_3b99f055_ 

J’ai récemment célébré ma première année sans tabac. Enfin, de finalement sans tabac… comme beaucoup de fumeurs, j’ai essayé d’arrêter de nombreuses fois et ait échoué. Mais cette fois-ci c’est la bonne, et j’aimerai partager les 10 meilleures choses que j’ai fait pour rendre cet arrêt définitif alors que les autres ont échoués.

1. Engagez-vous complètement. Lors des arrêts qui ont échoués, j’étais seulement à moitié dedans. Je me disais que je voulais arrêter, mais j’ai toujours senti au fond de moi que j’allai échouer. Je n’ai rien écrit, je ne l’ai dit à personne (enfin peut-être à ma femme, mais juste à elle). Cette fois-ci, je l’ai écrit. J’ai écrit un plan. J’ai bloggué à ce sujet. Je l’ai juré à ma fille. J’ai dit à ma famille et mes amis que j’arrêtai. Je suis allé sur le net et ait rejoint une forum sur l’arrêt du tabac. J’ai eu des récompenses. Beaucoup de celles-ci vont être décrites dans les astuces qui suivent, mais ce qui est important est que je me suis complètement engagé dedans, et qu’il n’y avait pas de retour possible. J’ai rendu difficile pour moi le fait d’échouer.

2. Faites un plan. Vous ne pouvez pas juste vous lever et dire "je vais arrêter aujourd’hui". Vous devez vous préparer. Planifiez-le. Ayez un système de récompense, un système de soutien, une personne à appeler si vous avez des problèmes. Ecrivez ce que vous allez faire quand vous ressentez cette envie pressante. Imprimez-le. Affichez-le sur vos murs, à la maison et au travail. Si vous attendez de ressentir l’envie pour penser à ce que vous allez faire, vous avez déjà perdu. Vous devez être prêt quand ces envies vous prennent.

3. Connaissez votre Motivation. Quand l’envie vous prend, votre cerveau va rationaliser "Allons, ça ne va pas te faire de mal". Et vous oublierez pourquoi vous faites cela. Sachez pourquoi vous le faites AVANT que cette envie n’arrive. Est-ce que c’est pour vos enfants ? Pour votre femme ? Pour votre santé ? Afin de pouvoir courir ? Parce que la fille que vous aimez n’aime pas les fumeurs ? Ayez une excellente raison, ou des excellentes raisons, pour arrêter. Listez les. Imprimez les. Affichez les sur un mur. Et rappelez-vous ces raisons tous les jours, à chaque fois que l’envie vous prend.

4. Plus une taffe, jamais. L’esprit est une chose sournoise. Il vous dira qu’une cigarette ne vas pas vous faire de mal. Et c’est difficile de contrer cette logique, spécialement quand vous êtes au milieu d’une envie oppressante. Et ces envies sont super difficiles à contrer. Ne vous laissez pas faire. Dites vous, avant que l’envie ne vienne, que vous ne fumerez pas une seule taffe, jamais. Parce que la vérité est que, une seule taffe VA vous faire du mal. Une taffe va mener à une seconde, et à une troisième, et bientôt vous n’arrêtez plus, vous fumez. Ne trichez pas avec vous-même. Une simple taffe vous conduira presque certainement à la récession. NE PRENEZ PAS UNE SEULE TAFFE !

5. Rejoignez un Forum. Une des choses qui m’a aidé le plus à arrêter a été un forum online pour ceux qui veulent arrêter (quitsmoking.about.com Article en langue anglaise)… vous vous sentez moins seul quand vous êtes malheureux. Le malheur aime la compagnie, après tout. Allez sur le net, présentez-vous, apprenez à connaître les autres qui vivent les mêmes choses que vous, postez à propos de votre expérience minable, et lisez à propos d’autres qui sont encore pire que vous. La meilleure règle : Postez Avant de Fumer. Si vous définissez cette règle, et y restez collé, vous la ferez malgré vos envies. Les autres vous parleront. Et ils célébreront avec vous votre premier jour, puis le jour 2, 3, et 4, la semaine 1, et au delà. C’est très amusant.
NDT : En France vous pouvez consulter la section spéciale du forum de Doctissimo par exemple.

[ad#zen-milieu-ban]

6. Récompensez-vous. Définissez un plan pour vos récompenses. Récompensez-vous définitivement après le premier jour, et le second, et le troisième. Vous pouvez le faire pour le quatrième si vous le souhaitez, mais en tout cas après la première semaine et la deuxième semaine. Et le premier mois, et le second mois. Et 6 mois, et un an. Créez-vous de bonnes récompenses, que vous rechercherez : des CDs, livres, DVD, Tshirt, chaussures, un massage, un vélo, un dîner à votre restaurant favori, un séjour… ou tout ce que vous voulez parmi ce que vous pouvez vous permettre. Encore mieux : prenez tout ce que vous auriez dépensé dans les cigarettes chaque jour, et mettez-le dans un bocal. C’est votre Bocal de Récompense. Soyez fou ! Célébrez chaque petit succès ! Vous le méritez.

7. Différez. Si vous avez une envie, attendez. Faites les choses suivantes : prenez 10 inspirations profondes. Buvez de l’eau. Mangez un amuse-gueule (au début c’était des bonbons et du chewing-gum, et ensuite je suis passé à des choses plus saines comme des carottes et des grappes de raisin et du bretzel). Appelez la personne qui vous aide. Postez sur votre forum d’arrêt du tabac. Faites de l’exercice. FAITES CE QUE VOUS VOULEZ, MAIS DIFFEREZ DIFFEREZ DIFFEREZ. Vous passerez à travers, et l’envie s’en ira. Quand cela arrive, fêtez-le ! Traitez ainsi chaque envie à chaque fois, et vous pourrez le faire.

8. Remplacez les Habitudes Négatives par des Positives. Que faites-vous quand vous êtes stressé ? Si actuellement vous réagissez au stress par une cigarette, vous devrez trouver quelque chose d’autre à faire. La respiration profonde, l’auto-massage de votre cou et de vos épaules, et l’exercice ont fonctionnés à merveille pour moi. D’autres habitudes, comme faire de la première cigarette la première chose du matin, ou de fumer dans la voiture, ou n’importe quelle autre habitude impliquant un endroit ou un moment où vous fumez habituellement, doivent être remplacées par des habitudes meilleures, plus positives. Courir a été mon habitude la plus positive, bien que j’en ai eu quelques autres pour remplacer le fait de fumer.

9. Faites toute la Semaine de l’Enfer, et ensuite la Semaine Infernale, et vous y êtes. La partie la plus dure quand vous arrêtez sont les deux premiers jours. Si vous avez passé cela, vous avez passé le stade de la désintoxication à la nicotine, et le reste est principalement mental. Mais la toute première semaine est un enfer. Ce qui est la raison pour laquelle elle est appelée Semaine de l’Enfer. Après, cela commence à devenir plus facile. La deuxième semaine est la Semaine Infernale, et reste difficile, mais pas autant que ne l’est la première. Après cela, j’ai mis tranquillement les voiles. J’ai juste eu à m’occuper d’envies fortes occasionnelles, mais le reste des envies étaient très light, et j’avais confiance en le fait que je pourrai passer à travers tout.

10. Si Vous Échouez, Relevez-vous. Et Apprenez De Vos Erreurs. Oui, nous échouons tous. Cela ne veut pas dire que nous sommes des ratés, ou que nous ne pouvons jamais avoir de succès. Si vous échouez, ce n’est pas la fin du monde. Relevez-vous, époussetez-vous et essayez encore. J’ai échoué de nombreuses fois avant de réussir. Mais vous savez quoi ? Chaque échec m’a appris quelque chose. Enfin, parfois j’ai répété les mêmes erreurs de nombreuses fois, mais j’ai quand même réussi à apprendre. Représentez-vous quels sont les obstacles à votre succès, et planifiez de les surmonter pour votre prochaine tentative. Et n’attendez pas quelques mois pour votre prochain arrêt. Donnez-vous quelques jours pour planifier et préparer, engagez-vous complètement dedans, et allez-y !

ASTUCE BONUS #11 : PENSEZ POSITIF. C’est la plus importante astuce de toutes. Je l’ai gardé pour la fin. Si vous avez une attitude positive, je-peux-le-faire, aussi banal que cela puisse paraître, vous y arriverez. Faites-moi confiance. ça marche. Dites-vous que vous pouvez le faire, et vous y arriverez. Dites vous que vous n’y arriverez pas, et vous n’y arriverez pas. Quand les choses deviennent difficiles, pensez positif ! Vous POUVEZ triompher de cette envie. Vous POUVEZ triompher de cette Semaine de l’Enfer. Et vous pouvez le faire. Je l’ai fait. Comme des millions d’autres. Nous ne sommes pas meilleurs que vous (dans mon cas, je suis même moins bon).

Article original par Léo Babauta sur Zen Habits.

[ad#zen-bas]

Recherches utilisées pour trouver cet article :

arrêter de fumer sans rien, astuce pour arreter de fumer, astuces pour arreter de fumer, arreter de fumer astuces, astuce arrêter de fumer, arreter fumer sans rien, comment arreter de fumer sans rien, solution pour arreter de fumer

Tags: , , , ,

42 commentaires on 10 astuces pour arrêter de fumer

  1. Randall dit :

    Merci Olivier, ça peut aider tout ça. Il y a un danger à extrapoler depuis un cas particulier, mais ce serait bien que beaucoup d’anciens fumeurs racontent leur arrêt : cela donne des idées, des astuces.

    Travaillant sur la question je valide globalement. Voici mes commentaires :

    1. Engagez-vous complètement.
    ==> Cette tentative est très volontariste. Beaucoup de gens cessent de fumer sans l’avoir décidé de façon précise. A un moment, on se sent mûr. Alors l’arrêt est assez facile, à moins qu’il y ait un blocage qq part.

    je l’ai écrit. J’ai écrit un plan.
    ==> Peut être utile, mais l’idée principale à garder est de ne pas se la faire à soi-même. C’est une décision irrévocable, comme un mariage. Mais on ne fait pas de plan de mariage pour autant.

    J’ai bloggué à ce sujet.
    ==> Oui, on y trouve des choses intéressantes. Tenir un petit journal intime a presque le même effet.

    Je l’ai juré à ma fille.
    ==> Ça, c’est plutôt mauvais signe. Se mettre la pression n’aide pas à faire face, au contraire. On arrête de fumer juste pour soi, égoïstement : c’est ça le plus efficace. Inutile de le clamer sur tous les toits, au boucher, à la crémière. C’est ridicule.

    J’ai dit à ma famille et mes amis que j’arrêtai.
    ==> Idem, son conjoint OK mais pas plus, même pas les enfants, qui mettront quelques jours à s’apercevoir du changement… C’est très frustrant de ne pas avoir d’encouragements, mais c’est mieux comme ça. On le fait pour soi, juste pour son bien.

    Je suis allé sur le net et ait rejoint une forum sur l’arrêt du tabac.
    ==> OK, j’en cite quelques uns dans mon blog unairneuf.org : Atoute, Les défumé(e)s, etc. Peut créer un climat de soutien quand on se sent seul.

    Pas de retour possible. J’ai rendu difficile pour moi le fait d’échouer.
    ==> Oui, c’est ça qui compte. Savoir que l’on n’a plus à douter. C’est fait, on n’a plus à se poser de question.

    – – –

    2. Faites un plan.
    ==> Plein d’arrêts se font de façon spontanée, près de la moitié. Et une étude en Angleterre (R. West) a montré que cela marchait plutôt mieux que les arrêts planifiés.

    Vous ne pouvez pas juste vous lever et dire “je vais arrêter aujourd’hui”.
    ==> En général, les arrêts francs comme ça se font suite à une circonstance imprévue. Une peur, une émotion par ex.
    Si l’on est prêt dans sa tête, mur pour franchir le pas, le bon moment c’est le moment où on le fait ! Pas plus tard (demain !!). Cela crée un report permanent.

    Mon conseil = être prêt à tout moment à le faire et si on le sent, le faire.

    Vous devez vous préparer.
    ==> Oui, mais le danger c’est de conduire son arrêt avec la volonté, alors que ce sont les facteurs inconscients qui nous aident le plus à ce moment un peu délicat du passage.

    Planifiez-le.
    ==> Cf. plus haut.
    Ayez un système de récompense, un système de soutien, une personne à appeler si vous avez des problèmes.

    ==> Ça aide. C’est surtout l’absence de soutien, voire les fumeurs bien intentionnés qui n’arrivent pas à arrêter et veulent vous voir rechuter qui savonnent la planche. Allez, juste une petite, tu peux. Pour eux, votre arrêt est leur échec. Terrible, même en couple…

    Ecrivez ce que vous allez faire quand vous ressentez cette envie pressante. Imprimez-le. Affichez-le sur vos murs, à la maison et au travail.
    ==> Oui, ça peut aider certains. Une phrase simple à retenir, comme une rengaine. En France on connait la méthode Coué, qui est puissante. Des variantes plus précises existent et je les fait pratiquer à mes clients.

    Si vous attendez de ressentir l’envie pour penser à ce que vous allez faire, vous avez déjà perdu. Vous devez être prêt quand ces envies vous prennent.
    ==> Oui, c’est vrai. Et il est vrai que l’entrainement à faire face aux premières envies induit un apprentissage qui sera utile des semaines ou des mois après avoir écrasé le dernier mégot, à un moment où une envie vicieuse nous prendra par derrière le collet. Etre prêt alors, cela est important. C’est la raison pour laquelle les palliatifs nicotiniques, qui facilitent les premiers jours jouent un rôle négatif ensuite : ils ne facilitent pas cette indispensable apprentissage à faire face puisqu’ils gomment les envies. A un an l’utilité des dérivés nicotiniques est douteuse et il se pourrait même que ces produits soient globalement contre productifs en laissant croire que l’on peut faire l’économie d’un effort mental.
    Voir le blog unairneuf.org qui détaille cela aussi pour en savoir plus.

    – – –
    3. Connaissez votre Motivation.
    ==> C’est une méthode basée sur la raison. Je n’en crois pas un mot, pour la simple raison que ce qui nous fait réussir est inconscient, irrationnel et que l’on a du mal à connaitre ce qui se passe là-bas !
    On peut agir dessus, mais quand à écrire ce qu’il y a, avec toutes ces contradictions, ces paradoxes du genre : Je veux arrêter de fumer ET fumer de temps en temps (juste les bonnes)…

    Les raisons que l’on a d’arrêter n’aident en aucun cas.
    Les motivations, le désir de redevenir non fumeur, c’est déjà mieux, mais en pratique, on rationalise. Je connais une technique permettant de verbaliser des motivations qui seront des ressources, mais c’est un peu compliqué à expliquer ici. Les raisons, la maladie et tout le toutim, cela n’aide en rien, désolé Leo. Laissez tomber ces conseils !

    Quand l’envie vous prend, votre cerveau va rationaliser “Allons, ça ne va pas te faire de mal”.
    ==> Oui, de façon machiavélique parfois.

    – – –
    4. Plus une taffe, jamais.
    Une taffe va mener à une seconde, et à une troisième, et bientôt vous n’arrêtez plus, vous fumez. C’est automatique et conduit rechute ! Tout le monde l’a vérifié.

    – – –
    5. Rejoignez un Forum.
    ==> Oui, il y en a plusieurs qui sont bien modérés. Je ne fréquente pas Doctissimo.

    – – –

    6. Récompensez-vous.
    Récompensez-vous définitivement après le premier jour
    ==> Oui ! Un restau pourquoi pas ?
    C’est un beau cadeau que l’on se fait et ça se fête.
    Dans l’intimité plutôt…

    – – – –

    Si vous avez une envie, attendez.

    ==> L’esquive est une tactique, mais il y a mieux à faire : oberser l’envie, accueillez là gentiment, elle ne fait pas mal , elle ne fait que passer. Elle reviendra plus tard, mais soyez poli. Plus vous serez gentil avec ce qui sort de votre crane, moins vite cela reviendra.

    En urgence, prendre 3 inspirations profondes, ou plus si l’on est gros fumeur : OK. Buvez de l’eau : OK.
    Mangez un amuse-gueule (au début c’était des bonbons et du chewing-gum, et ensuite je suis passé à des choses plus saines comme des carottes et des grappes de raisin et du bretzel).
    ==> Evitez ! Croquer une pomme ou un fruit, dès le début.
    Quand on arrête on a envie de sucré. La pomme est sucrée et ne fait pas grossir. En plus c’est un produit qui régule l’intestin, qui a tendance à se faire paresseux en l’absence de la nicotine au début. Mangez des kilos de pomme, surtout si vous avez été gros fumeur.

    Faites de l’exercice.
    ==> Le soir, le tout du pâté de maison pour s’aérer avant de se coucher. Tout exercice physique sera bon, et accélère le sevrage. Conseillé. Ceci dit si vous n’êtes pas sportif, marcher bon pas suffit.

    Quand cela arrive, fêtez-le ! Traitez ainsi chaque envie à chaque fois, et vous pourrez le faire.
    ==> Très bon conseil. Chaque envie surmontée nous rend un peu plus fort. Il y a environ 50 envies dans un sevrage, ce n’est pas la mer à boire… Cinquante fois à se féliciter. Ensuite on n’y pensera plus. En trois semaines (sans palliatifs nicotiniques encore une fois), il n’y aura plus d’envies dues au manque et elle se feront très occasionnelles.

    – – –

    Remplacez les Habitudes Négatives par des Positives.
    ==> Très bonne idée. Cf. le geste mental dont je parlais plus haut.

    – – –

    Faites toute la Semaine de l’Enfer
    ==> Toute cette astuce est juste. C’est comme ça qu’un arrêt réussi se déroule le plus souvent. C’est très court.

    – – – –

    Si Vous Échouez, Relevez-vous. Et Apprenez De Vos Erreurs.
    Et n’attendez pas quelques mois pour votre prochain arrêt.
    ==> Il convient de distinguer les fumeurs en bonne santé des fumeurs qui ne le sont pas. Certaines personnes utilisent la cigarette comme une sorte de médication, pour un problème qui doit être soigné avant de pouvoir envisager de s’en passer…
    Mais attendre n’a aucun intérêt. Prenez-vous en main ! Pour certains, c’est un long voyage, pas forcément difficile quand on connait le passage, mais il n’est pas toujours évident à trouver.

    – – –

    Une attitude positive, je-peux-le-faire !
    ==> Oui, essentiel.
    Bien lire comment ceux qui ont réussi s’y sont pris. Le jeu vaut la chandelle.

    Plus d’infos sur http://unairneuf.org et sur le Knol
    http://tinyurl.com/6d8xy2

  2. Olivier dit :

    Bonjour Randall,

    Merci pour ton point de vue, ton argumentation et tes conseils détaillés 😉

  3. thierry dit :

    bon conseil mais arreter reste tres dure c’est mon 6eme jour et c’est toujours aussi dure que le premier j’ai 38 ans et 25 annees de fumeur a 25 cloppes par jours avec haschisch en prime.C’est ma enieme tentative d’arret mais c’est la premiere fois que je passe le cap des 24heures sans fumer une taf merci quand meme pour ces conseil.

  4. Randall dit :

    Thierry >

    Cela ne sert à rien de se battre contre soi-même, on se fait mal, c’est tout. Si je te dis “Ne penses pas à un éléphant rose”, à quoi tu penses ? Un éléphant tendance pink non ?
    Tu ne peux pas ne pas penser à la cigarette, tu ne le pourras plus jamais : pendant des mois et des années, ces envies reviendront de temps en temps. En elle-mêmes, elles ne sont pas ‘dures’, c’est toi qui les rend telles.

    Il convient que tu apprennes à gérer cette situation de voir apparaître une envie de fumer dans ta tête : elles sont toutes pareilles, comme sont toutes pareilles les envies de pisser. La où cela devient une souffrance, c’est si tu refuses d’avoir envie de pisser : cela finit par lâcher un moment plus tard.

    Pareil pour la cigarette : quand une envie se pointe, accueilles-la gentiment, avec précision et délicatesse : c’est une production de ton cerveau, faut faire avec ça. Plutôt que de tenter de la chasser, comme chasser cet éléphant rose de tout à l’heure, observes-la gentiment avec respect. Le temps qu’elle voudra, en général il s’agit de secondes, et puis ça passe, comme pour l’envie de pisser. Elle reviendra plus tard, c’est sûr, mais à la différence de l’envie de pisser qui est un besoin naturel, absorber de la nicotine n’est pas un besoin naturel et très vite les envies s’espacent toutes seules. Si elles ne s’espacent pas, c’est que tu cherches à les chasser, et elles t’em… Ne cherches pas à les éviter, c’est ta vie maintenant. Au bout de quelques semaines, on est sollicité de façon très occasionnelle, lors de fête par ex. ou de coup de blues. Alors la solution est identique : accepter l’envie, l’observer tranquillement sans paniquer, et attendre que ça passe. Ne faire que ça au début, ne pas chercher à esquiver en se mettant à crier ou autre : patienter quelques secondes cool.

    Une précision : plus jamais de pétard avec du tabac dedans, jamais, jamais. Il y a des alternatives au tabac, qui fait rechuter même à petite dose : en fait il suffit qu’il envoie son message au cerveau : coucou, je suis revenu. Et ça repart comme en 14. Rien à faire, on ne peut pas se battre.

    Il faut comprendre qu’aucun être humain peut par la volonté s’empêcher d’avoir envie de pisser, rien ne sert de se battre ! Pareil pour l’envie de tabac. Suis-je assez clair.

    Ce n’est pas ‘tenir’ qu’il convient de faire, mais ‘lâcher’, lâcher une bonne fois pour toutes.

    Bon vent !

  5. Damien dit :

    Tout d’abord bonjour,
    Je suis en train de lire un à un tous les articles de votre blog et je me suis tout spécialement arrêté sur celui-là car il me touche au plus près, je suis actuellement en train de me “préparer” pour arrêter de fumer.
    Je suis d’accord avec vous sur presque tous les points sauf sur ceux qui concernent l’engagement au près des amis. Personnellement, et je pense pour beaucoup d’autres, j’ai des amis fumeur dans mon entourage et le fait de leur avoir dit que j’envisageais d’arrêter à provoqué chez eux une sorte de culpabilité de continuer et ils se sont senti obligé de me dire qu’ils devraient eux-aussi arrêter tout en s’en allumant une. Drôle.
    Et de mon côté, après avoir déjà essayer par trois fois d’arrêter, je ne me sens pas pleinement avec eux sans cigarettes puisque je ne fais que penser à leur paquet bien au chaud dans leur sac. Je n’irai pas jusqu’à dire que je ne les vois que comme une cigarette géant, mais bien que j’imagine de me priver de les voir pendant un petit moment pour ne pas être tenté.
    Votre blog, ou vos articles, montre bien à quel point nous sommes mené par une psychologie que nous ne maîtrisons pas toujours, sauf à force d’année de réflexion et remise en question de pratiquement toute décision. Le fait de prendre conscience que notre psyché nous conduit parfois à l’absurde est déjà le pas vers l’avancement et la renonciation à l’acte incriminé, mais il est parfois compliqué d’aller contre ces schéma.
    Alors, oui pour un engagement familial, comme le précis Randal, mais pour ce qui est des amis, une petite diète des fumeurs pendant quelques temps est peut-être bénéfiques.

    Damien

    “Mais si le Diable parle parfois, Dieu se tait, toujours. Il faut trouver les réponses seul.”(René Barjavel)

  6. Randall dit :

    Damien >

    OK, si tu ne te sens pas capable de rester abstinent en fréquentant les potes, évites de sortir pendant quelque temps. À toi de sentir, mais tu ne peux rester sans potes longtemps. Évites les grosses teufs les premiers jours, c’est mieux. Tu les aborderas plus tard (par ex. : un mois après le dernière cigarette).

    J’insiste toutefois pour que tu ne leur dise rien de ton arrêt : ils mettront d’ailleurs du temps à s’en rendre compte…

    Pour te préparer, je t’invite à lire un bouquin ou deux. Les auteurs que je recommande sont Allen Carr, Molimard et Comby (ordre de préférence décroissant).

  7. sidinou dit :

    -a Olivier et Randall
    j’ai lu vos commentaires ya pas mal de choses interessantes et utile
    et ce tous les ex-fumeur mettaient leurs experiences ca pourrait aider pas mal de gens.
    personellement ca fais une semaine qepuis que je me prepare a arreter j’ai diminuer le nombre de clops par jous j’en suis arriver a 1 par jours alors que d’hab je suis a 1 paquet par jours et aujourd’hui mon premier jours sans clop j’ai craquer vers minuit et j’ais preparer 1 chicha pour aujourd’hui ca ete raté par contre si vous avez des conseilles ou bien les lecteur ca serait sympas mon mail est [email protected] merci et je vous tient au courant de l’evolution en esperant que ca marchera.

  8. Thierry dit :

    Salut

    Me revoila bientot NEUF MOIS sans clope j’ai suivi vos conseil ainsi que ceux de randall,plus une seul taf et honnetement l’enfer du debut a ete remplacer par l’euphorie de l’arret mais je reste vigilant car parfois je sens bien que je suis fragile mais je pense que cet fois c’est gagner dans trois mois je feterais ma premiere année sans tabac,pour tenir je n’oublie pas combien j’etais esclave du tabac plus jamais je ne veus revivre le sevrage rt tous ce que cela comporte c’etait quand meme une experience cet arret mais si l’on peut l’eviter c’est mieux donc a ceux qui n’on jamais commencer je leur conseil de ne pas le faire pour les autre stopper tout de suite le bon moment simple et agreable et rapide n’existe pas la façon la plus rapide d’arreter c’est de le faire tous de suite.

  9. ousmane dit :

    salut,

    j’ai essayer de m’arreter l’année dernière pendant 11 semaines. Et lorsque j’ai été muté la solitude et l’ennuie m’ont fait craquer et j’ai replongé sans vraiment le vouloir. Ma fiancée à tout fait pour me dissuader d’arrêter rien à faire chaque fois qu’elle repart je me remet à fumer parcequ’elle et moi ne vivons pas ensemble. Je suis véritablement décidé mais la solitude est mon plus grand ennemi,chaque fois que je suis seul je baisse la garde. J’avoue osi que lorsque je fini de manger copieusement et que me fume une clop ou au tour d’une tasse de café je me sens vraiment bien,je ne me soucis de rien et tout va pour le mieux. La cigarette m’a meme ammener à précipité le départ de m’a fiancé afin que je puisse me retrouver seul et me mettre à l’aise. J’ai plus que besoin d’un soutien psychologique me permettant ainsi de banir définitivement le tabac de ma vie.

  10. Ju dit :

    Juste un petit mot pour dire que j’en suis à mon 5eme jour sans tabac.
    Je tombe sur ce site, je lis… et je me dis: “C’est ca!”
    La seule chose qui diffère dans mon expérience est que je suis seul pour le faire.
    Mais le système de planning, de récompense, de respiration profonde (voir de méditation), c’est ce que je fais, et je ne dirai pas que c’est simple, mais finalement pas si terrible. ^^

    Pour moi en tout cas, c’est conseil sont vraiment bon et même PRIMORDIAUX.

  11. Celine dit :

    Cet article est vraiment complet et je pense que beaucoup de fumeurs devraient le lire avant d’arreter. Moi cela fait 1 an et demi que j’ai arreté. C’était un peu sur un coup de tete mais une fois passé le 1er jour, j’ai tenu. J’ai lu le livre d’Allen Carh qui m’a vraiment beaucoup aidé et puis j’ai pas mal discuté sur un forum sur lequel j’ai rencontré des filles qui comme moi avaient arreté. Sur 5 personnes, 1 seule personne a échoué. Pour les autres, on a toutes tenu et ces liens d’amitiés ont vraiment compté!

  12. Sophie dit :

    Bonsoir,

    Aujourd’hui c’est mon quatrieme jour sans tabac. C’est une décision que j’ai prise en 24 heures. Je n’ai plus de cigarettes chez moi, et le premier tabac etant à 7 kilomètres, j’arrive a retarder l’échéance de prendre la voiture pour y aller… et finalement je gagne un jour de plus. Cela faisait 22 ans que je fumais, et la solitude est ma pire ennemie ainsi que ma meileure alliée…
    Pour l’instant chaque jour de passé est une victoire en soit…
    Merci pour cet article…

  13. bujat dit :

    bonjour

    moi sa fera 24 heure demain matin ssans cigarette alors la semaine d’enfer ben elle est pas fini mon dieux que c dur de toujours lutté mais oui je tiendrai du coup j’ai prommis a ma fille bonne chance a tous

  14. Zartok dit :

    absolument génial ce forum. J’ai 18 ans et je fume depuis 2 ans mtn. La raison pour laquelle je veux arreter? Une fille. Cela peut paraitre absurde mais le fait de savoir qu’elle n’aime pas les fumeurs me motive énormément. J’ai préparé mon arrêt, en lisant des forums, cherchant des astuces et des moyens de contrer les “crises”. L’astuce comparant les envies de fumer à des envies de pisser me parait être la clé de mon salut et je me sens maintenant confiant. Pour moi, la difficulté était que je me sentais inférieur par rapport au tabac, j’étais persuadé que la clope reprendrais toujours le dessus. Mais après lecture de ce forum, ce sentiment d’infériorité s’est estompé et après plusieurs lectures je me sens desormais maître de moi-même. Demain est le commencement de la Semaine de l’Enfer (excellente métaphore qui reflète bien la difficulté) et je sais que peux y arriver. Merci à tous pour vos conseils, bonne chance à ceux qui comptent arreter également. Si nous sommes solidaires, on y arrivera tous

  15. ronel dit :

    avant tout bonjour.moi je me nomme ronel. audjourd’hui commence ma semaine d’enfer.j’ai 18ans et je fume il a de cela 1ans 5mois véritablement.plusieurs tentative pour laisser le tabac ont été vaine.j’ai mème eu a laisser pendant deux semaines et il na fallu que je me retrouve entre pot pour faillir a la loie que je me suis prescrite.mais cette fois ci après lecture de cette article j’ai trouver le cheminn de la gloire…certe pa facile mais j’y parviendrai.plus jamais de tabac.merci beaucoup les grands frères pour vos conseils.

  16. katy dit :

    bonsoir ,je fini mon 8 eme jours purifiés , oui je compte encore les jours , c est idiot , je partage qllq astuces perso , avec vous , je n ai pas decide d arreter de fumer j ai repondu a un ami cllegue que j arreterais avec lui , il y avai 3 semaine devantmoi , j ai reproduit le schema avec une autre collegues , en lien nous achetons un signe une bagues qui tourne un yes no 16 euro une babiole qui nous fais rappeller notre sentiment d etreuni ,pas seul dans ce combat, l union fait la force c est universel, ensuite des crudites , du the vert , de l exercice et des lectures ,j ai pleure trois jours pour comprendre qu il fallai liberermes emotions , faut croire j en retenais un” paquet,, lol j encourage les futurs non fumeur a ne pas decider a suivre un elan une idee s y tenir et continuer dans une optoque de recherche du bien etre sous autre forme que l aspiration , ,,j ai hate d etre a 100 jours,cent jours pour faire avec me dis je ,,,,,d ici la j m applaudi a 10 jour ou j aurai liberemes dix doigts , j image bcp dans mon “”debut” non fumeuse , , qui ose aujourdhui parler et rire sans craindre de sentir la cigarette , c est un soulagement certain !

  17. lana dit :

    ouahou je suis heureuse de voir que c’est possible d’arrêter.
    Cela fait moins d’un an que je fume et je usi sdéjà à 1 paquet par jour. J’ai deja arrêter trois semmaines chez mes parents mais en revenant à toulouse, j’ai craquée. La solitude, l’angoisse m’on fait craquer. Aujourd’hui cela fait 30heures que je n’ai pas fumé. J’ai voulu me tester juste pour ce week end. Déja que j’ai diminué , je suis à 5 cigarrettes par jour, selon les jours. La cigarrette quand je la fume me dégoute mais c’est un besoin, j’ai l’illusion que je penses moins.

    Pour moi, je crois qu’il faut un psy, apprendre à ne plus angoisser face à la vie, et COMME VOUS LE DITES PENSEZ POSITIF!

    Surtout un enorme courage à tous! La foi en soi doit être plus forte que tous!

  18. david dit :

    Salut a toutes et a tous je vous remercie avant tout pour vos formidables conseils.je fume depuis l’age de 14ans et maintenant j’en ai 38.faites le compte.j’ai arreter il y a 2ans .tout a commencer par le fait que a un certain moment de la vie l’homme cherche se qui est vraiement bien pour lui au niveau physique et psychique.un jour que je revennait du sport footing de 2h plus pompes tractions et autres.c’etait la premiere fois que je reprenais le sport apres quelques années.avec le temps on sent la difference souffle plus court moins d’endurance.en faisant un bilan la cloppe a une grande par de responsabilitée.j’arrive a la maison et je vois mon paquet de clopes sur la table du salon je le regarde avec dedain et je me dis que c la bonne occase pour s’arreter de fumer.a cette periode j’avais rencontrer un ami d’enfance qui est devenu psycologue et je lui dis que j’arrete de fumer definitivement a partir de maintenant .lui me repnds qu’il faudrai mieu se donner une periode sans cigarette (je me suis donner 2 semaine)et ensuite regarder le meme paquet et de se donner la decision de continue sans la clope ou de reprendre.c vrai que sur le moment on se sent plus fort et surtout que pendant 2semaine on a deja fait un bout de chemin au niveau sevrage.donc g decider de continuer sans la clope et j’y suis retomber le jour de mon anniv. tt seul a la maison avec un join.cela fesait 8 mois que j’avais arreter.d’apres moi si j’auvais connu se blog avant cela m’aurais peut etre fait tennir plus longtemps.Ce matin g decider d’arreter pour une deuxieme fois.et pour la derniere j’espere.merci pour vos conseils et rien ne tiens devant la volonté de l’homme.pour les fumeurs qui me lisent j’ai juste 2 mots a leur dire “bon courage”et 3soyez fort”
    P.S:sorry pour les fautes d’orthographes.

    • flora dit :

      j’ai commencé a fumer vers 15 ans et je fumais de plus en plus les années passant je me suis retrouvée avec 2 paquets ;a 30 ans avant de tomber enceinte je suis allée voir un tabacologue qui m’a aidé a arreter j’ai tenu mais c’était très dur je tenais a cette cigarette j’ai tenu 15 ans puis lors d’une rupture je me suis rattrapée sur quoi ?la cigarette j’avais l’impression que cela me calmait mais sans avoir le meme rapport que les années précédentes je la haissais .
      cela fait maintenant 4 ans que je fume et que j’arrette mais aujourd’hui c’est definitif je la hais tant. que je ne peux plus la voir ni la sentir . j’ai reussi a m’en detacher malgres un fumeur a mes cotés je sais que cette fois c’est la bonne et peut etre que je ferai des emules !!JE PENSE QU4IL FAUT ESSAYER ET REESSAYER encore ne jamais s’avouer vaincu un jour on gagne un jour elle fait partie du passé et plus tard tombera dans l’oubli mais surtout ne jamais y revenir
      bon courage a tous

  19. fabsxm dit :

    J’ai arrete de fumer il y a maintenant 11 ans, 1er aout 2001. ca s’est passe en boite de nuit quand un pote a voulu m’echanger une clope contre un patch…ok je me suis colle le patch et hop fini pour la nuit. Fin de W.E je vais donc acheter une boite de patches et … bof. J’ai essaye les nico..rettes, horrible a m’en couper la respiration. En fait la 3e semaine je me suis tout simplement rendu compte que lorsque je venais de me brosser les dents, je n’avais pas envie de fumer. Sur ce, un tube neuf et une brosse dans la poche toute la journee. Café, brossage de dents. Manger, brossage de dents. Envie de fumer, brossage de dents, etc et cela a dure 3 semaines comme ca. J’avais l’air con avec mon dentifrice dans la poche de mon bleu de travail mais je n’ai jamais retouche une cigarette. Cela m’a coute 1 tube par semaine et une brosse (douce). Il reste la volonte mais apres avoir allume la premiere a 14 ans, j’ai ecrase la derniere a 37. aujourd’hui je suis assez fier de dire que depuis 11 ans je ne fume plus et je n’ai reellement plus aucune envie meme en etant a table avec des fumeurs ou dans des endroits qui puent la clope.
    Je serais heureux que ca puisse en aider certains qui achetent des merdes qui ne marchent pas mieux car un patch ou des nicorettes sont des concentres de nicotine et le corps continue d’en bouffer.

  20. paprika dit :

    J’ai arrêté de fumer il y aura 6 mois dans 18 jours. Après avoir simplement lu un livre, pas de substituts, pas de compensations, pas d’envie et pas de manque! Pourquoi j’ai pas vu ce livre avant!
    Pour ceux que ça intéressent, c’est la méthode facile d’A. Carr.
    J’ai simplement lu attentivement ce livre, quitte a revenir deux ou trois lignes en arrières pour bien lire, j’ai fumer pendant la lecture, j’ai fumer mon avant-dernière parce que c’était l’avant dernière du paquet (on va pas gâcher!), j’ai fumé la dernière quand il l’a dit… j’ai fini mon livre, et depuis je ne fume plus. Deux jours a ne pas savoir que faire de mes mains, quelques jours a me dire comment je faisais pour passer autant de temps a fumer quand j’ai pleins de choses à faire…
    Pour le ménage c’est trop cool, un coup de poussière suffit alors qu’avant il fallait “dégraisser”! Les murs n’ont pas jaunis plus…. Bref, c’est chouette!

  21. GADET dit :

    Bonjour,

    Je vais tout de même vous faire partager mon expérience. Je suis un ancien fumeur et ai une compagne qui fumait. Je ne vous parle pas de certaines choses telles que l’haleine…..mais bon il y avait ce coté fumée qui commençait sérieusement à avoir un effet sur notre couple. En plus passer 200€ par mois là-dedans, nous aurions pu nous payer avec cet argent de belles vacances.
    Un ami m’a parlé de cigarettes sans fumée et là j’ai vite réagi, j’en ai parlé et ai lancé un ultimatum. Nous avons des enfants et j’ai mis en avant tous les soucis générés par le tabac. La réponse a été: “Mais je ne peux pas arreter!!”. Ma réponse a été simple, pas besoin d’arreter d’un seul coup mais il y a une solution alternative. En août de cette année a été lancé un concept nouveau et unique de cigarette electronique et je lui ai demandé de tester. Aussitôt dit, aussitôt fait. Eh bien surprise : ça marche!!!
    Résumons, là il est possible non pas d’arreter de fumer d’un coup mais de ne plus empoisonner les autres, de ne plus s’empoisonner, de pouvoir “fumer” absolument partout sans aucune interdiction (elle a fumé au Mac Do!!). Ceux qui se tournent vers la cigarette electronique ont leur dose de nicotine qui fait qu’il n’y a pas de manque et le gestuel de la cigarette à la main reste. Enfin de très nombreux avantages et au de 200€ par mois nous en sommes à moins de 100€. Dernier point ce concept unique comporte des dosages différents de nicotine (high, médium, light et extra-light), ce qui peut aider un fumeur à se désintoxiquer et ainsi arreter progressivement.
    En conclusion : ON RESPIRE !!!
    Je ne pense pas avoir le droit de mettre de noms ou de marques ici alors si cela vous dit contactez-moi.

  22. olibaby dit :

    Bonjour,
    C’est mon 6eme jour d’arret, j’ai arreter suite a une grosse sinusite laryngite avec asthme en prime, enfin bref … Super facile les quatre premiers jours parce que super malade, mais depuis hier l’enfer … effectivement j’ai tenue mais je ne sais pas comment… J’apprehende les deux reveillons …
    Ce blog est génial j’ai noter plein d’astuces a mettre en pratique. Tous les temoignages de ceux et celles qui ont arreter font super envie … alors a ceux qui commencent , ont envie ou sont comme moi en pleine semaine de l’enfer, je souhaite beaucoup de courage de motivation et pleins de sous pour faire plein d’autres choses …

  23. JulietteB dit :

    La méthode pour arrêter de fumer la plus utilisée est l’arrêt franc. J’ai essayé, mais j’en suis incapable.
    Je fume pour calmer mon anxiété, quand je m’ennuie, quand je me sens seule. Je fume aussi pour avoir quelque chose à faire, pour occuper mes mains.
    Une amie a arrêté de fumer par hypnose depuis 1 an . J’ai rendez-vous le 26/12. J’ai besoin d’aide. J’appréhende et je suis enthousiaste en même temps.

  24. JulietteB dit :

    Depuis mon rendez-vous du 26/12 je suis non fumeur. Ce qui est encourageant c’est que j’ai été entourée de fumeurs sans avoir envie aucune de fumer. Je crie pas victoire. Je suis une battante et cette fois-ci je me me mets au défi.
    20013 c’est mon année! Je suis sereine et surtout vigilante. Je respire et je fais de plus en plus de sport. Si l’hypnose vous tente je vous suggère: http://www.arreter-tabac-hypnose.fr

  25. nefumepas dit :

    il existe un site super pour le soutient moral et le suivi en general qui precede l’arret,il est quebecois et y’a pas mieux …
    http://www.jarrete.qc.ca/fr/in.....fil=adulte

  26. Ju dit :

    j’ai arrêté une fois avec ma plus grande motivation, en autarcie, j’ai vaincu la clope avec le sport, en évitant de sortir, par conséquent, l’alcool également.
    Une fois, les amis retrouvés, et une routine revenue dans ma vie, je me suis laissée attraper par une clope d’anniversaire, qui s’est terminée en des dizaines journalières.
    A ce rythme là, je suis un poumoin géant et noir qui suffoque quand vient l’heure du sport.
    Je réalise qu’il faut que j’arrête pour de bon.
    C’est mon premier jour, qui n’est même pas encore terminé, la panique arrive, je ne vois qu’une clope énorme, et des doigts qui sentent la fumée, mais là, rien.
    Mon parfum est fort, et ma concentration faible.
    Mon coeur bat plus vite que la normale, je suis en stresse, je me demande si cette fois-ci je peux vraiment arrêter, si j’en ai vraiment envie, et si je me vois regarder la tvg, marcher dans la rue, conduire, faire la fête, sans clope.
    Sentir bon, avoir un bon rythme cardiaque, des ongles blancs, une belle peau, des économies pour des voyages, du temps à faire autre chose que fumer, oui c’est ce que je veux, je pense sincèrement que ça en vaut la peine.
    A coté de la Belgique, c’est compliqué, mais on peut y arriver si on le veut, toujours.
    Alors je positive, en attendant le fameux jour ” ba tu vois, c’était pas si compliqué! c’est pas gagné, mais tu ne pètes pas de câbles, parce que tu n’aspires pas du goudron!”

    merci à ce site!

  27. Nola dit :

    Bonjour,

    Voilà, j’ai 22 ans, et cela va faire (faisait) 8 ans que je fumais, oui j’ai commencé tôt, vous savez ce que c’est, de vouloir amuser la galerie et faire nos malins, clopes au bec.
    Aujourd’hui je le regrette, j’ai envie d’en finir avec cette saleté, c’est mon 2ième jour sans clopes, mais l’envie reste immense, ce forum m’a vraiment beaucoup aidé, j’ai un sac rempli de mandarine, j’en mange une à chaque fois que j’ai une grosse envie.
    C’est ma 4ième tentative, et celle la en espérant, sera la bonne!

    Un jour peut être-je l’espère- je serais une ex fumeuse.

    Merci pour ce site!

  28. Freddie Mercury dit :

    Bonjour,

    Je viens de trouver ce site et il est super. Moi c’est mon deuxième jour d’arrêt de la “Cig” et cela va plus ou moins. Mais je ne veux pas recommencer car j’ai de l’asthme et je ne suis plus toute jeune et je me suis retrouvée aux urgences avec une pneumonie suite à une bronchite mal soignée. J’ai eu peur. Cela fait un an mais depuis j’essaie d’arrêter mais rechute à chaque fois mais là je vais me battre. La vie est trop belle que pour finir avec de l’oxygène que tu dois trainer derrière toi. Un grand merci pour ce site 😉

  29. Ben dit :

    Merci pour tous ces conseils. Je m’apprête à arrêter de fumer une ènième fois, cette fois-ci, c’est la bonne. Cette saloperie a pris mon grand-père, donné le cancer à ma tante… Et elle m’a ôté ma sérénité, ma gnaque, me laissant passivement tuer à petit feu dans cette prison sans murs dans laquelle je retourne volontiers, parce que finalement, c’est un certain confort.
    Quand j’aurais fini d’écrire ce commentaire, je détruirai mon paquet, et plus jamais je ne toucherai à une cigarette.
    J’ai envie d’ajouter 2 conseils à ta liste, qui m’avaient aidé prédemment et qui m’aideront à traverser cet Enfer dont tu parles plus haut :
    – Comme le dit Allen Carr dans son bouquin pour en finir avec la cigarette, on peut se représenter notre addiction au tabac comme un petit monstre vil et totalement dégueulasse, qui se loge dans votre estomac et qui se nourrit dès que vous soulagez l’envie de fumer. Lorsque vous vous empêchez de fumer, il n’est pas nourri et du coup il se manifeste violemment. Ne le nourrissez pas ! À chaque fois qu’une clope est évitée, ce petit enfoiré va rétrécir, pour finalement complètement disparaître au bout de 2-3 Semaines.
    – 2e conseil, quand on dit “l’enfer, c’est les autres”, ce n’est jamais aussi vrai que quand t’arrêtes de fumer! Dis toi que n’importe quel fumeur que tu vas croiser sera un danger potentiel. Quand on voit des potes ou des gens dans la rue fumer, ou même – et là c’est souvent le plus dur pour moi – des membres de ma famille, on sent une espèce de relâchement qui donne envie de se dire “après tout je serai pas le seul à crever du cancer” non non non, ces gens au fond d’eux ont envie d’arrêter, ils savent pertinamment, malgré les grands discours épicuriens qu’on connaît, qu’ils devraient arrêter. Ils sont juste en retard par rapport à toi. Tu dois respecter ton corps, ton choix. Et le leur. Sérieux, faut pas les faire chier non plus, ces pauvres fumeurs. C’est triste mais faut les laisser faire le jour où ils arrêteront ça viendra d’eux même.

    Il faut se dé-laver le cerveau. On a besoin d’eau pour vivre, pas de tabac.

    Il faut être son propre ami, et savoir se protéger. Peut-être qu’arrêter de fumer c’est faire un pas en avant vers la sagesse, après tout, la plupart d’entre nous commencent en étant jeunes et cons, et se laissent pourrir la vie par cette erreur de jeunesse. La vie est faite pour nous apprendre des choses, c’est pas parce qu’on est fumeur qu’on est une merde, mais c’est le jour où on arrête qu’on prouve notre force, qui est une force admirable et sûrement pas aussi difficile à mobiliser qu’on nous le fait croire.

    J’ai déjà arrêté et j’arrête à nouveau. Bonne chance à tous ceux qui en font autant, vous avez bien raison.

    À côté de ce long commentaire, j’ai suivi les conseil de notre ami qui tient ce site, et j’ai noté les raisons de mon arrêt mais aussi des phrases encourageantes, adressées à mon futur moi. C’est comme dans retour vers le futur, je laisse un mot qui peut être me sauvera la vie. C’est une sorte de lettre de non-suicide, un message d’espoir et à la fois directif écrit de ma main, pour ne pas oublier cet instant de fervente volonté, et le faire perdurer comme s’il en devenait une bonne étoile.

    Merci !

  30. Emma dit :

    Bonjour et merci pour tous pour ces infos
    Je suis nouvelle sur ce blog en fait c’est le 1er blog ou je laisse un petit message
    Je fume depuis 25 ans j’ai 40 ans et depuis 1 an et demi je suis à plus d’un paquet jour
    En rédigeant ce message j’écrase ma dernière cigarette pour rejoindre la semaine de l’enfer
    Merci pour les conseils
    Je vais m’accrocher

  31. Zafio dit :

    Bonjour et bon dimanche à tous !
    Ce site est assez chouette oui, en ce qui me concerne c’est mon troisième jour sans tabac, en fait ma dernière clop remonte à jeudi soir 21h30 (je fumais de 20 à 30 clops par jour, de divines menthol et j’éprouvais une jouissance extrême à fumer)..
    Je n’ai vraiment pas réfléchi longtemps ni rien préparé du tout…
    Ma motivation principale est financière : je vais droit dans le mur si je continue à dépenser 200 euros par mois en cigarettes. C’est juste devenu IMPOSSIBLE DE CONTINUER AINSI.
    Il y a 4 jours je prévoyais de mettre le patch (vu la quantité de clops par jour) et en attendant de ne consommer qu’un seul paquet pendant une semaine. Financièrement étant fauchée c’était impossible d’acheter le patch avant le 7 août.
    Je comptais taxer 4 euros à mon meilleur ami, ce qui avec mes 3 euros restants m’aurait permis d’acheter ce foutu dernier paquet de clops….Mais mon ami était occupé et on ne s’est pas vus : Résultat: mise au pied du mur j’ai dû expérimenter un arrêt du tabac non progressif et sans patch.
    Le manque physique est présent mais je vis avec et je fais exactement les mêmes choses qu’avant.
    J’ai décidé (et cela s’est fait tout seul) de finalement ne pas dépenser mon argent pour une boîte de patch….Nous sommes le 4 août, je pourrai l’acheter le 7, cela fera le 7ème jour sans clop, il n’y aura plus de nicotine dans mon corps…Qu’est-ce-que je vais aller en réinjecter ?!
    Par contre dès que j’ai mes sous j’achète un mélange de 7 fleurs de Bach choisies par mes soins, du Kudzu et sur le plan alimentaire ET des vitamines B,C, E , du magnésium…je renforce tout çà.
    Cette nuit j’ai mal dormi, mais je savais que cela fait çà surtout sans patch..Donc franchement c’est pas bien grave.

    MA PRINCIPALE MOTIVATION (en dehors de l’argent économisé) c’est le “parcours spirituel” : être poussée à grandir grâce à ce sevrage violent.

  32. Raph dit :

    Bonjour, bonsoir.

    Merci pour cet article et à vos commentaires.

    J’ai fumé 12 ans, commencé comme tous par mimétisme social, envie de faire comme les plus grands etc…
    A 26 ans et une bonne vingtaine de “roulés” par jours, voir la trentaine facile certains jours et pendant les soirées arrosées.
    J’ai enfin décidé fermement de mettre fin à cette dépendance et cet auto-suicide – lent et aux faux airs savoureux – par la nicotine !
    Bon ok ça fait 3 jours, on pourrait dire seulement… mais psychologiquement c’est comme si c’était déjà loin !
    Je profite de deux semaine en déplacement hors de mon cercle habituel pour faire mon sevrage tabagique.
    Ma détermination et au maximum. Ainsi je crois que le fait de se convaincre soi même de sa réussite et le plus important.
    Avant de me lancer j’avais lu livre d’allen carr il y quelques semaines mais j’ai mis du temps à me décider. (fausses excuses de circonstances)
    je suis aussi adepte des exercices de respiration et autres exercices de méditations en tous genres ça aide énormément je trouve.
    J’ai lu également un livre vulgarisé sur le “lâcher prise” de Guy Finley. Très bien en complément pour arrêter la clope car ça aide vraiment à se détendre à l’avance, à ne se laisser avoir pour la ptite voix de la conscience trompeuse qui vous pousse à continuer ou à reprendre. Je conseil ce livre pour son message, même si vous retrouverez la même idée sous bien d’autres formes comme la méthode “ho’oponopono” hawaienne et même chez bon nombres de philosophes à travers le temps qui ont compris que nous sommes le seul maître à bord et que nous avons le contrôle total sur la manière d’appréhender la vie.
    Nous pouvons tous apprendre à abandonner nos insatisfactions, écarter les idées qui entraînent des états négatif, nous volent de l’énergie et nous font agir de façon blessante avec nous même et avec les autres. Et nous pouvons tous dire stop au tabac nocif et s’en libérer par nous même, sans produits dérivés. C’est un challenge mais qui mérite d’être relevé, car ça demande d’élevé sa conscience à un niveau supérieur et c’est quelque chose de très bon et utile à bien plus que se passer de nicotine.

    Faîtes vous confiance, et partageons nos expériences et sentiments.

  33. ouattara dit :

    super

  34. Je suis assez d’accord avec le texte ci-dessus et les commentaires qui viennent nuancer certains points, notamment au niveau de l’engagement et de l’annonce faite aux amis : cela peut être un piège, selon la réaction des amis en question et de l’influence qu’ils ont sur nous.
    En pnl, on distingue deux manières de prendre des décisions : soit en référence interne, soit externe.
    Cela signifie que l’on peut prendre une décision en se basant sur les informations disponibles à l’extérieur, et en particulier chez notre entourage, ou en fonction de notre propre réflexion.
    Quelqu’un qui est trop en référence externe aura tendance à se faire influencer dans le comportement de fumer : une fête avec des amis, et zou ! C’est reparti.
    Une telle personne aura donc besoin (entre autres) de changer son rapport aux autres concernant ce comportement de fumer.
    Une personne en référence interne aura besoin de changer son propre mode de pensée interne pour arrêter de fumer. C’est plus difficile, mais une fois fait, ce sera également difficile de revenir en arrière. Car cette personne sera moins sensible aux “allez, prend juste une taff!”.
    Bien sûr, c’est schématique, et dans la réalité les deux aspects se côtoient, mais je trouve cela intéressant d’analyser la façon dont on retombe dans le tabac en fonction de notre mode de prise de décision.

  35. Carole dit :

    J’ai fumé ma dernière cigarette hier soir 21h00 !! je ne me sens pas super àl’aise mais je suis motivée !! je vais attendre que les effets secondaires passent !! j’ai arrété de fumer plusieurs fois dont une fois 10 ans !! quelle betise d’avoir repris !! allez cette fois c est la bonne ! A tous bon courage et au plaisir de vous lire

  36. lise dit :

    Bonsoir tout le monde,
    Aujourd hui est mon 5 ème jour d’arrêt, pour moi les 2 premiers ont etaient les plus difficiles à surmonter,mais j y suis arrivé et je suis plutot fiere de moi
    J ai 22 ans et j ai fumé pendant 5ans et demi(1 paquet/jr depuis 1an) et l autre soir, cigarette au bec, je lisais des temoignages d ex fumeurs, et je me suis dis pourquoi pas moi, pourquoi attendre que ca devienne grave pour arreter, pourquoi gaspiller son argent son energie pour avoir quoi à la fin? DES maladies graves, des dents et doigts jaunes ,respirations difficile et j en passe.j ai donc decidé de stopper tout ca, j ai deja essayer de diminuer mais ca n a pas marcher, et c est la 1ere fois que j essaye d arreter et j espere, ne plus jamais toucher une cigarette de
    ma vie.
    Bon courage à tous

  37. Enfin dit :

    Bonjour,

    Je suis a Mon 4 eme Jours, cela fait 27 ans que je fume, et j’en ai marre.
    J’aime fumer, mais ça c est normale puisque la nicotine et l’idee de la nicotine m ‘habite.
    C est la premiere fois que j’arrete et sans rien, comme ca directe. Je suis très fier de moi, et c est justement l’estime de moi qui m’a poussée a arreter. J’ai commencé le sport , et cela m ‘a donné envie de me reconnecter avec moi, la vrai , la propre, la dynamqiue, celle qui sent bon , qui est fraiche et pleine d’energie, qui est dans la lumiere et pas sous le nuage de fumé nauseabonde.
    J’aime les forums il me donne le courage , et m’inspire, merci pour celui ci .
    Merci pour ces conseils, j’accepte l’envie avec beaucoup de serenité, j’ai aussi lu Allen Care, tres samrt.
    Boncourage a tous, et nous vaincrons

  38. papis toure dit :

    Moi je veux arrêter de fumer aussi aider moi svp

  39. henrymagenta dit :

    Vous avez essayez Easyway? C’est bien ou pas?

  40. julien dit :

    Ce sont des astuces simples et efficaces mais j’ai arrêté en quelques semaines en suivant ces méthodes.

Laisser un commentaire

310 Partages
Partagez296
Tweetez14