Enfant qui regarde par une porte

Avec la courtoisie d’Olivier Bareau

« Tout a été pensé, excepté comment vivre » – Jean-Paul Sartre

J’ai bientôt 35 ans, et j’ai fait mon deuil de mes erreurs dans la vie. Je ne crois pas beaucoup aux regrets… et j’ai appris énormément de chacune de mes erreurs… et ma vie est vraiment pas mal.

Cependant, il y a certaines choses que j’aurai aimé savoir quand j’ai obtenu mon Bac et que j’ai commencé ma vie d’adulte.

Est-ce que je changerai quelque chose aujourd’hui ? Je n’en suis pas sûr. J’aurai pu ne jamais accumuler une montagne de dettes, mais alors je n’aurai pas connu l’incroyable satisfaction d’avoir réussi à m’en sortir. J’aurai pu faire de meilleurs choix de carrière, mais alors je n’aurai pas tout l’expérience du travail qui fait de moi le blogguer et l’écrivain que je suis aujourd’hui.

J’aurai pu ne pas me marier la première fois, et ainsi je n’aurai jamais eu besoin de divorcer… mais alors je n’aurai pas eu mes deux premiers beaux, merveilleux et incroyables enfants de mon premier mariage.

Je ne pense pas que je changerai quoi que ce soit à tout cela. Cependant, en regardant le chemin que j’ai parcouru, il y a quelques leçons que j’ai apprise que je dirai probablement à mon moi de 18 ans. Est-ce que je les partage à présent afin de soupirer sur mes regrets ? Non, je les partage dans l’espoir que des hommes et des femmes plus jeunes, qui se lancent juste dans la vie, puissent bénéficier de mes erreurs et de mes leçons.

Ce qui suit n’est pas une liste exhaustive, mais elle sera j’espère utile à au moins quelques personnes.

« J’espère que la vie n’est pas une blague, parce que je ne l’apprécierai pas » – Jack Handey

  1. Comment contrôler les achats impulsifs. S’il y a bien quelque chose qui m’a mis dans le pétrin financièrement, ce sont les achats impulsifs. Acheter des vêtements quand je n’en avais pas besoin. Acheter des gadgets parce que je devais les avoir. Commander des choses en ligne parce que c’est tellement facile. Acheter ce flamboyant 4×4 familial parce que… hum, parce que cela allait m’aider avec les femmes. Je ne suis pas fier de tout cela. J’ai appris à contrôler mes impulsions, au moins un petit peu mieux. Maintenant, je me donne un peu de temps pour réfléchir. Je réfléchis à mes achats, regarde si j’ai assez d’argent, réfléchit sur le fait que c’est vraiment un besoin ou un désir. Cela aurait été un outil très utile 15 ans plus tôt.
  2. Vous devriez rester actif. Je faisais de la course, du ski de fond et du basketball quand j’étais au lycée, mais dès que j’ai commencé l’université, la course et le basket ont commencé lentement à s’estomper. Pas tout de suite – j’ai joué au basket des années après le lycée. Mais même cela a finit par partir, jusqu’à ce que je devienne un sédentaire. Jouer avec mes enfants dehors m’essouflait. Et j’ai commencé à devenir gros. J’ai renversé cette tendance, et je suis très actif à présent, mais j’essai toujours de brûler cette graisse que j’ai gagné pendant ces années d’inactivité.
  3. Comment planifier ses finances. J’ai toujours su que j’étais supposé faire un budget et surveiller mes dépenses, quand je suis devenu un adulte. J’étais juste trop paresseux pour le faire. Et je n’avais pas de bonnes idées sur comment le faire. A présent, j’ai appris comment planifier, et comment m’en tenir à ce plan. Bien sûr, je dévie parfois de mon plan, mais j’ai appris comment gérer cela aussi. Peut-être n’est-ce pas une compétence que vous pouvez apprendre en lisant. Vous devez juste pratiquer. Enfin, j’espère pouvoir l’apprendre à mes enfants avant qu’ils ne soient indépendants.
  4. La nourriture de pacotille reviendra pour vous mordre dans les fesses. Oui, ce n’est pas juste le style de vie sédentaire qui m’a fait grossir. Ce fut aussi toute cette malbouffe. Je mangeais des pizzas et des hamburgers et des twinkies et des céréales sucrés et des desserts et des beignets et… enfin, vous voyez le truc. Étant quelqu’un habitué à pouvoir manger n’importe quoi, cela n’a jamais paru être un problème. Une santé mauvaise était quelque chose dont il fallait se soucier quand on devient vieux. Enfin, mes jeans ont commencés à être un peu trop serrés, et à ma grande horreur, j’ai gagné de nombreuses tailles de pantalon et ait développé une brioche qui ne commence qu’aujourd’hui à s’en aller. J’aurai aimé que quelqu’un me montre une photo « après » quand j’étais jeune pour me calmer sur les grosses canettes de soda.
  5. Fumer est juste stupide. Je n’ai pas commencé à fumer avant d’être bien avancé dans mes années d’adulte. Je ne vais pas entrer dans les détails du pourquoi j’ai commencé, mais cela ne semblait pas être un problème, parce que je savais que je pouvais arrêter quand je le voulais. Ou du moins je pensais que je le pouvais, avant que quelques années plus tard je ne veuille mettre le holà et n’y arrive pas. 5 tentatives d’arrêt plus loin, je réalisais avec horreur que ma dépendance était plus forte que je ne l’étais. Bien sûr, j’ai finalement triomphé de cette habitude (date d’arrêt: 18 Nov 2005) mais j’y ai laissé un peu de mon âme.
  6. Financez votre retraite, fils. Et n’y renoncez pas. Ce morceau de sagesse, ainsi que probablement tous ceux précédents, peuvent sembler férocement évidents. Et ils le sont. Ne pensez pas que je ne le savais pas quand j’avais 18 ans. Je le savais. Je n’y ai juste pas prêté assez d’attention. La retraite était quelque chose dont je pourrai m’occuper quand je serai dans la trentaine. Hé bien, je suis dans la trentaine maintenant et je donnerai cher pour pouvoir donner quelques claques à ce petit Leo de 18 ans. Combien d’argent aurai-je pu investir aujourd’hui ! J’avais une épargne retraite, mais dans les 3 occasions où j’ai changé de travail, j’ai tout retiré et dépensé frivoleusement.
  7. Toutes ces choses que vous faites qui semblent dures – elles seront utiles. C’est le premier conseil qui peut ne pas sembler aussi évident. Il y eut des moments dans ma vie où j’ai travaillé dur, et je l’ai fait quoi qu’il arrive, mais j’ai haï cela. Je le faisais parce que je devais le faire, mais vous n’imaginez pas à quel point cela me stressait et me laissait épuisé. Le dur labeur n’était pas aussi facile que je l’aurai voulu. Mais vous savez quoi ? Chaque petit bout de dur travail que j’ai fait sans trop savoir pourquoi… ça a payé sur le long terme. Peut-être pas directement, mais j’utilise des compétences et des habitudes que j’ai appris durant ces temps de haut stress et de longues heures et d’ennuyeux travail – je les utilise tout le temps et elles ont fait de moi la personne que je suis aujourd’hui. Merci, jeune Leo !
  8. N’achetez pas cette vieille camionnette sans l’avoir examiné attentivement. Je pensai être intelligent en achetant d’occasion, mais je ne l’ai pas examiné assez attentivement. Cette guimbarde avait de nombreux problèmes de moteur, une porte qui est presque tombée pendant que je conduisais, une poignée de porte qui s’est cassée net, un rétroviseur qui est tombé, pas de roue de secours alors que trois roues étaient sur le point d’éclater (ce qu’elles ont fait), des fenêtres qui ne s’abaissaient pas, un radiateur qui a presque grillé… Je pourrai continuer, mais on va juste dire que ce n’était pas mon meilleur achat. Je pense toujours qu’acheter d’occasion est intelligent, mais examinez ces choses de près d’abord
  9. Cet homme à qui vous êtes sur le point de vendre votre voiture ? Avec un accord verbal ? Il ne vous paiera pas. J’ai vendu une autre voiture à l’ami d’un ami, et j’étais sûr qu’il me paierai même si je n’avais aucun écrit. C’était smart. Je l’ai revu une fois quelques temps après sur la route, mais je n’ai pas eu l’énergie de faire une demi-tour contrôlé et de le poursuivre.
  10. Prenez du temps pour poursuivre votre passion, que vous vous soyez très occupé ou pas. J’ai toujours voulu être un écrivain et avoir un livre publié. Je n’avais juste pas le temps d’écrire. Avec une famille et l’école et un travail à temps complet, il n’y avait juste pas assez d’heures dans une journée. Hé bien, j’ai appris que vous devez vous créer ces heures. Réservez une partie de votre temps pour faire ce que vous aimez, coupez dans d’autres choses de votre vie qui vous prennent du temps et ne laissez rien interférer avec votre travail. Si j’avais fait cela 15 ans auparavant, j’aurai pu avoir 15 livres écrits aujourd’hui. Tous n’auraient pas été géniaux, mais tout de même.

  11. [ad#zen-milieu-ab]

  12. Toutes ces choses qui vous stressent – elles n’auront aucune importance dans 5 ans, sans parler de 15. Quand les choses vous arrivent aujourd’hui, elles ont une importance considérable. J’avais des délais à respecter et des projets et des personnes derrière mon dos, et mon niveau de stress a atteint un niveau stratosphérique. Je ne regrette pas le travail acharné (voir plus haut) mais je pense que j’aurai été moins stressé si j’avais juste pu réaliser que tout cela n’aurait absolument aucune importance juste quelques années plus tard. Mettre les choses en perspective est une bonne chose à apprendre.
  13. Les personnes qui sont vos amis sont beaucoup plus importantes que votre travail ou les choses que vous achetez. J’ai fait quelques boulots, j’ai acheté beaucoup de choses, et je me suis fait quelques amis durant ces 15 dernières années. De tout cela, la seule chose qui compte encore pour moi sont mes amis. Et j’aurai aimé pouvoir passer plus de temps avec eux (et ma famille) que sur les autres choses.
  14. Tout ce temps que vous passez devant la télé est un énorme, énorme gaspillage de temps. Je ne sais pas à quel point j’ai regardé la télé durant toutes ces années, mais c’est une montagne de temps. Des heures et des jours et des semaines que je ne reverrais jamais. Qui se soucie de se qui se passe dans les émissions de télé réalité quand la réalité s’échappe au dehors ? Le temps est quelque chose que vous ne pourrez jamais rattraper – ne le gâchez pas devant la télé.
  15. Vos enfants vont grandir beaucoup plus rapidement que vous ne le pensez. Ne perdez pas une minute. J’ai eu un moment Oh Mon Dieu récemment. Ma plus vieille fille, Chloe, a 14 ans et va sur ses 15 ans le mois prochain. J’ai encore 3 ans avant qu’elle ne quitte la maison et ne deviennes une adulte. Trois ans ! Je suis étonné par ce simple fait, parce que cela ne semble en aucun cas être assez de temps. Je veux revenir en arrière vers mon jeune moi-même et frapper ce jeune Léo sur la tête et dire Arrête de travailler si dur ! Arrête de regarder la télé ! Passe plus de temps avec tes enfants ! Ces 15 dernières années avec Chloe (et mes autres merveilleux enfants) sont parties bien, bien trop vite.
  16. Oubliez le drame. Concentrez-vous sur le fait d’être heureux. Il m’est arrivé beaucoup de choses, professionnellement et personnellement, qui m’ont semblés être la fin du monde. Et bien que ces choses puissent être mauvaises, elles sont exagérées dans nos têtes jusqu’à ce qu’elles deviennent un drame majeur. Elles ont été la cause de dépressions qui m’ont affectées de temps en temps. Quelle perte de temps. Si j’avais réalisé que tout était dans ma tête, et que je pouvais être heureux à la place si je me concentrais sur le positif, sur ce que j’avais, et ce que je pourrai faire… j’aurai pu éviter de me morfondre comme une âme en peine.
  17. Faites plus attention aux blogs quand vous en entendez parler la première fois. Ils sont plus que de simples journaux. J’ai lu pour la première fois quelques chose à propos des blogs il y a 7-8 ans, mais quand je jetais un oeil dessus ils ne semblaient pas être d’un quelconque intérêt. C’était juste le journal de quelques personnes à propos de choses qu’ils avaient lu sur le web. Pourquoi aurai-je voulu lire cela ? J’ai mes propres opinions à propos du web, mais je n’avais pas besoin de les partager avec le monde. Je passais beaucoup de temps sur Internet, sur des sites variés et des forums, mais à chaque fois que j’atterrissai sur un blog, je le balayais rapidement du regard, sans y trouver de l’intérêt. Ce n’est qu’il y a quelques années que j’ai découvert les merveilleuses choses qu’ils peuvent contenir (j’ai mentionné quelques uns de mes favoris dans ma liste d’influences Article en langue anglaise). Si j’étais entré dans le monde du blog quelques années plus tôt… hé bien, je n’aurai pas perdu tout ce temps.
  18. En parlant de cela, tenez un journal. Sérieusement. Votre mémoire est extrêmement volatile. J’oublie les choses vraiment facilement. Non pas les choses à court terme, mais celles à long terme. Je ne me rappelle pas de choses à propos de mes enfants dans leurs premières années, parce que je n’ai rien enregistré de cela. Je ne me rappelle pas de choses à propos de ma vie. Cela ressemble à un vaste ensemble de mémoires brumeuses auxquelles je n’ai jamais accès. J’aurai aimé tenir un journal.
  19. La Tequila est sérieusement malfaisante. Je ne rentrerai pas dans les détails, mais il suffira de dire que j’ai eu quelques mauvaises expériences, et je ne crois pas que j’ai beaucoup appris de celles-ci ou en ait bénéficié d’une quelconque manière à part d’apprendre que la tequila est la boisson du Diable.
  20. Oui, vous pouvez faire un marathon. Ne laissez pas tomber cet objectif – il est extrêmement gratifiant. Courir un marathon a toujours été un de mes rêves, depuis le lycée… quelque chose que je voulais faire mais que je pensai être hors de ma portée. Ou si jamais je le ferai, ce serait des années et des années plus tard. Hé bien, j’ai appris que c’était non seulement atteignable, mais incroyablement gratifiant. J’aurai aimé avoir commencé mon entraînement quand j’étais jeune et mince et sportif… j’aurai pu faire quelques très bon temps !
  21. Toutes ces erreurs que vous êtes sur le point de faire, en dépit de ces conseils ? Elles valent le coup. Mon moi de 18 ans aurait probablement lu cet article et aurait dit « Bons conseils ! » Et ensuite il aurait probablement fait les mêmes erreurs, en dépit de bonnes intentions. J’étais un bon garçon, mais je n’étais pas bon pour suivre les conseils. J’avais besoin de faire mes propres erreurs, et de vivre ma propre vie. Et c’est ce que j’ai fait, et je n’en regrette pas une seule minute. Toutes les expériences que j’ai eu (même celle de la tequila) m’ont guidées le long du chemin de la vie jusque où je suis aujourd’hui. J’aime où je suis aujourd’hui, et ne l’échangerai pas contre aucune autre vie du monde. La douleur, le stress, le drame, le dur labeur, les erreurs, la dépression, les gueules de bois, les dettes, l’obésité… tout cela valait le coup.

« Laissez nous vivre afin que quand nous mourrons, même le fossoyeur se sente désolé » – Mark Twain

Traduit de l’article 20 Things I Wish I Had Known When Starting Out in Life de Leo Babauta, publié sur zenhabits.

[ad#zen-bas]

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Recherches utilisées pour trouver cet article :

j\aurai aimé, j\aurai, apprendre des choses utiles, jaurai aimé, choses utiles a savoir, chose utile a savoir, jaurai, chose a savoir dans la vie

Tags: , , , , , , , ,

31 commentaires on 20 choses que j’aurai aimé savoir quand j’ai commencé à faire ma vie

  1. Palpa dit :

    Magnifique ! Pour 2 raisons !!

    La première : Je suis quasiment en accord avec ce que tu écris et bien écris ! si si

    La seconde : C’est que je vais imprimer ton article et le faire lire à mon ‘beau-fils’ de 22 ans qui est en train de prendre conscience de certaines choses mais pas de toutes et venant de l’extérieur [si si c’est toi l’extérieur 😉 ], il verra bien que nous ne sommes pas les seuls (avec sa mère) à dire ces mêmes préceptes de la vie …

    Donc Merci pour cet article … et de plus ton blog dans mes RSS ! non mais

  2. Sylvain dit :

    J’ai 22 ans et je viens de prendre conscience que je suis en train de prendre du gras du bide…
    Par contre j’ai super bien intégré le point 11 et depuis longtemps, d’ailleurs un peu trop car je n’ai plus vraiment peur de me faire enguirlander (ex: par mon chef de projet, lundi prochain ça va être ma fête : deadline non respectée).
    Il y a quelques années je t’aurais traité de, pardonne moi l’expression, « vieux con » mais avec le maigre recul que j’ai depuis que j’essaye de maitriser mon avenir cela me parait plus que logique.
    Il faudra aussi que j’essaye de pas trop mater la téloche avec coca/pizza et faire du sport (je me suis fixé 3km/jour en courant ou 6 à vélo) vu que je me lance en tant que freelance j’aurais minimum besoin de ça pour me bouger.

    Enfin, merci beaucoup de partager ton expérience, c’est assez rassurant de voir que même avec les erreurs que nous faisons nous pouvons être heureux (à condition d’essayer de redresser la barre évidemment).

  3. Niklaus Vonderflu dit :

    Comme vous dites, il faut faire ses propres expériences…

    Pourquoi ?

    Car il semble que ce soit l’expérience qui fasse passer de la connaissance d’un fait à la conscience du même fait…

    On ne peut pas connaître la valeur de la santé si l’on a pas été malade, dirait Nietzsche et ajouterait « Tout ce qui ne me tue pas me rend plus fort ».

    L’humanité serait sage depuis des lustres si l’expérience se communiquait véritablement ou si les expériences que chacun allait faire ressemblaient en tous points à celles de leurs pères.

    Bonne suite !

  4. Dan dit :

    Excellente prise de recul sur des erreurs dans lesquelles chacun d’entre nous se reconnait.

  5. vinss dit :

    bravo pour cet article que je me suis régalé à lire, je viens d’en avoir 33 ans et tu as entièrement raison : la vie défile trop vite pour s’arreter à ses échecs (c’est mon sens épicurien qui parle…) 😉

  6. Argancel dit :

    Si seulement tous les parents avaient la sagesse suffisante pour enseigner cela aux enfants, le monde serait certainement meilleur!

  7. Thomas dit :

    Bonjour Jean Paul,

    Article tout simplement excellent avec une très bonne conclusion que je risque de suivre…très bonne article – mais alors de là à tout suivre…sa ne sera pas possible.

    Pour ce qui est des achats, il est vrai que je n’arrête pas d’acheter des choses sur des coup de tête, notamment des habits très chère…dans le seul but d’avoir le logo Calvin Klein écrit :/

    Thomas, 19 ans 🙂

  8. Que du bon sens, Argancel m’avait parlé de toi, car nous formons la communauté des blogueurs francophones qui habitent l’hémisphère sud.

    C’est très sain de faire une liste comme celle que tu viens de faire, ça permet de faire un bon flash back! Malheureusement, on en est tout à peu près là. (mais je bannie la phrase « si j’avais su », je la trouve vraiment inutile, car il est impossible de revenir en arrière)

    Moi j’ai 48 ans, j’habite à Balneario Camboriu (Santa Catarina Brésil)

    J’ai écrit un billet dans ce sens il y a déjà quelque temps,

    c’est mon expérience perso, mais on aimerait bien que certaines personnes lisent un peu plus ce genre de conseils.

    Merci pour ta liste, c’est peut être une chose qu’il faudrait demander à tous les blogueurs.

    Thierry

    Voià le billet en question

    http://roget.biz/les-objectifs.....s-conseils

  9. Amsterdamoise dit :

    Allez hop, en favoris !
    cet article m’a vraiment plu, celui sur les 10 avantages de se lever tôt aussi (mais 4h30 c’est vraiment très très tôt !)
    D’habitude je ne porte que très peu d’intérêt aux blogs mais le votre.. vraiment il est intéressant !
    bonne continuation

  10. Kuzeo dit :

    Merci pour ce billet, à la fois drôle et plein de vérités !

  11. Celine dit :

    Je suis tombée sur votre blog par hazard ce matin, et je parcours de page en page des articles qui me touchent vraiment beaucoup!
    J’ai lu cet article d’une traite! Je viens d’avoir 30 ans et beaucoup de choses me parlent! C’est bon de lire de telles choses et de sentir qu’il y a encore des gens qui ont les même réflexions que moi.
    Merci pour ce partage!

  12. Superbe billet. J’ai 24 ans et certains points m’interpellent.

  13. Nas-k dit :

    Daccord avec vous…Mais en ce qui concerne mon avenir j’éspère ne pas vivre vieux.
    Je n’est pas peur de la mort j’ai juste peur de perdre les gens que j’aime et (donc) peur de souffrir
    J’ai pas l’impression que la vie est belle je pense plus que les gens disent ça pour se réconforter dans leurs souffrance

  14. Sam dit :

    tout a fait daccord avec vous
    Merci pour ts ces conseils
    faut profiter de la vie positivement garder la péche & l »espoir
    et concentrez vous sur le fait d’etre heureux
    soyez ZEN …..Peace

  15. […] 20 Things I Wish I Had Known When Starting Out in Life. Traduction française : 20 choses que j’aurai aimé savoir quand j’ai commencé à faire ma vie. […]

  16. 5 blogs Anglo-Saxons étonnants à suivre pour découvrir des entrepreneurs qui bougent | Mauro Di Silvestri dit :

    […] 20 Things I Wish I Had Known When Starting Out in Life. Traduction française : 20 choses que j’aurai aimé savoir quand j’ai commencé à faire ma vie. […]

  17. JALILA dit :

    VOTRE ARTICLE EST VRAIMENTINTERéSSANT ET EXELLENT IL EST VRAIMENT UTILE POUR CETTE NOUVELLE GENERATION .GENERATION DE MARQUE STRESSET TEMPS PERDU ?MOI AUSSI J’AI FAIS DES ERREURS COMME TOUT LE MONDE C LA VIE IL FAUT JUSTE APPRENDRE A NE PLUS LES COMETTRE MEME SI ON EST PLUS AGéS. IL N’EST JAMAIS TROP TARD. MERCI INFINIMENT

  18. isa dit :

    ce blog est une mine d’or. superbe article. Tout à fait d’accord avec toi sur le sport. Le jour ou j’ai couru le marathon de paris fut l’un des plus beaux jours de ma vie. gratifiant est un terme faible en comparaison avec ce qu’on ressent.

  19. souraya dit :

    un article magnifique,le dernier passage est très touchant…Une éloge d’une vie humaine.Aujourd’hui,j’ai 31 ans et je me trouve beaucoup dans cet article.

  20. Thierry Grolaud dit :

    Bel article en effet qui pourrait nous apprendre plein de choses quand nous sommes jeunes et que nous connaissons plus tard avec plus ou moins de regrets. Mais l’humain est ce qu’il est. Quelques autres expériences :
    Marcel Pagnol : « L’expérience est une « foutaise » quand nous ne voulons pas de celle des autres et quand nous l’avons c’est trop tard.
    Pierre Dac : « Dîtes à quelqu’un qu’il existe 300000 étoiles dans le ciel, il vous croira sur parole; dîtes lui de faire attention car la peinture est fraiche sur le mur, il ne pourra s’empêcher de toucher avec la main.
    Alors c’est vrai tout ça, j’ai fait grosso modo les mêmes erreurs et si je ne les avais pas faites, serais-je moi ?
    Amicalement, Thierry

  21. Isnicoco dit :

    Je viens de découvrir ce blog par une amie, et je crois bien que c’est la 1ere fois que je lis et m’interesse à 1 blog.
    J’ai l’impression de me reconnaitre un peut.

    Et à 44 ans, on peut dire que les erreurs on en a faites.
    Mais comme « tout ce qui ne nous tue pas, nous rends plus fort », forcément on est comme le bon vin, on se bonifie avec l’age et on s’aime de plus en plus parce qu’on a compris qu’il faut être en accord avec soi-même, plutôt que de paraitre…

    Et tan-pis pour les erreurs, elles nous font avancer et le plus important c’est d’être heureux et bien dans ses pompes..

  22. MARC GAR CIA dit :

    J’AI 60 ANS EN 2013, erreurs, erreurs, oui comme tout le monde mais cela s’appelle l’expérience de la vie.
    Que ceux qui ont la chance de lire ces articles, les jeunes, s’en inspirent toute leur vie ; hi hi hi on peut y croire

  23. sarah dit :

    on se rend compte avec le temps qu’on a fait beaucoup d’erreur durant notre existance mais ce sont les aléas de la vie qui nous rendent fort pour affronter ce monde qui n’est pas aussi facile que l’on se l’imagine

  24. Nacer dit :

    Utilisons nos puissantes facultés mentales pour nous changer et changer le monde autour de nous.

  25. Antoine dit :

    En ce qui concerne le journal, pour moi il n’y a rien à craindre. J’y écris en moyenne 8 fois par mois depuis mes 13 ans. Résultat, j’ai 17 ans et 4 journaux à mon actif.
    P.S. C’est absolument pas un truc de fille.
    Merci.

  26. gaëlle dit :

    je suis persuadée ke la vie n’est pas ce qu’on croit.la souffrance on ne peut s’en passer mais il faut savoir les depasser et avoir une pensée positive.la vie est trop courte pour s’entenir à ses erreurs.ayons l’attitude des vainceures car eux ils ne s’arrêtent pas aux carrefoures des echecs. merci pour ton article

  27. Mélissa dit :

    Merci Olivier pour les conseils précieux que tu prodigues et qui aident plus d’un à relativiser certains événements de leur vie.

    Merci encore.

  28. chemssou dit :

    J’ai 19 ans et j’ai adoré cette article, je souhaite apprendre de mes erreur que je suis entrain de commettre. merci a vous

  29. Axel dit :

    Super article!! Merci Olivier

    Pas facile de se responsabiliser, malgré les expériences et la maturité.
    J’ai 23ans sans qualification alors que j’étais studieux avec des rêves et des objectifs.
    J’ai tout foutu en l’air, tous mes projet à cause de mes erreurs de jeunesse (Excès alcool, cannabis, accident de voiture).
    Mes parents m’ont forcé à me débrouiller financièrement le plutôt possible, j’ai donc commencé à travailler et étudier en même temps depuis mes 14ans jusqu’à mes 20ans la fin de mes études de droit, que j’ai été forcé d’abandonner à la suite d’un accident de voiture sous emprise d’alcool dont je suis le responsable. Cet événement a totalement dévié ma vie.
    Que ce soit avant ou après mon accident je me rend compte que j’ai toujours du en « chier » parce que j’étais pas né privilégier, du coup j’ai voulu travailler, travailler, ce qui m’a rendu malheureux, malgré les amis, les connaissances, ces passions et j’ai pensé réussir à m’évader en prenant toutes sorte de produit que tous les jeunes ont l’habitude de prendre pour profiter en soirée.
    J’ai toujours voulu avoir comme les autres, faire comme les autres, résultat : j’ai compris que j’avais été très con et influençable, et que je n’aurai jamais la même vie que les autres.
    On peut être optimiste et courageux, les regrets sont dures à surmonter et long à estomper.
    Les erreurs permettent certes de construire son avenir, mais certaines peuvent vraiment vous gâcher la vie et celle des autres et vous tourmentent tout le reste de votre vie.

    Un conseil de jeune brisé mais optimiste : réfléchissez-si à deux fois quand vous sentez que votre action ou celle d’un proche est susceptible de modifier le sens de vos valeurs ou de vos objectifs, le changement c’est bien mais pas dans la brutalité.

    Prenez soin de vous et des autres.

    Merci encore pour l’article.

  30. sunset dit :

    Bonsoir,

    Un article très sympathique à lire mais avec lequel je ne suis pas totalement en accord: effectivement, les erreurs que vous avez faites vous ont forgées et vous ont permis de devenir la personne que vous êtes aujourd’hui. Peut-être que oui, il aurait été positif pour vous de connaitre 2-3 trucs à l’époque où vous étiez le « jeune Léo ».
    J’aurais aimé faire en partie les mêmes erreurs que vous. Pour ma part j’ai, dès le début, été très sérieuse. Dans les études j’étais une bosseuse, je n’ai eu que des relations sérieuses. Aujourd’hui à l’aube de mes 30ans, j’ai une maison achetée toute seule, un boulot que je fais depuis 6 ans,un peu d’argent sur mon compte et…..une foule de regrets! Parce que la tequila, je n’en ai pas bu (ou peu), parce que je n’ai jamais fait une chose que je regretterai le lendemain en mettant cela sur le compte de ma jeunesse. Je n’ai pas fait d’erreurs et j’aurai peut être aimé en faire. Certes, des pas trop graves, des bêtises de « jeune » ….

  31. mary dit :

    quelle coincidence …je retombe sur vous mr roland un pur hazard…

Laisser un commentaire

239 Partages
Partagez207
Tweetez32