Pour devenir plus zen au quotidien

5 excellentes raisons de conduire plus lentement

conduire plus lentementJe conduis plus lentement ces jours-ci. À l’époque où je conduisais comme un maniaque (ma femme peut en témoigner), doublant tout le monde et appuyant à fond sur l’accélérateur, j’étais très frustré quand les gens conduisaient lentement et m’empêchaient d’aller vite, ou quand ils me bloquaient la route. Conduire était une expérience stressante.

Aujourd’hui, les choses sont différentes. En effet, je conduis désormais avec beaucoup plus de calme et sérénité et je profite beaucoup plus de l’expérience.

Je regarde les autres conducteurs et je me demande s’ils ont vraiment besoin d’aller aussi vite, et s’ils ralentiront une fois à destination. Je me demande si cela vaut vraiment la peine de brûler toute cette essence, d’entrer dans tous ses états et de risquer autant de vies. Ensuite je pense à d’autres choses, car conduire pour moi est devenu un moment de contemplation.

Je vous recommande du fond du cœur de conduire plus lentement. Je conduis désormais plus lentement en raison de plusieurs facteurs, mais le plus important est que cela me rend plus heureux. C’est une chose simple à accomplir, mais cela peut faire une différence incroyable dans votre vie.

Récemment un lecteur nommé Vadim m’a écrit le commentaire suivant à propos de la vitesse :

J’ai récemment acquis un GPS TomTom. Parmi les fonctionnalités sensationnelles de ce gadget, il y a notamment le fait qu’il indique quelle est votre heure d’arrivée en fonction de la route que vous empruntez… Mais voici le problème : je voyage régulièrement à 130% de la limite de vitesse, peu importe où je vais… Je pensais que cela me rendait alerte et me faisait gagner du temps. Mon TomTom, cependant, m’a indiqué le contraire. En fait, partout où je voyageais (et je conduis régulièrement plus de 150 kilomètres par jour) je ne gagnais que 5 à 10 minutes sur le temps estimé d’arrivée ! 5 à 10 minutes ensuite gâchés parce que je n’étais pas en retard dès le départ !

Depuis, j’ai adopté une nouvelle manière de conduire, je ne dépasse jamais les limites de vitesse.

J’aime ce commentaire et il m’a inspiré pour écrire cet article. Les gens pensent souvent qu’ils gagnent du temps en conduisant plus vite, mais la différence n’est pas importante, et cela ne vaut pas votre équilibre mental ou votre sécurité.

apprendre à conduire plus lentement

J’aimerais à présent partager avec vous 5 raisons de conduire plus lentement :

Les lecteurs de cet article ont également lu :  Bougez-vous les fesses : 16 moyens de rester motivé quand vous êtes sur la pente descendante

1. Économiser du carburant. La meilleure manière d’économiser du carburant (à part conduire moins ou conduire un véhicule plus économique), c’est d’éviter d’être trop brusque, de faire des accélérations et des décélérations plus graduelles, et de conduire plus lentement. Étant donné les prix de l’essence aujourd’hui, gaspiller du carburant en roulant inutilement vite est une chose que nous ne pouvons pas nous permettre.

2. Sauver des vies. Conduire à une grande vitesse peut tuer des personnes (incluant le conducteur). Des rapports indiquent que la route est le plus grand tueur des 12-16 ans. De manière surprenante, à 55 km/h vous avez deux fois plus de chances de tuer quelqu’un que vous percutez qu’à 50 km/h. Conduire plus vite vous laisse moins de temps pour réagir à quelque chose qui se trouve sur votre chemin, et même une fraction de seconde peut faire la différence entre la vie et la mort. Conduisez plus lentement pour votre sécurité et pour celle de ceux qui sont autour de vous. Je vous recommande même de conduire encore plus lentement quand vous croisez des coureurs sur votre route, des cyclistes, des écoliers et dans les quartiers où il y a beaucoup d’enfants dans les rues.

3. Gagner du temps ? Comme Vadim l’a souligné dans son courriel, même si vous pensez que vous gagnez du temps en conduisant plus vite, la différence n’est pas énorme. Et ces minutes que vous gagnez n’en valent pas le coup, si l’on considère les autres facteurs de la liste. À la place, partez quelques minutes plus tôt et vous arriverez au même moment qu’une personne qui a conduit plus vite, mais qui est partie plus tard, et vous serez beaucoup plus heureux que cette personne, par-dessus le marché.

4. Sauver votre équilibre mental. Les 3 raisons ci-dessus sont les plus importantes, mais pour moi la différence la plus notable a été la baisse énorme de mon niveau de stress quand je conduis. Bien loin d’être une expérience délirante, conduire est maintenant une expérience relaxante et plaisante. Je ne succombe plus à la rage au volant simplement parce que je ne me soucie plus de savoir si les autres conducteurs sont lents ou s’ils me bloquent le passage.

5. Simplifier votre vie. Ce point est relié au précédent, mais il est beaucoup plus détaillé. En plus de réduire votre niveau de stress, le fait de conduire plus lentement peut mettre fin à d’autres soucis. D’un côté vous n’aurez plus tout le temps peur de faire un accident ou de recevoir des amendes, et d’un autre côté, vous n’aurez plus besoin d’acheter constamment du carburant. En somme, vous échapperez un tant soit peu à la course effrénée de la vie. Pourquoi devrions-nous nous précipiter ? Ralentissons, et profitons davantage de la vie. Si nous sommes toujours pressés quand arriverons-nous finalement à être heureux ? La vie est un voyage — faites en sorte qu’il soit plaisant.

En supposant que vous voulez désormais conduire plus lentement, voici quelques astuces qui ont fonctionné le plus pour moi :

  • Jouer de la musique relaxante. J’aime toutes les chansons de Jack Johnson ou de Ben Harper. Vous pouvez écouter toute chanson qui vous relaxe : « You Sexy Thing » de Hot Chocolate, « Drive Slow » de Kanye West, n’importe quel titre de Otis Redding ou Aretha, « Feels Like Rain » de John Hyatt, « Son of a Preacher Man » de Dusty Springfield, ou encore Radiohead, Prince, Sade… Quel que soit ce que vous choisissez, profitez, et relaxez-vous.
  • Ignorer les autres conducteurs. C’était mon problème avant. Je faisais tellement attention à ce que faisaient les autres conducteurs, que cela me stressait. Parfois, cela m’amenait à conduire plus vite pour énerver les autres conducteurs (c’est mal, je sais). Maintenant, je les ignore simplement. Bien sûr, je fais attention afin de ne percuter personne, mais je ne me soucie plus de ce qu’ils font ou du degré d’idiotie dont ils font preuve une fois sur la route.
  • Partir tôt. Si vous conduisez vite parce que vous voulez éviter d’être en retard, prenez l’habitude de prendre la route plus tôt. Ainsi vous auriez la certitude de ne pas être en retard et vous pourrez profiter du trajet.
  • Trouver de nouvelles idées. J’aime faire de la contemplation pendant que je conduis. Je réfléchis et je trouve de nouvelles idées quant aux sujets sur lesquels écrire prochainement, je pense à ma journée, je réfléchis sur ma vie et je détermine de nouveaux objectifs.
  • Rester sur la droite. Si vous conduisez plus lentement que les autres conducteurs, il est sage de rester hors de leur passage autant que possible et de rester sur la droite. Même si j’ai pour habitude d’ignorer les autres conducteurs qui pourraient m’en vouloir parce que je conduis lentement, il est bien d’être poli.
  • Profiter de la conduite. Plus que tout, faites de la conduite une expérience plaisante — que ce soit par la musique ou la contemplation ou tout autre moyen qui vous permet de profiter du trajet. Gardez toujours en tête que le voyage est tout aussi important que la destination.
Les lecteurs de cet article ont également lu :  Article invité : Comment changer sa vie avec des rituels

Article original écrit par Léo Babauta.

Profiter des plaisirs simples de la vie, c’est une que nous avons perdu l’habitude de faire. C’est ce qui justifie notamment le fait que beaucoup de gens aiment conduire à grande vitesse au lieu de profiter du parcours. Dans la vidéo du jour, je vous invite à retrouver cette habitude. Découvrez plutôt !

Recherches utilisées pour trouver cet article :

conduite zen, comment conduire vite, conduire doucement
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
10 commentaires
  1. “J’aime ce commentaire et il m’a inspiré pour écrire cet article. Les personnes pensent souvent qu’elles gagnent du temps en conduisant plus vite, mais ce n’est pas un gain énorme, et cela ne vaut pas votre équilibre mental ou votre sécurité.”
    C’est tout vu.

    Très bon article.

  2. Merci Adri 🙂
    Espérons que cela fera ralentir quelques personnes et que cela permettra d’éviter des drames !

    Je suis moi-même un conducteur plutôt impatient et traduire cet article m’a fait réfléchir à mon style de conduite et m’a conduit à le remettre en cause.

  3. Moi je dis qu’il faut surtout faire une mise à jour du permis car certaine personnes conduisent trop lentement, le controle des retroviseurs est inexistant, les queues de poissons, ls clignotants et j’en passe d’autre… Déja que ceux qui se croivent seul sur la route prennent les transports et arrete de jouer avec la vie d’autrui.

  4. Bonsoir,

    Conducteur récent, malgré mon age avancé, conduire est encore difficile pour moi, je comprends les gens, entrainés, qui perdent parfois patience avec ma façon de respecter à la lettre (enfin je fais tout pour ça!) les limitations de vitesse et le code, autant que possible… Je tâche de garder la droite pour ne pas gêner, malgré tout, j’ai peine à me décontracter au gré du temps… Lyon est une grande ville , traversée en partie par une autoroute, le trafic est parfois dense et je ne peux pas toujours choisir mes heures de trajets.

    Les rétros et clignotants en sont pas pour les chiens et je tâche de m’en souvenir, même si peu d’automobilistes s’en servent parfois… Cet article m’est utile, il me permettra peut-être de garder un contrôle accru sur mon attitude au volant, seul ou pas: on reste courtois, même avec ceux qui nous “maudissent”, mais on fait aussi abstraction des autres, à condition de les respecter et de respecter code et limitations, ça vaut mieux avec…6 petits points!.. Rester zen peut sauver du pire!

  5. Bonsoir,
    je laisse ce commentaire car j’ai que 1an de permis et ma premiere contravention vien de tomber, j’ai un serieux probleme de vitesse et j’aimerais reussir a rouler plus doucement, si vous connaissez des moyens de m’aider, je suis preneuse, je sais pu comment faire pour rouler doucement :/
    Merci

  6. Comme j’avais honte de me faire dépasser tout le temps par tout le monde même dans les villages, je me suis mise à aller vite et controlais de moins en moins bien mes gestes… Après plusieurs petites frayeurs j’ai à nouveau relevé le pied et grâce à votre article je jouis plus de mon temps de conduite. Merci beaucoup pour votre intervention dans ma vie c’est un plaisir de vous lire

  7. Salut
    C’est incroyable j’ai l’impression de m’entendre!! Avant je roulais vite aussi j’avais même une moto zzr 1400 autant dire une fusée et j’étais méga énervé quand les autres n’avancaient pas. J’ai changé d’un coup j’ai même vendu la moto et depuis quel bonheur je me repose au volant ! Je passe deux heures par jour dans ma caisse et c’était devenu un calvaire. Depuis je suis cool ça me repose presque je laisse les autres filer je ne les comprends plus c’est un réflexe d’aller vite et d’exploiter la machine et non un besoin… En tous cas merci pour votre article. Idem pour plein d’autres choses de la vie. Prendre son temps profiter de l’instant c’est juste vivre et vivre heureux.

  8. penser a autre chose en conduisant ? est ce bien prudent cependant ????
    il faut être concentré et attentionné, et c’est justement très difficile en roulant lentement de manière prolongée qui conduit à justement à la distraction.
    En général on ralenti, on conduit lentement lorsqu’on cherche son chemin, donc aussi attention détournée, ou si l’on se sent malade, là il vaut mieux si possible s’arrêter au plus vite.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bienvenue sur Habitudes Zen, qui propose quelques uns des meilleurs articles du blog Zen Habits de Leo Babauta, traduits en Français par votre serviteur, avec sa permission, plus quelques articles personnels.