Moment de confession : Mon nom est Léo, et je suis en période de sevrage de créditomanie.

Quand je commençai juste à vivre ma vie d’adulte, je me méfiais des cartes de crédit. Mes parents avaient eu quelques problèmes avec, dont j’en avais une petite phobie. Au début de ma vingtaine, j’ai cédé et j’ai pris une carte, juste pour avoir accès au crédit. Il y avait un plafond limité à seulement 500 €, et je m’engageai à le payer tous les mois. J’ai fais cela pendant quelques années, mais pour une raison ou une autre, j’ai laissé le solde s’accumuler jusqu’à ce que je ne puisse plus le payer complètement tous les ans. Je l’ai alors remboursé, et j’ai annulé la carte, par pure frayeur. J’ai été sans carte pendant un petit moment, et ensuite sont venus les mauvais jours.

J’avais besoin d’acheter quelque chose d’important, et je n’avais pas le cash. J’ai pris une carte avec une limite de 5 000 €, et j’ai senti la peur revenir à nouveau. La première charge était bien au dessus de 1 000 $. Ensuite il y a eu d’autres charges importantes – des dépenses que je voulais payer, mais pour lesquelles je n’avais pas de cash. J’ai essayé de payer le plus que je le pouvais chaque mois, mais quand j’ai commencé à avoir d’autres dépenses, la facture de la carte de crédit n’était pas une priorité. Je pouvais la payer plus tard.

Avance rapide jusqu’à il y a quelques années : je ne suis pas capable de rembourser le plafond minimum de ma carte. J’ai d’autres factures qui sont également hors de contrôle. J’ai annulé ma carte, et j’ai travaillé à un plan de remboursement. Je me suis battu avec mes autres factures jusqu’au début de 2006, quand j’ai commencé à avoir les choses un peu plus sous contrôle. Mais j’avais toujours une carte de débit Mastercard, et je l’utilisais pour acheter des choses sur Internet. Puisque ce n’était pas une carte de crédit, c’était OK, n’est-ce pas ?

Aujourd’hui, j’ai du mal à joindre les deux bouts, mais voici la chose coole : je n’ai plus de carte de crédit du tout. Même plus ma carte de débit Mastercard. Je rembourse mes dettes (la carte devrait être remboursée cet été) et les choses vont être beaucoup plus roses.

Ma recommandation: si vous avez des problèmes à rembourser le solde de votre carte chaque mois, et que vous avez des difficultés à résister aux achats impulsifs, annulez votre carte de crédit. Aujourd’hui. Ce sont des malédictions.

Ce point peut être débattu ad vitam eternam, donc je dirai juste ceci: faites ce qui fonctionne pour vous, mais soyez très vigilant avec les cartes de crédit. Elles sont dangereuses, et ont dévastés beaucoup de familles. La meilleure politique pour la plupart des personnes, et vous pouvez ne pas être d’accord, est de vivre sans carte aussi longtemps que possible.

Mais comment est-ce que je vis sans carte de crédit ? Voici comment :

  1. Je paie mes factures online ou par prélèvement automatique. C’est simple, pratique et automatique. Hey presto !
  2. J’utilise du cash pour tout le reste. Tout le reste ? Presque. Une fois de temps en temps, je signe un chèque, ou j’utilise ma carte de débit (elle n’a pas le label d’une carte de crédit, donc je ne peux pas l’utiliser online), mais ces occasions sont rares. Je retire de l’argent liquide pour les courses, le carburant et les "dépenses".

[ad#zen-milieu-ban]

Mais et les dépenses en ligne ? Exactamundo ! Vous avez visé dans le mille. Un des plus grands dangers des cartes de crédit aujourd’hui est qu’elles rendent les achats online tellement faciles. Vous faites un peu de recherche sur comment rembourser votre dette ? Hey, il y a un livre génial à ce sujet par Dave Ramsey. Un Clic(tm) et c’est envoyé directement chez moi. Les cartes de crédit vous permettent d’acheter des choses, de tout vraiment, sans avoir à y réfléchir. Et c’est dangereux.

Donc si j’ai VRAIMENT besoin d’acheter quelque chose online, je peux demander à un de mes amis de le commander pour moi, et lui donner du cash. De toute évidence, ce n’est pas très pratique et vous ne voudrez pas le faire trop souvent. Ce qui est pourquoi cela fonctionne. Avant que j”annule ma carte de crédit l’année dernière, j’achetais des choses online au rythme d’environ deux par semaine. Ce n’était pas exactement des dépenses ruineuses mais à force de s’ajouter cela finit par faire beaucoup à la fin de l’année. Durant les quatre derniers mois, je pense que j’ai commandé un objet. Une réduction de près de 95% de mes dépenses en ligne.

Je peux aussi payer en utilisant Paypal ou des méthodes similaires, mais je ne l’ai pas encore fait. Le fait est qu’il beaucoup plus difficile pour moi d’acheter des choses online à présent (et d’un certain coté, dans le monde réel aussi), donc je le fais rarement. Bien que nous puissions penser qu’acheter des choses online est nécessaire, dans presque tous les cas, cela ne l’est pas. Acheter online fait que vous dépensez simplement plus que vous le feriez normalement. Croyez-moi, j’en suis l’évidence même.

Utiliser de l’argent liquide peut avoir d’autres bénéfices. Je peux voir d’un coup d’oeil (en regardant dans mes enveloppes pour chaque catégorie de dépense) combien il me reste dans cette catégorie de mon budget. C’est difficile à faire quand vous utilisez une carte de crédit. Bien sûr, vous pouvez vérifiez votre compte online, mais la plupart des personnes ne le font jamais. Bien sûr, vous mettez à jour Quicken ou Money ou tout au autre logiciel de gestion de finances personnelles, afin de connaître votre solde disponible, mais c’est bien plus difficile à faire, spécialement si vous êtes loin de chez vous, et il y a tellement de personnes qui estiment à la louche leur solde disponible quand ils sont sur la route, et parfois ne s’ennuient même pas avec ça. Avec une carte de crédit, vous pouvez vous en faire plus tard. A un haut taux d’intérêt.

Article original par Léo Babauta sur Zen Habits.

[ad#zen-bas]

Recherches utilisées pour trouver cet article :

comment vivre sans carte bancaire, vivre comsans carte bleue, vivre sans carte bancaire et avec du cash

Tags: , , , , , ,

5 commentaires on Augmenter votre pouvoir d’achat -3 : Comment j’ai arrêté mon histoire d’amour avec ma carte de crédit (et pourquoi j’utilise du Cash)

  1. Isandre dit :

    Bonjour Leo,

    Juste un témoignage parce que je n’ai pas non plus de carte de crédit, pour une autre raison, ayant un trouble de l’attention, j’oubliais régulièrement les cartes dans le distributeur, ce qui me causait des frais et des frayeurs. J’ai donc choisi de n’avoir qu’une carte de retrait, avec un plafond limité, ce qui fait que si je l’oublie et qu’on me la prend, les dégâts seront limités à ce plafond.
    Côté économie, je suis obligée d’aller à ma banque pour retirer de l’argent, et comme je n’y passe pas tous les jours, je fais attention de ne pas tout dépenser. Pour le reste, j’utilise des chèques, et visuellement l’avantage, c’est qu’on voit aussi quand le carnet part vite…
    Seul inconvénient, lors de voyages à l’étranger, mon époux utilise sa carte de crédit mais nous nous sommes rendus compte que cela serait pratique que j’en ai une aussi (lorsque l’on voyage, on arrive vite au plafond…). Je réfléchis maintenant à avoir une carte de crédit qui serait dans un tiroir, et que je ne mettrai dans mon sac que pour ce genre d’occasions. Seul souci, j’oublie aussi les codes…surtout quand je les utilise peu…

  2. Val dit :

    Bonjour Olivier,

    Juste en passant, tu as une typo dans ton texte, après “Moment de confession”… tu as deux fois le verbe “est”.
    Personnellement je ne pourrais pas me passer de mes cartes. Je les paye toujours en totalité tous les mois, et en plus j’utilise les points qu’elles me ramènent pour aller au cinéma gratuitement, ou pour me payer un petit extra gratuit avec les milles que j’accumule. Je n’en ai que deux, c’est facile à gérer.
    Je suis tout à fait d’accord par contre, avec le fait qu’il faille être particulièrement vigilant, on peut se faire piéger si vite!
    Je comprends Isandre également, il m’est arrivé une fois d’oublier ma carte de crédit dans la fente de la machine, j’étais distraite et je me suis fait tellement de mauvais sang après! J’étais étudiante, pas facile de boucler les fins de mois. Il s’est avéré que comme je n’avais pas retiré ma carte de la machine, celle-ci l’avait avalé. Je l’ai récupéré le lendemain à l’ouverture, mais je sais que j’ai eu de la chance, et je n’ai jamais oublié! Ca peut etre un vrai souci!
    En résumé, les cartes de crédit sont sans nul doute pratiques, à condition d’être discipliné… Sinon, Bonjour la galère!

  3. Bonjour Val,

    Je suis d’accord avec toi, je ne peux moi non plus pas me passer de cartes de crédit, ne serait-ce que pour mon entreprise ! J’ai pour ma part toujours été très vigilant et n’ai jamais rencontré de problème de gestion avec de telles cartes.
    Partir du bon pied dès le début permet d’acquérir sans beaucoup d’efforts de bonnes habitudes : je me rappelle que mon banquier m’avait demandé si je souhaitai un débit différé de 30 jours sur ma carte personnelle lorsque j’y ai souscrit. “Mais pourquoi faire ?”, lui ai-je demandé, “de toute façon le montant finira bien par être débité non ?”. Il a opiné de la tête, et je me suis dit en moi-même “c’est un piège à cons” 😉 , et je n’ai pas pris cette option. Je l’ai par contre souscrit pour mes deux cartes professionnelles, parce que cela me permet de gagner 30 jours de trésorerie pour l’entreprise, et ainsi de ne payer le matériel vendu qu’une fois que les client ont payés (si j’ai de la chance !)

  4. Val dit :

    Hmm… Au niveau de ton entreprise ça doit amener un certain niveau de stress quand même, mais je suis certaine que c’est gérable. Si bien utilisées, les cartes de crédit représentent un véritable atout.
    Dis, tu fais vraiment de bonnes traductions, et celles-ci sont absolument exactes (dans le sens où tu traduis absolument TOUT l’article). Ça peut presque prêter à confusion, car j’ai failli te surnommer Léo 😉

Laisser un commentaire

Partagez
Tweetez