Pour devenir plus zen au quotidien

Comment économiser de l’argent ?

économiser de l’argent Je me considère comme étant une personne plutôt frugale. Je n’ai pas toujours été comme cela, et il m’a fallu des années pour simplifier ma vie et supprimer un certain nombre de petites choses ; une à la fois. Bien qu’il ait encore beaucoup d’autres choses dont je pourrais me passer (histoire d’économiser de l’argent), je suis fier de ce que j’ai déjà accompli. Aujourd’hui, j’aimerais vous expliquer comment je procède pour économiser de l’argent :

1) Je me coupe moi-même les cheveux. J’ai acheté une tondeuse pour 20 $ et je l’ai utilisée pendant environ un an. J’avais l’habitude de me faire couper les cheveux tous les mois, pour un coût de 20 $ (en incluant les pourboires, et sans compter l’argent du carburant et le temps précieux passé chez le coiffeur). Par conséquent, j’économise désormais le coût de 11 coupes de cheveux par an. Je fais la même chose pour mes 3 fils, économisant encore 36 coupes (à 10 $ chacune). Économies annuelles sur les coupes de cheveux : 580 $.

2) Pas de télévision par câble. Nous regardons des DVD ou faisons de la lecture. Je ne dépense pas beaucoup dans les DVD (probablement moins que la plupart des gens chaque mois). La télévision par câble coûte environ 65 $ par mois. Économies annuelles : 780 $.

3) Devenir végétalien. Je mange beaucoup de fruits frais et de légumes qui sont coûteux, bien sûr, mais vous êtes supposés en manger que vous soyez végétalien, végétarien ou omnivore. Je ne considère donc pas cela comme une dépense supplémentaire. La vraie comparaison se fait entre la viande et les substituts de protéines que j’utilise. La plupart de mes protéines viennent du tofu, même si je consomme également des haricots, du soja ou encore des steaks et des burgers au soja. En gros je crois que j’économise environ 2 à 3 $ par jour en ne mangeant pas de viande. Économies annuelles : 900 $.

4) Je ne fréquente plus les clubs de gym. J’étais membre d’un club de gym Je m’y rendais rarement, mais j’ai quand même été facturé une année complète. Maintenant je fais beaucoup d’exercices, mais je le fais à la maison et sur la route. Je fais des exercices de musculation dans mon salon et je fais aussi du jogging. Bientôt, je vais me mettre au vélo et à la natation. Économies annuelles : 420 $.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  3 actions pour avoir un bureau bien rangé

5) Je vais rarement au cinéma. J’avais l’habitude d’aller au cinéma au moins une fois par semaine, et parfois plus. Je suis lentement descendu à une fois toutes les deux semaines, et maintenant je n’y vais même plus une fois par mois. Désormais, nous emmenons les enfants au parc ou en plein air pour faire des choses plus amusantes et plus créatives. Je pense que cela me permet d’économiser au moins 15 $ par semaine, même si en réalité ce montant est plus conséquent quand vous considérez le coût des billets pour mes enfants et pour l’achat de friandises. Économies annuelles : 780 $.

6) Arrêter de fumer. J’ai arrêté de fumer il y a environ un an. Je fumais un paquet par jour, plus une canette de soda, du thé ou du café, pour un coût d’environ 5 $ par jour. Économies annuelles : 1 825 $.

Économies annuelles

7) Ne pas trop boire. Je n’ai jamais vraiment eu l’habitude de boire, sauf peut-être au lycée. Mais pour certaines personnes, l’alcool constitue une dépense majeure. Une bière ou deux par jour peuvent s’additionner et pour la clarté de ces calculs, je les prends en compte. Économies annuelles : 800 $.

8) Ne pas sortir. Je ne fréquente pas les boîtes, je ne vais pas au théâtre, au ballet ou à l’opéra. Je pense que je ne suis simplement pas ce type de personne. Économies annuelles : peut-être 500 $.

9) Rester en bonne santé. Comme je l’ai mentionné plus haut, je suis végétalien, je cours, je ne fume ni ne bois. Par conséquent, je ne vais jamais voir le médecin, et si je garde ce mode de vie, mes chances de contracter les maladies les plus communes sont grandement réduites. Économies annuelles : probablement 1 200 $.

10) Ne pas faire de shopping. Nous avions l’habitude de nous rendre régulièrement dans les centres commerciaux. C’était pratique, et il y avait plein de trucs géniaux à voir, de même qu’une aire de restauration. L’aire de restauration nous coûtait à elle seule 30 $, et si nous achetions d’autres articles cela rajoutait encore 25 à 75 $. Cling-cling ! Maintenant je vais très rarement dans les centres commerciaux. Je les hais de toute façon. J’y vais seulement si j’ai besoin de quelque chose, et même ainsi je fais de mon mieux pour les éviter. Économies annuelles : probablement 2 600 $.

11) Avoir une seule voiture. Nous sommes un couple marié avec six enfants, nous faisons du foot, allons à la chorale, à l’école, à beaucoup (beaucoup) de réunions familiales, participons à des courses, pratiquons des arts martiaux et bien plus encore. Mais nous n’y allons qu’avec une voiture. Nous sommes en train de rechercher un monospace d’occasion qui consomme peu de carburant, et bientôt je vais commencer à me déplacer en vélo, au moins quelques fois par semaine. Économies annuelles : inconnues, mais peut-être 5 000 $.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  Profitez de la vie maintenant ET économisez pour plus tard, ou, Pourquoi la gratification retardée est une fausse dichotomie

12) Apporter ma propre nourriture depuis la maison. Mes collègues mangent dehors tous les jours, pour un coût de 8 à 20 $ par repas. Je prends les restes de ce que nous avons préparé ou un sandwich et des fruits ainsi que des bretzels et d’autres choses. Pour un coût de probablement moins de 5 $. Économies annuelles : 1 800 $.

13) Pas d’abonnement à des journaux ou des magazines. J’avais l’habitude de recevoir le quotidien. Maintenant, je lis les nouvelles en ligne ou au travail. J’avais l’habitude de m’abonner à 1ou 2 magazines, mais maintenant je lis sur internet également. Économies annuelles : 360 $.

14) Acheter rarement de nouveaux habits. J’utilise mes vêtements et mes chaussures jusqu’à ce qu’ils soient usés jusqu’à la corde. Ma femme et mes enfants peuvent en témoigner. Économies annuelles : peut-être 400 $.

15) Ne jamais voyager. J’aimerais bien voyager. Quand j’aurai remboursé toutes mes dettes et que mes épargnes seront saines, je voyagerai. Mais pour le moment, j’évite cela. D’autres personnes que je connais font au moins un voyage par an. Économies annuelles : 1 500 $.

16) Plus de lattes. J’avais l’habitude d’acheter des lattes tous les jours. Cela me revenait à environ 4 $ chaque fois. Parfois, j’en prenais deux. Maintenant je fais mes propres cafés. Économies annuelles : environ 1 000 $.

Il y a d’autres moyens que j’applique pour économiser de l’argent, comme acheter mes livres à une librairie de livres d’occasion, cuisiner la plupart de mes repas (à part les déjeuners mentionnés ci-dessus), appliquer des mesures d’économies d’énergie, ne pas faire d’appels longue distance. Il y a également d’autres manières par lesquelles je pourrais économiser, notamment manger moins dehors (nous mangeons dehors 1 à 3 fois par semaine, le plus souvent des fast-foods dont je pourrais me passer).

Économies annuelles estimées au total : 20 445 $.

Maintenant, je ne suis pas sûr que la plupart des gens dépensent effectivement les sommes listées ci-dessus ou que je le fais moi-même. Mais sur quelques points, je pense ne pas être loin de la vérité. Cependant, quand j’examine tout cela, je suis fier de voir les progrès que j’ai faits. Est-ce que tout cet argent part dans les économies ? Bien sûr que non. D’autres dépenses ont augmenté, parce que maintenant j’ai six enfants, et notre revenu a temporairement baissé. De plus, nous utilisons actuellement une bonne partie de l’argent pour éponger nos dettes, et une fois que cela sera fait, nous ferons plus d’économies.

Article original écrit par Léo Babauta.

En guise de complément à ces astuces, je vous propose de regarder la vidéo suivante. À travers, elle je partage avec vous 8 astuces pour atteindre l’INDÉPENDANCE financière.

Recherches utilisées pour trouver cet article :

j\économise, comment economiser son argent, comment bien économiser, jeconomise, comment economiser, economiser argent, comment économiser beaucoup d\argent, bien économiser
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
23 commentaires
  1. Merci pour vos commentaires 🙂

    Je ne suis pas entièrement d’accord avec Léo sur certains points, comme le fait de ne jamais sortir ou de ne jamais voyager, mais je pense que le message qu’il veut faire passer est “se consacrer à l’essentiel, à ce qui compte vraiment, est une source de bonheur” plutôt que “Je veux mourir sur mon tas d’or” 😉

    Avons-nous besoin d’acheter des choses pour être heureux ? Souvent, nous désirons quelque chose ardemment et quand nous l’avons obtenu, nous sommes content un moment et nous l’oublions, ou nous sommes déçus et nous l’oublions, et nous nous rendons compte que nous n’en avions pas besoin. Il y a tellement de plaisirs simples et gratuit dans la vie qui peuvent nous rendre heureux : pour ma part, c’est jouer de la guitare avec mes amis sur les marches de l’Opéra de Lille, aller séduire une belle inconnue que j’ai croisé dans la rue, me balader dans la nature avec ma copine, avoir une bonne discussion avec mes amis…

    De plus, n’oublions pas que Léo a 35 ans, est marié et a 6 enfants : sa perspective est donc celle d’un bon père de famille qui veut assurer l’avenir de ses enfants…

  2. certes, vous faites de belles économies! vous vous coupez du monde sur tous les plans, plus rien de social (vous ne déjeunez plus avec vos collègues), plus rien de culturel (vous n’allez même plus au cinéma, était-il nécessaire d’évoquer l’opéra?),vous ne participez plus à la vie économique de votre quartier (vous n’allez plus chez votre coiffeur)….belle vie d’ascète retranché du monde. Pourquoi avez -vous encore un accès internet? ah, mais peut-être êtes-vous branché sur la live box de votre voisin !

  3. je comprends très bien cet article… La réaction de Leo est celle d’un père de famille responsable qui a connu l’esclavage de la dette et l’angoisse qui s’y rattache… Ses “recettes” sont un kit de survie, préférable à la “tête dans le sable” et bien évidemment ne sont pas faites pour tous! De toute manière, la vie sociale d’une famille à plusieurs enfants change, je vous l’assure…

  4. Merci pour tous ces conseils, vous dîtes ne jamais voyager et en gros j’ai une impression que vous ne vous faîtes pas plaisir. Avez-vous des dettes à rembourser ou bien vous choisissez ce train de vie ?

  5. Il ne faut pas tout prendre au pied de la lettre : en effet ne pas sortir ou voyager, ce n’est pas le but dans la vie. Mais visiblement, il est endetté le Léo, et bien. Donc pour s’en sortir oui, ses conseils sont bons. Par ailleur avec 6 gosses, c’est sûr que sortir ou vayager avec eux, on oublie, ou alors c’est camping.

    Un truc qui va pas plaire : faire moins de gosses, ça pourrait aider :-), mais là pour lui, c’est trop tard.

    Pour le reste, les courses, les déplacements, il a totalement raison, on claque souvent des trucs bien coûteux pour pas grand chose : résultat , il faut travailler plus pour payer..etc.. cercle vicieux.

    Gardez les conseils de bon sens : moins de coiffeur ou resto, ça marche ! et vous pourrez mieux… voyager

  6. Encore une chose : par exemple, la bagnole ça coute au minimum 30 centimes d’euro le km. De temps en temps, allez y a pied ou en vélo. Au final, ça chiffre. Moins de révisions, d’essence, de plaquettes, de pneus… En plus, la marche ça détend, le vélo, ça fait du bien !

  7. Bonjour à tous,
    Moi personnellement, je trouve que la possession n’est pas un défaut. Je sais que moi par exemple j’achète beaucoup de choses durable (télévision, ordinateur, appareil photo, frigo, etc…). Je sort mais je dépense très peu. Et surtout j’essaye d’appliquer des gestes d’économies sur ma vie au quotidien ce qui est tout de même très rentable.
    J’ai d’ailleurs créer un site internet proposant des produits alternatifs aux produits du quotidien afin que vous puissiez économiser de l’argent au quotidien.
    http://www.eco-no-market.com
    L’objectif c’est de proposer un maximum d’astuces et de produits qui vous permettent d’économiser et d’être écologique.
    A bientôt à tous !

  8. Bonjour, je souscris à toutes ces propositions, je suis moi aussi assez simple et tranquille sauf pour la question des vêtements, car je suis une femme et me dois d’être d’apparence agréable surtout que je travaille avec des ados qui ont l’oeil assez critique. Bravo pour votre blog , très bien fait !

  9. Face à ces articles visant à économiser au mieux, la critique habituelle est du genre “mais c’est chiant, vous ne sortez plus, vous ne voyez plus personne, vous ne vous faites plus plaisir, etc…”.

    Je ferais remarquer d’abord que beaucoup de loisirs ou de sorties sont des conventions sociales qui n’apportent pas tant que cela. Prenons l’exemple du cinéma : à moins de voir un film spectaculaire sur grand écran, que vous apporte une telle sortie ? Voir un film avant qu’il ne sorte en DVD (à louer) ou à la télévision ? Est-si urgent ? N’y a-t-il pas déjà de quoi s’occuper avec toutes les chaines disponibles ? Combien de fois avez-vous été dégoûté car vous avez sorti 7 ou 8 euros pour voir une bouse ? Par ailleurs au cinéma on y va généralement avec des gens que l’on connait déjà (des amies, sa fiancée, son épouse, ses enfants…). Et donc il n’y a pas de réelle démarche socialisante (on espère même souvent ne pas tomber sur untel ou untel, ou ne pas se retrouver avec des obsédés du portable ou des bouffeurs de chips…). Bref on veut avoir la paix.

    Le cas extrême est la discothèque. Pourquoi débourser tant d’argent pour se faire matraquer par une musique de robots, qui empêche de discuter et donc de savoir à qui on a à faire vraiment ? J’ai toujours considéré cette sortie comme une forme particulièrement aboutie de conformisme (avec le fait de fumer).

    En réalité, beaucoup de ces sorties s’adressent aux jeunes adultes célibataires qui espèrent ainsi faire des rencontres (à une époque je m’inscrivais dans des clubs de sport notamment pour cette raison). Mais une fois que vous avez trouvé votre moitié, les objectifs diffèrent (et je fais simplement du sport en courant en forêt).

    C’est pourquoi je trouve qu’il faut surtout se poser la question : quel est le rapport plaisir/prix ? Si je vais voir un film ou si je vais au restaurant, vais-je en tirer un plaisir proportionnel à l’argent déboursé ? Pensez aux efforts fournis pour obtenir votre salaire ! Y regarder à deux fois avant de claquer son argent, ce n’est pas être “radin” ou “chiant”, c’est simplement se respecter. Et ce souvenir que les vendeurs de loisirs préfabriqués et formatés sont prêts à tout pour nous soutirer nos économies.

  10. Certes il y a là de bons conseils (je les applique quasiment tous), mais je reste perplexe en constatant que la somme de ces “économies” est supérieure à mon salaire annuel. De quoi d’autre faut-il se priver pour faire des économies quand on touche à peine plus que le smic?

  11. Si vous voulez cesser d’avoir peur de vous faire voler achetez des objets seulement pour leur utilité et sans valeur. Vous économiserez en frais d’assurance ainsi que vous susciterez pas l’envie. Vous serez plus libre encore!

  12. Depuis la naissance de ma 1ère fille, grâce à Zen habits et surtout à Dominique LAUREAU (“L’Art de la simplicité” notamment), je peux témoigner que ma vie a changé progessivement mais radicalement: plus de voiture (j’utilise celle de mon mari le week-end pour faire les courses, une garde-robe réduite à une dizaine de cintres + 3 pulls (les vêtements que je préfère + ceux que je couds parfois), pas de viande ni poisson sauf le week-end en famille, etc…
    Grâce à quoi je peux continuer de ne travailler qu’à mi-temps, à m’occuper de mes deux enfants sans système de garde depuis leur naissance, et même m’adonner à mon hobbie (couture/ tricot) une fois par semaine environ.
    Si j’ai fait des sacrifices?
    Non seulement j’ai l’impression de ne pas en avoir fait, mais je me demande pourquoi ne pas les avoir faits plus tôt!!!!

  13. j’aime bien cette liste,
    economiser doit se faire au quotidien et malgré ce que dit moody on peut avoir une vie très sympa et sortir de l’endettement

  14. En gros tu ne fais plus grand chose de ta vie à part aller au travail. Tu nous donne ici des moyens pour sortir d’une dette et pour économiser et c’est ici très bien. Mais j’espère tout de même que tu ne fait pas tout ce que tu as dit. Il faut quand même vivre !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bienvenue sur Habitudes Zen, qui propose quelques uns des meilleurs articles du blog Zen Habits de Leo Babauta, traduits en Français par votre serviteur, avec sa permission, plus quelques articles personnels.