Chuuut !

Avec la courtoisie de said&done

"J’ai si peu confiance qu’il m’est beaucoup plus simple de ne n’avoir aucun secret". – Nathaniel Summers

Psst… hé, vous là-bas… j’ai un secret à vous dire. Ne le dites à à personne !

Ce que je suis sur le point de vous dire est top secret. S’il vous plaît, ne faites pas connaître que je vous l’ai dit, ou je serai ostracisé du monde des blogs de la productivité. Promis ?

Je suis un blogueur sur la productivité depuis plus d’un an et demi maintenant (un autre secret en rapport : je suis plus un blogueur sur la simplicité que sur la productivité, mais ne le dites pas), et j’ai gardé quelques secrets au fond de moi. Mais il y a environ 6 mois, j’ai commencé à réaliser que ces secrets ne me sont pas uniques. En fait, chaque blogueur à qui j’en ai parlé dans notre domaine semble les partager.

C’est de la généralisation, bien sûr, et il peut y avoir des exceptions mais : je pense que chaque blogueur dans mon domaine partage ces secrets. Ou au moins quelques uns de ces secrets.

Je vais vous dire ce qu’ils sont. Ne nous jugez pas trop durement. Nous sommes humains, comme tout le monde, avec des désirs secrets et des peurs et des espoirs et des défauts. Comme vous, en fait. Et encore une fois, ne dites pas que je vous l’ai dit.

  1. Nous inventons. Oui, vous avez bien entendu. Certaines choses à propos desquelles nous écrivons ont été lues ailleurs, et testées, et nous les avons trouvées dignes de les transmettre. Pour d’autres choses, nous les inventons au fur et à mesure, et regardons si elles fonctionnent. Parfois elles ne marchent pas, et nous passons à autre chose. Mais voilà le secret : personne dans le monde n’a tout compris. Que ce soit David Allen ou Stephen Covey ou Merlin Mann ou Gina Trapani et Adam Pash de Lifehacker Article en langue anglaise, pas une personne. Et certainement pas moi.
  2. Nous sommes mortellement effrayés que les gens le découvre. Oui, nous avons peur que les gens commencent à voir que l’Empereur n’a pas de vêtements, et alors nous serons au milieu de la foule, nus, avec toute le monde riant de nous. Des blogueurs sur la productivité nus – ce n’est pas une image que vous vouliez faire apparaître pendant que vous mangiez, n’est-ce pas ? Mais à cause de cette peur, nous devons agir comme si nous savions de quoi nous parlons. La vérité est que nous n’en savons pas plus que n’importe qui d’autre. Nous pouvons avoir plus de connaissances, uniquement parce que nous lisons plus et écrivons plus, et parlons plus à ce sujet que la plupart, mais nous ne savons pas de manière sure ce qui fonctionne le mieux et nous ne savons certainement pas ce qui fonctionne le mieux pour chaque personne.
  3. Nous ne suivons pas toujours nos propres conseils. Si vous aviez une caméra volante miniature et que vous pouviez espionner les meilleurs dans le domaine – je parle de géants comme Gina Trapani et Adam Pash et Merlin Mann et David Allen – vous verriez que même eux laissent leurs emails s’empiler de temps en temps, je le parie. Même eux ont des jours où ils ne sont pas motivés, où ils ne suivent pas leurs propres systèmes ou astuces ou conseils généraux sur la productivité. Peut-être sont-ils meilleurs que la plupart, mais pas toujours. Je doit admettre que je laisse souvent ma liste de choses à faire s’étoffer, que parfois j’ai une douzaine de mails non répondus et en attente dans ma boîte (pas récemment – ma boîte est clean !). J’ai laisse parfois ma vie devenir compliquée, et vérifie mes emails parfois trop souvent pendant la journée.
  4. [ad#zen-milieu-ab]

  5. Nous pouvons être paresseux et laisser les choses en l’état. Je serai le premier à l’admettre. Je fait des siestes. Parfois je prend un ou deux jours de congés et me sens démotivé. Je laisse les tâches s’empiler. Pas tout le temps, ni même la plupart du temps, mais parfois. Je ne suis pas parfait, comme ne l’est personne dans mon domaine. Je ne peux pas parler pour tout le monde, mais je sais que nous sommes tous humains.
  6. Nous n’avons rien inventés de tout ceci. La méthode Inbox Zéro de Merlin Mann, par exemple, est basée presque complètement sur celle de David Allen, Getting Things Done. La méthode GTD, à son tour, est basée sur des astuces de productivité qui sont connues depuis des générations – chaque gourou de la productivité améliorant un peu le précédent, mais donnant basiquement les mêmes conseils. GTD n’est pas révolutionnaire – c’est un grand système compilé à partir de conseils qui étaient connus depuis un moment. Allen n’a pas inventé le traitement des boîtes de réception, la règle des 2 minutes, les listes contextuelles, les échéanciers, etc. Et je ne m’en prend pas spécialement à Inbox Zéro ou GTD – rien de ce que vous lisez n’est original. Cependant, nous donnons chacun ce conseil solide que notre petite personne a trouvé, basé sur ce qui marche pour nous, sur nos personnalités uniques, sur les résultats de nos expériences personnelles.
  7. Nous sommes juste des personnes normale, essayant de comprendre ce qui se passe. Pensez à nos articles sur la productivité comme à des résultats préliminaires sur des expériences en cours. Nous essayons des choses, et si cela semble fonctionner, nous le faisons savoir. Si elles ne fonctionnent pas, nous vous le diront. Mais ces articles ne sont pas le résultat final – nous sommes toujours en train de les tester, toujours en train de voir quand cela fonctionne et pour qui. C’est une expérience qui durera probablement aussi longtemps que les personnes travailleront.
  8. Nous aimons vraiment toutes ces choses. En dépit de tout ce qui est au dessus, en dépit de nos défauts et de nos secrets, c’est un super boulot, et nous l’adorons. Cela se voit dans l’enthousiasme et la passion dans nos écrits. Tous les blogueurs que j’ai mentionné plus haut, et davantage encore que je n’ai pas mentionné, sont d’excellents écrivains. Ils se sont jetés dans cette folle, imparfaite, et merveilleuse expérience, et c’est vraiment cool. J’aime personnellement écrire à propos de ces sujets, et j’espère que je l’aimerai toujours. J’espère que le jour ne viendra jamais où j’aurai toutes les réponses, où je n’aurai plus besoin de chercher la vérité, où j’aurai perfectionné mon système de productivité au point où il n’aura plus besoin d’améliorations et d’être remis en valeur. Si ce jour vient, je rechercherai un nouveau métier.

Cet article est une traduction de The Dirty Little Secrets of Productivity Bloggers de Leo Babauta , publié sur Zenhabits.

[ad#zen-bas]

Tags: , , , , ,

2 commentaires on Les sales petits secrets des blogueurs sur la productivité

  1. Olivier MARCUS dit :

    bonjour à vous tous,

    il ne faut en parler à personne mais je pense que vous avez raison tous ces secrets doivent-être bien gardés pour que la nature des êtres et des objets environnants reste intacte. Ne dites à personne que plus nous approchons d’un résultat scientifique plus nous nous en éloignons par ramification.Peut-être que cela nous donne de l’importance et cela nous permet justement d’exister, de rayonner et surtout d’échanger sur des vérités qui effectivement n’existent plus comme les secrêts partagés. De la théorie du Chaos, de l’infiniment grand ou petit, de la mécanique cantique ne s’agit-il pas tout simplement d’exister à travers une action et à travers les l’univers. Ne le dites à personne mais je crois que vous pouvez être rassuré tout est toujours perfectible il suffit de s’ouvrir pour trouver les bonnes ramifications afin de ne jamais découvrir la vérité et donc d’exister.
    Mais cela doit rester entre nous si nous voulons conserver notre productivité.

  2. Michael dit :

    Bien résumé !

    Nous progressons chaque jour en écoutant ce que font les autres et en essayant d’améliorer petit à petit les choses.
    Il est clair que si comme moi vous lisez l’ensemble des auteurs de développement personnel, chacun de ces auteurs s’appuie sur les travaux des autres et les améliorent un peu.
    Rien n’est fondamentalement nouveau mais ce n’est pas pour autant que ce n’est pas intéressant !

Laisser un commentaire