image

Une des choses fondamentales de GTD est de se demander, pour chaque chose que nous traitons de notre boîte de réception (physique ou email ou répondeur), pour chaque projet que nous avons dans notre liste de projets : “Quel est La Prochaine Action ?”.

Et c’est cette question, cette simple petite question de 5 mots, qui peut transformer la vie de beaucoup de personnes, même s’ils ne le réalisent pas. Voici pourquoi.

 

1. Un projet peut rester dans notre liste to-do pendant un long moment avant d’être fait. David Allen nous indique que ce c’est parce que vous ne pouvez pas FAIRE un projet – vous pouvez seulement faire une action physique. Vous ne pouvez pas faire le design d’un site web ou la rénovation de votre maison. Vous ne pouvez même pas “faire” vos impôts. Chacune de ces choses est un projet à étapes multiples qui ne devraient pas être dans votre liste to-do, mais devraient être sur une liste séparée de projets (conçue pour suivre l’évolution de vos projets, pas pour les actions quotidiennes). Donc GTD définit les projets comme tout ce qui demande plus d’une étape – une définition très différente de ce que beaucoup d’entre nous utilisons pour le mot “projet”.

Allen nous dit de regarder ce projet, et de nous demander : “Quelle est la toute prochaine action physique qui peut être prise pour ce projet ?”. Avec les exemples ci-dessus, je pourrais commencer à travailler sur le design de mon site en trouvant 5 autres sites avec des looks qui m’inspireront. L’action pourrait être de simplement mettre en marque-page cinq sites avec des designs inspirants. Pour la rénovation de la maison, je peux simplement m’arrêter à un magasin de peintures et prendre une palette de couleurs. Pour les impôts, je peux simplement télécharger le formulaire en ligne, ou en chercher un aux Impôts. Il peut y avoir beaucoup d’actions suivantes, mais le point clé est d’en choisir une et de la mettre dans notre liste to-do. C’est quelque chose que vous pouvez faire.

2. Les autres choses peuvent ne pas être des projets, mais elles peuvent ne pas être exactement des actions. Ma liste to-do peut certainement contenir le point “Trouver les nouvelles couleurs pour la maison”. Hé bien, trouver n’est pas vraiment une action. Obtenir une palette de couleurs est une action. Ainsi que de lister 5 couleurs possibles. Après cela, je peux “choisir une des 5 couleurs possibles”. Chacune de ces choses est action, mais “trouver” n’en est pas une. Quand nous nous demandons “Quelle est la prochaine action” nous nous assurons que nous avons des actions, et non pas des termes vagues et brumeux.

[ad#zen-milieu-ban]

3. GTD est orienté vers l’action. Nous nous sommes tous trouvés assis dans un nombre incalculable de réunions où un sujet était discuté, et tout le monde en est sorti sans avoir vraiment décidé de quelque chose. Mais maintenant, quand je dois aller à une réunion, je demande à tout le monde quand la réunion s’emballe : “OK, donc maintenant quelle est la prochaine action ?”. Cela force tout le monde à clarifier ce qui doit être fait après, et qui doit faire quoi, et ainsi nous sommes responsables de la réalisation de ces actions. Autrement, c’est juste de la parlote. Cette question est puissante parce qu’elle force la résolution et demande de l’action. Les choses ainsi se font.

4. Les actions infaisables sont enlevées de la liste. En se demandant quelle est la toute prochaine action à faire avancer notre projet, nous éliminons de notre liste to-do toutes les autres actions qui ne peuvent pas terminées actuellement. Si je ne peux pas choisir les nouvelles couleurs de ma maison jusqu’à ce que j’ai acquis une palette de couleurs, hé bien, “choisir une couleur” ne devrait pas être dans ma liste. Cela encombrerait ma liste est me distrairait de ce que je peux faire actuellement. Tout ce qui devrait être dans ma liste devrait être “Prendre une palette de couleurs au magasin”, parce que c’est tout ce qui peut être fait. Une fois que j’ai accompli cela, je peux ajouter la nouvelle prochaine action. Maintenant ma liste contient seulement des choses qui peuvent être fait tout de suite, au lieu de m’ennuyer avec plein d’autres choses qui demandent d’autres actions préalables. Si votre liste déborde d’actions infaisables, vous devez la trier continuellement à chaque fois que vous l’examinez, et décider ce qui peut être fait tout de suite (et quand vous faites cela, vous vous demandez toujours “quelle est la prochaine action?”), et ce qui ne le peut pas.

5. Cela requiert et encourage des décisions rapides. Souvent, nous remettons des actions sur quelque chose parce qu’il y a des choses que nous devons décider et sur lesquelles nous ne voulons pas réfléchir. Et au plus nous remettons à plus tard, au moins nous voulons réfléchir à cette chose. Mais en se posant cette question très simple “Quell est la prochaine action ?” nous ne faisons pas face à des millions de décisions mais juste une. Nous n’avons pas besoin de planifier le projet complet (ugh!)… tout ce dont nous avons besoin est de décider ce que nous avons besoin de faire ensuite. Et c’est une décision que nous pouvons faire très rapidement… ce qui signifie que nous avons dépassé l’étape “il faut y penser” et que nous entrons dans l’étape de l’action.

Même si vous n’implantez pas le système GTD complètement aujourd’hui, vous demander “quelle est la prochaine action?” is un outil simple et puissant que vous pouvez implanter maintenant. Prochaine action : Examiner votre liste to-do et posez cette question pour chaque point de cette liste.

Article original par Léo Babauta sur Zen Habits.

[ad#zen-bas]

Reblog this post [with Zemanta]

Tags: , , , , ,

2 commentaires on Pourquoi “Quelle est la prochaine action” est la Plus Importante Question

  1. Don Fenice dit :

    C’est exactement ce qui manquait à mes todolists avant de me mettre à la méthode GTD : la définition d’actions concrète.
    Sans réelle action sur des projets complexes on a tendance à procrastiner.

    Merci pour cet article.

  2. état d'âme dit :

    Merci pour l’article !

Laisser un commentaire