Pour devenir plus zen au quotidien

Qu’est-ce qui est vraiment nécessaire ? Un guide pour vivre frugalement

ce qui est vraiment nécessaire pour être heureuxIl y a une quête que je poursuis continuellement et que je renouvelle chaque année : je travaille à supprimer de ma vie tout ce qui n’est pas nécessaire. En lisant ceci, vous pouvez penser que je supprime toute forme de divertissement de ma vie, mais ce n’est pas vrai. Permettez-moi de vous expliquer.

La première question relative à cette quête, bien sûr, est : qu’est-ce que « nécessaire » veut dire ? Nous devons tout d’abord examiner les choses qui sont nécessaires et la première question de cet examen est : nécessaire pour quoi ? Ma réponse (qui peut être différente de celle des autres) est : « nécessaire pour être heureux ».

Cette définition inclurait alors beaucoup de choses en plus des fondamentaux que constituent l’habillement, la maison et la nourriture. Je n’ai peut-être pas besoin d’avoir de bons rapports avec ma femme afin de survivre, mais cela m’est nécessaire pour être heureux dans la vie (je trouve). La même chose s’applique à ma relation avec mes enfants. Pour être heureux, je dois développer de bonnes relations avec eux, les rendre heureux à leur tour et passer du temps avec eux.

Cela ne veut toutefois pas dire que tout ce que je fais avec mes enfants compte comme si c’était nécessaire. Visiter un parc gratuit avec mes enfants peut me rendre heureux. Je n’ai pas besoin de leur acheter des choses tout le temps, ou de pratiquer des loisirs coûteux (comme aller au cinéma, dans les centres commerciaux ou dans un centre nautique).

Dans le même esprit, nous avons besoin de manger, mais nous n’avons pas besoin de nous adonner à la malbouffe. C’est vrai, vous pouvez dire que les bonbons ou les frites vous rendent heureux. Eh bien, voici la question clé de tout cet exercice : avez-vous vraiment besoin de quelque chose pour être heureux ? Mieux, avez-vous besoin de cette chose au quotidien ou cela peut-il être occasionnel ?

Le café et le chocolat sont deux exemples récents pour moi. J’aime beaucoup les deux. Je suis toutefois devenu accro à eux (notamment à cause de la caféine), et cela me pousse à vouloir en consommer plus que ce dont j’ai vraiment besoin pour être heureux. Donc j’essaie d’arrêter, au moins en ce moment. Je pense que plus tard, après que j’aurais supprimé cette habitude, je pourrais me faire plaisir de temps en temps, sans retomber dans l’addiction.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  Les 10 avantages de se lever tôt, et comment le faire

Voici d’autres choses que je peux supprimer (mais que je peux refaire à l’occasion) :

  • Aller au cinéma (je ne le fais plus que rarement)
  • Les desserts, comme les pâtisseries ou les bonbons (j’en consomme de plus en plus rarement, mais c’est toujours une tentation MAJEURE pour moi)
  • Les jouets (les gadgets sont très amusants, mais pas aussi nécessaires qu’un lecteur MP3)
  • De nouveaux livres (j’essaie de les acheter d’occasion à présent, ou de les échanger)
  • Manger dehors (j’ai essayé d’arrêter, mais je rechute plus souvent que je ne le voudrais)

Il y a aussi d’autres choses auxquelles je dois vraiment penser :

  • Une connexion haut débit (j’ai cela au travail. C’est agréable à la maison, mais je ne suis pas sûr que ce soit vraiment nécessaire)
  • Le téléphone portable (je n’en ai pas vraiment BESOIN – c’est pratique, mais il est rare que j’en aie vraiment besoin).

Globalement, j’ai arrêté beaucoup de choses, et je suis très heureux de la simplicité de ma vie en ce moment. J’ai encore beaucoup à faire, mais c’est le processus que j’apprécie, pas le résultat final.

Article original écrit par Léo Babauta.

On entend souvent dire qu’il en faut peu pour être heureux. Cette assertion est plus que jamais d’actualité et pour vous le démontrer, je vous invite à voir la vidéo suivante. N’oubliez pas de me dire ce que vous en pensez dans les commentaires.

Recherches utilisées pour trouver cet article :

vivre frugalement, comment vivre frugalement, nécessaire pour vivre, ce qui est nécessaire, Ce Qui Est Neccessaire A Vivre, quest ce que le nécessaire, qu\est ce qui est necessaire dans la vie
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
4 commentaires
  1. Bonjour,

    Prendre une douche et fermer le courant d’eau lorsque je me savonne un geste de solidarité pour l’Afrique qui manque cruellement. Manger des menus plus végétarien que de consommer des viandes qui demande une énorme consommation d’eau, de grain, essence ect, pour la transformation. Aller au travail en vélo lorsque c’est possible je gagne du temps le soir je n’ai pas besoin de réserver un moment pour me consacrer au maintien de ma santé.

  2. Je ne pense pas que l’on peut compter le cinéma dans ce qui n’est pas nécessaire. En effet, il existe certains types de films comme Cloud Atlas (que je vous recommande selon votre “processus”) qui peuvent vous ouvrir l’esprit. Le cinéma dispose d’un gros potentiel de changement d’esprit, malgré l’opposition de certains. Quant aux livres, je crois que vous énoncez un detail: lire est bon, les arbres utilises à leur confection sont gérés durablement.

    Mais ce qui n’est pas nécessaire, voir nuisible, ce sont les dépenses inutiles pour notre confort instantanée qui nous ramollissent dans la frustration. Ce sont les fastfood , les hôtels tous les jours, les restaurants gérés de manière douteuse.

    Enfin, le sport est réellement nécessaire. Je suis un sportif quotidien ( tous les jours je fais du sport(vraiment)) et cela m’aide à me rappeler ce qui est bon, mauvais, addictif ou inutile pour moi. C’est un atout vitale dans mes choix, mes relations , et au dessus de tout, ma conscience du monde qui m’entoure.

    À chacun de juger ce qui est réellement nécessaire selon ses ambitions.

    Merci pour votre attention.

  3. Pour ma part je ne retranche pas dans le culturel. J’achète peu de livres neuf mais il me semble que c’est un secteur qui doit continuer à vivre et donc à vendre… le cinéma aussi, tout dépend de quel cinéma on parle . Les gros blokbusters américains dans un grand complexe commercial ou le petit film d’auteur passé une seule fois dans un cinéma Art et Essai, c’est pas pareil ! Fuir la culture de masse le plus possible qui ne nous considère que comme des pousseurs de caddies !

  4. oui manger dehors c’est compliqué parfois!
    POur les desserts, avec un petit c’est plus qu’obligatoire. Je fais des gâteaux plusieurs fois par semaine pour les gourmands qui forment notre famille

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bienvenue sur Habitudes Zen, qui propose quelques uns des meilleurs articles du blog Zen Habits de Leo Babauta, traduits en Français par votre serviteur, avec sa permission, plus quelques articles personnels.