Diète médiatique

Je suis un ex-rédacteur de journal, et une des choses que j’ai appris est d’éditer brutalement (pas de commentaires sarcastiques sur pourquoi je ne le fait pas avec mes billets de blog). Supprimez tout ce qui n’est pas nécessaire, et vous aurez une vie plus riche.

Je recommande fortement d’éditer votre vie.

Édition d’aujourd’hui : Une diète médiatique

Cela va être un article controversé, indubitablement, car il va vous demander de considérer d’abandonner les choses auxquelles vous êtes le plus addict : la télévision, les DVD, les films, les news, les magazines, les journaux et … wow! … Internet. Ne criez pas déjà, cependant : ce n’est pas un changement permanent, mais plus un appel pour une expérience.

Prenez une minute pour penser à combien d’information vous traitez chaque jour. Si vous êtes comme moi et d’autres personnes, vous lisez beaucoup de vos news sur Internet, et vous lisez aussi beaucoup de blogs. Vous pouvez aussi lire des livres et des magazines et des journaux. Peut-être que vous regardez aussi beaucoup la télé, histoire de vous détendre et vous informer. Vous pouvez regarder beaucoup de DVD, et écouter la radio pendant que vous allez au travail. Au travail, vous pouvez avoir des mémos et des courriels et des milliards d’autres morceaux d’informations qui viennent à vous. Vous faites peut-être partie d’un forum en ligne, d’un site social, d’un groupe de discussion, ou vous êtes inscrit à une newsletter (ou tout cela à la fois !).

C’est une surcharge d’information.

Nos cerveaux ne sont pas conçus pour traiter autant d’informations. Nous pouvons le faire, mais cela nous occasionne beaucoup de stress, et nous ne pouvons pas réfléchir à l’information suffisamment longtemps pour qu’elle nous apporte une vraie valeur. Nous sommes au milieu d’une vaste rivière d’information, et elle s’écoule autour de nous constamment.

Et ensuite il y a tout ce temps que nous dépensons avec tous les médias.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  Email Zen : Purifiez votre boîte de réception

Prenez une minute pour réfléchir à tout ce temps que vous passez en ligne (typiquement quelques heures), à regarder la télévision ou des DVDs (typiquement quelques heures de plus), et lire toutes les choses mentionnées plus haut (encore une heure ou deux). Maintenant pensez à combien d’objectifs vous pourriez accomplir si vous sortiez ces activités de votre vie. Le temps que vous gagneriez serait immense.

Que faire donc ? Parfois, il est bon d’être radical. Essayez une diète médiatique. Est-ce seulement possible toutefois ? Oui, ça l’est. Voici quelques idées :

1. Si vous vous sentez téméraire, arrêtez tout pendant une semaine. Enfin, tout ce qui n’est pas essentiel. Vous pourriez avoir besoin de choses comme les courriels pour travail, mais pouvez-vous vraiment dire que lire certains blogs est essentiel ? Est-ce que la télévision est essentielle ? La plupart du temps non. Arrêtez et voyez si vous pouvez tenir une semaine.

2. Faites une diète pour un jour. Vous ne pouvez pas tenir une semaine ? Essayez une journée. Arrêter Internet, la télé, la radio, et la lecture (autre que de la fiction) pendant une journée serait plutôt drastique pour beaucoup d’entre nous. Voyez si vous pouvez tenir.

3. Faites une diète sur un média spécifique. Au lieu de tout arrêter, essayez d’arrêter seulement la télé pour une semaine. Ensuite passer aux journaux et aux magazines. Ensuite … si vous l’osez… essayez d’arrêter certains blogs. Puis vos sites web favoris (que ce soit Scoopeo, Yahoo, un forum, ou quoi que ce soit d’autre).

5. Quand vous pratiquez votre diète, travaillez sur des objectifs spécifiques. Ne remplacez pas un média par un autre, ou par une autre source de perte de temps. Ayez un objectif que vous aimeriez accomplir pour ce jour, ou cette semaine. Voyez si vous pouvez utiliser ce temps que vous dépenseriez normalement sur un média pour accomplir des actions qui vous emmènent plus loin vers vos objectifs.

6. Suivez vos activités, et voyez comment votre temps est géré. Essayez de tenir le compte du temps que vous consacrez aux médias au cours d’une journée. Inscrivez cela sur une feuille de calcul Excel à la fin de la journée. Voyez combien de minutes vous consacrez à chaque type de média. Cela peut vous ouvrir les yeux.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  Un guide pour créer une maison minimaliste

7. Une fois que votre diète est terminée, repensez votre nourriture médiatique. Vous pouvez découvrir qu’arrêter la télé, par exemple, n’est pas aussi dur que vous l’auriez pensé, et que vous avez été capable d’accomplir beaucoup de choses. Peut-être que vous voudrez vous tenir à l’écart de la télévision pour de bon, ou au moins réduire le temps que vous y consacrez. Au lieu de replonger immédiatement dans vos anciennes habitudes médiatiques, utilisez vos médias avec plus de précautions à présent. Voyez si vous pouvez vivre avec moins, et travaillez plus sur vos objectifs.

Imaginez la quiétude que vous pourrez obtenir du fait de stopper cette rivière d’information qui vous submerge chaque jour. Imaginez la concentration que vous pourriez avoir sans toutes ces distractions. Voyez de quelle façon ce tout petit changement pourrait changer positivement votre vie. Cela peut sembler difficile de quitter une addiction, mais ne pensez-vous pas que cela en vaut la peine ? Au moins donnez-vous une chance d’essayer cela.

Article original écrit par Léo Babauta.

Il est évident que la technologie occupe aujourd’hui une place importante dans nos vies respectives. Par conséquent, il peut être difficile de réduire son impact. Toutefois, cela demeure possible. Je vous invite d’ailleurs à suivre la vidéo suivante qui explique comment devenir moins dépendant de l’informatique en général.

 

Tags: , , ,

5 commentaires on Éditez votre vie – 6 : Une diète médiatique

  1. état d'âme dit :

    Bonjour,

    C’est fou ce que je me sens téméraire en ce moment 🙂

  2. Claire dit :

    Donc une diète d’Habitudes Zen ? !!!
    Pas de télé, pas de portable, pas de journaux, pas de CD (ah, si, quelques uns que je n’écoute jamais ; autant les donner…)… Que reste-t-il ? L’ordi pour le boulot et la résolution du début de l’année de lire des romans.
    Bon, la diète me va bien. Elle est déjà quotidienne.
    J’ai beau réfléchir : je ne peux pas réduire plus.

  3. MagicYoyo dit :

    Personnellement, j’ai proscrit certains médias qui font leur business sur notre addiction au stress.
    Je m’étais rendu compte que 20min de RMC le matin me mettaient sur les nerfs, à force de catastrophisme et de médiocrité ordinaire.

    J’ai réduit les infos à un flash de 15 min tous les 2/3 jours… et ben la vie est plus belle !

  4. Nana Fafo dit :

    amen !
    – je m’appelle Nana Fafo sur la bloggo et ça fait 12 ans que j’ai arrêtée !
    – ça n’a pas été trop dur ?
    – au début tu te demandes ce que tu vas bien pouvoir faire, le silence est pesant, il faut un peu de bruit pour meubler ce vide
    – comment as-tu contourner cette peur face au silence ?
    – j’ai allumé la tv… sans le son ! et j’ai pris un bouquin
    – tu as allumé la tv ?
    – oui, il a fallu mettre en place une nouvelle habitude (n’est-ce pas Olivier ?) et pour cela il faut y aller doucement pour tenir le coup, et avec le temps on a de moins en moins besoin de ressentir les images bouger et on arrive à s’entendre penser, on en a même besoin.
    – des rechutes ?
    – non, à tel point que chez les autres la tv ou la radio m’agressent physiquement, mon coeur s’accélère, mon stress monte, lorsque je repars je m’assoie dans ma voiture et je souffle un grand coup en disant “ça ne me manque pas ! comment j’ai pu supporter cela ?”
    j’en ai fait des trucs depuis que je décide comment remplir mon temps libre… du roller, de la course à pieds, des soirées, de la lecture, des cours du soir, un projet professionnel et puis j’ai renoué avec ce que j’aime les loisirs créatifs. La vraie vie !

  5. […] Faire la diète médiatique : nous est-il vraiment indispensable de nous “tenir informés” ? Essayons quelques jours de ne plus regarder le journal télévisé, d’éviter les news à la radio, de laisser tomber la presse écrite , et avec eux, de ne plus nous nourrir de violence, de négativité… Bref, arrêtons d’entretenir ce misérabilisme qui nous fait tout voir en noir ! Est-ce si difficile de ne pas savoir ce qui s’est passé dans le monde ? En plus, ça nous donne du temps pour faire autre chose, comme jouer avec les enfants ! […]

Laisser un commentaire