J’aimerai recevoir une pièce de 10 cents à chaque fois que j’entend quelqu’un fait un commentaire négatif à propos de moi, à propos des autres, à propos d’eux-même. Ce dernier est vraiment le pire. Je pourrai prendre ma retraite avec ces centimes.

Le fait est que, la vie pourrait être bien meilleure pour beaucoup de personnes si elles pouvaient juste remarquer leurs habitudes de pensées négatives et les remplacer par des positives.

La pensée négative, dans toute sa splendeur, a une manière bien à elle de s’infiltrer dans nos conversations et nos pensées sans même que nous ne nous en rendions compte. La clé du succès, selon mon humble opinion, est d’apprendre à détecter ces pensées et de les écraser comme de vulgaires insectes. Ensuite remplacez les par des pensées positives. Vous remarquerez une grande différence dans tout ce que vous faites.

Comme le Dalaï Lama le dit, “Le moyen de dépasser les pensées négatives et les émotions destructrices est de développer des émotions opposées, positives, qui sont plus fortes et plus puissantes.”

Jetons un oeil sur les 10 manières les plus communes qui font émerger les pensées négatives (il y en a beaucoup plus bien sûr) – devenez bon à détecter ces schémas, et entraînez-vous à les remplacez par des schémas de pensée positive. Cela a fait toute la différence du monde pour moi.

10 Manières Mortelles d’avoir des Pensées Négatives

1. Je serai heureux dès que j’aurai ______ (ou dès que j’aurai gagné X €).

Problème : Si vous pensez que vous ne serez pas heureux tant que vous n’aurez pas atteint un certain point, ou tant que vous ne gagnerez pas un certain montant, ou ayiez un certain type de maison ou de voiture ou d’ordinateur, vous ne serez jamais heureux. Ces objectifs fugaces sont toujours hors d’atteinte. Une fois que nous atteignons ces objectifs, nous ne sommes pas satisfait – nous en voulons plus.

Solution : Apprenez à être heureux avec ce que vous avez, où vous êtes, et qui vous êtes, juste à ce moment. Le bonheur n’a pas à être un état que nous voulons obtenir éventuellement – il peut être trouvé tout de suite. Apprenez à prendre en compte vos avantages, et voyez le positif de votre situation. Cela peut sembler simpliste, mais cela fonctionne.

2. J’aimerai être aussi ____ que (une célébrité, un ami, un collègue).

Problème : Nous ne serons jamais aussi beau, aussi talentueux, aussi riche, aussi cool que tout les autres. Il y aura toujours quelqu’un de meilleur, si vous cherchez suffisamment longtemps. Ainsi, si nous nous comparons à d’autres comme cela, nous aurons toujours l’air pâle en comparaison, nous échoueront toujours, et nous sentirons toujours mal à l’aise vis à vis de nous-même. Ce n’est pas une bonne manière d’être heureux.

Solution : Arrêtez de vous comparer aux autres, et regardez plutôt vous-même – quelles sont vos forces, vos accomplissements, vos succès, si petits soit-ils ? Qu’est-ce que vous aimez à propos de vous ? Apprenez à aimer qui vous êtes, maintenant, pas celui que vous voulez devenir. Il y a du bon en chacun de nous, de l’amour en chacun de nous, et un merveilleux esprit humain dans chacun d’entre nous.

3. Voir les autres avoir du succès me rend jaloux et plein de ressentiments.

Problème : Tout d’abord, cela sous-entend que seul un petit nombre de personnes peuvent avoir du succès. En vérité, beaucoup, beaucoup de personnes peuvent réussir – de différentes manières.

Solution : Apprenez à admirer le succès des autres, et tirez-en des enseignements, et soyez heureux pour eux, en ayant de l’empathie avec eux et en comprenant ce que cela doit être d’être comme eux. Et ensuite détournez-vous d’eux, et regardez-vous – vous pouvez avoir beaucoup de succès aussi, dans ce que vous choisissez. Et plus encore, vous avez déjà du succès. Ne regardez pas ceux qui se trouvent au dessus de vous dans l’échelle sociale, mais ceux en dessous de vous – il y a toujours des millions de personnes pires que vous, des personnes qui ne peuvent même pas lire cet article or acheter un ordinateur. De ce point de vue, vous avez beaucoup de succès.

4. Je suis un misérable échec – je ne peux rien faire de bien.

Problème : Tout le monde est un échec, si vous regardez d’une certaine manière. Chacun a échoué de nombreuses fois, à différentes choses. J’ai certainement échoué tellement souvent que je ne peux le compter – et je continue à échouer, quotidiennement. Cependant, regarder vos échecs comme seulement des échecs vous fait vous sentir mal à propos de vous-même. En pensant de cette manière, nous aurons une image négative de nous-même, et ne nous en départirons jamais.

Solution : Voyez vos succès et ignorez vos échecs. Jetez un regard en arrière sur votre vie, le mois dernier, ou l’année dernière, ou les 5 dernières années. Et essayez de vous rappeler de vos succès. Si vous avez des difficultés avec cela, commencez à les documenter – tenez un journal des succès, que ce soit dans un carnet ou online. Gardez une trace de vos succès chaque jour, ou chaque semaine. Quand vous regarderez ce que vous avez accompli, sur une année, vous serez émerveillé. C’est un sentiment incroyablement positif.

5. Je suis sur le point de battre untel quoi qu’il arrive – je suis meilleurs que lui. Et il n’y a pas moyen que je l’aide à gagner – il pourrait me battre.

Problème : La compétitivité sous-entend qu’il n’y a qu’une petite quantité d’or, et que je dois mettre les mains dessus avant lui. Cela nous transforme en personnes avides, sournoises et blessantes. Nous essayons de nous frayer un chemin à travers les autres pour réussir, à cause de nos sentiments de compétitivité. Par exemple, si un blogueur veut plus d’abonnés qu’un autre bloggueur, il pourrait ne jamais faire de lien ou mentionner cet autre blogueur. Cependant, qu’est-ce qui vous fait dire que mes abonnés ne pourraient pas être les vôtres ? Les personnes peuvent lire et s’abonner à plus d’un blog.

Solution : Apprenez à voir le succès comme quelque chose qui peut être partagé, et apprenez que si nous nous aidons les uns les autres, nous pouvons avoir chacun une meilleure chance de réussir. Deux personnes travaillant ensemble à un objectif commun seront meilleures que deux personnes essayant de se battre pour atteindre cet objectif. Il y a largement assez de succès pour tout le monde. Apprenez à penser en terme d’abondance plutôt que de rareté.

6. Bordel ! Pourquoi est-ce que toutes ces choses m’arrivent toujours à moi ?

Problème : Les mauvaises choses arrivent pour tout le monde. Si nous les ressassons sans cesse, elles nous frustreront et nous tirerons en arrière.

Solution : Voyez les mauvaises choses comme une part du flux et du reflux de la vie. Souffrir fait partie intégrante de la condition humaine – mais ça passe. Toutes les douleurs finissent par s’en aller, finalement. Quoi qu’il en soit, ne les laissez pas vous alourdir. Ne ressassez pas les mauvaises choses, mais recherchez quelque chose de bon dans votre futur. Et apprenez à prendre les mauvaises choses à la légère, et à apprendre d’elles. Les mauvaises choses sont en fait des opportunités pour grandir et apprendre, mais déguisées.

7. Tu ne peux rien faire de bien ! Pourquoi ne peux-tu pas être comme François ?

Problème : Cela peut être dire à votre enfant ou votre subordonné ou votre frère ou soeur. Comparer deux personnes, pour commencer, est toujours une erreur. Les personnes sont différentes, avec différentes manières de faire les choses, différentes forces et faiblesses, différentes caractéristiques humaines. Si nous étions tous pareils, nous serons des robots. Ensuite, dire des choses négatives comme celle-là à une personne n’aide jamais à améliorer la situation. Cela peut vous faire sentir mieux, et plus puissant, mais en vérité, cela endommage vos relations avec les autres, et cela va vous faire vous sentir négatif, et cela fera certainement que l’autre personne va se sentir négative et plus disposée à continuer ses habitudes négatives. Tout le monde perd.

Solution : Utilisez les erreurs ou mauvais comportements des autres comme une opportunité pour enseigner. Montrez-leur comment faire quelque chose. Ensuite, félicitez-les pour leur comportement positif, et encouragez leur succès. Enfin, et c’est le plus important, aimez-les pour ce qu’ils sont, et célébrez leurs différences.

8. Ton blog est nul. C’est de la vraie merde. Tu devrais arrêter d’écrire, parce que tu es un abruti et j’espère que tu ne te reproduiras jamais.

Problème : J’ai vraiment reçu ce commentaire avant. C’est merveilleux. Cependant, examinons-le non pas de la perspective d’une personne recevant ce type de commentaire (que ce soit sur un blog ou partout ailleurs) mais du point de vue de la personne le donnant. Comment dire quelque chose de négatif de cette manière peut vous aider ? Je suppose que cela vous fait vous sentir bien si vous pensez que votre temps a été gaspillé. Mais vraiment, combien de temps a été gaspillé ? Quelques minutes ? Et par la faute de qui ? Le blogueur ou vous ? Il y a des millions de blogs mal fichus ici-bas – vous choisissez de venir à celui-là, et vous êtes responsable de vos propres actions et de leurs conséquences. En vérité, faire des commentaires négatifs vous fait juste rester dans un état d’esprit négatif, et n’aide certainement pas le blogueur. Ce n’est de plus pas une bonne manière de se faire des amis.

Solution : Apprenez à offrir des solutions constructives, tout d’abord. Au lieu de dire à quelqu’un que son blog est nul ou que son billet est la merde, offrez quelques suggestions spécifiques pour l’améliorer. Aidez le à devenir meilleur. Si vous êtes sur le point de prendre du temps pour écrire un commentaire, faites-en sorte qu’il vaille votre temps. Ensuite, apprenez à interagir avec les personnes d’une manière plus positive – cela fera se sentir bien les autres et cela vous fera vous sentir bien à propos de vous-même. Et vous pourrez vous faire de grands amis de cette manière. C’est une bonne chose.

9. Ah oui ? Hé bien, toi même !

Problème : Si quelqu’un vous insulte ou vous met en colère, l’insulter en retour et entretenir votre colère ne fait que transférer le problème sur vous. Cette personne avait probablement un mauvais jour (ou une mauvaise année) et a explosé sur vous pour quelque raison. Si vous la payez de retour, vous avez à présent une mauvaise journée vous aussi. Son problème est devenu le vôtre. De plus le cycle des insultes peut devenir de pire en pire jusqu’à cela aboutisse à de la violence ou d’autres conséquences négatives – pour chacun de vous.

Solution : Laissez les insultes ou les commentaires négatives des autres vous glisser dessus comme si vous étiez du Téflon. Ne laissez pas leurs problèmes devenir les vôtres. En fait, essayez de comprendre davantage ces problèmes – pourquoi quelqu’un dit quelque chose comme cela ? Quels problèmes rencontre-il ? Avoir un peu d’empathie pour quelqu’un fait que non seulement vous comprenez que son commentaire n’est pas à propos de vous, mais il peut vous faire ressentir et agir de manière positive envers lui – et vous faire sentir mieux à propos de vous en même temps.

Note : Pour apprendre à gérer les conversations délicates et les insultes et commentaires négatifs, vous pouvez lire la chronique de Crucial Conversations  que j’ai faite sur mon blog Des Livres pour Changer de Vie.

10. Je ne pense pas que je peux le faire – je n’ai pas assez de discipline. Peut-être à d’autres moments.

Problème : Si vous pensez que vous ne pouvez pas faire quelque chose, vous n’allez probablement pas le faire. En particulier pour les grandes choses. La discipline n’a rien à faire  là dedans – la motivation et la concentration ont tout à faire avec cela. Et si vous rangez cette chose dans la case “une autre fois”, vous ne la finirait jamais. Les pensées négatives comme celles-là nous empêchent d’accomplir quoi que ce soit.

Solution : Transformez votre pensée : vous pouvez le faire ! Vous n’avez pas besoin de discipline. Trouvez des moyens de faire en sorte que vous réussissiez votre objectif. Si vous échouez, apprenez de vos erreurs, et essayez encore. Au lieu de remettre votre objectif à plus tard, commencez-le maintenant. Et concentrez-vous sur un objectif à la fois, en y mettant toute votre énergie, et en obtenant le plus d’aide des autres que vous pouvez en obtenir. Vous pouvez vraiment déplacer des montagnes avec la pensée positive.

Article original par Léo Babauta sur Zen Habits.

Recherches utilisées pour trouver cet article :

pensée négative, pensees negatives, personne négative, pensé négative, les pensées négatives, la pensée négative, pensée negatives, personnes négatives

Tags: , , , , , , ,

8 commentaires on Pouvez-vous repérer ces 10 Pensées négatives ?

  1. bibiloute dit :

    Excellent article!

    Je pense qu’il devrai être la ligne de conduite de tous les Français!

  2. Valvador dit :

    Très bon billet – agréablement écrit, concis, clair -, j’ai néanmoins deux critiques à formuler.

    D’une part, dans la deuxième pensée négative, j’ai l’impression que tu fais trop rapidement l’amalgame entre comparaison et jalousie. En effet, se comparer aux autres n’est pas forcément malsain et peut ouvrir des perspectives de développement personnel.

    D’autre part, la neuvième pensée, si elle est appliquée à la lettre dans toute les situations, me donne une désagréable impression de soumission. Rester calme est effectivement d’une grande importance – c’est d’ailleurs le fruit d’une culture de la discussion typiquement occidentale -, mais laisser faire n’est pas une solution.

    Quoiqu’il en soit, merci et bonne journée.

  3. Eric Lishou dit :

    la pensée négative dans sa plus simple expression à mon humble avis est une pensée somnolente en nous et qui nous illumine négativement quand on a pas l'habitude de se remettre en question.un cas fortuit comme la curiosité m'a poussé à faire du raja yoga.tout ce que vous avez écrit m'a été enseigné dans le raja yoga.et il faut un niveau intellectuel pour vraiment comprendre ce que c'est que la pensée négative.c'est tres ifficile et pratiquement impossible de comprendre votre exposé si on n'a pas éré à l'école.

  4. nader dit :

    salut a tout le monde bonne explicationmerci devotre raisonnement
    bonne continuite

  5. Guichet dit :

    je pense que c’est pas forcement le fait d etre intellectuellement bien qui nous fera comprendre ce qu est la pensée negative!!!!car pour ma part je me rend compte que plusieurs intello et quelque soit leur niveau sont incapables de le decripter!!!!C’est pas ici une question d etre!!!!intelligence peut etre!!!!degré d intelligence!!!ou qi peut etre!!!je sais que certaines personnes qu on pretend etre au plus bas de la ste intellectuellement!!!!ou moin instruits!!savent de quoi sagit t il mieux que certains bac plus vingt!!!!cela n engage que moi! biensur!!!a bon entendeur!!

  6. aurelien dit :

    Bonjour tout le monde !!
    Très bon article à mon humble avis. Nous devrions tous suivre ces conseils à la lettre. Certes c’est plus facile à dire qu’à faire car les pensées négatives sont les plus automatiques, les plus faciles (enfin pour ma part). Pourquoi dans nos sociétés dites avancées, où nous avons tout, nous ne sommes pas les plus heureux ??? La possession, la réussite, l’argent, toutes ces valeurs qui nous sont inculquées, ont un point commun. Pour en avoir plus il faut entrer en compétition et prendre la place d’un autre. Avec ces valeurs, le bonheur n’est pas disponible pour tous, alors qu’elles sont loin d’être le summum. Un peu : oui, mais toujours plus : pourquoi ? Un peu moins d’individualisme et de compétition et un peu plus d’empathie comme l’article le préconise serait un bienfait énorme dans nos sociétés. Alors bonne continuation à tous ceux qui comme moi, aspirent à plus de sérénité, et bonne continuation à ce blog que je viens de découvrir mais qui ma parait intéressant.

  7. DOUDOU dit :

    Je viens de découvrir ce blog par hasard et je n’arrête pas de lire les articles les uns après les autres. Très chouette et très prenant. Et surtout tout ce qui m’intéresse est regroupé en un seul endroit: super!

  8. Bonsoir Olivier.

    En effet, vos arguements sont emplits de bon sens.

    Il y a malheureusement et hélas des personnes qui ne chercheront pas à ce remètre en question et trouverons plus d’interet à leur vie de se plaindre, de râler, et celà même chez des gens financièrement confortablement bien installés.
    J’en parle par rapport à un vécu proche, mes parents qui n’ont jamais eu à se plaindre de leur condition sociale, mais se plaignent pourtant sans cesse de leur condition familliale.
    Il est possible qu’en effet l’argent ne fasse pas le bonheur, et qu’ils n’aient pas réfléchis en quoi consistait la clé du véritable bonheur.
    J’ai ajouté votre site à mes favoris afin de relir souvent vos pensées qui comme je vous l’ai dis sont eux réfléchis et assez plein de bon sens.

    Bonne soirée.

    Didier

Laisser un commentaire

105 Partages
Partagez91
Tweetez14