Relations ZenNote : ceci est un article invité de Danièle du blog Forme et bien-être

Nos relations, reflet de notre communication

A l’ère de la communication, il est triste de constater l’incompréhension des uns et des autres. Nous avons des moyens de communication technologiques très avancés et pourtant nous ne nous comprenons pas vraiment.

Que ce soit dans les relations familiales, amicales ou professionnelles, la façon de communiquer avec notre interlocuteur apportera ce que vous souhaitez, ou pas. Vous pouvez espérer avoir un vrai dialogue avec vos enfants, renforcer une amitié, faire adhérer vos employés à un projet ou encore remporter un marché. Quel que soit le but à atteindre, la qualité de votre communication est déterminante.

Les 10 règles suivantes devraient devenir des habitudes pour faciliter les contacts avec vos relations. Elles permettent d’avoir des échanges « zen » et d’y trouver du bien-être.

Première habitude

Cette bonne habitude doit être appliquée avec toutes vos relations, même familiales.

Chaque individu a sa propre valeur des choses et des mots. Ceux-ci dépendent de ce qui a été appris et vécu. Aucun individu n’a les mêmes antécédents qu’un autre, même les frères et sœurs.

Avant de critiquer ou de condamner, écoutez votre interlocuteur. Ce qu’il a à vous dire est certainement très intéressant si vous prenez la peine de le comprendre. Critiquer et condamner est chose facile. Si vous réussissez à comprendre la personne qui est en face de vous, elle vous en sera infiniment reconnaissante, son adhésion à votre cause sera acquise. De plus, vous découvrirez peut-être des choses jusque-là inconnues pour vous et pourtant dignes d’intérêt.

Seconde habitude

Lorsque vous aurez pris l’habitude d’écouter votre interlocuteur pour essayer de le comprendre, vous pourrez alors penser à le complimenter.

Il n’est pas question de « brosser dans le sens du poil », mais de trouver ce qui mérite votre compliment. Un vrai compliment, sincère et honnête aura un effet de bien-être immédiat sur la personne en vis-à-vis, elle portera alors sur vous un regard nouveau. Un compliment est une marque de reconnaissance, nous en avons tous besoin dans notre vie professionnelle ou affective.

Bien trop de patrons passent leur temps à critiquer sans jamais laisser échapper un compliment. Pourtant s’ils savaient comme on obtient de bien meilleurs résultats, ils l’emploieraient plus souvent.
N’avez-vous jamais été déçu que votre travail n’ait pas été reconnu à sa juste valeur. Vous n’avez reçu que de l’indifférence. Je suis certaine qu’après cela, votre motivation a pris du plomb dans l’aile…

Troisième habitude

Lorsque les deux habitudes précédentes seront devenues naturelles, vous pourrez passer à l’étape « motivation ».

Pour ce faire, ne pensez pas à ce que vous voulez et aimez mais à ce que l’autre aime et désire. En procédant de cette façon, vous pourrez faire passer vos idées beaucoup plus facilement, sans forcer, et sans froisser votre partenaire.

Prenons l’exemple de votre enfant à qui vous voulez faire avaler sa soupe.
Surtout ne lui dites pas :
« Si tu ne manges pas ta soupe tu vas aller au lit. »
Préférez :
«  Dès que tu as fini ta soupe je te servirai une grosse part de la tarte à la fraise que tu as faite avec maman. »

Vous obtiendrez ainsi qu’il mange sa soupe tout en tenant compte de son désir de manger de la tarte. Chacun est satisfait. Dans toutes les circonstances vous pouvez appliquer cette « habitude », elle est extrêmement efficace, les résultats sont garantis.

Quatrième habitude

Pour parfaire les habitudes précédentes, il serait souhaitable que vous vous intéressiez réellement à la personne avec qui vous allez communiquer.

Peut-être est-elle passionnée de bateau, de tennis, ou autre. Pas vous ? Cela ne fait rien, faites quelques recherches pour en savoir un minimum pour amener la conversation sur le sujet. Ensuite, ne vous inquiétez pas, la personne sera tellement heureuse de pouvoir parler de sa passion que vous n’aurez pas grand-chose à dire. Toutefois, soyez attentif à ses propos, montrez-lui de l’intérêt.

La personne sera alors prête à vous satisfaire, quoi que vous lui demandiez. Il est tellement rare d’avoir une personne qui écoute ce que l’on a à raconter.

Cinquième habitude

Je pense que j’aurais dû commencer par cette très bonne habitude. Souriez, souriez, souriez !

Oui, vous devez sourire. Vous ne vous imaginez pas l’impact du sourire.

Dès le matin souriez, vous serez de bien meilleure humeur. Ensuite gardez le sourire sur vos lèvres pour toute la journée. Vous serez étonné de voir tous ces sourires en retour. Le sourire est contagieux et tant mieux !

Si vous engagez une conversation avec le sourire, elle sera bien plus détendue et votre partenaire bien plus enclin à vous satisfaire.

Sourire donne du bien-être à celui qui le donne et celui qui le reçoit. Il a un gros avantage, il est gratuit ! Rien ne peut donc vous empêcher de sourire.

Sixième habitude

Cette habitude est à prendre rapidement même si elle requiert un peu d’entrainement. Appelez vos partenaires par leur nom ou prénom.
Si c’est la première fois que vous voyez cette personne, redites son nom au cours de la conversation pour le mémoriser. Lors de la prochaine visite vous devrez lui dire « bonjour monsieur X ».

N’est-il pas plus grand signe de reconnaissance que son nom. Celui qui fait l’effort de s’en souvenir aura toujours un avantage sur les autres. La personne à qui vous vous adressez par son nom aura une opinion plus favorable de vous.

Il en est de même pour la femme ou enfant d’untel. Chacun a sa propre identité, prenez soin d’accueillir cette personne avec son nom et prénom personnel. Il est très désagréable de s’entendre dire, bonjour jeune-homme, vous êtes bien le fils de Y. Vous pourrez toujours au cours de la conversation faire état de sa filiation mais pas au moment du bonjour. C’est lui que vous recevez, pas son père ou sa mère. Il faut donc l’accueillir en tant qu’individu à part entière, ce qu’il est.

Septième habitude

Tout le monde a ses problèmes, sa famille, ses loisirs, ses obits et ce qui intéresse celui ou celle qui est en face de vous, c’est lui-même.

N’avez-vous pas déjà accaparé une conversation pour faire part aux autres de ce qui vous passionne ? Vous n’avez parlé que de vous ! Vous n’avez peut-être même pas écouté les réponses.
Si vous souhaitez faire en sorte que votre coéquipier soit totalement acquis à votre cause, parlez-lui de lui, écoutez-le, encouragez-le. Vous aurez alors un ascendant certain sur lui et il sera prêt à vous suivre dans tous vos projets.

Les hommes politiques ont bien compris qu’il fallait écouter, c’est pourquoi ils vont au-devant des gens, sur les marchés, les foires, etc. Cela leur permet d’avoir des votes.

Ecoutez vaut mieux que parler !

Huitième habitude

Pour compléter cette habitude d’écouter, faites sentir à votre ami, collègue, ou autre qu’il a de l’importance dans votre vie, projet, etc.

Ne le faites que sur des points qui lui donneront réellement de l’importance. N’inventez pas, il ne serait pas dupe. Votre objectif est d’être crédible pour améliorer les relations. Chaque personne a des qualités, il suffit de les mettre en avant. Vous rendrez heureux votre ami qui deviendra votre « fan ».

Neuvième habitude

Souvent lors des repas familiaux, les parents n’ont pas les mêmes opinions que les plus jeunes, chacun étant persuadé qu’il détient la vérité. Evitez les controverses et vous pourrez ainsi garder l’amour de chaque membre de la famille.

Faites en sorte de ne pas donner votre avis et surtout n’aller contre celui des autres. Laissez parler la personne qui a tant besoin de s’exprimer. Si elle vous demande votre avis vous pourrez dire : « je n’avais pas envisagé cela sous cet angle, mais pourquoi pas. »

Vous aurez évité un conflit et une soirée gâchée. De plus les membres de la famille vous verront immédiatement comme une personne raisonnable. Ils ne vous verront plus du même œil.

Dixième habitude

Si vous avez besoin de faire remarque une erreur, commencez par parler de vos propres erreurs.

Mettez en avant les erreurs que vous avez commises, la personne reconnaitra les siennes naturellement. Point n’est besoin de l’accuser. Ce moyen permet d’éviter les conflits et de mettre à jour des erreurs qui ne seront dès lors plus commises. Vous en aurez la reconnaissance de la personne qui aura apprécié de n’avoir pas été mise dans une situation inconfortable.

L’erreur est humaine, il n’y a que ceux qui ne font rien qui ne se trompent pas.

Soyez diplomate si vous devez faire une remarque ou une remontrance. Rappelez-vous vos erreurs, trouvez des mots qui ne blesseront pas et soyez indulgent.

Mettez en pratique

Voici 10 habitudes à prendre au plus vite pour avoir des conversations « zen » et garder de bonnes relations avec ses interlocuteurs. Elles sont applicables à toutes les personnes que vous côtoyez, sans exception. Elles ne sont pas naturelles pour la plupart des gens et il faut faire un effort pour en acquérir l’habitue, mais le jeu en vaut la chandelle.

Même si vous n’avez pas encore mis en pratique, vous pouvez dès aujourd’hui laisser votre commentaire.

Danièle du blog Forme et bien-être

Recherches utilisées pour trouver cet article :

comment rester zen en couple, relation debut rester zen

Tags: , , , , , , ,

16 commentaires on 10 habitudes pour des relations “zen”

  1. Valentin dit :

    Bonjour Danielle, super article merci beaucoup !

    Je retrouve pas mal d’habitudes que j’ai déjà acquises à travers mes lectures,
    et je pensais justement à une “onzième habitude” tirée du livre “Convaincre en moins de 2 minutes” de Nicolas Boothman : améliorer son langage corporel (pour des relations plus zen !)

    Deux principes dont je me souviens maintenant :
    – La synchronisation ou “miroring” : c’est le fait de se comporter comme un chaméléon en face de son interlocuteur en imitant sa posture, ses mimiques (discrètes) comme pour dire “nous sommes de la même tribu”.

    – Tourner son coeur vers son interlocuteur lorsqu’on s’adresse à lui

    Olivier en a justement fait une chronique ici ! http://www.des-livres-pour-cha.....2-minutes/

    Voilà j’espère que ça peut vous servir =D
    Valentin

  2. badstef dit :

    Bonjour,

    Valentin je crois que le “miroring” fait partie des techniques de PNL, il faudrait donc voir si les objectifs de la PNL sont les mêmes qu’une communication Zen. Qu’en penses-tu ?

    A travers cet article je retrouve certaines de mes habitudes et il est vrai qu’elles me sont souvent profitables. Celles qui me semblent primordiales sont :
    – la tolérance (accepter que l’on puisse penser, agir, vivre autrement est selon moi un signe de sagesse)
    – l’amour (j’accueille mes élèves avec un sourire bienveillant et un “bienvenue” qui détend aussitôt l’atmosphère).

    Par contre je trouve qu’à trop “éviter la controverse” on en devient consensuel et ennuyeux. Je crois que l’on peut aussi être apprécié pour des idées originales, tout au moins différentes, et défendues avec respect de l’interlocuteur.

    Et puis faut-il à tout prix endosser un mode de communication “zen” afin d’éviter systématiquement tout conflit ? Malheureusement nous ne vivons pas dans un monde merveilleux et il faut à certains moments mettre en avant notre désaccord, nos divergences, voire notre indignation. La recherche d’une bonne communication ne doit pas venir excuser la peur d’apporter une voix discordante, ce qui serait un signe de faiblesse, un manque de caractère.

    Enfin, peut-on réellement communiquer “Zen” avec tout le monde ? Je crois que la communication zen doit passer également par l’évitement des personnes négatives, incapables de dialoguer calmement et de faire – elles aussi – preuve de tolérance.

    Bonnes fêtes à toi Olivier, et merci pour ton article Danièle 🙂

  3. Picasso dit :

    Cet article pourrait aussi s’appeler “10 habitudes pour manipuler vos relations” tout en cachant bien son jeu.
    La vraie écoute avec le coeur n’a pas besoin de procédures et de techniques.

  4. Valentin dit :

    @Picasso je ne suis pas d’accord avec toi, tout comme on peut apprendre comment améliorer les relations au sein d’un couple par exemple – il y a plein de ressources là dessus qui apportent *vraiment* de la valeur – on peut apprendre à mieux communiquer avec son entourage. Qu’en penses-tu ?

    Valentin

  5. françois dit :

    Le fond de l’article devrait servir de base à toutes nos relations.
    Par contre, la forme est peu adaptée aux humains. Notre empathie naturelle y est découpée en modules précis à apprendre par cœur.
    On dirait une copie d’une formation pas encore assimilée de développement personnel.

  6. Cedric dit :

    Bonjour, article très intéressant, on appelle aussi cela l’écoute attentive, être comme un récipient qui accueillerait la parole de l’autre.
    Pour ça il est bon de manifester physiquement son écoute, en regardant dans les yeux, en hochant la tête par moment…
    Reconnaître ses erreurs c’est montrer que l’on est soi même faillible, en revanche je suis d’accord avec badsteph, a trop éviter la controverse on ne donne pas a l’autre la possibilité d’obtenir des éléments pour nuancer son jugement ou son avis, personnellement, j’aime bien obtenir des avis différents du mien, c’est intéressant de voir les différentes faces d’un problème.
    Maintenant je sais qu’avec certaines personnes j’éviterai certains sujets sensibles parce que je sais qu’automatiquement cela va dégénerer.

  7. saida dit :

    Bonjour,un article très intéressant,et à travers ce dernier je retrouve pas mal de mes habitudes,elles me sont vraiment profitables,je suis une maman d’un enfant handicape et grace à ça j’ai pu surmonté ma souffrance. Le vrai secret est amour, compassion.

  8. Judith dit :

    De cet article, j’en retire un petit truc qui va me permettre de me rappeler du nom de mon interlocuteur… Je suis plutôt physionomiste, mais malheureusement je retiens difficilement le nom des personnes. Par contre je pense que si je répète le nom de la personne qui me parle, j’ai plus de chance de le retenir.
    Merci pour ça.
    Judith

  9. naima dit :

    très bel article , de bons conseils que je vais mettre en pratique ! merci !

  10. Valh dit :

    Bonjour
    Cet article aurait parfaitement convenu sur l’autre blog d’Olivier, comme c’est un résumé du livre de Dale Carnegie “comment se faire des amis” (mais cité dans le désordre).
    Merci du boulot, mais citer vos sources c’est important aussi!

  11. Alice dit :

    C’est marrant parce que cet article me rappelle un roman de filles qui s’intitule “Le jour où j’ai voulu devenir populaire” de Meg Cabot, qui cite la plupart des conseils que vous mentionnez ( et d’autres en plus). Je trouve que certains relèvent quand même de la manipulation même si ce n’est pas le but de l’article. Et l’habitude qui consiste à ne pas prendre de position au coeur d’une controverse a des limites: en agissant ainsi on peut se mettre des gens à dos, parce qu’ils estiment que l’on n’est pas capable d’avoir un avis, ou tout simplement qu’on agit ainsi par lâcheté…
    Mais sinon je n’ai rien à dire par rapport aux autres habitudes. Je sais déjà grâce à elles que je peux changer des choses dans les miennes. Merci.

  12. Brice dit :

    Bonjour,

    Merci pour cet article.

    J’aime beaucoup l’habitude N°1
    L’art de savoir écouter s’apprend et se réapprend. Je dirais même qu’apprendre à écouter c’est comme apprendre à méditer. Faire le silence dans son esprit pour se concentrer sur le moment présent.
    Comment savoir si une personne sait méditer ?
    Oups, voilà un bon sujet d’article…

  13. Excellent, facilement applicable.Bonne journée!

  14. evelyne dit :

    Article très intéressant. Concernant le sourire, j’apprends petit à petit à le mettre en place, surtout depuis que j’ai commencé le yoga, il y a un an environ. Seul bémol en ce qui me concerne : dans une conversation à deux, si l’interlocuteur monopolise la parole et assène son discours comme une vérité, j’ai du mal à argumenter de mon côté sans tomber dans l’agressivité. Je ressens beaucoup d’injustice à écouter l’autre quand l’autre n’écoute pas. A travailler !
    Bonne journée à tous.

  15. Pit dit :

    “commencez par parler de vos propres erreurs”
    Haha, je sais pas pourquoi, mais je me reconnais particulièrement dans celle-là.

    un grand merci pour ce super article.

  16. Seve dit :

    Bonjour,
    C’est rigolo car je mets en pratique beaucoup de chose que vous citez et j’ai une sensation et une question :
    – Ma sensation envers certaines personnes c’est que je suis à l’écoute mais la personne ne m’écoute pas, ou presque pas, je m’intéresse mais la personne ne s’intéresse pas à moi, je lui fait sentir qu’elle a de l’importance mais je ne sens pas que j’en ai pour cette personne, j’évite les controverses mais la personne continue à faire des critiques (j’ai bien lu votre article pour gérer les critiques), donc ma sensation est que je m’écrase tout le temps et à la fin c’est un tantinet énervant, car en face de moi il y a parfois ces gens qui n’évoluent pas, qui ne se remettent pas du tout en question, et du coup je remballe la personne (même si je sais qu’elle ne changera pas).
    – Ma question : comment faire lorsqu’on a la sensation que ça ne fonctionne que dans un sens et que j’ai l’impression que c’est tout le temps à moi de me taire et de prendre sur moi ?

    J’en ai marre parfois, j’ai le droit ?! Hihihi !

    Le silence est d’or, je l’applique (mais certaines personnes devraient REFLECHIR avant de parler), je crois que ça s’appel l’intelligence 😉

    merci par avance pour votre ou vos réponses !
    Excellente soirée !
    Seve

Laisser un commentaire

109 Partages
Partagez80
Tweetez29