respirer dans la forêtNote : ceci est un article invité de Danièle du blog Forme et bien-être

Les conseils et informations que vous allez lire font partie des pratiques de Yoga qui ont été transmises depuis des siècles par les maîtres yogis. Certains d’entre eux comme Swami Sivananda, Vishwayatan Yogashram, ont perpétué au 19 ème en Inde cette pratique ancestrale. Elles ont été étudiées par des occidentaux qui se sont rendus sur place et sont devenus maîtres à leur tour.C’est grâce à eux que nous pouvons bénéficier aujourd’hui de tous les bienfaits du Yoga. Un des premiers Européens à transmettre son savoir au grand public en publiant un livre a été A. Van Lysebeth.

Nous respirons mal

Les citadins que nous sommes oublient de respirer à plein poumon pour la majorité d’entre nous et tout ça, sans s’en apercevoir. Petit à petit nos poumons s’atrophient et nous en sommes les seuls responsables. Saviez-vous que la respiration permet un meilleur fonctionnement de votre cœur ?

Les poumons bien ventilés permettent au cœur d’augmenter le flux et le reflux du sang dans notre corps. Ainsi tous les organes profitent de ce bienfait.
Saviez-vous que les personnes asthmatiques ou hypertendues retrouvent au fil des jours une amélioration de leur état, simplement en pratiquant la respiration profonde ?

En respirant mieux, votre corps est plus en forme mais, votre cerveau lui aussi profite d’un meilleur afflux de sang et est à nouveau plus performant.
Il ne faut que quelques minutes par jour pour pratiquer la respiration profonde.
Couplée à la relaxation totale elles sont recommandées pour combattre certaines maladies.

Pourquoi nous respirons mal ?

Nous avons tous su respirer quand nous étions bébé.
Depuis les choses ont changé et la respiration est devenue incomplète, superficielle, saccadée, hâtive, parce que nous sommes perpétuellement crispés et tendus sous l’emprise de l’anxiété, la colère, le stress et bien d’autres choses encore.

Le souffle permet l’élimination des tensions, la correction des mauvaises habitudes et attitudes physiques et mentales à condition de bien respirer. Le professeur C. L. Schleich en a beaucoup parlé dans ses nombreux ouvrages.

La mode avec des accessoires vestimentaires qui compressent l’abdomen, empêche de respirer normalement. C’est pourquoi les femmes respirent souvent plus mal que les hommes.

D’autres obstacles physiques sont aussi redoutables tels que les abdomens durs et contractés qui bloquent toute respiration et contracture toute la personnalité.
Les thorax rigides, les diaphragmes immobilisés par l’accumulation de gaz dans le tractus gastro-intestinal sont aussi responsables d’un blocage de la respiration.

Il faudra donc décontracter tous les muscles tendus en permanence qui empêche toute respiration normale par la relaxation.
La relaxation totale et la respiration profonde sont la porte d’entrée de votre forme et de votre bonne santé.

Comment arriver à une bonne oxygénation

La respiration comprend deux phases, l’inspiration qui apporte l’oxygène et l’expiration qui permet d’évacuer le CO2 contenu dans les poumons. Nos cellules ne disposent d’aucun moyen pour se débarrasser des déchets qu’elles produisent à part celui de les déverser dans le sang et la purification a lieu, entre autres, dans les poumons.

De plus, dans des poumons mal ventilés peuvent se développer des germes qui se plaisent dans l’obscurité et l’humidité.

Vous n’avez pas attendu ces conseils pour respirer mais en pratiquant la respiration profonde vous vous rendrez compte à quel point vous respiriez mal.

Apprenez à respirer la récompense sera merveilleuse.

Vivre c’est respirer, respirer c’est vivre et les yogis mesurent la durée de la vie humaine en nombre de respirations. Autant dire qu’il vaut mieux respirer lentement et profondément que vite et superficiellement si l’on veut vivre vieux et en bonne santé.

Pourquoi la respiration profonde est-elle efficace ?

En règle générale, il a été constaté que les personnes qui ont une cage thoracique bien développée, et s’en servent, vivent sans que les soucis les perturbent car ils réussissent à les résoudre au fur et à mesure. Par contre, ceux qui respirent mal se débattent dans de nombreuses difficultés tant sur le plan professionnel qu’affectif et ont très souvent des problèmes de santé. Actuellement certains médecins font pratiquer la respiration profonde à de jeunes asthmatiques pour aider à diminuer le nombre de crises.

Une mauvaise respiration ne permet pas une ventilation complète des poumons. De ce fait, l’air vicié stagne dans les poumons.

La respiration est vitale !

On peut se passer de nourriture et de boissons durant un certain temps, mais nous ne pouvons pas nous passer de respirer. Sans oxygène, pas de vie, il en est de même pour les animaux et les végétaux.

Nos cellules dépendent du sang pour leur approvisionnement en oxygène. Si l’air qui circule dans nos artères est faible en oxygène, la vitalité de nos cellules est amoindrie. Pensez au nombre de cellules qui constituent votre corps et qui dépendent de la bonne oxygénation de votre sang au travers de l’oxygène qui passe dans vos poumons.

Votre devoir est d’assurer à ses milliards de cellules un approvisionnement suffisant pour qu’elles puissent convenablement fonctionner.

Comment agit la respiration profonde sur l’organisme

Les effets de la sédentarisation

Chez les sédentaires, il se produit des accumulations de sang ou congestions dans l’un ou l’autre organe de notre corps. Le « torrent » circulatoire ralentit, entraîne une usure et un vieillissement prématuré de l’organisme. La respiration profonde empêche que, dans nos organes, le courant sanguin de se ralentisse au point de former des stagnations et que le « torrent » ne devienne pas un « marécage ».

L’effet de succion, d’inspiration, provoqué par la respiration profonde constitue une des plus importantes corrélations entre la respiration profonde et la circulation sanguine. C’est au moment où le poumon contient le plus d’air qu’il renferme aussi le plus de sang, selon les recherches de P. Héger.

Trois types de respiration

Les yogis distinguent trois types de respiration, la respiration abdominale, la respiration costale et la respiration claviculaire. La respiration yogique complète combine les trois et constitue la respiration idéale.

La respiration abdominale

C’est de cette façon que respire la majorité des hommes. Le diaphragme s’abaisse au moment de l’inspiration, l’abdomen se gonfle. C’est la façon la moins mauvaise de respirer. La base des poumons se remplit d’air, l’abaissement rythmique du diaphragme provoque un massage doux et constant de tout le contenu abdominal et favorise le bon fonctionnement des organes.

La respiration costale

Elle s’effectue en écartant les côtes, en dilatant la cage thoracique comme un soufflet. Cette respiration emplit les poumons dans leur partie moyenne. Elle fait pénétrer moins d’air que la respiration abdominale tout en requérant plus effort. C’est la respiration « athlétique » qui, combinée avec la respiration abdominale, entraîne une ventilation des poumons satisfaisante.

La respiration claviculaire

L’air s’introduit en soulevant les clavicules. La partie supérieure des poumons, seule, reçoit alors un apport d’air frais. C’est la moins bonne façon de respirer. Les femmes pratiquent souvent cette respiration. La cause principale est la grossesse durant laquelle les femmes ne peuvent plus respirer normalement en raison de la présence du bébé qui gêne la respiration abdominale et parfois même costale.

La respiration complète

La respiration yogique complète englobe les trois modes de respiration qu’elle intègre en un seul mouvement ample et rythmé.

Pourquoi l’expiration est-elle si importante ?

On ne peut remplir un récipient que s’il a été préalablement vidé.
Il ne nous est pas possible de bien respirer si nous n’expirons pas d’abord à fond.

La respiration normale commence donc par une expiration lente et paisible réalisée par la relaxation des muscles inspiratoires. La poitrine s’affaisse de son propre poids ce qui chasse l’air. C’est expiration doit être silencieuse, on ne doit pas s’entendre respirer, et de ce fait elle sera lente.

À la fin de l’expiration les muscles abdominaux peuvent aider à vider les poumons aussi complètement que possible par leur contraction, les derniers restes d’air vicié sont évacués.

La constitution spongieuse des poumons ne permet pas de les vider à 100 %, il restera toujours de l’air impur dans les poumons. Il faut donc s’efforcer d’évacuer au maximum cet air vicié restant.

Lors de l’inspiration l’air frais que nous inspirons va se mélanger à l’air vicié résiduel, pour former notre véritable air respiratoire. Plus nous aurons expiré à fond, plus grande sera la quantité d’air qui pourra entrer dans nos poumons, plus pur sera l’air en contact avec la surface alvéolaire.

Le volume d’air que les poumons peuvent contenir s’appelle la « capacité vitale ». C’est on ne peut plus pertinent.

De nombreuses techniques respiratoires visent à augmenter cette « capacité vitale » mais avant tout, il est plus important d’utiliser au maximum celle dont nous disposons, par une expiration soignée.

Que peut nous apporter la respiration profonde ?

* mieux dormir

* mieux digérer

* ne plus être nerveux

* ne plus être stressé

* ne plus être angoissé

* mieux combattre les maladies

* ne plus être anxieux

* supprimer le surpoids ou la maigreur

* rester en pleine forme jusqu’à un âge avancé

Avant tout, pour tous, l’essentiel est d’être en forme et surtout le rester le plus longtemps possible.

Profitons des bienfaits de la respiration profonde aujourd’hui. C’est une pratique de Yoga que chacun devrait s’approprier et pratiquer chaque jour.

Lorsque vous vous sentez fatigué, déprimé, découragé, faites quelques respirations complètes. Votre fatigue disparaîtra comme par enchantement, votre mental s’en ressentira et vous vous remettrez au travail avec un nouvel entrain.

Danièle du blog Forme et bien-être

Recherches utilisées pour trouver cet article :

respiration yogique, respiration profonde bienfaits, respiration claviculaire, pourquoi est-il vital de respirer, respiration costale, bienfaits de la respiration profonde, mauvaise respiration, les bienfaits de la respiration profonde

Tags: , , , , , , ,

6 commentaires on L’indispensable respiration

  1. Marjorie Livres Personnalisés dit :

    Merci pour cet article, Olivier.
    On a tendance à oublier des choses, c’est vrai que la RESPIRATION est simplement une des bases du bien-être… Il faut commencer par le début, n’est-ce pas ?
    Belle journée à toi
    Marjorie

  2. C’est fondamental, nous l’oublions trop souvent!

  3. Satine dit :

    Waouh ! C’est un article hyper complet qui doit plaire à beaucoup !
    J’en ai fait un plus court sur le sujet pour simplement mettre au parfum.
    C’est super de fournir du détail…
    Pour info, une seule minute par heure de respiration complète yogique peut donner en quelques jours une excellente concentration et une vitalité à toute épreuve. A tester absolument, étant personnellement fan de cette technique, je peux dire que cela va changer votre vie et surtout votre état de forme 😉
    Le must : coupler cela avec de la méditation, (pas en même temps), un pas de plus…

    Excellente soirée !
    Satine

  4. Marjorie Histoire à Vivre dit :

    Coucou Satine,
    En passant, merci pour ton mail, auquel je répondrai dès que possible.
    Je suis une adepte de la méditation, et je vais essayer la respiration, bien que je ne connaisse pas la “yogique”. J’oublie toujours combien il est important pour le bien-être de respirer, de respirer vraiment.
    A bientôt
    Marjorie

  5. farandou dit :

    bonjour je trouve e site nul

  6. Dominique dit :

    Bravo!!
    Cet article est trés intéressant, cela me conforte dans mes choix, je pratique ( entre autre) la respiration Prayanama, en complément de la méditation et de la pratique courante de sons isochrones et les battements binauraux, mais c’est un autre domaine…
    Amitiès Bon Bien Zen

Laisser un commentaire