« Tous les enfants sont des artistes. Le problème est de rester un artiste en grandissant. » – Pablo Picasso

Art enfantinNote : cet article est une traduction de l’article How To Bo Childlike de Léo Babauta. C’est donc lui qui s’exprime dans le “je” de cet article !

Parfois je paresse mollement dans le lit, au milieu de la journée, avec quelques-uns de mes enfants et j’abandonne simplement mes soucis quotidiens, et je joue.

Ou je m’assois et je les regarde simplement jouer, faire semblant d’être des super-héros ou des princesses ou jouer au papa et à la maman ou se tirer dessus avec des pistolets en bâton.

Ca ne manque jamais de me laisser un sentiment d’émerveillement, de joie pure, un retour à l’innocence et à des temps plus simples.

En grandissant, nous avons perdu le côté enfantin de nos vies. Et c’est quelque chose de triste.

Il n’est pas seulement question de joie et d’innocence pourtant ─ être plus enfantin nous aide aussi à être plus créatif, plus imaginatif, plus innovant et plus ouvert aux mondes des possibilités.

Pensez à cela : en tant qu’enfant, nous sommes naturellement imaginatifs, curieux, capables de jouer sans aucun souci à l’esprit. Certaines qualités des jeunes enfants qui arrivent naturellement :

  • Ils vivent dans le présent
  • Ils n’ont aucune considération d’argent, de productivité, ou du fait d’avoir l’air cool
  • Il n’y a aucune limite à leur imagination, sauf celles qu’on leur impose
  • Ils jouent et se laissent totalement aller dans le jeu
  • Ils créent avec désinvolture
  • Ils sont indéfiniment curieux, et posent des questions… sans fin
  • Ils adorent faire le spectacle pour leurs parents

Nous pouvons apprendre beaucoup des enfants. Évidemment, ils ont des qualités que nous pourrions ne pas vouloir, mais à mes yeux, ils sont déjà parfaits. Nous ne devrions pas les modeler en quelqu’un, nous devrions être davantage comme eux.

Nous perdons cette nature enfantine, la nature avec laquelle nous sommes nés, à cause de la société ─ il existe certaines institutions et systèmes en place qui écrasent cette puérilité, pour que nous soyons des citoyens plus productifs et de bons consommateurs. Je trouve que c’est malheureux.

Nous ne devrions pas abandonner toutes les responsabilités, mais nous pouvons beaucoup apprendre des enfants et être davantage comme eux de certaines façons.

Comment être plus enfantin

Nous devons d’abord reconnaître qu’aucun changement n’est instantané, que chaque changement qui vaille le coup prend du temps. Mais vous pouvez commencer aujourd’hui.

Commencez par décider d’abandonner la prudence et essayez. Commencez par identifier les qualités des enfants que vous aimeriez intégrer : la curiosité, le jeu, le fait de vivre l’instant, l’abandon des soucis, l’imagination, la créativité, la joie pure.

Observez les enfants. Regardez comment ils jouent, comment ils vivent, comment ils créent, comment ils posent des questions. Évidemment, parfois ils font des choses idiotes comme piquer des colères, mais même là-dedans vous pouvez voir leur abandon pur de toute chose sinon ce qui leur arrive sur le moment. Regardez et apprenez.

Jouez avec les enfants. Si vous en avez personnellement, super. Sinon, jouez avec les enfants de vos amis ou de la famille. Perdez-vous dans le jeu. Soyez un dinosaure, ou un gorille, ou un méchant. Ayez un moment joyeux. Faites-leur pousser des cris perçants, et sentez-vous libres de faire de même.

Parlez avec les enfants. Posez-leur des questions. Répondez-leur. Ne les méprisez pas en leur parlant comme à des bébés, mais ne soyez pas trop adulte non plus.

Jouez par vous-même. Sortez et courez partout, sautez, glissez, tapez dans un ballon, faites semblant. Oubliez qui pourrait vous voir.

Créez comme un enfant. Ne soyez pas enfermé dans ce qu’attendent les gens, ce à quoi vous êtes habitué. Soyez sauvage et amusez-vous. Imaginez que les choses peuvent être différentes, qu’il n’y a pas de limites, et voyez ce qui arrive. La plupart de vos dessins enfantins seront jetés à la poubelle, mais quelques-uns pourraient être accrochés sur le frigo.

Soyez aussi curieux qu’un enfant. Voyez les choses avec des yeux d’enfant, et posez des questions que vous n’avez jamais posé auparavant, explorez avec un esprit de débutant. N’ayez pas peur de demander pourquoi, si, et pourquoi pas ?

Vivez l’instant. Oubliez tout ce que vous avez à faire. Oubliez ce qui est arrivé hier, ou la conversation que vous avez eue. Oubliez cette réunion qui arrive, ou ces dates limites. Ne faites que faire, et être.

Voyez le monde avec de nouveaux yeux. C’est un endroit merveilleux, un miracle qui arrive chaque seconde, une source de fascination immense qui peut vous faire tomber sur le cul si vous le laissez faire. Vous êtes un miracle, et chaque moment que vous avez est un don. Que ferez-vous de ce don ?

Et finalement, si vous avez des enfants, laissez-les être enfantins. Arrêtez d’essayer de les faire grandir. Arrêtez d’essayer de les façonner, de les critiquer, d’en faire votre propre pièce d’argile, comme le disait Marvin Gaye. Laissez-les être, et profitez de la belle façon dont ils sont déjà.

« Les adultes demandent toujours aux petits enfants ce qu’ils veulent faire quand ils seront grands parce qu’ils cherchent des idées. » – Paula Poundstone

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Recherches utilisées pour trouver cet article :

enfantin, avoir toujours un esprit enfantin, comment être enfantine?

Tags: , , , , ,

5 commentaires on Comment être enfantin

  1. Sridar dit :

    Bonjour,

    Merci pour cet article.

    Il est vrai que les enfants sont des modèles pour vivre l’instant présent.

    Ils ne se préoccupent pas vraiment de ce qu’il peut leur arriver, ils foncent tout simplement 🙂

    Les adultes ont également des qualités, comme la stabilité et la persévérance.

    Sans doute qu’un compromis entre l’état d’esprit de l’enfant et de l’adulte est intéressant.

    Bien Amicalement,
    Sridar

  2. Cath dit :

    Bonjour,

    Il y a qq jours, j’ai ramené 2 petits singes de l’école alors que j’étais allé chercher mes 2 fils… Il y a donc eu une maman gorille dans la rue, beaucoup de joie, et quand même pas toujours simple de croiser d’autres adultes un peu perturbés par ce genre d’attitude !!! Et qqns amusés…

    Concernant le commentaire de Sridar, je vous fait part de mon étonnement : mes enfants m’ont régulièrement surpris par une attitude de persévérance hors pair, dans des situations où moi-même j’aurais laissé tomber depuis bien longtemps, ayant par ailleurs la réputation d’être plutôt tenace. Et ce ne sont pas de jeunes adultes : le dernier exemple en date est porté par un enfant de 4 ans. J’ai aussi observé cette faculté chez les très jeunes enfants, qui reproduisent un nombre de fois incalculable le même geste pour se l’approprier.

    Donc, je rejoins Léo : observons, et laissons-nous surprendre.

    Amusez-vous bien !
    Cath.

  3. Oui les enfants sont beaucoup plus créatifs mais ce sont les adultes qui les modifient de par leur concept. Je suis d’accord avec Oliver Roland. Les enfants sont plus prêts de la vérité et de la force universelle

  4. virginie dit :

    J’adhère entièrement aux préceptes de cet article. Je suis enseignante auprès de jeunes enfants et je vois trop de Mozarts assassinés!! Soyons à leur écoute, et imitons-les davantage, n’oublions-pas que nous aussi avons été des enfants, cessons de formater des futurs consommateurs…avec pour prétexte, des programmes, des progressions… Parfois, je me demande, même investie dans mon école, « mais qu’est-ce que je fais dans cette galère!!!??? »
    Ce n’est pas un message pessimiste…Je fais (et d’autres également) en sorte que ça change…

    Bonne soirée à tous

  5. Augustin- Viguier Janine dit :

    N’ est-ce pas Novalis qui adit » Nos enfants sont nos professeurs »?

Laisser un commentaire

60 Partages
Partagez50
Tweetez10