batterie_zen_EdouardHue(Note : cet article est rédigé par Magalie du Blog Batteur Débutant)

Je me suis mise à la batterie en 2010, après avoir traversé une période assez difficile professionnellement. J’ai pris cette décision suite à une remise en cause assez profonde, cela a été pour moi le départ vers une nouvelle direction, et surtout la première étape de ce que j’appelle le “projet prendre soin de moi-même”. Je réalise aujourd’hui que faire de la batterie est une habitude qui me rend plus zen, et ce pour plusieurs raisons :

1 – Suivre ses envies, se découvrir une passion

Au début, jouer de la batterie n’était pour moi qu’une simple envie, qui a évolué avec le temps vers une passion. Il ne se passe pas un seul jour, voire une seule heure de la journée, pendant lesquels je n’ai pas l’esprit tourné vers la batterie. Jouer de la batterie, et surtout apprendre à apprivoiser cet instrument, c’est le projet de toute une vie. Quand je vois tout ce que j’ai déjà appris et toutes les autres possibilités d’apprentissage qui s’offrent encore à moi, j’ai envie de courir, sauter, être déjà demain pour connaître ces nouvelles choses.

Bref l’apprentissage de la batterie, c’est pour moi un moteur dans ma vie. Un projet qui existe, qui me fait avancer. Je me lève tous les jours d’un bon pied, sourire aux lèvres en accueillant cette nouvelle journée avec bienveillance.

2- Jouer de la batterie, se libérer l’esprit

L’une des plus grosses difficultés pour jouer de la batterie, c’est la coordination et l’indépendance des quatre membres. Si je m’assois sur mon tabouret avec encore tous mes tracas de la journée en tête, mon jeu en sera affecté, je n’arriverai pas à placer ce coup de grosse caisse à cet endroit, ou à garder un rythme régulier. Pour bien jouer et progresser à la batterie, il est nécessaire d’être pleinement dans l’instant présent, de prendre conscience de ses gestes, de sa posture, de se forcer à décomposer un rythme pour le reconstruire après. Je trouve que la pratique de la batterie a un petit côté de “Yoga”. Alors que je suis d’un naturel impatient, à toujours courir et vouloir aller de l’avant, lorsque je joue de la batterie, je “m’arrête”, je ne pense plus ni à l’avant ni à l’après. Mon esprit et mon corps sont synchronisés sur le moment présent. Il m’arrive d’ailleurs assez souvent de perdre la notion du temps derrière mes fûts et mes cymbales.

3- La batterie, une habitude saine

La batterie est certainement l’un des instruments qui requièrent la meilleure condition physique. Il faut être endurant, avoir une bonne hygiène de vie pour pouvoir assurer un concert d’une heure, ou pour enchaîner des rythmes à 150 pulsations par minute pendant toute la durée d’un morceau. Très souvent les batteurs ayant quelques années d’expérience de tournée se mettent à faire du sport, font plus attention à leur rythme de vie et réduisent leur consommation d’alcool ou de boissons excitantes car cela a de mauvaises incidences sur leur jeu.

Un autre bienfait de la batterie, c’est la souplesse et la force qu’on acquiert avec une pratique régulière. J’ai commencé à observer quelques changements sur le galbe de mes bras alors que je ne fais aucun exercice de musculation. Donc la batterie me pousse à avoir une bonne hygiène de vie.

4- La batterie, vers une maîtrise et un dépassement de soi

Et finalement, la batterie apporte aussi un sentiment de maîtrise de soi, de pouvoir dépasser ses propres limites, réussir cette figure rythmique qui ne passait pas il y a quelques mois, d’arriver à faire “groover” son jeu. Réussir à atteindre cet état où lorsqu’on joue en groupe, subitement on se sent happé par la musique, dans le “feel”. Ça n’est d’ailleurs pas un hasard si les percussions africaines accompagnent toujours les rites chamaniques, notamment dans leurs transes. Cette pulsation rythmique s’insinue dans le corps, résonne au rythme des battements du cœur et prédispose l’esprit à s’ouvrir.

Évidemment il y a des jours où ça ne se passe pas toujours comme on le souhaiterait. Mais en deux ans de pratique, c’est vraiment pour moi la façon la plus efficace de faire une pause, m’arrêter, me ressourcer, et repartir de l’avant à la conquête de nouveaux apprentissages. Pour aller plus loin dans l’approche Zen de la batterie, je conseille le livre de Bobby Rock intitulé The Zen of Drumming.

Je pense que n’importe quelle passion vécue pleinement apporte toujours une dose de sérénité. Et vous ? Quelle est la vôtre ? Faites-en-nous part dans les commentaires ci-dessous.

Magalie, du Blog Batteur Débutant

crédits photos ©Edouard Hue

Recherches utilisées pour trouver cet article :

pourquoi faire de la batterie

Tags: , , , , , , ,

11 commentaires on Comment la batterie peut vous rendre plus Zen

  1. LA batterie plus zen ? Les voisins plus nerveux surtout !!!!!

  2. Jordane dit :

    Moi aussi je pensais qu’il fallait être endurant, jusqu’au jour où je me suis rendu compte que je n’avais pas les bons gestes à la batterie! Sans être vraiment endurant, on tiens beaucoup plus longtemps, t’aurais du parler du selfcontrol suite au stress de la scène plutôt…

  3. Lotte dit :

    Moi c’est plutôt la batterie de… Cuisine qui me détend !!! C’est très proche de ce que vous décrivez !!

  4. Magalie dit :

    @Dons de stars : Voisins plus nerveux ? pas nécessairement 😉

    @Jordane : le selfcontrol pour gérer le stress des concerts, c’est vrai, mais je n’en suis pas encore là, je débute, mais c’est vraiment que c’est vers ce quoi je veux aller : la scène !

    @Lotte : merci, c’est pourquoi je pense que vivre une de ses passions(quelle qu’elle soit) est vraiment une activité très “zen” dans le sens ou cela permet de s’accomplir, de se voir progresser, et permet de relativiser beaucoup les problèmes dans les autres activités qui ne sont pas lié à cette passion.

  5. zimmer sophie dit :

    Bonjour Olivier,

    La Passion, c’est la réalisation de son rêve, pour certains et certaines c’est une évidence de suite, c’est pour cela qu’il y a des Personnes qui font ce qu’elles ont évoqué lorsque qu’elles étaient enfants et d’autres …

    Je ressens cette envie, lorsque je vois des Gens passionnés par ce qu’ils font, cela paraît tellement naturel qu’ils sont là pour cela, tout comme je peux m’en rendre compte par rapport à ce que tu fais.

    Après l’envie … il y a le saut, ou les brides à couper, cela peut prendre du temps et grâce au contact de personnes comme Toi (et il y en a de plus en plus) l’envie se prépare d’être vécue 😉

    Grand Merci de tout cela et Merveilleux Nouveau Monde

    Sophie de Toulouse

  6. olivier dit :

    Oui ,tres bien la batterie , pour ma part c’est depuis l’age de 12 ans j’en ai 52 , bonne continuation à vous ,et pour celui qui parle des voisins, c’est vraiment négatif comme comentaire!!!

  7. Magalie dit :

    Merci Olivier pour vos encouragements, pour les voisins, il suffit de s’arranger, je me suis mise d’accord avec mes voisins sur les horaires maxi jusqu’auxquels je peux jouer, j’ai construit une petite estrade isolante (pour les vibrations) et je joue en électronique, et nous entretenons d’excellente relations de voisinage

  8. sergeg dit :

    Depuis une bonne trentaine d’année, je joue de la guitare, surtout électrique. Je perd parfois aussi la notion du temps quand je joue. Il m’est déjà arrivé, après avoir joué assez intensément, de me demandé quel heure et quel jour on est!!! Ça m’avait prit un bon 5 ou 10 secondes pour me replacer. J’étais vraiment dedans!

  9. Juliette dit :

    Je pratique la batterie depuis trois ans et demi et cette pratique m’a aidée à me sentir mieux.

  10. thierry dit :

    moi je suis en depression depuis trés trés longtemps mal dans ma peau et je pense tout le temps avec des angoisse depuis 20ans je travail la caisse claire je fait que du livre stick control rebond ext c’est la seul chose qui m “apaise le faite de bosse et de sur bosse les exercice je pense plus a rien et tout avec le metronome

  11. Tophe dit :

    Toff

    Cela fait 5 ans que je fais de la batterie….non la batterie ne rend pas zen, sauf si tu sais en joué avec un certain niveau, et alors oui tu peux t’éclater sur telle ou telle chose, rythmique, rudiment ect ect. La preuve tu le dit toi même dans ton article qu’après une dure journée les tracas du quotidien ton jeu est affecté…normalement et justement après une dure journée tu devrais prendre tes baguettes et op comme par magie t’oublies ta journée pourrie tu penses à jouer de la batterie et ton jeu est nickel et là oui la batterie rendrait zen puisqu’il suffirait d’en faire et oublié sa journée au final…
    Je ne vois pas comment après une journée de taf bien remplie physiquement et mentalement tu as encore la force de prendre tes baguettes et décortiqué des rythmes ou dans ce cas je pense qu’on ne passe pas les mêmes journées… Moi quand je rentre du taff je n’ai surement pas envie de jouer de la batterie et me prendre la tête en espérant qu’au final cela va me rendre zen au contraire, mis à part comme je le disais plus haut que tu maitrises l’instrument et que tu sais quasiment tout faire pour t’éclater. Non moi quand je rentre du taf et une journée plus que remplie j’ai plutôt envie de faire autre chose que je maitrise ou je n’ai pas besoin de trop réfléchir et encore moins d’entendre tout un vacarme de tom et de cymbales…Mais bon si pour toi tu as la recette miracle sur cet instrument bravo, moi je continue seulement parce que j’ai un groupe et que je n’ai pas envie de les lâcher et ça me fait une sortie, je vois ça comme cela, une fois par semaine pas plus sinon l’instrument passe par la fenêtre…

Laisser un commentaire