« Souriez, respirez et allez lentement. » – Thich Nhat Hanh, moine bouddhiste zen

PommeNote : cet article est une traduction de l’article How to Be Mindful During the Holidays, in 350 words de Léo Babauta. C’est donc lui qui s’exprime dans le “je” de cet article !

Les vacances sont une période chargée et stressante pour beaucoup de gens ─ avec le travail, l’achat des cadeaux, les retrouvailles et toutes sortes d’autres évènements et préoccupations, c’est une vraie performance que d’arriver à rester totalement sain d’esprit.

Le secret de la survie ─ et en fait le secret pour passer un merveilleux moment pendant ces vacances et dans toute situation stressante ─ est de rester dans l’instant, autant que possible. C’est quelque chose sur lequel je travaille tout le temps, et c’est facile d’oublier.

Pourtant, c’est également facile à faire, si vous en restez conscient. Voici comment :

1. Un simple exercice. Prenez un fruit ─ une pomme, une poire, une banane pelée ou un kiwi, ou quelques baies ─ et mangez-les en y mettant toute votre attention. Lentement. Prenez une petite bouchée, et ressentez-la vraiment. Sentez la texture dans votre bouche. Savourez le goût. Sentez le fruit. Pensez à ce que vous ressentez en mangeant ce fruit. Sentez le jus dans votre bouche. Ressentez la bouchée quand vous l’avalez. Mangez tout le fruit de cette façon, une bouchée à la fois, en ressentant vraiment, en goûtant, en sentant et en étant totalement conscient de ce fruit.

2. Un mantra simple. Chaque fois que vous vous sentez stressé ou dépassé, souvenez-vous de ce fruit. Dites-vous « pomme » ou « banane » ou « baie » (ou quelque fruit que ce soit), et souvenez-vous à quoi ça ressemblait d’être conscient en mangeant ce fruit. Maintenant faites la même chose avec ce que vous faites sur le moment ─ que vous soyez sorti faire du shopping, passer du temps avec des êtres chers, ou en train de travailler. Concentrez-vous sur une chose, et soyez vraiment dans l’instant avec cette chose ou cette personne.

3. Souvenez-vous de ce qui est important. Pendant ces vacances, pensez à ce qui est le plus important pour vous. Cela pourrait être les gens que vous aimez, ou un être cher, que ce soit votre moitié, des amis, des enfants, des parents ou n’importe qui d’autre. Cela pourrait être votre travail ─ ce que vous créez et ce qui vous passionne. Cela peut être autre chose. Concentrez-vous sur ça pendant ces vacances, et souvenez-vous que le reste n’est que du bruit. Ce n’est pas important. Profitez pleinement de ce qui est important pour vous, et laissez le reste s’évaporer.

Tags: , , , , ,

6 commentaires on Comment rester attentif pendant les vacances, en 400 mots

  1. Marie dit :

    “Rester dans l’instant autant que possible” C’est bien vrai
    Etre conscient et présent c’est ce qu’enseigne le Yoga, ici et maintenant.
    Joyeuses Fêtes de Noël à vous et vos proches !!!

  2. Nardjes dit :

    Pouvoir rester concentré dans l’ici et maintenant est fait magnifique et magique. Merci infiniment de nous l’avoir rappeler 🙂

  3. Yves dit :

    Rester concentré, c’est bien, mais savoir se détendre de temps en temps et ne plus penser à rien c’est aussi bénéfique pour le bien-être ! Bonnes fêtes à tous

  4. marianna dit :

    Très bon message “vivre l’instant” c’est vrais que l’on se laisse vite aller dans les habitudes, le quotidien. Je réalise beaucoup de moment présent mais il faut jamais perdre ce chemin. Moi sa peut être un fruit, un paysage, une bonne rencontre….Joyeux Noël et à l’année prochaine.

  5. Céline dit :

    C’est vrai que nous prenons pas toujours le temps de savourer le moment présent. Je vais penser à vous et à cette article lors des festivités des Fêtes. Merci beaucoup de me faire prendre conscience que de belles choses peuvent m’échapper pendant la belle période de Noël en famille. Tout commence là (la famille)
    Joyeux Noël.

  6. zimmer sophie dit :

    Une histoire de fruit … Voilà pour moi ce qui me fait sourire car au travers le fruit, dont nous sommes … fruit d’un Amour …

    J’ai visualisé ce fruit que j’épluche, ici un pamplemousse, celui qui a une peau très épaisse, puis une enveloppe blanche qui enrobe la pulpe encore prisonnière d’une multitude de grappes collées les unes aux autres.

    Et si cette peau était celle de ce qui est pas bon à manger, quoi que le zeste peut être utile 😉

    Et si ce nectar qu’il est si doux de savoureux était de toutes les façons protégé par ce qui de prime abord n’est pas bon pour nous …

    De toutes les façons, il y a toujours quelque chose à retirer pour découvrir le meilleur qui en prime nous donne … des Pépins 😉 rigolo non 😉

    Merci Olivier, j’adore te lire
    Sophie de Toulouse

Laisser un commentaire