« La question n’est pas « Peuvent-ils raisonner ? » ni « Peuvent-ils parler ? », mais plutôt « Peuvent-ils souffrir ? » »– Jeremy Bentham

Animaux abattoirNote : cet article est une traduction de l’article On Compassion Towards Animals de Léo Babauta. C’est donc lui qui s’exprime dans le “je” de cet article !

Je devine que beaucoup d’entre vous ne s’intéresseront pas à cet article, ou qu’il les ennuiera simplement, mais étant donné que j’ai déjà écrit un bon nombre de fois sur le sujet de la compassion, j’ai ressenti le besoin de parler de la compassion envers les animaux.

Quand on parle de compassion, cela concerne en temps normal les autres êtres humains ─ la famille, les amis, les voisins, les collègues, les inconnus, les gens de par le monde, qui souffrent. On parle d’empathie et de compréhension vis-à-vis de leur souffrance, et de volonté d’agir afin de soulager ou de mettre fin à cette souffrance. On parle d’agir, par gentillesse, pour mettre fin à la souffrance de quelque façon que ce soit.

Mais il y en a certains qui croient en la compassion envers tous les êtres vivants, et j’en fais partie.

Beaucoup d’entre nous ont des animaux ou en ont eu par le passé, et nous pouvons parfaitement comprendre la compassion envers les animaux. Vous ne voudriez pas faire de mal à votre animal de compagnie adoré, si ? Étendez cette empathie, cette compassion et cette gentillesse à tous les autres animaux, sans oublier les animaux élevés et tués pour de la nourriture, des habits, ou d’autres usages similaires.

La plupart des gens ne font pas ce lien, parce que la nourriture est vue comme de la nourriture, pas comme une créature vivante et sensible qui peut souffrir. La plupart d’entre nous sont totalement imperméables à cette souffrance dans la vie moderne, étant donné que toute une série d’étapes sont nécessaires pour que la viande (ou tout autre produit) venant de ces animaux vivants arrive dans nos assiettes : élever et abattre l’animal est fait dans une autre partie du monde, puis la viande est traitée, conditionnée, empaquetée, transportée, découpée, cuite, servie et ainsi de suite, selon le type de nourriture.

Si nous pouvions voir directement les conditions dans lesquelles vivent les animaux, comment ils sont traités, comment on les nourrit et les tue, on penserait peut-être différemment. Ce n’est pas seulement le fait de tuer un animal qui cause de la souffrance (bien que cela soit souvent fait de façon assez inhumaine), mais leurs conditions de vie, de leur naissance à leur mort.

Les animaux dans notre société sont traités comme des objets sans vie et sans sentiment, et pourtant ils ne le sont pas. Ils souffrent, exactement comme nous.

Bref, je ne vais pas insister davantage sur ce sujet… Je voulais simplement aborder ce sujet pour qu’on le prenne en considération, qu’on y pense, et qu’on en parle. Je sais que beaucoup d’entre vous ne seront pas d’accord, ou vont se moquer, mais en tout cas je pense que c’est un sujet important, pour quiconque se préoccupe de compassion.

« On reconnaît la grandeur et la valeur d’une nation à la façon dont celle-ci traite ses animaux. » – Gandhi

« Les animaux du monde existent pour des raisons qui leur sont propres. Ils n’ont pas été faits pour les humains pas plus que les noirs ont été faits pour les blancs ou les femmes pour les hommes. » – Alice Walker

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Tags: , , , ,

18 commentaires on De la compassion pour les animaux

  1. Paul dit :

    Bonjour,

    J’aime beaucoup cette article de Léo Babauta, en effet dans notre société de consommation, des gens arrivent à penser qu’un animal est un objet. Le résultat est que quand cet « objet » pose trop de problèmes (santé, comportement etc…) on l’abandonne !

    J’ai fait un préambule sur mon article « Adopter un chiot » qui rappel que prendre un animal de compagnie n’est pas un geste anodin !

    http://nosamisleschiens.fr/adopter-un-chiot/

    Merci Olivier pour cet article !

    Paul

  2. Bonne Humeur dit :

    Bonjour Olivier!

    La lecture de ton article me fait revivre une expérience! Etant à la campagne, lors d’une réjouissance, il était question pour nous de préparer par des moyens traditionnels, le menue du jour, c’est-à-dire, abattre la volaille, et tout le reste que je veux bien vous épargner. J’ai eu un choc terrible (un mal de chien pour dire les choses kom telles!!)dû peut-être à la confrontation avec la réalité. Mais au risque d’être rabat-joie, j’ai dû m’y mettre, et par la suite, me faire une raison, en instaurant psychologiquement une fausse distinction entre les hommes que nous sommes (vous et moi), les animaux de compagnie, et les animaux d’abattage. Depuis, j’avoue que j’ai moins de remords au déjeuné! Cela dit, ne faites pas comme moi, regardons de près ce problème, et agissons pour améliorer le traitement des animaux! Qui sait, la réincarnation est peut-être notre destin!!

  3. Christian dit :

    Bonjour Olivier,

    Merci pour la traduction de cet article qui nous permet d’ouvrir les yeux et un peu plus notre coeur. Leo à tout à fait raison lorsqu’il dit que, dans notre société, les animaux sont souvent traités comme des objets, et qu’il serait souhaitable que l’on ai davantage de compassion pour eux. Je vais vous relater un fait m’étant arrivé l’année passée. Pendant ma convalescence, suite à mon opération du cancer, j’étais très fatigué suite aux traitements lourds de cette maladie. J’étais donc souvent allongé sur le canapé pour me reposer. Un chat, celui des voisins en réalité, m’a adopté. Il est venu me tenir compagnie et passait de longue après midi, près de moi , lui aussi allongé sur le canapé. Depuis, il est resté à la maison. Il m’a adopté. Bien entendu les voisins sont informés de cette situation et ils m’ont dit que si le chat était plus heureux comme cela, c’est parfait. Le chat a eu de la compassion ,non ? Alors nous pourrions en avoir pour les animaux. Je partage tout a fait les idées de Léo exprimées dans cet article.
    Amicalement
    Christian

  4. Dimitri DELATTRE dit :

    Bonjour christian et les autres.
    En effet, les animaux ont énormément d’empathie. Mais pas seulement, ce sont aussi des êtres intelligent, sensible, compréhensif, plein d’entrain et de vie… Ils aiment, souffrent, et plein d’autre chose encore… Mais lorsqu’ils souffrent, ils le font en silence. J’ai déjà vu mon chat se prendre un coup sans que ce soit voulu et je l’ai déjà vu ne rien laisser paraître sur son visage… Ils sont très fier et c’est la même chose pour tout les animaux. laisser paraître qu’il ont des failles, ce n’est pas bien vu pour les animaux et ils souffre en silence par fierté. C’est un comportement très humain. C’est lorsque nous ne les considérons pas qu’ils deviennent moins intéressant car ils ne cherchent plus à s’adapter au monde des hommes, et ils ne sont plus dans l’interaction avec l’homme… Mais je vous assure que lorsque l’on y prête de l’attention, qu’on leurs donne de l’amour, de la reconnaissance, ils font tout pour être dans un rapport d’égal à égal avec les être humains et c’est là seulement là que leurs véritable intelligence devient transparente.

    Tout ça pour en finir sur le fait que cet article est vraiment d’actualité. Les animaux sont comme nous, tout aussi fait d’émotions, d’intelligence, de joie, de paix ou à l’inverse de sentiment d’emprisonnement, de haine, de souffrance, de mal être… Et c’est ce qu’ils vivent dans les cage dans lesquels ont les met pour en faire une pâtée à mettre dans nos assiètes.. On les tue, on les fait souffrir, on les dénigre, on les emprisonne, on les jettes on fait de leurs vies un ENFER…

    Je suis révolté par ce type de comportement.

    « On mesure le degrés d’évolution d’une civilisation à la manière dont celle-ci celle-ci traite ses animaux. » Cette citation reflète totalement notre faible évolution.

    Jusqu’a il y a à peu près un ans, je mangeai encore de la viande et j’ai rencontré une fille qui m’a fait prendre conscience de tout ce désastre..
    Je suis née d’une famille plutôt « viandarde » comme beaucoup et cale fait maintenant quelques 6-7 mois que je n’ai pas mangé un seul morceau de viande et je m’en porte très bien. Et même beaucoup mieux même si j’avoue que cela peut me manquer parfois.

    Outre le problème que pose ces tueries, la production de viande produit à elle seul 30% des GAZ à effet de serre… C’est incroyable non? Voilà une raison de plus qui fait que je ne mange pas de viande.

    Outre ces deux conséquences, je vais vous dire une bêtise mais il me semble que pôur produire 1 kg de viande il faut environ 50 kg de matière première ( blé, …) et pourtant il y a de la famine qui tue tout les jour dans les pays pauvres. Donc quand on mange 1 kg de viande, combien de personne mourant de famine nous tuons?

    J’encourage tout ceux qui mangent encore de la viande à y réfléchir même si je sais que c’est difficile lorsque l’on a des fréquentation qui voient cela comme de la faiblesse ou comme du « n’importe quoi » … Mais renseignez vous, ou comme le dis si bien cet article, ayez un brin de compassion pour ces animaux qui sont comme nous.

    Avec toute ma reconnaissance,

    merci pour cet article.

    Dimitri DELATTRE.

  5. christine dit :

    Pour ma part, c’est plus que de la compassion, je les aime tous quel qu’ils soient, plus que n’importe qui, je n’ose pas trop lire tout votre article car tout le mal que l’on peut leurs faire m’est insupportable,
    Bien a vous
    Christine

  6. mireille dit :

    Bonjour tout le monde,

    J’aime tous les animaux et particulièrement les chats.
    Avez-vous déjà observé un gorille, à la télé ou dans un zoo(encore un truc qu’il faudrait supprimer, maintenir des animaux en cage pour le plaisir des gens), ces animaux sont majestueux et ont des yeux qui reflètent une grande intelligence, j’ai du respect pour cet animal.
    Un jour j’avais vu comment on coupait les cuisses au grenouille et comment on les rejetait à l’eau, je n’en ai jamais plus mangé depuis.
    Il y a quelques semaines j’ai décidé de ne plus jamais manger de foie gras à Noel, c’est de la barbarie ce que l’on inflige à ces bêtes et tout doucement je me rends compte que je mange de moins en moins de viande( je n’en ai jamais mangé beaucoup mais je viens seulement aussi de faire le rapprochement entre animaux d’élevage et de compagnie.
    Bien à vous,

    Mireille

  7. Merci pour ton commentaire Mireille. Je ne mangerais plus de cuisse de grenouille et le foie gras j’ai déjà arrêté. La viande, j’ai déjà été végétarienne, mais moi, je n’y arrive pas… Je fais parti d’un groupe de personne et nous faisons venir de la viande de Lozère. Nous connaissons l’éleveur et le respect qu’il a pour ses animaux. Peut être un jour je réessaierais…
    J’ai beaucoup de compassion pour les animaux et je me dit (pour me donner bonne conscience) que même les animaux se tuent entre eux….

  8. GUIBOUIN Thierry dit :

    Ceux qui sont ennuyés par cet articles verront bien quand il seront réincarnés en canard élevé en batterie ou en faucon disposant d’espace… Bref tous dépend des croyances ; Un animal est un être vivant qui mérite autant le respect et qui vit avec une logique aussi saine que celle humaine ?

  9. Joëlle dit :

    Bonjour,

    Cet article me touche énormément et j’ai lu avec plaisir tous vos commentaires.

    C’est plutôt rare de lire un article qui parle d’empathie et de compassion envers les animaux et pourtant, ils nous apportent tellement sans demander grand chose en retour… ils méritent tant qu’on les aime, les respecte et qu’on fasse tout pour préserver leur bien-être..

    Personnellement je vis une relation privilégiée avec mes 3 chats. Leur sensibilité, leur intelligence, et surtout leurs attentions à mon égard me touchent chaque jour…

    Certains jours, je rentre lessivée du bureau après une journée stressante, ma petite chatte birmane vient se blottir tout contre moi, elle ronronne doucement et me regarde tendrement… j’évacue mon stress grâce à elle et dès lors je ne suis pas surprise par le beau témoignage de Christian.

    Par ailleurs, je suis intimement convaincue que tous ceux qui ont de l’empathie pour un animal éprouvent également de la compassion pour les humains, le contraire me laisse plus sceptique…

    Une belle journée à vous tous,

    Joëlle

  10. Guy dit :

    Je suis de ceux qui ont lu tout l’article et qui remercient l’auteur de l’avoir fait.

  11. J'abonde dans votre sens. Nous formons une chaîne sensible et respectable : humains et animaux. Les humains souffrent et dans le meilleur des cas ils peuvent s'exprimer, on peu les comprendre et les aider à soulager leur souffrance, (malheureusement pas toujours..) L'animal (surtout l'animal d'élevage) souffre le plus souvent en silence, ses sentiments sont niés et on l'exploite irrespectueusement pour finir par le manger. On ingère donc inconsciemment beaucoup de souffrance.

  12. Merci Oliver pour cet article. Je suis d'accord avec l'article, cependant je comprend qu'il est difficile pour certains êtres humains de regarder l'animal autrement que pour la viande. Ill y a des gens qui ont été coupés de leurs émotions par une éducation rigide et qui ne savent pas être à l'écoute de leur propre malaise intérieure ou de leurs sentiments, car on ne leur a pas appris le respect de soi et des autres. Écouter son coeur, ses sentiments, ses émoitions, n'est pas donné automatiquement sans un travail intérieur. Bientôt arrivera où l'homme se respectera d'avantage, en ouvrant son coeur à l'amour, et le chemin vers le respect des animaux, se fera en même temps. Malheureusement, beaucoup de nettoyage doit encore se faire à l'intérieur de l'homme. Heureusement, je crois de plus en plus aux générations futures, car ils ouvrent leur coeur à l'amour et à la compassion beaucoup plus facilement que les générations précédentes. Le regard envers les animaux fait son chemin de plus en plus et nous ouvre de plus en plus notre conscience avec des films, des documentaires, et nous grandissons tous à des niveaux différents. Je reste positive en l'avenir.

  13. L’article d’Olivier est l’occasion pour moi de revenir sur le sujet de ma thèse de doctorat. J’y ai justement abordé la question des droits de l’animal.
    J’ai beaucoup appris au cours des 4 années de sa rédaction. Je trouve important de préciser les principaux apports que j’ai tiré de cette étude.
    Les laboratoires pharmaceutiques manquent eux aussi de « compassion » envers nos animaux de rente (la problématique abordée par Léo est celle des animaux de consommation) puisque lorsqu’ils ne voient d’intérêt financier à innover de nouveaux médicaments vétérinaires, les animaux malades vont rester sans traitements. Mais c’était oublier la vocation des vétérinaires : soigner les animaux ! Ainsi, certains docteurs en médecine vétérinaire vont jusqu’à contourner la loi et importer illégalement des molécules afin de pouvoir traiter les animaux malades. Une telle sitation conduit parfois (cela reste exceptionnel) à risquer pour la santé humaine puisque l’on peut retrouver des traces de médicaments vétérinaires dans les viandes une fois abattues.
    Bref, tout ceci pour dire que manquer de compassion à l’égard des animaux n’est pas un bon calcul!
    Je pourrais parler des heures sur le sujet …
    Je ne crois pas que l’on puisse se moquer du thème de cet article. Il a toute sa place ici.
    chrystèle
    PS : lien vers le résumé de ma thèse : http://www.theses.fr/2011MON10029

  14. Marie Souffron dit :

    Bonsoir,
    De mon côté, lorsque je vois le étalages de viande dans les supermarchés, je vois des vaches, des veaux, des cochons… des chevaux, des lapins, des agneaux… et mon cœur me fait mal. Ce qui est le plus poignant, c’est de savoir dans quelles conditions ces animaux sont parqués, engraissés, mutilés, puis tués… Des conditions inacceptables, choquantes,honteuses… Inutiles de surcroît, absurdes et stériles. Un peu de compassion n’enlèverait rien aux humains responsables de cela, et les rendrait peut-être même un brin plus rayonnants. Malheureusement, il existe aussi des hommes, des femmes et des enfants traités avec la même cruauté… au nom de quoi ? De l’argent sans doute, du pouvoir, d’une profonde pauvreté d’esprit. Je suis tellement désolée pour ceux qui subissent.
    En tous cas, merci pour cet article. Qui l’a lu ne peut plus se cacher derrière une soi-disant méconnaissance ou ignorance ! C’est vrai, cessons de consommer de la viande, il n’y aura plus lieu de tuer les animaux.

  15. Anicée dit :

    Bonjour,
    Et tout simplement merci, Olivier, pour cet article qui parle de choses qui me touchent énormément, je n’ai pas eu de mal à le lire jusqu’au bout. N’importe quel animal donne tout, bien plus que nous, et surtout ne reprend rien, tout est cadeau ; quand serons nous capables d’en faire autant ?
    Belle journée à tous.

  16. Aurore dit :

    Bonjour à tous, cela fait maintenant plus d’un an que le sujet est clôt mais je voulais tout de meme donner mon avis, en lisant ces commentaires je suis rassurée à l’idée de savoir qu’il existe bel et bien des personnes qui pensent la même chose que moi.
    J’aime tellement les animaux, les voir en détresse m’insuporte, me fait tellement mal. Je songe à ne plus manger de viande pour montrer que cette cause n’est pas bidon, malgré que pour le moment c’est encore compliqué pour moi car j’aime la viande. Mais si c’est pour le bien être des animaux alors je vais le faire, ils en valent la peine et m’ont beaucoup apporté depuis toujours, c’est une sorte de remerciement. Merci pour cet article qui est super.

  17. Dimitri dit :

    Bonjour aurore,

    si tu veux arrêter la viande, il faut d’abord apprendre à la remplacer dans un premier tant car c’est aussi une sensation de satiété qui se remplace (et facilement) mais si on ne le sait pas on a rapidement de nouveau envie d’en manger de manière forte et viscérale.

    Ca fait maintenant plus de 2 ans que je n’en mange plus et pendant longtemps ca m’a manqué de temps en temps quand je ne faisais pas de super plat géant trop bon comme tarte aux poireaux avec béchammelle.. Ect.

    Jusqu’à jour où j’ai vraiment mangé du tofu, du Seitan et des galettes avec beaucoup de protéine qui se vendent dans les rayons bio…

    Il faut bien veiller à avoir entre 35 et 60 grammes de protéine surtout au début quand on arrête la viande si non on ressent un manque…

    Aussi il y a les amandes et autres « graine » qui sont rempli de protéine. Ca aide à caler le Bide. 😉

    J’espère que ca t’aura aidé et surtout si ca peut épargner quelques centaines voir millier d’animaux qui ne demande qu’à respirer de manière agréable et être sur leurs pattes, fonder leurs propres famille, vivre en harmonie avec la nature…
    Ils ont un coeur comme tout les hommes et les femmes..

    Il ne sont pas beaucoup différent de nous à part leurs apparences physiques et leurs facultés mentales qui n’ont pas cet aspect planification en général.. Ils sont comme nous.

    Pour moi la traite animal n’est rien de moins qu’un génocide bien pire que le génocide qu’ont subi les juifs avec hitler.

    Au plaisir. 🙂

    Dimitri

  18. ANUBIS dit :

    une chance que je suis allergique a la viande sa me permet d’etre vegetarien ou vegetalien . quand a mes animaux de compagnie celui ou celle qui oserait les toucher pour leur faire du mal va passé par la case hopital je suis contre la maltraitence animal et en passent je rend un hommage digne a un kiné qui a sauvé deux chaton d’une mort horrible

Laisser un commentaire

96 Partages
Partagez80
Tweetez16