« La simplicité est l’essence du bonheur. » – Cedric Bledsoe

Naturel et sans artificesNote : cet article est une traduction de l’article The Art of Artlessness: On Living Simply and Naturally de Léo Babauta. C’est donc lui qui s’exprime dans le “je” de cet article !

Une grande part de la complexité de nos vies vient du fait que l’on essaye de sauver certaines apparences.

Une vie plus simple et plus heureuse peut être obtenue en laissant tomber ces apparences et en vivant simplement naturellement, sans prétentions ou ruses.

Laissez-moi vous donner quelques exemples :

  • Il fut un temps où la garde-robe était importante pour moi ─ je voulais impressionner mes supérieurs et donc j’avais tout un tas de costumes (relativement) chers. Maintenant que j’ai décidé de ne plus attacher d’importance à ces apparences, je porte habituelleme
    nt un short, un t-shirt et des sandales à toutes mes réunions. Je ne prétends pas être quelqu’un que je ne suis pas, et les gens peuvent m’aborder tel que je suis ou pas. Je suis plus heureux, et ma garde-robe et ma vie n’en sont que plus simples.
  • J’ai aussi décidé qu’avoir une énorme maison luxueuse et une belle voiture de luxe n’était plus important pour moi (non pas que je les ai jamais eues d’ailleurs, mais je les désirais). Maintenant, je privilégie l’utilité, et je n’ai plus aucune dette.
  • Il fut aussi un temps où j’essayais d’impressionner les autres avec mes connaissances, mon intelligence, mes compétences. J’essayais d’en faire étalage, ou d’en faire plus que je ne pouvais, juste pour impressionner les gens. Maintenant, je me préoccupe moins de tout ça et j’essaye juste de faire de mon mieux dans tout ce que je fais. Finalement, je suis davantage satisfait du travail que je fais, et les autres ont l’air d’apprécier également.

Ebranler ces prétentions, ces artifices, engendre la simplicité. C’est quand on essaye de s’accrocher à ses prétentions que les choses deviennent compliquées. Nous sommes aussi moins vrais, et moins honnêtes avec nous-mêmes.

Apprenez à vivre une vie plus simple et plus naturelle, et abandonnez vos prétentions une par une. Vous serez heureux de l’avoir fait.

Quelques idées pour commencer :

1. Tenue: Est-ce que vos habits visent à impressionner ? Devez-vous entretenir une garde-robe complexe et onéreuse pour maintenir cette image ? Comment pouvez-vous perdre ce besoin d’impressionner, et vous habiller de façon simple et fonctionnelle à la place ? Je ne dis pas que vous devriez porter des haillons (ou des sandales, comme moi). Mais si vous décidez que vous n’avez pas besoin d’impressionner qui que ce soit, vous pouvez laisser de côté certains “besoins” dans votre garde-robe et simplifier considérablement les choses.

2. Toilette: Je ne me soucie plus autant de ma toilette que j’ai pu le faire avant. Maintenant j’ai la tête rasée, et mes affaires de toilette sont réduites au minimum vital : savon, rasoir et crème à raser, déodorant, tondeuse électrique (pour les cheveux). Je n’ai pas besoin de produits pour les cheveux, d’aftershave, de peigne, ou de beaucoup d’autres produits de beauté. Bien sûr, tout le monde ne vas pas se raser la tête, mais choisir un look plus naturel pourrait simplifier les choses : arrêtez de vouloir avoir un certain look, et vous pourrez diminuer grandement le nombre de produits de beauté et d’affaires que vous utilisez et que vous possédez.

3. Langage: Je connais beaucoup de gens qui utilisent un langage ”impressionnant”, souvent plein de jargon ou de termes académiques ou geek. Eh bien, ça peut peut-être impressionner certains, mais les gens cultivés savent que vous dissimulez un manque de compétence réelle derrière un langage compliqué. Parlez simplement, clairement, et votre véritable intelligence transparaitra. Vous communiquerez également mieux ─ lisez-en plus dans mon livre.

4. Décoration: Presque toutes les maisons dans lesquelles j’entre sont remplies de choses décoratives, peut-être pour impressionner ou pour faire passer un certain message à propos de la maison. Je trouve qu’un style plus simple et plus naturel est mieux ─ enlevez tout ce que vous pouvez, jusqu’à laisser un minimum de choses belles et simples. Par exemple, sur mes murs il n’y a que trois œuvres d’art (toutes faites par mon père). Tout le reste dans ma maison est fonctionnel ─ rien de décoratif.

5. Cadeaux: Quand on essaye d’impressionner et de préserver les apparences, nous pouvons finir par dépenser beaucoup d’argent en cadeaux, en particulier pendant les vacances mais aussi aux anniversaires et en d’autres occasions. Et même si je pense que c’est super de montrer à une personne que vous tenez à elle avec un cadeau, est-ce que ça doit nécessairement être cher ? Ca ne peut pas être quelque chose fait maison, ou consommable, et être tout aussi gentil ? Ou peut-être que vous pourriez faire quelque chose de gentil pour quelqu’un, comme un massage ou les courses ou du babysitting ? Faites des choses simples, mais montrez que cela vous touche.

6. Travail : Ne faites pas les choses pour impressionner ─ vous finirez par faire des choses qui sont artificielles et fausses, et souvent vous prendrez trop de temps et échouerez, ou au moins montrerez vos limites. Même s’il n’y a rien de mal à avoir des limites (qui n’en a pas ?), vous devriez plutôt essayer de faire le mieux que vous pouvez faire, pas parce que vous voulez impressionner mais parce que vous voulez vous sentir bien à propos du travail que vous avez fait.

7. Transports : Laissez tomber la voiture qui impressionne ─ préférez le minimalisme et la fonctionnalité. J’ai un van parce que j’en ai besoin (oui, j’ai 6 enfants, et oui, je sais que ce n’est pas la meilleure façon de faire les choses simplement), mais si vous n’avez besoin que d’une petite voiture, prenez-en une. Ou peut-être que vous n’avez pas du tout besoin d’une voiture ─ est-ce que les transports publics ou un vélo peuvent suffire ? Je marche plus qu’avant, pour me déplacer, parce que je ne me soucie plus de ce que les gens peuvent penser du fait que je suis le seul par ici à me déplacer à pied. Au final, je fais plus d’exercice, et je profite davantage de l’extérieur. Oh, et j’aide un peu plus à utiliser moins de ressources.

8. Appareils : Devez-vous vraiment avoir le dernier gadget le plus performant (l’iPhone, le Palm Pre, l’Android), non pas parce que vous en avez besoin mais parce que vous voulez montrer aux gens que vous l’avez ? Je l’ai fait de nombreuses fois. J’ai acheté un Macbook Air, en me disant que j’avais besoin d’un ordinateur portable (ce qui était le cas) et que le Air était l’appareil le plus fonctionnel pour moi parce qu’il était léger et que c’était un Mac et que ses fonctions étaient plutôt minimalistes (j’en ai besoin simplement pour écrire et pour aller sur Internet). Mais en fait j’aimais simplement son design élégant et minimaliste. De la prétention, pas de la simplicité. Laissez tomber la prétention et ne prenez que ce dont vous avez besoin. (En passant, je ne regrette pas d’avoir pris le Air ─ j’adore vraiment l’utiliser et il convient très bien à mes besoins.)

Il y a bien d’autres façons de vivre une vie plus simple en vous débarrassant des artifices dans bien des domaines. Quels domaines avez-vous changé en abandonnant la prétention ? Quels domaines voudriez-vous changer ? Partagez en commentaires !

« Si votre esprit n’est pas embrumé par des choses inutiles, alors c’est la plus belle saison de votre vie. » – Wu-Men

Recherches utilisées pour trouver cet article :

vivre simplement, comment vivre simplement, vivre au naturel, vivre plus simplement, comment vivre le plus simplement possible, vivre simplement sans superflu, vivre le plus simplement possible, comment vivre plus simplement

Tags: , , , , ,

21 commentaires on L’art du naturel: comment vivre simplement et sans artifices

  1. Daneuilie dit :

    Comme je suis une femme,je ne me raserai pas la tête mais j’ai déjà adopté certains,merci beaucoup en tout cas,c’est une bonne idée de partager cet article!!!!Je vous souhaite une excellente journée!!!!

  2. Nathalie dit :

    Je trouve cet article un peu simpliste dans son ensemble même si j’adhère au principe , celui de ne pas vivre au dessus de ses moyens ni pour la frime MAIS
    Si j’étais allée au boulot en short et tong , je me serais faite virée ou n’aurai tout simplement pas été embauchée ….
    “Friday day ” ok …mais pas “camping paradise” quand même …

    L’aspect extérieur peut être tout simplement lie au respect des autres aussi …et a soi même encore plus .
    A l’idée de “pouvoir vivre plus simplement ” : j’adhère à 300% . Nous nous encombrons de choses totalement inutiles et polluantes . Il faut apprendre à se dépouiller : 1250 kms sur le chemin de St. Jacques me la appris mais hélas ….la société nous fait vite retomber dans nos travers

    Tout le monde ne peut pas se raser la tête et tout le monde ne sait pas forcément se couper les cheveux

    Vous vivez à la campagne et vous avez 6 enfants : vos partez tous en vélos et rmorques pour l’école qui est à 5 kms ? Autrefois, oui mais aujourd’hui ?

    La marque du téléphone portable et du Pc n’a pas d’importance ….ce qui en a , est d’en avoir un …dont on pourrait se passer mais dont plus personne ne se passe …

    Vivons dans les cavernes …plus de problème de coiffure, de tenue, de travail, d’aspect…..juste celui de se nourrir et éviter les prédateurs . Rien que pour y arriver les journées seraient bien remplies !! Allez….je vais chercher du bois pur faire le feu

    • youcef dit :

      bonsoir nathalie je pense que l’auteur a donner un exemple sur lui ( sa coiffure sa toilette ses moyen de déplacer…….) il a pas proposer a nous de faire la même chose que lui mais de faire ces chose la a notre manière avec simplicité. par exemple il a dit il se déplace avec un vélo mais pas forcement pour nous aussi il vise la simplicité, il dit vous pouvez vous déplacer avec une voiture mais toujours simple la même chose pour les autre exemple.
      MERCI BIEN POUR VOTRE COMPRÉHENSION.

    • celia dit :

      Tout d’abord un grand bravo pour ce site que je découvre et vais suivre attentivement.

      A Nathalie, il est intéressant d’observer que, face à une attitude qui tente de faire des propositions utiles pour améliorer la vie, à qui veut les entendre seulement, des personnes réfractaires s’inviteront presque toujours pour exprimer des propos négatifs et les proposer à l’assemblée -dans quel but?. Je trouve cela plus marrant qu’autre chose, la régularité de ce phénomène, car après tout c’est dans la nature humaine. Mais demandez-vous plutôt pourquoi vous perdez votre temps à lire des articles dont vous n’appréciez pas la philosophie. Personne n’est en train de vous imposer quoi que ce soit, nous sommes tous libres de vivre comme nous voulons. L’aspect négatif est que votre genre de commentaire pollue les lectures de ceux qui veulent s’inspirer de la philosophie du billet, et surtout il n’apporte rien du tout. Bien à vous

  3. Benedicte dit :

    Merci pour cet article qui recentre notre regrad sur l’essentiel.
    Au delà de la qualité ou du prestige, la simplicité c’est aussi savoir limiter la quantité. Ce qui, pour moi, a été plus difficile que le reste. Voici deux règles que j’ai mis en place pour m’aider à tenir le cap.

    Pour les vacances en avion, je vise un bagage de 8 kg au départ de la maison. Un moyen d’être sure de n’emporter que l’essentiel et d’avoir de la place pour ramener ce que je voudrais au retour 😉

    A la maison, on ne rachète pas tant que l’on n’a pas fait de vide sur les étagères et dans les placards. Ça marche assez bien, s’il n’y a plus de place c’est que nous n’en avons pas vraiment besoin ou bien qu’il est temps de recycler ce qui n’est pas utilisé. Ma fille qui aime les chaussures déteste cette règle!

    Benedicte

  4. zimmer sophie dit :

    Bonjour à Vous,
    Article portant à réflexion que j’ai eue dernièrement, j’ai rencontré une Femme au cours d’une conférence qui un jour en se couchant s’était vêtis d’une chemise de nuit, ce qui était rare. En pleine nuit elle s’est réveillée, sa maison était en feu et elle a pu s’enfuir en prenant son sac, son chien et a vu sa vie matérielle partir en fumée. Lors de cette conférence, elle me semblait très “zen”, elle avait décidé de prendre une année sabbatique dans un studio près de Font-Romeu. J’ai été touchée par son histoire car ma vie prenant un nouveau tournant, je me suis dit “et si je perdais tout …” perdre quoi en fait, rien de ce que j’ai en mon coeur, en mon esprit, en mes envies …
    Depuis, je garde en tête cette histoire, mon inté…rieur change 😉

  5. Cuisinevgr dit :

    Nathalie je comprends votre point de vue, mais je pense que l’auteur précise bien que ça fonctionne pour lui mais pas pour tous : simplement se demander.
    Je suis aussi une femme, et je ne me raserais pas la tête : mais je ne pense pas avoir besoin de faire de couleur tous les mois, j’ai appris à me couper les cheveux seule, et je peux me permettre de me rendre chez le coiffeur 2 à 3 fois par ans seulement.
    Les habits pareil : je n’irais pas en tongues et short au travail. Je ne sais pas si je serais viré, mais ce n’est pas moi. Cependant je sais m’habiller confortablement, de manière professionnelle et sans débourser plus de 500€ pour un tailleur (pourtant je suis commerciale ;)).
    Je ne me retrouve pas dans les exemples de l’auteur, mais je me retrouve dans cette manière de me demander ce dont j’ai besoin ou non.

  6. POSSINOU dit :

    Voilà un article simple, sobre et efficace!

    Le témoignage de ceux qui ont tout perdu (incendie, cataclysme, inondations..) en dit long sur ce qui nous attache aux choses: souvent, seules les choses sentimentales nous causent une vraie perte (un dessin d’enfant, une collection…), mais surtout, ces situations permettent de faire un nettoyage vivifiant et tellement libérateur sur ce qui nous rend vraiment heureux: une beauté différence chaque jour.

    Or, cette beauté (d’un instant, d’une discussion, d’un lieu…) ne peut nous être donné en voulant “paraître” au monde extérieur: il faut que celui-ci vienne à nous.

    Si nous imposons quelque chose aux autres, cela paraît souvent “dissonnant” car cela n’est en accord ni avec notre humeur véritable, ni avec l’entourage.

  7. Christian dit :

    Bonjour Olivier et Leo,

    Ah, l’attachement aux biens matériels ! Quelle plaie. L’autre jour j’entendais à la télévision un témoignage d’une personne qui disait ” on a tout perdu” car une mini tornade était passé sur sa maison , avait emporté le toit et brisé des meubles. Tout perdu ? Mais elle est toujours en vie, en bonne santé, ses enfants aussi, alors remercions l’Univers ! C’est dur de perdre des biens, surement. Mais on s’en remet. Mon parcours de vie atypique le prouve. Des hauts , des bas j’en ai eu et j’en aurai encore. C’est l’alternance, l’impermanence.
    Soyons convaincu que notre bonheur n’est pas dans la possession de biens et notre vie sera beaucoup plus agréable.
    Merci pour cet article qui réveille les “accumulateurs” !
    Amicalement
    Christian

  8. Lassia Boutefnouchet dit :

    Bonjour Olivier, bonjour à tous.
    La vie moderne nous accable de nouveautés, des moyens certes utiles et pratiques, mais il faut savoir les utiliser. Au fond, il n’ y a pas mieux que la simplicité et le naturel. Nous gagnons ainsi en bonheur, en santé et en argent.

  9. Arnaud dit :

    bonjour Olivier, bonjour les lecteurs,

    L’objet de ce texte est d’offrir une nouvelle vision des choses, une nouvelles vision de notre mode de vie consumériste. Il faut savoir que Léo est minimaliste mais pas extrême. Son objectif est de nous simplifier la vie, par des gestes simples tous les jours pour nous et notre entourage. Les exemples dans cet article sont un peu extrême pour certains, mais le but est d’y aller progressivement.
    Il vous montre ici les erreurs que l’on a et ce que nous consommons un peu trop, et qui n’est pas vraiment nécessaire.
    En tout, la santé, le développement personnel, le bonheur est vraiment l’objectif ultime.

  10. Dans une époque comme la notre, c'est difficile d'opter pour un mode de vie aussi simple car on ne vit pas seul, il y aura déphasage. Sinon, cela serait formidable.

  11. j'ai lu les bouquins de Dominique Laureau elle dit tout ça très bien et c'est beaucoup plus adapté à notre vie de femme , l'idée est parfaite mais il faut adapter et surtout tenir dans la durée , c'est comme les régimes trop c'est trop et dés qu'on sature on craque , donc modération et sagesse!

  12. gottlieb eleonore dit :

    j’ai lu les bouquins de Dominique Laureau elle dit tout ça très bien et c’est beaucoup plus adapté à notre vie de femme , l’idée est parfaite mais il faut adapter et surtout tenir dans la durée , c’est comme les régimes trop c’est trop et dés qu’on sature on craque , donc modération et sagesse!

  13. Pibi dit :

    ” Il vaut mieux être détesté pour ce que l’on est , plutôt que d’être aimé pour ce que l’on n’est pas ” ( André Gide)

    Alors pourquoi tant de personnes qui se veulent “honnêtes” mettent les masques? Peut-être car personne n’a vraiment conscience de ces derniers, peut-être que ces masques nous apportent eux aussi leur lot de satisfaction ou de protection…

    Car se révéler à l’autre, à l’inconnu, c’est d’une manière réelle ou imaginaire, s’exposer au danger, à la souffrance, à la destruction (physique, pourquoi pas, mais surtout une destruction , une confrontation de nos valeurs identitaires).

    Se faire jour dans sa nudité, c’est enlever armure et bouclier c’est-à-dire, symboliquement, enlever toute forme d’armes, donc toute source d’agressivité (en pensées, en paroles et en action).

    Mais finalement n’est-ce pas là la Vrai et ultime protection, quand il n’y a plus rien à protéger?

    Car un voleur ne peut convoiter les biens que la personne ne possède pas.

    Un assassin ne peut ôter la vie de celui qui comprends son Essence et ne s’oppose pas.

    Car dans une confrontation il faut-être 2 (même soi-même par rapport à soi-même). Si nous “ne sommes plus”, avons nous encore besoin de parures???

    Toute “méthode” extérieure, tout moyen “habile” ne nous donnerons jamais la simplicité que nous recherchons car cette simplicité factice manquera cruellement d’humilité.

    Laissons tomber tout cela, si nous voulons vivre une vie simplifiée, nous pouvons et devons le faire DANS L’INSTANT. Sinon, c’est que nous ne serons jamais prêts…

    Baissons les bras, c’est tout.

    Soyez contents,

    pibi

  14. sofia baker dit :

    Je suis sur ce chemin du dépouillement, de la simplicité, du retour à l’essentiel. Sur les murs de l’appartement que j’habite, 2 tableaux dont 1 fait par moi-même et j’en suis fière ! Je suis souvent heurtée par ces maisons et appartements européens pleins d’objets ( inutiles, quelquefois .) J’admire les japonais pour leur minimalisme et leur sens de la beauté. Finalement, cela prend du temps et un certain cheminement pour arriver à se dépouiller, revenir à une certaine simplicité, c’est en quelque sorte sortir des sentiers-battus, ne pas se laisser porter par la vague de la consommation, être soi, tout simplement.

  15. Niech dit :

    oui c’est vrai : vivre simplement est tout simplement le plus simple moyen pour vivre heureux:)
    merci pour moi je partage parfaitement cet avis
    merci encore

  16. Denebola dit :

    Je partage d’une certaine manière votre point de vue.
    Toutefois, je ne pense pas qu’il faille aller jusqu’à un refus de toute forme d’esthétisme.
    La recherche de la beauté est une chose que tout être humain a en lui, même au sein des peuples les plus simples.
    Pour ma part, étant une femme, je préfère avec un nombre de tenues limitées, mais belles et élégante, qu’une montagne “d’affaires”.
    De même pour la décoration intérieur. Je n’aime pas la frime, et je ne fais généralement pas les choses pour le regard des autres. Mais pour moi-même c’est important.
    Et je pense que même des personnes qui vivraient de la manière la plus simple et naturel qui soit, admettons, qui aménagent et construise leur intérieur elles-mêmes et simplement, une fois passé l’aspect “fonctionnel”, attacherait de l’importance à ce qui est accessoire, c’est-à-dire l’esthétisme de ce qu’ils réalisent… L’homme comme la nature, aspire à une certaine progression et à une recherche de l’esthétique.
    On peut aimer les belles choses sans pour autant leur faire perdre toute leur simplicité.
    Bien à vous.

  17. Thierry dit :

    bonjour, je tiens un commerce et je travaille énormément. je n’en fais pas une gloire ni une religion. c’est comme ça…
    dans ce qu’il me reste de temps je pense vivre simplement, sans artifice. ex : mon auto à 12 ans, mon téléphone : ouf…
    j’ai souvent cette envie, rêve, ou fantasme, de travailler beaucoup moins, de prendre le temps, de vivre à a campagne au rythme des saisons; ce qui correspondrait plus à mon caractère.
    franchir le pas ? pas si simple. un jour, sûrement.
    Et donc parfois je consulte des sites comme le votre. pour rêver un peu, lire les avis les commentaires, que je trouve parfois un peu loin de la réalité, la vraie, celle de tout les jours.
    Parce que si chacun de nous n’achetait que ce dont il a besoin pour vivre le monde serait certes moins pollué, plus zen, mais l’économie mondiale s’effondrerait, les pays émergeants retourneraient à ce qu’ils étaient. plus d’argent pour la recherche etc… Je pense malheureusement que c’est la quête de toute les inutilités matérielles que font que le monde est ce qu’il est et qu’il tourne à peu prêt rond. Et je crois que c’est irréversible.

    La question que je me pose souvent, et que je vous pose à tous, c’est : que se passerait-il si demain tout les médecins, dentistes, autres personnels de santé ou ceux qui assurent notre (votre) transport, sécurité, l’électricité qui fait fonctionner les ordinateurs, décidaient de ralentir le rythme, de prendre le temps ?

    thierry

    • Gilles dit :

      En réponse à Thierry, je me dis (ça n’engage que moi) qu’il y aurait peut-être ainsi du travail pour tout le monde ?

  18. pascale dit :

    Bonjour à vous tous, alors pour moi, je suis une femme et je pense vivre simplement, je me reconnaît parfaitement, coté vestimentaire
    j’ai des leggins ( pas par mode) mais parce que je suis à l’aise, ensuite tee shirt, pull, veste que je me tricote.
    Pour ce qui est des repas rien n’est acheté tout prêt c’est souvent fait maison, mon café je le moud manuellement, le lait je le fait aussi avec amandes ou noisettes et moulin manuel spécial oléagineux, je fait mon pain, mes gâteaux. J’ai un téléphone portable qui à 12 ans (tant que ça fonctionne),ma voiture une 205 j’adore. Je vais travaillé et beaucoup de personnes m’envies de pouvoir être moi même.

    A VRAI DIRE JE SUIS HEUREUSE D ETRE MOI TOUT SIMPLEMENT

Laisser un commentaire

266 Partages
Partagez246
Tweetez20