ImpactNote : cet article est une traduction de l’article The Art of the Small: How to Make an Impact de Léo Babauta. C’est donc lui qui s’exprime dans le “je” de cet article !

Il y a une technique Jedi appelée l’Art du Petit dans laquelle le Jedi canalise sa concentration au point d’utiliser la Force pour changer les choses à un niveau microscopique.

C’est une façon un peu geek de montrer comment le fait de se concentrer sur de moins en moins de choses peut finalement tout changer.

Il y a beaucoup d’entre nous qui aimeraient avoir un impact sur le monde, d’une façon ou d’une autre. Nous aimerions apporter une contribution, changer les choses pour le mieux, améliorer nos vies, laisser derrière vous quelque chose de positif.

Et pourtant, dans la vastitude de ce monde, avec le nombre de personnes là dehors qui résisteront au changement… cela semble parfois impossible. Comment une personne peut-elle avoir un impact sur le monde ? Les gens normaux ─ ceux d’entre nous qui ne sont pas dans le cercle d’influence d’officiels élus ou de types de médias ayant une influence ─ n’ont pas ce genre de pouvoir, n’est-ce pas ?

Pas nécessairement.

Quand nous pensons au monde comme à un immense endroit, c’est impressionnant. C’est comme répandre des gouttes de nos efforts dans l’océan ─ l’effet général est si faible qu’il en devient imperceptible.

Mais pensez à ces mêmes gouttes d’effort répandues sur un tout petit endroit, peut-être pas un océan mais sur une pierre. Les gouttes d’eau, concentrées sur un seul point, peuvent finir par percer la pierre. Et si cette pierre supporte beaucoup d’autres pierres, ces gouttes d’eau peuvent causer une avalanche.

Le même effort, concentré sur un seul endroit, peut avoir un impact. Diffusé sur une grande zone ─ pas tellement.

Quatre leçons de l’Art du Petit

Donc notre petite métaphore ─ des gouttes d’eau tombant dans un océan, ou sur une pierre ─ contient quatre leçons que nous appellerons l’Art du Petit (n’ayant que peu de rapport avec la technique de Jedi) :

1. Une personne seule peut avoir un impact. Ne vous dites pas que c’est sans espoir. Vous n’avez pas besoin d’être quelqu’un de célèbre ou de puissant pour avoir de l’impact. Vous pouvez faire une différence, vous pouvez changer les choses ─ si vous vous concentrez sur l’Art du Petit.

2. Concentrez vos efforts sur des zones de plus en plus petites. Quand vos efforts sont répandus sur une large zone, ils n’ont pas beaucoup d’impact. Donc concentrez-vous sur de plus petites zones, et vos efforts se feront davantage ressentir. Cela pourrait prendre du temps pour que les changements arrivent, mais gardez votre concentration focalisée.

3. Essayez de trouver une zone qui peut générer un point de basculement. Vous aurez un plus grand impact si vous pouvez changer quelque chose qui pourra en soi causer d’autres changements ─ la pierre qui cause l’avalanche. Ce n’est pas chose facile, de trouver ce point de pression, cet endroit qui changera tout le reste. Cela demande de la pratique, de l’expérience, de la chance et de la persévérance, mais on peut le trouver.

4. N’essayez pas de battre un océan. Vous perdrez. Concentrez-vous plutôt sur de petits changements qui se répandront.

Apprendre l’Art du Petit

Ce n’est pas quelque chose que vous utiliserez toujours instinctivement, mais vous apprendrez son efficacité en le mettant en pratique. Vous voulez combattre le changement climatique ? C’est trop énorme pour qu’une personne puisse le changer ─ donc concentrez-vous plutôt sur quelque chose de plus petit. Changez votre entourage par petites touches, aidez vos enfants à changer, aidez d’autres familles et amis à changer. Et apprenez-leur à aider les autres à changer.

Commencez petit ─ aidez les autres, faites de petites choses bien, et voyez l’impact que ces choses peuvent avoir. Ne sous-estimez jamais le pouvoir d’un sourire que vous faites apparaitre sur le visage de quelqu’un. Ce sourire pourrait changer la journée complète de cette personne, et elle pourrait alors faire quelque chose de brillant qui en retour aiderait des milliers de personnes. Tout cela parce que vous avez fait quelque chose de petit en mettant un sourire sur son visage.

Ca parait un peu bébête, mais ça marche. Les petites choses peuvent avoir de grands effets. Avec le temps, vous apprendrez à concentrer vos efforts plus efficacement, mais au début, cela importe peu. Ce qui importe c’est que vous appreniez à vous concentrer sur des choses de plus en plus petites, et que vous appreniez à être persévérant.

De petites choses peuvent changer le monde.

Recherches utilisées pour trouver cet article :

comment impacter le monde, avoir de limpact

Tags: , , , , ,

14 commentaires on L’Art du Petit: comment avoir de l’impact

  1. Solip dit :

    Hmm… cet article me fait penser à l’effet papillon.

  2. Damien dit :

    C’est ce que j’essaye de faire. Partager un sourire, partager du bonheur avec au moins une personne par jour.

  3. Hmmm… ça mérite une bonne réflexion!

  4. Sridar dit :

    Bonjour,

    Encore une fois, un Très Bel article, en même temps, c’est facile et ça devient une habitude 🙂

    Il m’est aussi arrivé par le passé de me dire : “à quoi bon le faire si d’autres ne suivent pas et ne le font pas…”

    Jusqu’à ce que je constate par moi-même, que notre énergie à un impact sur toute chose.

    Et si je veux que le monde change, alors il faut également que je sois un acteur pour que ce monde change 🙂

    Je crois qu’un simple sourire, peut changer pas mal de choses…

    Bien Amicalement,
    Sridar

  5. Blanchard dit :

    Personnellement j’appelle cet art du petit autrement mais qu’importe : la force du Yin.
    La plus petite forcé étant trouvée dans l’art de la méditattion opérative

  6. Kaiko dit :

    Je suis d’accord avec cet article sauf sur un point: il arrive que l’on arrive à gagner contre l’océan. C’est d’ailleurs souvent le petit qui est à l’origine des plus grands bouleversements:

    “Un jour, dit la légende, il y eut un immense incendie de forêt. Tous les animaux terrifiés, atterrés, observaient impuissants le désastre. Seul le petit colibri s’activait, allant chercher quelques gouttes avec son bec pour les jeter sur le feu. Après un moment, le tatou, agacé par cette agitation dérisoire, lui dit : « Colibri ! Tu n’es pas fou ? Ce n’est pas avec ces gouttes d’eau que tu vas éteindre le feu ! »

    Et le colibri lui répondit :« Je le sais, mais je fais ma part. »”

    Le colibri de la légende n’éteignit pas le feu directement, mais son courage et sa détermination fit changer et “basculer” l’attitude des autres. L’incendie fût éteint…

    • lilia dit :

      Super ! Mais ils avaient remarqué le colibri ! Avaient été assez humble pour l’écouter, peut-être à cause de la catastrophe dont tout le monde était conscient. Mais quand les gens trouvent que tout va très bien madame la marquise, pauvre colibri qui passe à la trappe, à l’attrape nigaud et il se fait huer ! Qui va le rattraper ? S’il est dans la main de Dieu il est sauvé.

  7. Superbe ! C’est tout à fait l’esprit du kaizen ou technique des petits pas développée dans le livre “Un petit pas peut changer votre vie ” de Robert Maurer
    C’est vrai qu’en acceptant de jouer un rôle modeste, on agit quand même au lieu de se contenter de ne rien faire… Et c’est du coup, une bien meilleure façon de changer les choses que d’attendre le grand changement qui bouscule tout du jour au lendemain !

  8. marianna dit :

    bonjour, oui je le fait aussi, un sourire une question pour rompre le silence,faire le pitre pour dédramatiser,une citation que j’ai retenue ” fais aux autres ce que tu voudrais qu’on te fasse.”.

  9. Damien dit :

    Demain, je vais rendre heureux plein de gens en même temps. Devinez comment ?

    Un indice : Visitez mon blog.

  10. Voilà un article qui donne du courage, le courage de continuer notre travail de fourmi. Oui pour la plupart, nous sommes des “petits” mais finalement nous sommes de nombreux “petits”. Et de plus en plus nombreux. Alors merci de nous mettre à l’honneur.

  11. l'art du petit, comme l'art du simple donne du sens à notre vie. C'était une joie de lire cet article. Merci pour la traduction. Amicalement votre.

  12. Lassia Boutefnouchet dit :

    De ma part,J’essaye souvent d’initier et de voir le resultat et l’effet de mes initiatives. Des fois je suis satisfaite, d’autresfois pas tellement car les autre n’était pas prêts à m’aider, ce qui est compréhensible. Sinon , il suffit de commencer et d’être un peu réaliste. C’est magnifique quand on arrive à changer les choses sans avoir spécialement une position importante.

  13. Pierre dit :

    Sourire, bien sûr mais au risque d’une interprétation hostile, tant le sourire “cheese” devient, pour certains, une manœuvre, un moyen de faire baisser la garde d’une proie potentielle. La vie est un jeu multiforme qu’il convient d’aborder, un jeu où pertes et gains permettent de découvrir et mesurer ses propres atouts et faiblesses, pour, petit à petit, en jouer sans blesser autrui.
    Lisons Epicure, lisons Spinoza, dénonçons certains travers de nos sociétés, comme j’ai, bien maladroitement, tenté de le faire sur mon site sans avoir obtenu le moindre écho.

Laisser un commentaire

70 Partages
Partagez55
Tweetez15