SablierNote : cet article est une traduction de l’article What Would You Do If You Only Had A Short Time To Live de Léo Babauta. C’est donc lui qui s’exprime dans le “je” de cet article !

Il est difficile, au milieu du tumulte de la vie quotidienne, de voir les choses en perspective, de savoir ce qui est important et ce qui nous occupe simplement l’esprit sur le moment, ce qui cristallise notre attention.

Il y a les gens qui nous envoient des e-mails pour des informations et qui veulent absolument que l’on réponde, il y a les coups de fil, les visites, une longue liste de choses à faire, un million de corvées et de courses à faire et tous les aléas et les pièges de notre réalité quotidienne… et pourtant, qu’est-ce-qui est important ?

Posez-vous cette question: si vous découvriez soudain qu’il ne vous restait que 6 mois à vivre (pour quelque raison que ce soit), est-ce-que ce qu’il y a en face de vous serait important à vos yeux ?

Est-ce-que ces 20 e-mails qui attendent une réponse sont importants ? Est-ce-que la paperasse en attente de traitement est importante ? Est-ce-que le travail que vous faites est important ? Est-ce-que les réunions que vous êtes censé faire sont importantes ? Est-ce-qu’une grosse voiture, une grande maison, un boulot qui paye bien, un ordinateur performant, un portable, et des chaussures et habits cools sont importants ?

Je ne dis pas qu’ils ne peuvent pas être importants… mais il est important de se demander s’ils le sont.

Qu’est-ce-qui pourrait compter pour vous ?

Pour beaucoup d’entre nous, ce sont les êtres chers dans nos vies. Si nous n’avions pas ces êtres chers… peut-être qu’il serait temps de commencer à trouver pourquoi, et ce qui pourrait y répondre. Peut-être que nous n’avons pas consacré assez de temps aux autres, à sortir et rencontrer les autres, à les aider, à avoir de la compassion et de la passion pour les autres. Peut-être que nous nous sommes fermés d’une façon ou d’une autre. Ou peut-être que nous avons des êtres chers dans nos vies, mais que nous ne semblons pas avoir autant de temps à passer avec eux qu’on le voudrait.

C’était quand la dernière fois que vous avez dit aux êtres qui vous sont chers que vous les aimez ? Que vous avez passé du vrai bon temps avec eux, que vous avez profité de l’instant ?

Pour la plupart d’entre nous, faire des choses importantes…serait important. Cela pourrait être aider les autres, apporter une contribution vitale à la société, créer quelque chose de brillant et d’inspirant, ou nous exprimer d’une façon ou d’une autre. Ce n’est pas l’argent qui compte, mais l’impact des choses que l’on fait. Faites-vous des choses importantes ?

Pour la plupart d’entre nous, les expériences de vie seraient importantes ─ être réellement dans l’instant, trouver la passion dans nos vies, voir le monde et voyager, ou simplement voir le monde qui nous entoure en ce moment, être avec des gens supers, faire des choses incroyables, goûter une nourriture exceptionnelle, jouer.

Ce ne sont que quelques idées… mais qu’est-ce-qui serait important pour vous?

Je vous recommande fortement de passer au moins un court instant maintenant, et régulièrement, à penser à la question… à trouver ce qui compte vraiment… et à vivre une vie qui puisse illustrer ça.

Comment pouvez-vous vivre votre vie en vous concentrant sur ce qui est important ? Commencez par trouver ce qui est important, et ce qui ne l’est pas. Puis éliminez autant que possible les choses qui ne comptent pas, ou au moins réduisez-les dans la mesure du possible. Faites de la place pour ce qui compte.

Prenez du temps pour ce qui compte vraiment…aujourd’hui. Mettez-le sur votre agenda, et ne manquez pas ce rendez-vous. Prenez ces grandes décisions ─ parce que choisir de vivre une vie emplie de choses importantes signifie faire des choix, et il n’y a pas que des choix faciles. Mais c’est important.

Passez du temps avec votre moitié, montrez aux gens combien ils sont importants. Prenez le temps de câliner votre enfant, de lire avec lui, de jouer avec lui, d’avoir de grandes conversations avec lui, d’aller vous promener avec lui. Passez du temps dans la nature, appréciez la beauté du monde qui nous entoure. Prenez le temps de savourer les petits plaisirs de la vie.

Parce que même si vous n’avez pas que 6 mois à vivre, je suis ici pour vous l’annoncer: vous n’avez quand même qu’un court moment à vivre. Que ce soit 6 mois, 6 ans, ou 60… ce n’est qu’un clignement de paupières.

La vie qu’il vous reste est un don. Chérissez-la. Profitez-en maintenant, au maximum. Faites ce qui est important, maintenant.

Tags: , , , ,

18 commentaires on Que feriez-vous s’il ne vous restait plus longtemps à vivre ?

  1. Qu'est ce qui est IMPORTANT ,,,

  2. alami dit :

    Slt,
    Je suis un bon lecteur de vos chroniques,
    Vos articles son bien remplie, c’est un vrai moment de détente a lire vos analyses sur les questions que tous le monde ces déjà poser jamai y vraiment y répondre soit même, j’aimerais juste que vous ajoutiez une touche de complexité, un peu simple même léger, mais vraiment une bonne mentalité, chaque article nous donne envie de se bouger les fesses, et de ne pas laisser notre vie passer sous notre nez. 🙂

  3. Ivana Brard dit :

    bonjour c est magique et bien ecris c est si simple a relire j aime beaucoup j en apprends a chaque lecture merci.

  4. Marie-Pierre Charpentier dit :

    Ce qui est important pour moi aujourd'hui est d'aider les autres dans l'écoute, de communiquer à travers mon blog sur la santé et le bien-être au travail et de me ressourcer dans la nature.

  5. Petits et simples plaisir, paix et grands bonheur.

  6. vivre le moment présent et être plus proche de mes enfants et de mes amies car je trouve que je ne les vois pas assez souvent.

    • je repond a ta question si j'avait pas lontemps a vivre je voudrais que mes dernieres heure je soient en compagnier de l'homme que j'aime tu sais de qui je parle ces mots sont pour toi je t'aime

  7. Haydee dit :

    Ce n’est en effet pas la première fois qu’on peut lire cette question. L’article est très « commun sense » et donne la réponse ad hoc, à savoir rapprochez-vous des vôtres, de votre famille et dites-leur par des faits réels que vous l’aimez. Enterrez les querelles du passé et ne voyez que le plaisir de la vie, de les voir en vie et si possible en bonne santé. Passez de bons moments ensembles et n’essayez pas d’avoir raison contre elle comme par le passé où les égos respectifs ont créé la zizanie, les bagarres et les guerres de cent ans !
    Il y en a qui auraient une vision moins chrétienne de la fin de la vie. Ils brûleraient leurs dernières cartouches en s’octroyant, avec les moyens du bord, les plaisirs dont ils se seraient privés pendant toute leur vie. Ils feraient de la débauche à 100 à l’heure et leur mort serait plus rapide. Ils dépenseraient leur dernier euro à croire que la jeunesse revient. Enfin de faux rêveurs qui agissent comme ils l’ont toujours fait : en égoïstes parfait.
    Et il existe aussi les contemplatifs qui se tourneraient vers le Créateur pour repentir les péchés de toute leur vie. Ils se referment sur leur coquille et prient. Des athées redeviennent croyants et des croyants s’enfoncent dans la foi aveugle qui les a si bien trompés toute leur vie.
    Mais il y a aussi les fous qui se disent : « si je meurs, partageons cette destinée avec quelques autres ». Ils vont alors flinguer tout ce qui passe et circule près de chez eux à commencer par leur famille et si possible leur belle-mère si elle est encore vivante. Au moins ceux-là mourront avec le sourire sur le visage de la balle d’un flic qui défendrait la paix civile !
    Haydée

  8. Je consacrerais le reste de mon temps à mes trois garçons, fussent-ils des hommes maintenant, pour partager avec eux et leur donner ce que le temps ou les circonstances ne m'ont pas permis de leur offrir. C'est la seule chose importante à mes yeux.

  9. Christian dit :

    Bonjour Olivier,

    J’aime bien cet article qui ” remet l’église au centre du village” ! L’important c’est l’amour. L’amour que l’on se donne pour profiter des moments agréables du moment présent et l’amour que l’on partage avec tous les autres et pas seulement ses proches, même s’il est plus facile de le partager avec nos proches. Pour se rappeler que cette manière de vivre est importante pensons à l’impermanence des choses et des gens. Rien n’est éternel, tout passe. Cela, au premier abord peut paraitre négatif, mais au contraire, avec du recul cela nous permet de comprendre qu’il faut vraiment profiter du moment présent et vivre dans “l’ici et maintenant”

    Amicalement
    Christian

  10. rositasinsau@hotmail.com dit :

    Merci pour toutes ces lignes….

  11. Sridar Siva dit :

    Bonjour,

    Merci pour le partage et la traduction de cet article, de plus, je trouve que le contenu est d’actualité concernant cette période clé que nous sommes en train de vivre au regard de l’humanité…

    Pour ma part, j’essayerais sans doute de chercher et de trouver ce qui me permettrait de partir en paix.

    Amicalement,
    Sridar

  12. La meilleure chose à faire est de se tourner vers Dieu, l’Auteur de la vie et le Créateur de toutes choses. Il a dit: “Venez à moi vous tous qui êtes fatigués et chargés et je vous donnerai du repos.” Matthieu 11: 28 (Bible Segond 1910). En vous réfugiant dans les bras du Seigneur vous expérimenterez une paix sans pareille une joie incomparable. L’angoisse d’une mort prochaine va s’évanouir de votre esprit et vous découvrirez, surpris un beau matin, que vous avez encore le souffle de vie malgré que le délai prescrit pour votre départ fût dépassé. Tout simplement parce que l’Esprit qui a ressuscité Jésus aura redonné vie à votre corps. Que Dieu vous bénisse.

  13. Gely dit :

    Je vais prendre soin des êtres qui me sont chers.
    Merci d’entretenir l’espoir. l’instant passe vite mais il est éternel alors profitons en à bonne heure et vivons présent dans l’Amour!

  14. Pierrette Tessier dit :

    Moi j’ai perdue mon conjoint – ma mère – et mon conjoint quand il est décédé je vivais ma vie comme si c’était la dernère foirs que j’achetais quelque chose pour ne pas me priver de rien – “ben je vais l’acheter en cas que je meurs demain” je vivais un autre vie sans penser aux conséquences – et quand ma mère est morte c’est vers la pleine conscience – les émotions – le rationnel apprendre à vivre et mieux comprendre pourquoi les gens sont de telles manières sans prendre tout à coeur ce que les gens disent – appliquer le Je – vivre dans une paix – et apprécier ce que l’on a – je suis prête pour la mort grâce aux thérapies.

  15. nastaran dit :

    bonjour
    moi,je passe une vie tot a fait differente.sans aucun inquietude pour l’avenir.Je fais un voyage insolite avec ma famille et je profite de l’instant

  16. Je me dirais : voyons, voyons… dans ta vie, tu as fait ceci.
    Et cela.

    Et puis aussi ceci.
    Ah, j’oubliais, tu as fait aussi cela.

    Tiens, c’est marrant ça, tu as fait ce que tu VOULAIS faire !

    Allez, pars tranquille mon garçon…

  17. Pierrette tessier dit :

    S’V.p. – Enlever mon commentaire – car il apparaît sur Google et je n’aime pas cela je croyais que ce site était confidentiel – alors delete – merci

Laisser un commentaire