« Les peurs grandissent dans les ténèbres; si vous pensez qu’il y a un croque-mitaine pas loin, allumez la lumière. » – Dorothy Thompson

Peur et obscuritéNote : cet article est une traduction de l’article Conquer the Fears Lurking in the Dark Corners of Your Mind de Léo Babauta. C’est donc lui qui s’exprime dans le “je” de cet article !

Je lisais récemment Confessions d’une accro au shopping et je suis tombé sur un passage qui a trouvé une résonnance en moi… le personnage principal évite de penser à l’urgence croissante que représentent les lettres de sa banque et de ses créanciers, et essaye de chasser ces préoccupations de son esprit :

« Je suis bien conscient qu’en arrière-plan de mon esprit, tonnant calmement comme un roulement de tambour, il y a les terrifiants jumeaux de la Culpabilité et de la Panique.

« Culpabilité Culpabilité Culpabilité Culpabilité.

« Panique Panique Panique Panique.

« Si je les laissais faire, ils s’infiltreraient et prendraient le dessus. Je me sentirais totalement paralysée par la souffrance et la peur. L’astuce que j’ai donc trouvée est de ne pas écouter, tout simplement. Mon esprit y est très bien entrainé. »

Ce passage m’a parlé car je l’ai vécu. J’ai eu ces horreurs de culpabilité et de panique aux tréfonds de mon esprit, de nombreuses fois.

J’ai eu ces problèmes de dettes ─ j’ai laissé les lettres de mes créanciers s’empiler, essayé de les ignorer, refusé de leur faire face.

J’ai eu ces problèmes de santé, su que je prenais beaucoup de poids, mais ne voulant pas penser aux choses que je mangeais.

J’ai eu ces problèmes de cigarette, su que c’était mauvais pour moi, mais essayant de ne pas y penser, d’en chasser les nuées.

J’ai eu ces projets sur lesquels je savais devoir travailler, mais auxquels je ne voulais pas penser… parce que j’avais peur, pour quelque raison, de les affronter.

Est-ce-qu’une de ces situations vous semble familière ? Avez-vous des peurs tapies dans les profondeurs, dans les coins les plus sombres de votre esprit ? Des peurs que vous ne voulez pas affronter et essayer de repousser, fermant les yeux pour ne pas voir combien elles sont horribles ?

Si c’est le cas, je vous conseille fortement de leur faire face maintenant. Soyez brave et intrépide. Sortez-les à la lumière du jour.

En fait, c’est un soulagement incroyable que d’affronter ces peurs. Elles s’avèrent souvent ne pas être si terribles, si écrasantes ou intimidantes. C’est un poids énorme qui quitte vos épaules ─ vous êtes libéré de votre peur !

Quelles sont vos peurs?

Je ne vous parle pas de ces peurs des hauteurs, des araignées ou des discours en public…bien que vous devriez affronter ces peurs aussi… Je parle de ces peurs que vous savez devoir affronter mais que vous repoussez quand même, ne voulant pas avoir à faire à elles.

Pensez-y maintenant ─ ça ne prendra que quelques secondes. Quelles sont vos peurs ? Qu’est-ce-qui est tapi à l’arrière de votre esprit ?

Est-ce-que c’est une dette? Un autre problème financier ? Vous ne voulez pas affronter l’organisation de votre retraire, la rédaction de votre testament, ou la souscription d’une assurance ?

Est-ce la santé? La surbouffe? La malbouffe? Les sucreries? La cigarette? Le manque d’exercice?

Est-ce les relations avec les autres ? Une mauvaise relation ? De la culpabilité vis-à-vis de quelque chose que vous avez fait à quelqu’un d’autre ? Le fait de ne pas passer assez de temps avec une personne que vous aimez ? Quelque chose sur lequel vous avez peut-être menti ? L’incapacité à gérer un problème qui couve dans vos relations ?

Est-ce le travail ? Un projet que vous procrastinez ? Quelque chose que vous cachez à tout le monde ? Quelque chose sur lequel vous auriez menti ?

Est-ce le désordre ? Avez-vous des piles de papiers et des choses qui trainent tout autour de votre maison ? Est-ce-qu’il y a des choses dans votre maison que vous avez laissé en plan ?

Cela peut être n’importe quoi ─ quelque chose dont vous savez devoir vous occuper mais à laquelle vous ne voulez pas penser.

Identifiez-le maintenant ─ c’est la première étape, et c’est la plus importante.

Amenez cette peur dans la lumière

Les peurs ont un pouvoir sur nous non pas parce qu’elles sont horribles ─ même si certaines pourraient être quelque peu mauvaises ─ mais parce que nous leur permettons de se cacher dans les ténèbres et de nous intimider. Nous sommes paralysés par ces peurs. Comme l’a dit un jour un grand homme, nous ne devons avoir peur de rien, sinon de la peur elle-même.

La solution: mettez de la lumière sur cette peur.

La réponse au problème des ténèbres a toujours été la lumière. Mettez votre peur en pleine lumière, et elle ne sera plus aussi puissante.

Bien sûr, le problème subsistera, et cela pourrait être un problème difficile. Vous avez toujours cette dette à traiter ─ mais il sera seulement question de diminuer certaines dépenses pour pouvoir faire des versements bi-hebdomadaires sur cette dette, jusqu’à ce qu’elle soit réglée. Ce n’est pas si terrible lorsque vous y pensez de cette façon ─ une suite d’actions qui doivent être faites (plus d’informations dans la section suivante).

Vous devez donc commencer par mettre de la lumière sur votre peur ─ et le faire en vous asseyant et en pensant au problème. Couchez-le sur papier. Faites une liste. Si c’est une dette, notez toutes vos dettes et faites-en la somme. Si c’est la santé, notez exactement vos problèmes de santé, en détail. Cela peut paraitre idiot d’écrire ses problèmes, mais c’est comme ça que vous pourrez les mettre en lumière : en y jetant un œil.

Si vous avez des problèmes ne serait-ce qu’à jeter un œil au problème, posez-vous cette question : quelle est la pire chose qui pourrait arriver ?

Souvent, ce n’est pas si terrible. Si c’est une dette, le pire serait d’avoir une grosse dette à payer et cela pourrait prendre longtemps. Ou vous devriez peut-être faire un dossier de surendettement ou de faillite ─ ce qui n’est pas aussi terrible que vous le pensez. Certains de mes proches ont rempli ce genre de dossier, et ─ horreur ─ ils ont des vies tout à fait normales aujourd’hui.

Si le pire scénario possible est vraiment mauvais, demandez de l’aide. Parlez-en à quelqu’un ─ un ami ou un membre de la famille, ou bien quelqu’un en ligne. C’est un autre moyen efficace de faire la lumière sur un problème ─ le partager avec quelqu’un d’autre.

Faire un plan d’action

Une fois que vous avez jeté un œil à cette peur, faites un plan d’action. C’est comme ça que vous surmonterez cette peur ─ en agissant. Quand vous agissez contre un problème, il n’est plus aussi difficile ─ ce n’est qu’une série d’étapes que vous devez passer pour résoudre le problème. Vous n’êtes plus paralysé lorsque vous commencez à agir.

Faites un plan simple, sur une petite feuille de papier, pour résoudre le problème. Quelles actions sont nécessaires ? Notez ce qu’il est réellement possible de faire ─ plutôt que d’écrire “diminuer les dépenses”, notez “faire une liste des dépenses qui peuvent être éliminées” ou quelque chose approchant. Au lieu de “commencer à rembourser les dettes”, écrivez quelque chose comme “paramétrer le paiement automatique par carte Visa”.

Planifier va tuer la peur. Cela transforme quelque chose de terrifiant et d’inconnu en quelque chose de concret, de solvable, de faisable.

Puis, passez à l’action. Prenez la première étape de votre plan d’action, et faites-la. Aujourd’hui, si possible. Cette action sonnera le glas de votre peur. Une fois que vous passez à l’action contre le problème, la peur n’a aucune chance, parce qu’elle n’est plus quelque chose de tapi dans l’ombre que vous ne pouvez conquérir ─ ce n’est plus que quelques points sur votre liste de choses à faire que vous pouvez régler en moins d’une heure chacun.

« Vous devez faire les choses que vous pensez ne pas pouvoir faire. » – Eleanor Roosevelt

Ne laissez pas les peurs couver

Il est bon d’apprendre à reconnaitre ces peurs, d’en être conscient. Elles ont un vrai pouvoir sur nous lorsque nous leur permettons de couver dans le noir, lorsque nous faisons tout notre possible pour ne pas y penser.

Quand vous remarquez que vous avez une de ces peurs, mettez-les dans la lumière en les couchant sur le papier, en parlant à quelqu’un, en écrivant un plan, et en passant à l’action. Ce n’est pas impossible ─ c’est faisable.

Et quand vous aurez fait tout ça, vous vous sentirez léger, soulagé, heureux.

Quelles sont vos peurs tapies? Partagez-les en commentaires !

Recherches utilisées pour trouver cet article :

les peurs

Tags: , , , , , ,

13 commentaires on Surmontez les peurs tapies dans les coins sombres de votre esprit

  1. Cédric dit :

    Bonjour,

    C’est dingue çà, je viens juste de coucher sur un papier mes peurs du moment avant de lire l’article !
    Je vous en livre quelques unes:
    peur de ne pas savoir maitriser mes émotions (colère, impatience, tristesse)
    peur de ne pas me faire comprendre
    peur de ne pas être reconnu
    peur de ne pas oser
    peur d’échouer

    Cédric

  2. Intidhar dit :

    L’article est très important. J’espère bien passer de la notification à l’action. Merci

  3. La peur m'avait toujours rendu faible, jai souvent pensé qu'en évitant les problèmes, je réussirais à instaurer la paix. Et pour cela j'encaissais des injustices venant non seulement des inconnus mais aussi de mes parents. Un jour jai pris mon courage et jai commencé à m'imposé tout en revendiquant mes droits. et depuis la peur a disparu de mon vocabulaire.

  4. EWOMBE dit :

    vivre dans la peur pour moi n’est pas une vie. Mais prendre son courage et l’affronter ça c’est vivre pleinement sa vie et dire oui au bonheur éternel.

    Christelle EWOMBE

  5. Jinane Ouahi dit :

    la lumière à toujours raison des ténèbres, il suffit alors de suivre la plus petite lueur.

  6. Gizèle Anne dit :

    Bonjour

    Pour moi, les peurs sont des fantômes qui s’amusent à influencer mon esprit. Quand je les analyse, les peurs me permettent de mieux les cerner et de comprendre leurs messages.
    Prendre conscience du pourquoi d’une peur me rend moins vulnérable et je peux couper avec les pensées négatives de l’émotion présente.
    Merci pour la pertinence de cet article…

  7. Nana Fafo dit :

    C’est tellement vrai, pourtant même en appliquant cela je suis souvent confrontée à “j’ai vraiment pas envie de m’en occuper” , car la peur identifiée, le problème mis en lumière et le plan d’action déterminé, c’est au moment de l’action que je traîne la savate et que ça me demande un effort considérable pour agir, je le fais car je sais qu’après je serai contente, mais c’est un combat à chaque étape du plan (et le combat me met dans une colère noire jusqu’à ce que ce soit fait), et pour cela je n’ai pas encore trouvé un moyen de ne pas percevoir ces actions comme une contrainte détestable. Aurais-tu lu des choses qui parlent de ce blocage et de comment y remédier ? car se forcer permet certes de résoudre ta peur mais ça a aussi générer chez moi beaucoup de colère contre l’action.

  8. souraya dit :

    oui c’est tellement vrai…moi je n’ose pas coucher mon peur sur un papier…c’est vraiment catastrophique… enfin j’ai peur de divorce,de la destruction de ma petiite famille….qU’est ce que je dois faire????????????????????????Est ce qu’il y a vraiment un plan d’action que je puisse entamer?????????

  9. J’ai très peur que mon compagnon me quitte et d’en souffrir longtemps après, voire même de ne pas réussir à l’oublier.

  10. tissaire dit :

    soyons le changement que nous voulons voir OM NAMO BHAGAVATE

  11. Martine dit :

    Bonsoir et bonne année,
    Nous avons souvent peur de “notre équipe de juges intérieurs”. Plutôt que de lutter, s’y confronter bref, entretenir cet état d’être tellement peu confortable, “invitons-les” à boire un verre pour comprendre d’où nous viennent ces peurs d’entreprendre ou d’avancer, pour stopper cette chaîne de souffrance et enfin pouvoir dire “Même pas peur” !!! Cela demande un peu d’entraînement mais je vous promets que c’est possible. J’y suis arrivée.
    🙂 🙂

  12. nora dit :

    MES peurs sont de n’etre pas une bonne maman,de retomber malade,etre tres fatiguée et de grossir! je vais faire comme vous l’écriviez !!! mettre de la lumière sur mes peurs!!!le sourire de mes enfants(ils doivent etre heureux!!),mon energie (pour moi etpourles autres! d’etre toujours de bonne humeur ),mes formes(je m’accepte tel que je suis!!)lumière dans mon corps et mon ame!!!! je vous remercie pour cet article je vous renvoie toute ma lumière…. ET MON PRENOM NORA signifie lumière en arabe!!!

  13. adawa dit :

    Le seul remède aux peurs quelle qu’ils soient à mon avis est l’action.forcez-vous à affronter le problème en osant passer à l’action et les peurs disparaissent la confiance l’estime de soi l’image de soi augmente.Merci pour l’article Olivier.

Laisser un commentaire

75 Partages
Partagez57
Tweetez18