Mince et écoloNote : cet article est une traduction de l’article Three Simple Changes To Get Fit and Green at the Same Time de Léo Babauta. C’est donc lui qui s’exprime dans le “je” de cet article !

J’ai essayé de changer ma vie et de l’améliorer depuis un certain temps maintenant, en la simplifiant, en devenant plus mince et en meilleure santé, et en essayant d’être plus écolo ─ et ces derniers mois j’ai également beaucoup essayé de réduire mon empreinte carbone.

Et bien qu’il y ait des centaines ou même des milliers de choses que nous pouvons faire pour réduire les ressources que nous consommons et les émissions que nous produisons, je me suis concentré sur trois domaines qui ont (parmi) les plus forts impacts.

Une des choses les plus importantes que j’ai notées est que ces trois changements ne vous aident pas seulement à devenir plus écolo, mais peuvent faire beaucoup pour améliorer votre santé (et vous aider à être plus économe). Devenir vert et être en bonne santé et plus mince vont souvent main dans la main.

Et même si je suis loin d’être parfait, même dans ces trois domaines, j’aimerais partager certaines de mes pensées et de mes découvertes avec vous, en espérant que vous vous y intéresserez et peut-être envisagerez ces changements pour vous-même.

1. Modes de transport à impulsion humaine. Nommément, le vélo et la marche. Bien que les voitures soient considérées comme pratiques, même les voitures les plus vertes utilisent des tonnes de ressources (littéralement) et contribuent grandement aux émissions de gaz à effet de serre. Les automobiles sont une des plus grandes causes d’émissions dans les vies quotidiennes des gens. Même si tout le monde ne va pas se passer totalement de voiture tout le temps, nous pouvons réduire la quantité d’utilisation de ces voitures.

J’ai marché davantage, tout comme Eva et les enfants, pour aller aux parcs, aux terrains de jeu, à la librairie, aux réunions, aux restaurants, au cinéma, et tous les trucs du genre. Marcher est un moyen de transport incroyable ─ vous n’utilisez quasiment aucune ressource et ne rejetez rien (rien d’autre que votre respiration), et vous mincissez vraiment en marchant un peu partout (voyez mon article sur mon voyage au Japon pour en savoir sur la façon de perdre du poids en marchant).

Le vélo est quelque chose que j’adore également, bien que je sois actuellement entre deux vélos et à la recherche d’un bon vélo d’occasion (je préfère d’occasion parce que cela signifie que je réduis la somme de ressources que je consomme). Se déplacer à vélo prend du temps pour s’y habituer, je dois bien l’avouer, mais c’est un autre moyen de transport incroyable pour aller partout en ne consommant que très peu de ressources et en émettant environ zéro pollution, tout en se mettant vraiment en forme. Sérieusement, je le recommande fortement ─ essayez pendant une ou deux semaines et vous verrez que c’est un mode de vie très plaisant.

Les transports en commun, bien sûr, sont un autre moyen de transport super, même si dans des endroits comme Guam c’est un peu plus difficile étant donné que nous n’avons pas un très bon système de transport en commun. J’ai essayé de l’utiliser et c’est extrêmement peu pratique si vous devez aller quelque part en moins de deux heures. J’ai adoré le système de transports de Tokyo, cependant, et je l’utiliserais tout le temps si j’y habitais.

Essayez d’utiliser des moyens de transport à impulsion humaine plus souvent ─ vous allez adorer. Cela aide vraiment à vous sentir en contact avec l’extérieur, et cela vous sort du confinement des voitures, de la frustration du trafic, et cela réduit vos dépenses en essence et en réparations. Un jour, je ne me servirai plus de ma voiture, et j’espère que je vous amènerai tous avec moi 🙂

2. Végétarisme ou végétalisme. Si cela semble trop compliqué, commencez par réduire simplement votre consommation de viande. « Plus de terrain doit être utilisé par la production agricole pour produire de la viande que pour produire des produits végétaux. Et parce que le méthane qu’ils relâchent est 23 fois plus puissant pour retenir la chaleur que le CO2, les animaux domestiques contribuent plus au réchauffement mondial que tous les moyens de transport humains combinés. » (source : GreenWikia)

Devenir végétarien (et en particulier végétalien) est un des changements que vous pourriez faire qui aurait le plus grand impact sur l’environnement. Si nous abandonnions tous la viande et les autres produits venant des animaux , nous aurions assez de nourriture (théoriquement, du moins) pour nourrir le monde (la plupart de la nourriture est produite pour élever des animaux pour leur viande, leur lait et leurs œufs), et nous réduirions drastiquement le niveau de pollution et l’émission de gaz à effet de serre.

Devenir végétarien n’est pas nécessairement difficile ─ en fait, ça peut être très amusant si vous explorez de nouvelles nourritures et des cuisines ethniques. Et même si devenir végétalien ou végétarien ne garantit pas que vous serez en meilleure santé, la plupart des végétariens sont en meilleure santé (en moyenne) que la personne moyenne. Si vous remplacez la viande (généralement grasse) et les autres produits d’origine animale par des fruits et des légumes et des grains complets, vous serez en meilleure santé. Si vous les remplacez par des frites et des Twinkies, vous ne le serez pas.

Je ne dis pas que vous êtes malveillant si vous mangez de la viande ou buvez du lait, ou que vous êtes nécessairement en mauvaise santé. Il est tout à fait possible de manger sainement avec des produits d’origine animale dans votre alimentation. Mais je dis que c’est quelque chose auquel vous devriez penser, pour le bien de l’environnement… et si en plus ça vous permet d’être en meilleure santé, c’est un bon effet secondaire.

J’ai récemment décidé de revenir au végétalisme (j’ai été lacto-ovo-végétarien pendant 18 mois, et j’étais végétalien avant cela) et j’écrirai un article là-dessus bientôt.

3. Consommez moins. C’est une étape assez simple (bien que pas nécessairement facile) qui peut faire une énorme différence dans tous les domaines de votre vie : le niveau de ressources que vous consommez, votre niveau de santé, votre niveau de dépenses, votre niveau d’encombrement. Achetez moins, utilisez moins, mangez moins ─ finissez-en avec les possessions et le consumérisme.

C’est intéressant parce que quand nous essayons de devenir plus écolo, beaucoup d’entre nous cherchent automatiquement à acheter des produits écolos… ce qui est bien, quand vous avez quelque chose à acheter, mais en fait, acheter moins de produits en général est mieux que de vous précipiter vers l’achat de la panoplie des produits types de l’écolo consciencieux.

En consommant moins de produits, d’habits, de gadgets, de fournitures…moins de trucs…vous utiliserez moins de ressources et contribuerez moins à la création de décharges. Quand vous achetez quelque chose, une grande partie des ressources n’est pas utilisée seulement pour les besoins matériels nécessaires à la fabrication du produit (bois, papier, métal, plastique, coton, etc.), mais pour produire ces matériaux, pour fabriquer le produit, pour l’emballer, pour le transporter au magasin ou devant votre porte. Prenez l’habitude d’acheter moins, d’avoir besoin de moins, et quand vous prenez quelque chose dont vous avez besoin, prenez-le d’occasion si possible. Vous dépenserez également moins d’argent au final.

En consommant moins de nourriture, vous serez en meilleure santé (ou plus enclin à l’être). Bon, pas si vous êtes sous-alimenté ─ vous aurez probablement besoin de plus de nourriture dans ce cas. Mais pour ceux d’entre nous qui ont simplement quelques kilos en trop (ou beaucoup de kilos en trop), manger moins est juste ce que le docteur a préconisé. Moins de calories signifie perte de poids, et si vous y ajoutez un régime de vie basé sur la marche et le vélo, sur le fait de manger moins et de consommer plus de produits végétaux, vous serez en bien meilleure santé. Manger moins de nourriture ne signifie pas que vous devez vous affamer ─ mangez simplement de plus petites portions. Mangez plus lentement et plus consciemment. Cela demande de la pratique, mais prenez cette habitude au fil du temps et vous ne verrez pas seulement fondre votre silhouette, mais aussi vos dépenses et la somme des ressources que vous utilisez également.

Recherches utilisées pour trouver cet article :

devenir mince a changé ma vie

Tags: , , , , ,

5 commentaires on Trois changements simples pour être à la fois mince et écolo

  1. Philippe dit :

    Bonsoir Olivier

    voilà de bonnes façons de mettre en oeuvre des concepts largement partagés.
    Aujourd’hui, tout le monde prend la voiture pour aller chercher le journal au bout de la rue… j’ai la chance d’habiter dans le Sud et en fin de semaine, j’essaie de prévoir au moins une semaine sur deux sans voiture. Tout est à portée si on veut bien s’en donner la peine.
    Malgré tout, je suis comme souvent pris par la routine, nos habitudes et il me faut reprendre le bon chemin …
    Mes habitudes alimentaires demanderaient aussi à être revues … après un incident salutaire ( petit burn out) , j’ai commencé à lâcher complètement la viande et comme par miracle, une alimentation saine m’a fait perdre pas mal de kilos…
    en regardant le détail, j’étais passé végétarien.
    Quant au lait, cela fait longtemps que j’ai arrêté : l’homme est le seul sur la planète à continuer de boire du lait après le sevrage.
    Nous ferions bien de suivre plus souvent la gent animale….

    Je suis entièrement d’accord aussi avec le “consommez moins” , même si notre société de consommation nous pousse dans l’autre sens…

    Merci encore pour vos articles , qui semblent régulièrement tomber à pic dans mon parcours

    Cordialement
    Philippe

  2. marianna dit :

    Très bon article,je fais de la marche à pied aussi souvent que je peux, je fais du yoga, je mange moins de viande je fais des galettes d’avoine de temps en temps et j’aime le poisson. J’ai quelques kilo en trop mais je pense que sa vient de la ménopause, je suis un peu gourmande aussi.

  3. Brice dit :

    Plein de bonnes idées !

    Je rajouterai que pour perdre du poids il faut réapprendre à “avoir faim”, nous avons généralement peur d’avoir faim et cette peur nous pousse inconsciemment à manger plus que ce que nous avons réellement besoins.

    Beaucoup de bonnes idées sont énoncées dans cet article !

    J’adore,

    A bientôt

    -Brice

  4. Bernadette dit :

    Très bel article , bravo

  5. lisag dit :

    Bonsoir,
    Puis-je me permettre d’apporter ma petite expérience de plus de 30 ans?
    Expérience dans quoi me direz-vous?
    La vie, le corps humain (non médicale), le bien-être, la minceur et l’esthétique.
    Je vois fleurir ces dernières années des images de diète, d’habitudes alimentaires, et autres techniques qui partent d’un bon réflexe: se débarasser du superflu. Jeter tout ce que le corps, à priori, n’a pas besoin.
    Mais, il y a une chose que je crains plus que tout, ce sont les grandes décisions avec de grandes privations.
    Vous ne pouvez pas demander à votre corps les mêmes choses à 20 ans qu’à 60 à moins d’avoir procédé par étapes.
    Le corps est un ensemble: le physique et le Mental.
    Et dans beaucoup, mais vraiment beaucoup de cas, il faut en premier s’occuper du mental pour pouvoir sérieusement prendre en mains le physique.
    Pensez à toutes ces images subliminales dans la rue, le métro, les journaux, les Tv, cinéma et autres projections.

    Ne faites jamais une démarche de changement de nourriture dans la frustration et l’obligation, vous en ressortiriez perdants.

    Profitez la semaine prochaine d’une belle exposition à Lille, NaturaBio.

Laisser un commentaire

51 Partages
Partagez39
Tweetez12