« Si votre esprit n’est pas embrumé par les choses futiles, alors c’est la meilleure saison de votre vie. » – Wu-Men

ComplétionNote : cet article est une traduction de l’article 4 Simple Principles of Getting to Completion de Léo Babauta. C’est donc lui qui s’exprime dans le “je” de cet article !

Quand j’entends un ami me parler d’une super idée qu’il a eue, ça me passionne. Je suis impatient de voir cette idée devenir réalité.

Puis je lui reparle de cette idée quelques mois plus tard, et ça n’a souvent pas avancé d’un pouce.

Les idées cessent rapidement de devenir réalité, et les projets semblent traîner éternellement, à cause d’une chose : la complexité.

Un programmeur de logiciel peut laisser traîner le développement d’une nouvelle application sur des années (je connais des cas où c’est arrivé), et finalement voir Google sortir quelque chose qui rend cette application obsolète. Le problème ? Le programme a grandi, s’est complexifié, s’est vu ajouter de nouvelles options, mais n’a jamais vu le jour.

Un développeur web peut travailler sur un site innovant avec des options qui déchirent, mais après des mois de travail le site n’est jamais lancé. Problème : trop complexe, et trop de perfectionnisme.

Un écrivain peut travailler sur une nouvelle, sur les personnages et l’intrigue, puis le retravailler encore et encore, pour finalement le laisser tomber. La complexité d’un livre peut devenir accablante.

Si votre projet traîne, ou si vous avez des problèmes à finir, essayez de simplifier, et arrêtez de viser la perfection.

J’ai lancé nombre de projets ces dernières années, et appris une chose ou deux pour faire prendre vie aux idées, et parvenir à finir le travail.

Voici quelques-uns de ces principes-clés :

1. Gardez une portée aussi simple que possible. Vous n’avez pas besoin de tout faire avec ce projet. En fait, si vous ne pouvez faire qu’une seule chose, c’est parfait. Aussi petit que possible. Ne reconstruisez pas une ville entière ─ ne travaillez que sur un seul bâtiment. Si le projet commence à devenir complexe ou semble accablant, réduisez-en la portée. Faites-en moins. Cela vous aidera à faire les choses.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  Bougez-vous les fesses : 16 moyens de rester motivé quand vous êtes sur la pente descendante

2. Faites les choses ‘suffisamment bien’. Le perfectionnisme est l’ennemi de la complétion. Pinaillez et préoccupez-vous de faire les choses “parfaitement”, et vous n’en finirez jamais. Que ce soit fait est préférable au fait que ce soit parfait. Donc si vous commencez à pinailler et à vous soucier d’être parfait, dites « oh et puis merde » et essayez simplement de le faire ‘suffisamment bien’. Vous pourrez toujours faire mieux dans la prochaine version.

3. Supprimez les fonctionnalités supplémentaires. De la même façon que vous diminuez la portée, essayez de faire en sorte que votre création en fasse le moins possible. Vous voulez qu’il parle et marche et fasse la cuisine ? Commencez simplement par le faire parler. Vous voulez que votre site web publie du super contenu et ait un réseau social et des podcasts et des infos et une newsletter et des membres ? Visez déjà un super contenu. Chaque fois que vous voulez ajouter de nouvelles fonctionnalités, voyez si elles ne peuvent pas être supprimées.

4. Faites-le connaître, rapidement. Votre objectif devrait être de rendre votre projet disponible de façon fonctionnelle pour vos clients/lecteurs/public aussi tôt que possible. En aussi peu d’étapes que possible, aussi rapidement, facilement et simplement que possible. Rappelez-vous : ne vous souciez pas d’être parfait, et ne laissez pas ce premier lancement public visez trop large ou avoir trop de fonctionnalités. Le rendre public va 1) vous faire finir le travail plus vite et 2) vous met un peu la pression pour faire mieux, rapidement.

Tags: , , , ,

Un commentaire on 4 principes simples pour parvenir à la complétion

  1. Ric dit :

    C’est cela qui rend beaucoup de gens frustrés et qui n’arrivent à rien! Ils visent des projets très hauts, qui demandent beaucoup plus de ressources qu’ils avaient prévu et dont ils disposent et tôt ou tard, c’est l’échec cuisant!

Laisser un commentaire

17 Partages
Tweetez11
Partagez6