Note : cet article est une traduction de l’article Toss Productivity Out de Léo Babauta. C’est donc lui qui s’exprime dans le “je” de cet article !

InproductivitéPendant au moins deux ou trois ans, mon blog a été un des principaux blogs de productivité, dispensant des astuces de productivité pour un prix minime (votre temps de lecture).

J’aime à penser que j’ai aidé des gens à s’approcher de leurs rêves, mais aujourd’hui j’ai un avis différent :

Balancez les conseils de productivité par la fenêtre.

La plupart de ces conseils sont bien intentionnés, mais ils sont faux pour une raison simple : c’est censé vous faire tirer un maximum de productivité de chaque journée qui passe, plutôt que de rendre vos journées meilleures.

Imaginez qu’au lieu de produire toutes sortes de trucs, vous fassiez de la place pour ce qui est important. Imaginez que vous travailliez plus lentement et non plus vite, et que vous profitiez de ce travail. Imaginez un monde où les gens comptent plus que les profits.

Si une de ces choses vous parle, jetons un œil à quelques conseils de productivité traditionnels, et voyons pourquoi nous devrions simplement les balancer.

1. Soyez organisé. Cela semble bon, mais s’organiser c’est simplement réorganiser les chaises sur le pont du Titanic. Cela n’empêche en rien le bateau de couler. À la place, simplifiez. Si vous avez un bureau avec 5 trucs dessus, vous n’avez pas besoin de vous organiser. Si vous avez une armoire avec seulement une poignée d’affaires, vous n’avez aucune utilité d’un système de rangement. Si votre journée ne compte qu’un ou deux rendez-vous, vous n’avez pas besoin d’organiser un emploi du temps de façon détaillée. Simplifier signifie faire des choix importants à propos de ce qui est important, plutôt que d’ignorer cette question et de juste essayer de tout fourrer dans votre journée (et dans votre espace) de façon logique.

2. Gardez une « liste d’idées ». L’idée est que chaque fois que vous avez une idée, vous devriez la noter. Alors vous ne perdrez jamais une idée, et vous vous aurez toujours une liste d’idées à laquelle revenir. Ca semble pas mal, hein ? Sauf que dans la pratique la liste d’idées n’est jamais remplie de vos meilleures idées. C’est parce que quand vous avez une idée vraiment excellente, vous êtes tellement excité par celle-ci que vous sautez partout et voulez y travailler immédiatement. Vos meilleures idées sont celles que vous ne pouvez repousser à demain. C’est comme ça que vous reconnaissez que c’est une super idée. Les idées qui vont sur votre liste d’idées ne sont pas les meilleures.

3. Fixez-vous beaucoup d’objectifs. Il y a seulement cinq ans, j’avais une longue liste d’objectifs, et j’arrivais plutôt bien à les atteindre (plus de la moitié dans le pire des cas). Puis j’ai essayé avec trois objectifs par an, et j’étais encore plus concentré. Puis avec un seul objectif, et c’était incroyable, parce que cela m’a réellement aidé à me concentrer sur tout ce que je faisais. Maintenant je n’ai aucun objectif, et c’est mieux que tout. Je me débarrasse de tout préoccupation future, et je me concentre sur ce qui m’inspire et me plait aujourd’hui. Je fais encore plus de choses, mais je me débarrasse de tout le temps passé à gérer ses objectifs (qui est bien plus important que vous ne pouvez le penser) et toute mon énergie mentale est libre pour faire ce que je veux faire sur le moment. Vous pourriez ne pas vouloir n’avoir aucun objectif, mais essayez un seul ou trois objectifs.

4. Listez tout. Si vous voulez changer quelque chose, vous avez besoin de le définir, non ? Si vous voulez des résultats rapides, vous avez besoin d’en faire un suivi. Sauf que c’est de la pure connerie. Pourquoi avez-vous besoin de résultats aussi rapides dans un premier temps ? Et qui dit que vous avez besoin de faire un suivi de quoi que ce soit pour changer cela ? J’ai obtenu des résultats plus significatifs et plus durables quand je ne faisais pas de suivi mais que je me concentrais sur le plaisir de cette activité. Par exemple, si je me concentre sur le plaisir de courir, cela me donne envie de courir plus souvent, et c’est une habitude qui dure plus longtemps. Si je me concentre sur le calcul de ma course (kilométrage, vitesse, VO2 max, intervalles, etc.), cela enlève tout plaisir à cette activité (courir) et se concentre sur les résultats. Si vous êtes aussi concentré sur les résultats, l’activité devient simplement un moyen d’arriver à un résultat. Cela rend l’activité moins plaisante, et donc moins enviable à long terme. Je suis devenu plus mince que jamais en ne faisant aucun suivi, mais en prenant plutôt plaisir à être actif. Je développe davantage mon site maintenant que je ne fais pas de suivi des stats, mais que je me concentre plutôt sur l’écriture. Sur le long terme, ne pas faire de suivi est mieux.

5. Soyez productif pendant que vous attendez. Beaucoup de gens font ça ─ vous emmenez un ordi portable ou un mobile ou des papiers pour travailler un peu pendant que vous attendez chez le docteur, ou dans une administration, ou dans le train ou le trafic. Il n’y a rien de mal à ça, vraiment, sauf dans la philosophie qui se trouve derrière : que chaque seconde devrait être remplie de travail, sinon elle serait gâchée. Je m’oppose à cela. Être assis dans une salle d’attente, à ne rien faire d’autre que de s’asseoir en silence ou regarder les autres gens, est une belle façon de passer le temps. Lire un roman dans le train, ou faire une sieste, est également merveilleux. Attendre en ligne dans une administration ou à la Poste et écouter ce que disent les autres êtres humains, ou parler avec quelqu’un, ou simplement s’imprégner des sons de l’humanité, est sans doute pus important que de faire plus de travail ou de lire des documents liés à son travail. La vie n’est pas que le travail, et la productivité n’est pas tout. Essayez plutôt un peu d’inproductivité.

6. Faites des listes contextuelles de choses à faire détaillées. Dans les premières années de mon blog, c’est exactement ce que je faisais ─ je tenais tout un tas de listes contextuelles de choses à faire pour la maison, le travail, les appels, les courses, un jour prochain, et ainsi de suite. Ca a fini par devenir trop de travail pour moi, et donc plutôt que d’organiser j’ai simplifié. Je me concentre maintenant sur une ou deux choses à faire chaque jour, et si quand je les ai faites, ma journée est super. Tout le reste de ce que je fais ce jour-là est du bonus. Et les listes de choses à faire prennent la poussière, ce qui s’avère être quelque chose de très productif pour elles.

7. Travaillez dur par salves, avec des pauses fréquentes. Travaillez dur pendant 10 minutes et prenez 5 minutes de pause ! Ou peut-être 12 et 3 ? Ou 30 minutes de dur labeur et 10 minutes de pause ? Les nombres exacts dépendent de votre gout pour la productivité, mais au fond on passe à côté d’une chose importante : vous ne devriez pas vous forcer à travailler dur sur quelque chose que vous redoutez de faire, puis faire une pause pour vous récompenser ou vous soulager de ce travail tant redouté. Vous devriez travailler sur des trucs que vous aimez, de sorte que vous êtes impatient de les faire, et que faire une pause a alors pour seul intérêt de profiter d’autre chose (peut-être une bonne balade, un bon livre, une bonne conversation avec un ami). Une vie dans laquelle vous travaillez dur par salves, avec quelques pauses, est terrible. Une vie dans laquelle vous faites toujours quelque chose que vous aimez est un art.

 

Crédits photo : dhayne

Tags: , , , , , ,

5 commentaires on Balancez la productivité

  1. J’adore cet article. Enfin un point de vue original et que je trouve mature sur la productivité.

    Tous ces articles et blog qui pulullent sur Internet et qui vantent une tonne de méthode pour être productif en oublient l’essentiel : la question du sens !
    Si on veut être productif juste pour le plaisir d’être productif, je ne saisis pas trop l’intérêt…

    On peut choisir de mettre du sens dans sa vie. Et cela peut passer par justement ne rien faire et mettre tous ses sens en éveil. Et ainsi juste profiter du moment présent.

  2. ERIC dit :

    C’est peut être parce que je suis retraité que je partage cet avis avec un “acro” qui m’aurait servi “avant” : EPS … Pas éducation physique et sportive… mais Encore Plus Simple!

  3. Yass' dit :

    Hello !

    Je pense que Leo Babauta peut se permettre de faire ça parce qu’il a automatisé tous les conseils de productivité.

    Je ne suis pas sur que cela peut être appliqué à quelqu’un qui a naturellement tendance à etre bordélique ou qui n’a pas de but dans la vie.

    J’ai l’impression qu’il parle seulement de sa propre expérience et qu’il se donne des conseils à lui-même.

  4. Edwige dit :

    C’est drôle comme on change de point de vue lorsque l’on a réussit…

    En tout cas je suis d’accord avec lui sur le fait qu’il ne faut pas exclusivement se concentrer sur le résultat au détriment du plaisir d’agir. Et de ne pas surcharger son planning de la journée.

  5. Esquisa dit :

    en résumé Léo nous dit :”ne mettez pas en oeuvre ce qui m a permis de reussir”

Laisser un commentaire

52 Partages
Partagez38
Tweetez14