Note : cet article est une traduction de l’article Beating the Anxiety of Online Reading de Léo Babauta. C’est donc lui qui s’exprime dans le “je” de cet article !

LectureJe suis un grand fan de la lecture en ligne ; je peux généralement le faire chaque jour pendant des heures. Mais avec l’explosion de supers blogs, des magazines et de sites de nouvelles en ligne, des sites de développement personnel, des médias sociaux et plus… comment gérer l’anxiété qui va avec ?

L’anxiété résulte souvent du fait :

  • D’essayer de se tenir à jour dans toutes vos sources de lecture, vos réseaux en ligne, etc., qui comptent un flot infini d’articles.
  • D’essayer de rattraper toute votre lecture en retard, qui pourrait compter des articles datant de mois ou même d’années.
  • D’avoir peur de passer à côté de quelque chose d’important ou d’articles-clés.
  • De ne pas être sûr que vous lisez tous les meilleurs blogs et sites, ou de suivre les gens les plus importants sur Twitter ou Facebook.

Et ainsi de suite. C’est une forme d’anxiété extrêmement commune. Prenez un lecteur, Eric, qui m’a récemment écrit ceci :

Je lutte avec le problème de devoir me tenir au courant de tous les merveilleux sites et blogs de développement personnel depuis pas mal de temps maintenant et je pensais vous demander conseil. Les seuls sites de développement personnel auxquels je suis abonné en tant que lecteur régulier incluent le vôtre et ceux de Scott Young, de Steve Aitchinson et Lifehacker. Il y en a beaucoup d’autres que je veux ajouter à ma liste de blogs réguliers, mais même avec seulement les blogs que je lis régulièrement, j’ai fréquemment des difficultés à me tenir à jour quotidiennement de tous les excellents articles qui sont postés. Ma « liste d’attente » actuelle compte plus de 350 articles, le plus ancien parmi eux ayant été écrit il y a plus d’un an !

Comment gérer ça ? C’est une question de laisser aller, et de réaliser que vous ne pourrez jamais au grand jamais lire ne serait-ce qu’un pour cent de toutes les bonnes choses qui existent. C’est absolument impossible. Et pour cela vous devez laisser aller, ou l’anxiété ne prendra jamais fin.

Essayer de tenir le rythme est non seulement impossible, mais c’est une immense perte de temps dans votre vie. Vous pourriez passer une partie de ce temps à créer, poursuivre un rêve, faire de l’exercice, apprendre une nouvelle compétence, passer du temps avec un être cher, ou faire une sieste. La moindre de ces choses serait mieux que d’essayer de vous tenir au courant de tout, ou de vous en inquiéter.

Comment laisser aller ? Vous en saurez plus juste en-dessous.

Mais d’abord, un point supplémentaire… Eric a aussi écrit :

J’ai pensé à ne m’abonner qu’aux tous meilleurs, parce que beaucoup de blogs empruntent du contenu à d’autres blogs meilleurs. Mais le simple fait de m’efforcer de chercher les meilleurs en essayant et en me trompant, et en lisant des extraits d’articles, me prend un temps et une énergie considérables parce qu’il y a simplement trop de sites et je ne veux pas me tromper et éliminer des supers blogs en me basant simplement sur des articles moins bons que la moyenne. Ma plus grande peur est de prendre du retard vis-à-vis de découvertes de productivité vraiment importantes, d’aperçus, et autres, étant donné la vitesse à laquelle les informations se diffusent de nos jours.

Il est également impossible de savoir quels sont les meilleurs blogs, et d’être sûr que vous les lisez tous. Il est impossible de trouver les meilleurs articles des meilleurs blogs. C’est n’est pas un objectif important, et vous devriez aussi vous en débarrasser.  La raison à cela est une philosophie de vie, que j’appelle la philosophie du Courant de la rivière. Jetons-y un rapide coup d’œil.

La philosophie du Courant de la rivière

Si la vie est une rivière, et que toutes les informations qui nous entourent (y compris les blogs, les médias sociaux, etc.) en forment l’eau, tout autant que toutes les possibles expériences dans le monde, alors imaginez essayer d’absorber la rivière en entier. Absorber une rivière entière est évidemment impossible pour une seule personne, et personne n’essaierait jamais.

Essayer d’absorber toutes les informations et de vivre toutes les expériences de la vie est comme essayer d’absorber la rivière en entier. Impossible.

Maintenant imaginez que vous vouliez goûter toutes les meilleures gouttes d’eau de la rivière. Comment vous y prendriez-vous pour faire ça ? Eh bien, vous ne sauriez pas lesquelles sont les meilleures gouttes, et donc vous devriez tester d’énormes quantités d’eau pour le découvrir. Ou vous pourriez demander aux différents poissons et pêcheurs, et ils pourraient avoir des opinions différentes, et alors vous testeriez toutes leurs recommandations, mais cela pourrait vous demander une vie entière, et même alors vous ne seriez pas sûr de ne pas être passé à côté des meilleures gouttes de la rivière.

C’est comme ça que beaucoup de gens essayent de trouver les meilleurs blogs, les meilleurs livres, les meilleurs films, les meilleures expériences dans la vie, etc. ; ils essayent une énorme quantité ou lisent beaucoup de recommandations et passent beaucoup de temps à tester ces recommandations. Cela prend une vie entière. Et pourtant ils peuvent passer à côté de choses (en fait, il est quasiment certain que ce soit le cas).

Notez la futilité de toute cette activité. Maintenant imaginez que vous vous débarrassiez de l’objectif qui consiste à goûter toutes les meilleures gouttes d’eau, ce qui est loin d’être quelque chose de nécessaire.

Que pourriez-vous faire à la place ? Essayez la goutte d’eau qui vient vers vous sur le moment, et appréciez-la. Elle pourrait ne pas être la meilleure goutte d’eau de la rivière, mais qui peut l’assurer ? Peut-être qu’elle l’est. Peut-être que si vous aimez totalement cette goutte, elle sera la meilleure, quelle que soit la qualité des autres gouttes.

Appréciez l’article que vous lisez, et ne vous souciez pas du reste.

Appréciez les expériences que vous vivez, et oubliez celles que vous ne vivez pas.

Amusez-vous avec les gens qui vous entourent, et ne vous souciez pas de qui pourrait manquer.

La vie est le courant d’une rivière, et il est futile de s’inquiéter de chaque goutte d’eau. L’eau dans laquelle vous êtes est la meilleure.

L’art de laisser aller

Comment vous débarrasser de tous les articles que vous voulez lire mais ne pouvez pas ? Comment vous débarrasser de l’inquiétude de passer à côté d’articles supers ? Comment oublier le retard qu’on a pris ?

En effaçant l’ardoise.

Chaque jour, vous n’ajoutez pas de nouvelles choses à la liste présente sur votre ardoise – celles que vous avez lues et celles encore à lire – mais à la place vous commencez avec une ardoise vierge. Celle-ci est vide de ce que vous avez déjà fait, mais aussi vide de ce que vous avez encore besoin d’accomplir. C’est vierge, ce qui signifie que les possibilités sont infinies, et qu’il n’y a aucune culpabilité.

Effacez l’ardoise chaque jour.

Vous n’avez pas besoin de vous inquiéter de votre liste de choses à lire. Cochez tout comme étant déjà lu. Ne vous souciez pas des articles publiés sur les médias sociaux que vous n’avez pas lus. Ne vous souciez pas de tous les blogs qu’il faut parcourir, ou de tous les nouveaux sites dont il faut se tenir au courant. Chaque jour, votre ardoise est vide.

Alors vous pouvez décider comment remplir cette ardoise chaque jour, et profiter de tout ce que vous choisissez de vivre. Ensuite, laissez aller, avec une nouvelle ardoise chaque jour.

Quoi qu’il en soit vous n’arriverez pas à tout faire, pas plus que vous ne trouverez le must du must dans tous les cas. Alors appréciez l’eau dans laquelle vous êtes.

Tags: , , , ,

7 commentaires on Combattre l’anxiété de la lecture en ligne

  1. Encore un excellent article où je me reconnais bien ! On a toujours peur d’avoir perdu quelque chose d’important, d’avoir raté une super info, de ne pas être là quand il le fallait… Bref, il est vrai qu’essayer de rattraper la lecture perdue est plus culpabilisant qu’autre chose ! “Effacer l’ardoise” et repartir vierge pour une nouvelle journée… Très bons conseils ! Merci.

  2. Béatrice dit :

    C’est très bien, c’est vraiment très bien. Avoir,par ex, un agenda avec de grandes plages libres donne toutes les possibilités, c’est très libérateur !

  3. aaahhhh! cela fait du bien de lire cet article, j’ai envie d’effacer tous ces mails qui traînent sur mon ordi!!!

    je suis plutôt d’accord avec les propositions de Léo, à savoir qu’en réalité nous ne loupons rien, occupons-nous déjà de vivre ce qui est là en le considérant comme parfait et à sa place…et nous avec!

    cette vision nous permet de déserrer l’étau de notre mental et de nous détendre…..

  4. Il m’arrivait la même chose quand je me trouvais en vacances dans un hôtel à l’heure du déjeuner ou du diner, devant un buffet exotique bien garni et plein de bonnes choses à déguster ! Miam!

    Mes yeux sautaient d’un plat à l’autre sans vergogne , sans savoir où se poser. Tous ces couleurs, toutes ces saveurs…

    Il y avait des bons légumes, toute sorte de riz. De bons fruits aussi. Comme l’on les trouve dans les pays tropicaux…Puis les desserts ! Mon Dieu que tu nous mets devant des choix impossibles !!!

    J’avais envie de tout gouter, de tout sentir… quitte à faire exploser mon ventre!

    A l’époque j’étais jeune et pouvais me permettre ce type d’excès.

    Puis il arrive le temps de la sagesse…De la détermination aussi.

    Aujourd’hui, j’ai des règles de vie, une hygiène alimentaire et cela m’aide à savoir quoi manger dans quelque soient les circonstances. J’aime toujours les bonnes choses mais…je sais ce qui me fait du bien (pour de vrai).

    Intellectuellement je suis plus satisfait en me disant que je vais manger sain, des bonnes légumes frais, des bons fruits…Bien évidement, je fais parfois des écarts mais ils restent infimes par rapport aux mauvaises habitudes d’autre temps.

    Tout cela pour vous dire qu’il faut faire des choix dans toute cette jungle de choses (aliments, informations,…) qui nous sont proposés au quotidien. Et le meilleur choix pour chacun d’entre nous, sera toujours celui qui nous convient selon qui nous avons décidez profondément d’être.

    D. Chopra écrivait : ” Si vous voulez savoir quelles ont été vos expériences dans le passé, analysez votre corps aujourd’hui. Si vous voulez savoir comment votre corps sera dans quelques années, alors examinez vos expériences aujourd’hui”.

    Je suis certain que la même chose doit s’appliquer pour notre développement personnel. Qu’en pensez-vous ?

    Encore merci Olivier pour tes articles.

    Namasté.

  5. ramdani dit :

    c’est vraie qu’on ne peut pas tout savoir dans la vie il est quasiment impossible a mon avis il faudrait peut être rechercher a connaitre au mieux les choses les plus importantes qui nous rendent heureux et et avoir la joie de continuer a vivre bien et sélectionner les choses avec les quelles nous serons heureux et bien au présent et au futur et de réfléchir bien pour ainsi éviter que les choses qui sont bien au présent, nous rendre malheureux a l’avenir.

  6. Baronne dit :

    Bonjour,

    Je suis psychologue. Je mets à disposition de tout le monde un test d’anxiété gratuit pour vous aider : http://www.testanxiete.com/

    Bon test en ligne 😉

Laisser un commentaire

71 Partages
Partagez55
Tweetez16