Note : cet article est une traduction de l’article Create Time to Change Your Life de Léo Babauta. C’est donc lui qui s’exprime dans le “je” de cet article !

Pas le temps

Quand j’ai décidé de changer ma vie il y a un peu plus de 5 ans, j’avais un problème assez habituel : je n’avais pas le temps.

Je voulais faire du sport, trouver du temps pour ma famille, manger plus sainement (au lieu des cochonneries de fast-food que je mangeais jusque là), lire plus, écrire, être plus productif et augmenter mes revenus.

Malheureusement il n’y a que 24 heures dans une journée, et nous dormons pendant près de 8 d’entre elles. Enlevez les heures passées à manger (3), à se doucher, s’habiller et se préparer (1), à faire le ménage et les courses (1), à se déplacer et conduire (2), à travailler (8)… et il ne vous reste qu’une heure ou deux tout au plus. Souvent moins.

J’arrivais parfois à trouver le moyen de faire toutes les choses que je voulais faire. J’ai accompli tous mes changements et plus encore, et en fait maintenant j’ai plus de temps que jamais pour mes loisirs. Mais d’abord j’ai du gérer le problème principal : comment pourrais-je trouver le temps de changer ma vie ?

Je sais que beaucoup d’entre vous font face au même problème ─ vous m’en avez dit tout autant. Donc j’ai pensé partager certaines des choses que j’ai faites au début, en espérant que cela pourrait aider.

La première étape

Vous devez prendre un engagement. Vous devez décider que vous voulez vraiment changer, et que c’est plus important que toute autre chose, ou presque.

Pour moi, seule ma famille était plus importante ─ et en fait je faisais ce changement pour ma famille autant que pour moi-même. Donc les changements que je faisais étaient vraiment une priorité dans ma vie.

Il est nécessaire que ce soit aussi urgent pour vous. Ne pensez pas à cela comme au fait « d’améliorer votre vie » mais de la sauver. Les changements que j’ai faits m’ont sauvé la vie ─ je suis en bien meilleure santé, mon mariage va mieux, mes relations avec mes enfants se sont améliorées, je suis plus heureux au lieu d’être déprimé.

Si vous ne sentez pas que vous sauvez votre vie, alors vous ne ferez pas les changements aussi profondément qu’il est nécessaire.

Étapes suivantes

Une fois que je me suis engagé mentalement, j’ai agi par petites étapes pour me donner un peu de marge de manœuvre pour respirer et bouger :

  • Coupez la télé. J’ai beaucoup moins regardé la télé qu’avant (je ne l’ai même pas du tout regardé par moments, bien que maintenant je regarde quelques émissions chaque semaine sur internet). Pour beaucoup de gens ce simple changement libèrera plusieurs heures au minimum.
  • Lisez moins d’âneries. J’avais pour habitude de lire beaucoup de choses sur internet simplement pour me distraire. Pareil pour les magazines. J’ai supprimé tout ça rapidement pour pouvoir me concentrer sur ce qui était plus important.
  • Sortez moins. J’avais l’habitude d’aller voir beaucoup de films, d’aller à des dîners et boire des coups. J’ai supprimé ça (en grande partie) pendant un bon moment, pour avoir du temps.
  • Réveillez-vous plus tôt. Tout le monde ne va pas forcément le faire mais cela a été une excellente étape pour moi. J’ai trouvé que j’avais plus de temps pour faire du sport et travailler le matin avant que tout le monde soit levé ─ le monde est calme, en paix, et sans interruption. (Lisez-en plus).

En général, trouvez les choses qui grignotent votre temps et qui sont moins importantes que les changements que vous voulez faire. C’est-à-dire la plupart des choses sauf ce dont vous avez besoin pour vivre ─ travailler, manger, des trucs comme ça. Diminuez partout où vous le pouvez.

Simplifiez vos engagements

J’avais beaucoup d’engagements dans ma vie ─ j’enseignais le foot, je faisais partie d’une association de parents d’élèves, je participais à de nombreuses commissions au travail, j’avais aussi des engagements sociaux, et je travaillais sur bon nombre de projets.

Je les ai lentement supprimés. Ils paraissaient importants mais en vérité aucun d’eux n’était aussi important que la vie que je voulais créer, que les changements que je voulais faire. Beaucoup de choses sont importantes, mais lesquelles sont d’une importance capitale ? Faites un choix.

Si vous avez du mal à choisir, faites un test. Supprimez un de ces engagements pendant un court moment. Voyez si vous souffrez de cette suppression, ou si vous aimez le temps libre que cela implique.

Si vous vous inquiétez d’offenser les gens, déstressez. Envoyez un mail ou passez un coup de fil et expliquez que vous adoreriez continuer à tenir cet engagement mais que vous n’avez simplement plus le temps et que vous ne voulez pas le faire qu’à moitié. La personne pourrait essayer de vous faire rester mais soyez ferme ─ respectez-vous et votre temps et les changements que vous essayez de mettre en place.

Voilà le secret : les gens et les organisations que vous avez aidé(e)s et avec lesquel(le)s vous avez travaillé survivront. Ils continueront à faire ce qu’ils faisaient sans vous, et (oh mon dieu !) ils survivront à votre absence. Votre départ ne provoquera pas la fin du monde. Débarrassez-vous de la culpabilité.

Rationalisez votre vie

À coté de ça, j’ai fait pas mal d’autres changements, y compris:

  • Automatisez les factures, l’épargne et le paiement des dettes. Je prépare tout en ligne pour ne pas avoir à faire de courses ou à passer du temps à faire des paiements. Cela a automatisé mon remboursement de dettes, et m’en a finalement débarrassé. (Lisez-en plus.)
  • Rationalisez les courses. J’ai essayé de supprimer autant que possible les courses dans ma vie. Cela a souvent signifié que je devais changer ma vie sur certains points mais je me suis adapté et les choses sont devenues plus simples. Je nettoyais au fur et à mesure, ce qui fait que je n’avais pas beaucoup de ménage à faire le week-end. Je faisais le peu de courses nécessaires en une fois pour éviter de passer du temps à courir partout.
  • Travaillez moins. Je me fixais des limites quant à ma quantité de travail, me forçant à sélectionner les tâches importantes et à les faire dans les temps. J’ai appris quelles tâches avaient besoin d’être faites et lesquelles pouvaient être laissées de côté. Je suis devenu bien plus efficace et j’ai moins travaillé.
  • Dites non. Quand les gens me demandaient de faire des choses qui étaient importantes pour eux mais pas pour moi, j’ai appris à décliner poliment. À la place je me concentrais sur ce qui était important pour moi.

Lentement, j’ai appris à simplifier. J’ai simplifié mes routines quotidiennes, mon travail, ma vie sociale, mes possessions, mes corvées, ma garde-robe. Cela a prit du temps mais cela a plus que valu le coup : la vie est tellement meilleure maintenant que j’ai créé le temps de faire ce que je veux faire.

Tags: , , , , , ,

7 commentaires on Créez du temps pour changer votre vie

  1. Lassia Boutefnouchet dit :

    Excellent article. C’est vrai qu’avec le mode de vie perturbé que l’homme méne aujourd’hui, il serait grand temps d’essayer de changer une partie de sa vie, je dis bien une partie car il y a des choses auxquelles on ne peut pas toucher tant qu’on est lié à autrui. A mon avis et je suis d’accord avec l’auteur, le changement ne doit pas être radical et doit se faire progressivement. Procéder par ordre de priorité est trés interessant, se débarrasser de l’excés dans tout est aussi à voir. Personnellement, cela fait bien 2 années que j’ai entamé ce changement, mais je l’ai fait beaucoup plus pour être plus disponible pour ma famille ce qui m’a plutôt réussi, et actuellement je continue à le faire pour en profiter personnellement et atteindre quelques uns de mes objectifs. Merci Olivier et à plus les amis ZEN.

  2. JC dit :

    merci pour votre article
    Le monde dans lequel nous vivons regorge de pièges chronophages.
    l’exemple le plus parlant est l’internet. Combien de fois sommes nous aller chercher une information simple via GOOGLE ne nécessitant que quelques minutes, et nous surprendre quelques heures plus tard à lire des textes ou une vidéo sur un sujet dénué d’importance.
    Beaucoup de choses sont ainsi dans ce monde.
    Rationaliser son temps devient effectivement capital au risque de sacrifier les activités majeures de notre notre vie. Finalement il faut trier et prioriser, nous passons notre vie à trier, choisir, amis, activités, produits… et sans objectif précis sur le long terme , point de choix facile!

  3. Bastien dit :

    Suer article,

    c’est vrai que l’on manque assez facilement de temps pour faire tout ce que l’on doit faire? Tout ce que l’on doit faire vraiment? C’est là qu’il faut organiser des priorités. Qu’est ce que je dois VRAIMENT faire aujourd’hui? Notre monde actuel est tel, que nous sommes constamment bombardé par des informations, pensons juste au grand panneaux publicitaire en plein campagne. La même chose sur internet et là je rejoins JC…

    Pour ma part pour gagner du temps, je me lève plus tôt, ainsi j’ai le temps de méditer, prendre du temps pour moi. Il est pus facile de se lever pour prendre soin de soi que de devoir directement se préparer pour aller au travail, pensez y;-) Belle et douce journée

  4. apollinaire dit :

    La vie est effectivement difficile pour nous car, de nos jours, avec l’accroissement des villes, de la concurrence dans le milieu du travail, on ne trouve pas suffisamment de temps pour nous, et cela, nous amène à être dépressif. Alors merci encore pour ces idées simples et restez zen.

  5. Monica dit :

    Desolee pour mon Francais, je ne suis pas native, mais je vais essayer me faire comprendre 🙂

    J’ai bien aime l’article, par contre, je ne suis pas d’accord avec tout:

    – sortir moins – il faudrait reformuler peut-etre -> sortir dans des endroits plus interesantes en companie des personnes de bien, faire des activites qui apportent une valeur dans sa vie …

    – dire non – parfois oui, si on est fatigue, mais si tout le monde pensait comme ca… D’accord, on n’est pas toujours le mieux soi et on peut faire une pause, mais aider les autres et etre a l’ecoute peut apporter a toi meme la joie et le but de vivre…

    Belle journee

  6. Béatrice dit :

    Tout à fait d’accord avec JC, en ce qui concerne Google, et d’ailleurs je quitte mon ordi de suite ! 😉

  7. Hélène dit :

    Je trouve très pertinentes les remarques de Monica

Laisser un commentaire