Note : cet article est une traduction de l’article Challenge: Buy Nothing Until 2013 de Léo Babauta. C’est donc lui qui s’exprime dans le “je” de cet article !

Zéro achatAujourd’hui est un des pires jours de l’année : un jour de surconsommation (ou vendredi noir comme certains l’appellent). Ou vous pourriez le voir comme un des meilleurs jours de l’année : la journée sans achat.

Je préfère le dernier – cela signifie que nous gaspillons moins, que nous consommons moins de ressources, que nous cessons de rechercher dans le shopping un moyen de résoudre nos problèmes et de nous rendre heureux, et qu’à la place nous trouvons des moyens plus simples d’être heureux.

Et donc aujourd’hui j’étends ce défi à chacun d’entre vous, et au monde : zéro achat en 2013.

Oui, je prends la journée sans achat et je l’étends à toute la fin d’année.

Pourquoi donc voudriez-vous faire ce défi ?

Faites-le comme une protestation contre le consumérisme et les influences des multinationales sur nos vies. Faites-le comme outil de contentement, pour la simplicité. Faites-le pour refaire de vos vacances un moment de connexion et d’amour, pas d’achat et d’endettement. Faites-le pour voir si vous pouvez.

Et oui, vous pouvez quand même le faire si vous avez déjà fait un peu de shopping ce vendredi noir. Nous allons pardonner nos péchés passés et de reprendre à zéro. 🙂

Le manifeste

Zéro achat en 2013 est une question de liberté.

Liberté vis-à-vis du consumérisme. Liberté vis-à-vis des multinationales (ou du moins, un peu de liberté). Liberté vis-à-vis de la dette et de la dépense à outrance. Liberté vis-à-vis du besoin d’être heureux. Liberté vis-à-vis du besoin d’acheter pour être heureux. Liberté vis-à-vis de l’utilisation du shopping comme thérapie ou pour relâcher le stress. Liberté vis-à-vis de l’utilisation du shopping comme une façon de se connecter aux autres. Liberté vis-à-vis du fait d’acheter pour montrer notre amour aux autres. Liberté vis-à-vis de la folie des soldes et des Fêtes et des centres commerciaux et des énormes chaînes de magasins et des lèche-vitrines fous. Liberté vis-à-vis de la sur-utilisation des ressources, des emballages gaspillés, du carburant gaspillé pour amener tout ce bazar au magasin.

Liberté vis-à-vis de toute cette merde dont nous n’avons pas besoin.

Nous sommes plus que des consommateurs. Nous n’avons pas besoin d’acheter de cadeaux pour célébrer les fêtes les uns avec les autres – nous pouvons nous rassembler, faire d’excellents plats, sortir faire quelque chose d’amusant, jouer à des jeux, parler, raconter des blagues, raconter des histoires, faire des câlins.

Nous sommes en vie, et ne voulons pas gâcher les heures que nous avons dans des chaînes de magasins et les centres commerciaux dont nous n’avons pas vraiment besoin.

Nous savons que le simple fait que les magasins fassent d’énormes soldes ne signifie pas que nous avons besoin d’acheter ce qu’ils vendent. Les soldes ne signifient pas que nous économisons de l’argent – cela signifie que nous le dépensons. Nous avons utilisé des précieuses heures de notre vie à gagner cet argent, et nous voulons l’acheter pour vivre, pas pour acheter.

Nous sommes libres d’acheter, et libres de vivre.

Rejoignez-nous, et le défi zéro achat en 2013.

Les règles du défi

Il n’y a pas de règles officielles. Improvisez au fur et à mesure.

Cependant, voici quelques suggestions.

  1. Prenez l’engagement de faire zéro achat, sauf les nécessités, jusqu’à la fin de l’année. Dites-le à au moins une autre personne, ou mieux encore, passez le mot via Facebook, Twitter, G+, par mails, etc.
  2. Pas de problème pour les nécessités. Bien sûr vous devrez faire des courses et des produits pour la maison et des médicaments, et des chaussures pour vos enfants si les chaussures ont des trous. Les décorations de Noël ça va, tout comme les ballons pour votre fête du Nouvel An. Et si vous avez besoin d’acheter des trucs pour le travail, allez-y et achetez-les. Mais évitez d’acheter des cadeaux, ou de nouveaux habits ou des gadgets ou d’autres choses pour vous-même.
  3. Trouvez d’autres moyens. Si vous avez besoin de quelque chose, comme un sweat ou un marteau, voyez si vous pouvez trouver d’autres moyens différents du fait de les acheter. Pouvez-vous faire sans pendant quelques semaine de plus ? Pouvez-vous les emprunter à un ami ? Échanger ? Les trouver gratuitement sur internet ? Ou trouvez-les dans les magasins d’occasion (oui, cela signifie acheter, mais acheter chez les bonnes œuvres est mieux que d’acheter dans un grand magasin). Pouvez-vous le faire vous-même ?
  4. Faites la fête sans acheter de cadeaux. Il y a beaucoup de façons de célébrer les fêtes, et acheter des cadeaux n’est qu’une des possibilités. Nous pouvons avoir des réunions familiales avec de bons petits plats, en jouant en extérieur, en faisant une balade dans la nature, ou en restant à l’intérieur pour jouer à des jeux de plateau. Ou nous pouvons offrir la nourriture comme cadeau. Ou notre temps. Nous pouvons être bénévoles ensemble. Nous pouvons faire des films et de l’art ensemble. Soyez créatif !
  5. Si vous cédez et achetez quelque chose pour une raison ou une autre, ne vous tourmentez pas. C’est bien mieux d’éviter d’acheter pendant toute la période des fêtes, et d’économiser les ressources et les émissions de CO2 (et nos dettes), que de simplement ignorer le problème et d’acheter sans limites. Renouvelez simplement votre engagement en n’achetant rien d’autre après ce dérapage.
  6. Si vous avez déjà fait du shopping à cause des soldes, ne vous inquiétez pas. Vous pouvez quand même participer en commençant maintenant, et en oubliant ce qui est arrivé auparavant !

Rejoignez-moi, mes amis, et ensemble forgeons un nouveau chemin libéré du fardeau des achats.

 

Crédits photo : Fotios Karakasis

Tags: , , , , , , , ,

7 commentaires on Défi : zéro achat en 2013

  1. Libellule dit :

    Bonjour,
    Et merci pour ces articles passionnants !
    Entièrement d’accord pour une fin d’année sans achats, un défi que je me suis lancée l’année dernière déjà pour aller à contre-courant de cette surconsommation à outrance.
    Pour ce qui est des cadeaux, plus d’échanges de cadeaux entre adultes (générateur de dépenses inutiles et d’encombrement de nos maisons), des cadeaux uniquement pour les enfants, des achats réfléchis et si possibles anticipés au cours de l’année passée, en privilégiant les cadeaux communs pour faire un beau cadeau plutôt qu’une multitude de petits cadeaux qui vont encombrer les chambres de nos enfants.
    Pour les plus grands, des bons d’achats dans dans boutiques de vêtements (toujours utile) ou des bons moments (place de spectacle, parc d’attraction, etc…)
    Une chose me paraît illogique cependant dans cet article : pourquoi acheter de nouvelles décorations de Noël alors que tout le monde en a probablement déjà chez soi, achetées les années précédentes ? Cela ne me paraît pas un achat indispensable pour qui souhaite relever le défi d’une fin d’année sans achat 😉 Et un peu de créativité peut permettre d’en réaliser de nouvelles avec les enfants, et avec les moyens du bord…
    Bonne journée et bonne fin d’année sans achats 🙂

  2. Olivier L. dit :

    Bonjour Olivier,
    La traduction exacte du titre de ce post de Leo est “Défi : pas d’achat jusqu’en 2013”, et il me semble qu’il aurait été utile de préciser qu’il a été posté le 23 novembre 2012. Cela ne change peut-être pas grand-chose à l’idée principale (la lutte contre le consumérisme), mais le défi paraît probablement moins effrayant sur un mois que sur un an, et est plus en ligne avec le principe de Leo de “commencer petit”.
    Je profite de l’occasion pour te féliciter de la qualité de tes traductions, car je lis souvent ce blog et c’est la première grosse erreur que je trouve.
    Amicalement,
    Olivier

  3. Thierry Grolaud dit :

    Bonne idée ! Surtout en cette période de crise où tout augmente sauf nos revenus. L’aventure est tentante et je crois que je vais essayer.
    Cordialement, Thierry

  4. brou dit :

    Le principe est assez tentant j’adhère moins à l’idée – “trouvez d’autres moyens” du type acheter aux bonnes car je suis nettement moins convaincue que les “bonnes oeuvres” sans les citer soient des associations purement philantropiques!!!

  5. PAGES dit :

    Je viens d’écrire un super comm. en y mettant tout mon coeur et mon temps … et faute de bon mail, il n’a pas été validée, je suis déçue et n’ai pas le courage de le refaire, tant pis …

  6. catherine dit :

    Merci pour cette idée à répandre en urgence associée à celle du pouvoir dont chacun dispose grâce à ses choix de consommation ou encore mieux de non consommation !!! A rappeler sans modération en ses temps de préparation de fêtes et de crise économique ! Bravo de rappeler que beaucoup de nos achats sont des compensations à nos manques affectifs et émotionnels. A méditer …. avant d’acheter…

  7. merci pour cet article et la qualité de la traduction de tous les articles!
    je vois ces propositions de Léo comme des suggestions, pas une obligation!
    je pense que c’est simplement une occasion de se montrer à soi-même que l’on n’est pas dépendant de modes ou de coutumes pour être heureux…. un peu comme un exercice test!
    mais sur le fond, peu importe d’appliquer cela ou non, l’important est d’être conscients de nos actes, sans porter de jugement, et de réaliser tous nos actes avec amour….

Laisser un commentaire

63 Partages
Partagez52
Tweetez11