Joiepeur

ressentir la JoiepeurLa peur nous fait sentir notre humanité. – Benjamin Disraeli

Quand ma première fille Chloé est née, j’ai ressenti une joie transcendante ; elle était un miracle vivant ! J’ai aussi ressenti une peur à faire trembler l’âme. En effet, mes mains incompétentes étaient désormais responsables d’une nouvelle vie fragile.

Ce mélange de deux puissantes émotions était écrasant. Je l’ai appelé la Joiepeur.

J’ai découvert ce mot lors d’un exercice un dimanche au World Domination Summit pendant une discussion avec Andrea Scher et Jen Lemen de Mondo Beyondo. Pendant cet exercice le mot m’est venu et je l’ai écrit sur mon bras. (Joyfear en anglais, N.d.T.)

En réalité, à la naissance de chacun de mes enfants j’ai ressenti la Joiepeur. De même, tous les moments charnières de ma vie ont été marqués par ce sentiment ; un mélange de joie intense et de peur intense formant un condensé d’émotions puissantes qui m’élèvent et me permettent de voir les choses clairement là où ce n’était pas le cas.

Cette émotion prévalait lorsque j’ai couru mon premier marathon (en fait c’est le cas pour tous mes marathons). J’ai ressenti de la Joiepeur quand j’ai quitté mon travail pour me mettre à mon compte. La Joiepeur était là quand je suis tombé amoureux de ma femme et quand je l’ai épousée, quand j’ai déménagé à San Francisco avec toute ma famille sans rien avoir, quand j’ai publié mon premier livre, et de moindre manière chaque fois que je crée quelque chose de nouveau et que je l’expose au jugement du monde.

C’est super de ressentir seulement la joie, mais c’est déstabilisant de ressentir uniquement de la peur. Toutefois, c’est lorsque vous ressentez ces deux émotions en même temps que vous découvrez le sens de la vie.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  Surmontez les peurs tapies dans les coins sombres de votre esprit

N’ayez pas peur de ressentir la Joiepeur. Recherchez-la plutôt. Sachez la reconnaître quand vous y faites face. Cette émotion changera votre vie et vous n’oublierez jamais le moment où vous l’avez trouvé.

Article original écrit par Léo Babauta.

Avant de prendre congé de vous, je vous invite à voir la vidéo suivante. Elle traite également de gestion des émotions et explique comment venir à bout des émotions négatives. Voyez par vous-même !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
8 commentaires
  1. Super article. Merci!

    Je pense que l’emotion decrite, la JoiePeur est en fait la pulsion de vie qui brule en nous! C est la joie de qui nous sommes avec nos qualites et nos defauts! Mais egalement la peur de qui nous sommes!

    Sous notre plus grande peur se cache notre plus grande force

    Que cette journee brule de notre pulsion joyeuse pour la vie!

  2. Bonjour Olivier, bonjour les amis “Zen”
    Il y a un dicton de chez nous qui dit que “celui qui a peur, a réussi”. En effet, peur et joie se côtoient inévitablement dans nos vies. Sujet plutôt original, merci.

  3. Bonjour Olivier,

    J’ai remarqué que la joie est celle de réaliser ce qui nous passionne et la peur qui y est attachée est celle qui est liée au fait justement de sortir de notre zone de confort quand on passe à l’action. Il faut vivre avec et l’accepter tout en continuant d’avancer, pour se rendre compte ensuite que c’est l’étape nécessaire pour vivre une vie extra ordinaire. Après le stade de “Joiepeur” on se rend compte que si on persévère, on réalise des choses qui rendent la vie encore plus passionnante et épanouissante.
    Merci pour ton article.

  4. Tout à fait d’accord avec Damilleville! C’est ce que je vis présentement quand je m’inscris à un nouvel atelier de méditation, quand je sors le soir pour me ressourcer à la place de rester confortablement chez moi à faire les mêmes trucs, sans changement et qui rendent la vie monotone. C’est vrai que notre vie prend un autre sens et qu’il faut persévérer. Je crois que la joiepeur est notre intuition tout simplement qui nous dit d’avancer. En tout cas, ce texte me rejoins en ce moment. Merci!

  5. Merci de partager ces faits qui nous sommes tous connus mais pour qui on a jamais chercher à nommer. C est bien de savoir qu’on est pas le seul à vivres ces moments et qu’on saches qu’il le faut pour avancer. Quelques fois la peur semble telle grande qu’on pense n y plus trouver la joie…je devais me lancer maintenant dans une affaire mais la peur me fais trembler.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bienvenue sur Habitudes Zen, qui propose quelques uns des meilleurs articles du blog Zen Habits de Leo Babauta, traduits en Français par votre serviteur, avec sa permission, plus quelques articles personnels.