kevin-simpson-television-vecteur-imageNote : ceci est un article invité de Cyrille Hurstel du blog Enfant Bilingue.

Vous avez peut-être entendu parler de la diète médiatique, cette habitude qui consiste à ne plus se soucier du bruit ambiant colporté par les médias. Vous coupez votre télévision, vous arrêtez d’écouter la radio et vous ne lisez plus les quotidiens. Remarquez ce silence, cette ignorance des choses futiles et inutiles pour votre vie quotidienne.

Comment couper les médias progressivement ?

Depuis bientôt 10 ans, nous avons petit à petit supprimé la télévision en commençant par la mettre hors de portée, dans la chambre des parents, au lieu de lui laisser la place principale du salon, qui est notre lieu de vie.

Ce simple changement permet de diviser par deux son temps d’usage. Nous avons ensuite déménagé dans un appartement câblé, mais ce service ne nous intéressait pas.

Comme le câble avait été tiré en lieu et place de la connexion à l’antenne collective, nous avons été coupés du même coup de la diffusion hertzienne. Nous n’avons rien fait pour rétablir la connexion tandis que le passage à la TNT a anéanti tout espoir de connexion avec des équipements obsolètes.

Il est donc très facile de laisser vieillir vos téléviseurs jusqu’au moment où plus rien ne fonctionne. Puis vous laissez l’inertie jouer son rôle pour ne rien remplacer. Vous êtes adultes et vous faites ce que vous voulez, mais on ne manquera pas de vous demander : Comment vont faire vos enfants ? Vous ne pouvez pas les élever en marge du monde ? Vraiment ?

Implicitement, ces deux remarques essaient de vous faire croire que vos enfants vont être bêtes et stupides, et que vous devriez les soumettre au flux incessant dont tous les autres s’abreuvent. Il reste bien assez d’occasions pour être en contact avec ce flux indésirable.

Comment et par quoi le remplacer pour les enfants ?

Vos enfants retrouveront leurs jouets du monde réel, ceux qui stimulent l’imagination et que l’on peut réellement toucher. Le monde virtuel viendra en complément pour enrichir leurs connaissances et non plus en remplacement des expériences sensorielles.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  Simplifiez, et savourez la vie

Pendant des milliers d’années, nous avons découvert notre environnement en l’explorant avec notre corps, pas avec une souris dans un environnement simulé !

Quelles sont les conséquences sur les attitudes des enfants ?

Nos enfants sont préservés des sollicitations du monde extérieur qui apportent des informations non désirées comme les publicités et les effets de mode, les effets anxiogènes des catastrophes, des enlèvements, des attentats.

Je les trouve plus sereins et plus enclins à prendre des risques. Lorsque ma fille Amy est partie seule en Allemagne à l’âge de 12 ans, j’ai constaté qu’elle avait peur, mais que ses peurs n’étaient en rien liées à celles des adultes.

Elle avait peur de choses probables, mais pas trop graves, comme rater son changement, rater l’arrêt, ou se perdre. Les adultes de mon entourage ont tous fait part de peurs liées à des risques très graves, un meurtre, un enlèvement, une agression, mais finalement très improbables.

N’est-ce pas une attitude beaucoup plus Zen de la part des enfants par rapport aux adultes ? Leur approche de l’écrit me semble plus traditionnelle que celle des enfants plus modernes. Ensemble, les deux ainées consomment pas loin de 500 livres par an, presque exclusivement en français, à mon grand regret, même si elles sont bilingues.

Elles lisent des livres pour adolescents que j’ai parfois plaisir à lire, autant pour comprendre ce qui leur plait que pour mon plaisir ou ma culture. Une série comme Les messagers du temps par exemple est une mine d’informations historiques (Les messagers du temps, d’Évelyne Brisou-Pellen, chez Folio Junior).

La professeure d’histoire d’Amy n’a jamais su comment son élève avait compris que le passage de la dynastie des Mérovingiens aux Capétiens était une prise de pouvoir du subordonné, qui devenait calife à la place du calife pour utiliser une expression moderne.

Comment a-t-elle pu retenir une quantité incroyable de détails sur les fonctions d’Hugues Capet, les rivalités avec le duc de Lorraine et la configuration des châteaux ?

Tout simplement parce que les détails historiques prennent vie dans le roman. Les détails issus des documents d’archives donnent du sens au récit, et le sens donne la capacité à décrypter le monde qui nous entoure.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  Le court mais puissant guide pour trouver votre passion

En diminuant le bruit extérieur, on donne plus de respiration à la vie de l’enfant pour capter ce qui est essentiel pour le pilotage de son existence. Il est de votre responsabilité de parents de les doter de ces aptitudes à s’adapter au changement.

L’avenir n’aura jamais été plus incertain qu’en ce moment, mais les fondamentaux sont restés les mêmes depuis 2000 ans ! Le contrôle des masses par les jeux du cirque et le pain pour assurer la paix sociale a juste changé de forme. En coupant les médias, on s’affranchit déjà du premier.

Et vous, comment préparez-vous vos enfants ?

Cyrille Hurstel du blog Enfant Bilingue.

Crédit photo : Kevin Simpson CC

Tags: , , , , ,

10 commentaires on La diète qui fait grandir l’intelligence et l’autonomie

  1. Nicolas B. dit :

    Bonjour, anlyse très juste. Ce que j’ai mis en place pour moi est pour l’instant encore difficile à faire passer au niveau de la famille mais j’y travaille.

  2. manuela dit :

    Bravo pour tous ces articles qui me nourrissent et qui me confortent dans mes choix de vie.
    C’est vrai que la télé n’est vraiment pas indispensable, je n’en ai qu’une et nous ne la regardons presque plus… D’abord j’ai toujours préféré les informations à la radio car on n’est pas parasité par les images qui modifient notre perception de l’evenement. Si on a raté une émission interressante, on peut toujours la revoir sur les replay, pluzz… On fait donc un tri, on ne perd plus son temps passif, la télécommande à la main. On a toujourseu que les chaines gratuites. Pour les enfants on avait limité la maison à 2 écrans pout toute la famille: une tv et un ordi ce qui obligeait à négocier, partager et limiter le temps passé devant l’écran. Et puis il y avait une régle: pas de télé en mangeant, ni quand nous avons des invités, pour privilégier l’échange et meme parfois reprendre les discussions de la cour de récréation sur les images du journal télévisé que mes enfants n’avait pas vu!!

  3. pierre dit :

    Bonjour Olivier,
    capter ce qui est essentiel voici en effet l’enjeu du monde moderne, nous vivons dans un espace où tout est à notre disposition, je dirais même dans un espace de profusion, mais dans cette profusion il devient difficile de s’y retrouver et de faire le tri.
    Juste un exemple pour m’expliquer : il me faut changer un ordinateur qui est en panne, en en rendant dans les différents magasins qui proposent ce genre de produit je suis face une offre exubérance à tel point qu’il devient difficile de faire un choix.
    Faire silence, ce recentrer sur l’essentiel, et en effet à mon sens l’un des enjeux majeurs de notre société.

  4. Arlette dit :

    Je ne sais pas encore me passer de télé mais déjà je ne regarde plus les jt…..et je choisis avec soin ce que je regarde!
    Nous n’eclairons pas la télé avant 19 h
    Peut être un jour y arriverons nous car les programmes sont de plus en plus pauvres…..
    Merci pour cette article

  5. Yelena dit :

    J’ai adoré votre article et je suis à 100% d’accord sur les bienfaits de ne plus regarder la télé. Je l’ai éliminer de ma vie il y a 7 ans maintenant et elle ne me manque absolument pas. Je lis beaucoup plus depuis, je m’informe brièvement sur les nouvelles du monde par internet, sans trop m’attarder ni trop approfondir, juste assez pour être au courant des sujets les plus importants. Je me sens moins stressée depuis, et surtout moins manipulée par les médias ! Plusieurs thérapeutes de médecine douce m’ont d’ailleurs confirmée les effets néfastes des JT sur le foie par exemple, car les mauvaises nouvelles et catastrophes diverses provoquent en nous des émotions négatives qui sont très nocives pour cet organe si fragile et essentiel au bon fonctionnement de tout notre corps. Merci pour votre article!

  6. Hélène dit :

    Bonjour Olivier.
    J’aime lire vos articles et je vous remercie d’écrire toutes ces idées. Personnellement, je limite mes enfants à 3 heures par semaine. Ils ont le choix d’écrans (ordinateurs, consoles de jeux, télévision, Ipad, jeux sur les téléphones au resto par exemple.) Le reste du temps, mes jumeaux trouvent des jeux ensembles. Nous jouons aussi ensembles à des jeux de société tel que blocus et nous leur apprenons comment gagner, perdre, négocier et tout ce que le jeu implique. Nous jouons beaucoup dehors aussi quand la température est clémente.

  7. Brice dit :

    Bonjour Cyrille,

    Merci pour cet article enrichissant, ça donne vraiment envie de rendre ces enfants bilingues et surtout de les accompagner à travers cette diète médiatique.

    A bientôt,

    Brice

  8. fnark dit :

    Bonjour, je pratique cette diète depuis plusieurs années.
    J’ai convertit ma tv en écran, et donc son usage : avant c’était la passivité, maintenant je regarde presque exclusivement des replays de mes chaines/émissions préférés aux moments que je désire. Plus de temps de perdu, je regarde mon écran de la même manière que je consomme la radio au travers de podcast, et d’internet grâce aux flux RSS.
    Quand à mes enfants, j’ai convertit leurs dessins-animés sur un disque dur externe : ils sont suffisamment grands (5 ans et 8 ans) pour naviguer dans l’interface et en regarder un sur l’écran de temps à autre. Ils n’ont accès qu’aux émissions de télé chez papi/mamie…mais là, je n’y peux presque rien 😉
    Je ne suis donc plus en mode infobésité, et je suis au courant des “actualités, juste en écoutant les collègues au bureau ou les autres parents devant l’école….

  9. Monika dit :

    Bonjour,

    Merci pour cet article 🙂 il est vraiment inspirant :-). Moi j’essaie de limiter le temps passer devant la télé car je me suis rendue compte que la télé était le plus grand voleur du temps au monde.Cependant j’ai mon conjoint qui adore de zapper et regarder la tv pendant qu’on mange pour le moment je n’ai pas réussi de lui changer cette fâcheuse habitude. Je m’aperçois que vu que nous passons beaucoup de temps dans le salon je me vois involontairement imposer les programmes qui ne m’intéresse absolument pas. Mais petit à petit j’espère pouvoir limiter le temps de passer devant la tv. Si vous avez des idéées je suis preneuse 🙂

  10. Bakari dit :

    Merci pour toutes vos contributions à l’amélioration de notre vie sur tous les plans, à travers vos conseils si précieux que leur application apporte toujours un brin de satisfaction.
    IL faut reconnaître que l’une des choses qui nous font le plus régresser c’est la mauvaise du temps de travail, de loisir et à domicile. Vos conseils pourront nous progressivement nous aider à redresser la barre.

Laisser un commentaire

99 Partages
Partagez78
Tweetez21