/* CSS added by WP Meta and Date Remover*/.entry-meta {display:none !important;}.home .entry-meta { display: none; }.entry-footer {display:none !important;}.home .entry-footer { display: none; }

Note : cet article est une traduction de l’article The Single-Changing Method de Léo Babauta. C’est donc lui qui s’exprime dans le “je” de cet article !

Dangers des objectifs multiplesAprès mon dernier article, beaucoup de gens m’ont posé la même question :

« Je veux changer plusieurs choses différentes dans ma vie – santé, dettes, productivité, etc. Est-ce que j’ai vraiment besoin de les faire séparément, de ne me concentrer que sur une seule chose et rien d’autre jusqu’à ce que le changement soit effectif ? Même s’ils sont dans des domaines différents ? »

Oui, je vous recommanderais de vous concentrer sur un seul changement à la fois. Voilà pourquoi.

Il est très difficile de faire des changements qui durent, particulièrement si vous essayez de vous concentrer sur plus d’un à la fois. Au cours de mes tentatives, j’ai constamment trouvé que changer de multiples choses en même temps ne fonctionne pas bien. Votre concentration se disperse, et à long terme vous finissez par ne pas arriver à vous tenir à un seul de ces changements. Si vous avez essayé et raté de multiples changements en même temps auparavant, vous savez ce que je veux dire.

Donc ne faites qu’un seul changement à la fois, pendant au moins un mois. Six semaines c’est encore mieux. Puis vous pourrez vous concentrer sur un changement supplémentaire, et ainsi de suite. Cela fait entre six et huit changements par an – des changements qui tiendront. Ils dureront beaucoup plus longtemps que ceux auxquels vous avez appliqué une concentration dispersée.

Vous découvrirez que cela suffit. Ces petits changements s’accumuleront vraiment au fil du temps, et vous finirez avec des changements majeurs dans votre vie au bout d’un an ou deux.

Cette méthode est efficace. Je l’ai utilisée pendant six ans avec succès, et beaucoup de mes lecteurs aussi. La plupart des gens utilisent la méthode moins efficace du multi-changement, et n’arrivent pas à faire durer les choses, et ils en veulent à leur « manque de discipline ». Non, c’est juste une méthode de changement moins efficace que le mono-changement.

La patience est chose difficile. Nous sommes conditionnés à vouloir beaucoup de changements immédiatement, et attendre semble trop difficile. Nous voulons une satisfaction instantanée, parce que la télévision et le marketing nous ont appris que c’était ce qu’il y avait de mieux. Ce n’est pas le cas. Attendre et faire les choses lentement est bien plus satisfaisant, je vous l’assure.

Et beaucoup d’entre nous lirons un conseil comme ça et diront : « Non, ça ne s’applique pas à moi. Je peux faire mieux que la plupart des gens. » Et c’est peut-être vrai. Mon conseil s’applique aux gens qui ont des problèmes pour changer leur vie. Ceux qui y arrivent n’auront peut-être pas besoin de suivre cette méthode du mono-changement. Mais la plupart d’entre nous devraient faire un changement à la fois.

Essayez, et voyez ce qui arrive. Chiche.

Questions & Réponses

J’ai reçu quelques questions communes :

Q : Si j’essaye de rembourser mes dettes, est-ce que je ne me concentre sur rien d’autre que ça jusqu’à ce qu’elle soit remboursée ?

R : Concentrez-vous sur un des changements nécessaires pour rembourser votre dette… comme dépenser moins, ou faire des dépôts réguliers sur votre épargne, ou faire des versements pour ces dettes, etc., pendant 4 à 6 semaines. Puis vous pouvez passer à un autre changement. Ne vous concentrez pas 4 à 6 semaines sur l’objectif (le résultat), mais sur le changement d’habitudes qui est nécessaire pour atteindre cet objectif.

Q : Comment est-ce que je sais quand commencer une habitude différente ? Comment je sais si la première est déjà établie et qu’il est temps de passer à la suivante ? Y a-t-il des signes ou dois-je suivre la règle des 21 jours ? Est-ce réellement suffisant ?

R : La règle des 21 jours ne s’appuie sur rien en réalité. Vous savez que vous pouvez avancer quand vous n’avez pas à faire ce changement consciemment – quand vous le faites automatiquement. Si vous êtes très constant, 4 semaines environ devraient suffire. Si vous avez un ou deux dérapages, cela pourrait vous prendre jusqu’à 6 semaines. Ce ne sont que des chiffres bruts, et cela dépend de la difficulté de l’habitude et aussi de tout ce qui surviendra à l’avenir et risquera de faire dérailler cette habitude.

Une bonne règle générale est d’y aller au feeling… avez-vous encore besoin de mettre beaucoup de concentration sur le changement d’habitude, ou est-ce devenu routinier et semi-automatique ? Cela prendra probablement quelques mois de répétition supplémentaires avant de devenir vraiment automatique, mais si vous n’avez pas vraiment besoin de vous le rappeler mais que vous faites cette habitude juste après le déclencheur que vous avez choisi, cela commence à faire partie de votre routine. À ce point, vous pouvez commencer une nouvelle habitude, aussi longtemps que vous gardez un œil sur le maintien de la précédente.

 

Crédits photo : alphaspirit 

Tags: , , , , , ,

2 commentaires on La méthode du mono-changement

  1. Phil dit :

    Bonjour

    Je suis un adepte de cette méthode pour pas mal de changements. C’est déjà déjà difficile souvent de changer , alors plus d’une à la fois …;-)

    Personnellement, j’utilise la méthode 1 changement sur 1 mois.

    Les Occidentaux ont un rapport avec le temps souvent désastreux , ce qui fait que nous voulons tout, tout de suite. Et notre société encourage ce mouvement.

    En raisonnant sur la durée, le moyen terme, un changement majeur peut se produire pour nos vies, que ce soit du développement personnel, sa carrière, réduire ses dettes, etc…

    Un bonne méthode pour moi, plus facile à dire qu’à faire, est d’identifier les changements les plus impactants sur votre vie.
    Et commencez par l’un d’entre eux. PAr ricochet, ils vont produire d’autres changements une fois installés dans votre quotidien.

    Simple , mais pas facile

    Au plaisir
    Phil

  2. ERIC dit :

    C’est vrai, je crois, qu’il faut savoir se limiter dans ses priorités ! Essayer de déterminer l’important du moment ? C’est mon acro “DIM”, facile à retenir …
    Et chaque matin, je me dis DIM ! Avec cette question :
    Si ce jour était le dernier… que ferais – tu en priorité ?
    Cela donne à réfléchir .

Laisser un commentaire

41 Partages
Partagez30
Tweetez11