La sagesse, ou laisser les choses arriver

Le Maître laisse les choses arriver. Il façonne les événements comme ils viennent. Il s’écarte du chemin et laisse le Tao parler pour lui-même. – Le Dao De Jing

laisser les choses arriverC’est l’une des choses que j’ai apprises au cours des dernières années : Laisser les choses arriver.

Cela va contre les instincts naturels de notre société occidentale ; nous sommes des gens d’action, les créateurs de notre destinée, nous provoquons les choses… Nous n’attendons pas qu’elles arrivent ! C’est ce que l’on m’a appris depuis tout petit, à l’école et dans tous les films sportifs motivationnels que j’ai regardés. Alors laisser les choses arriver n’est pas mon comportement normal.

Je n’ai jamais été du genre passif. Je ne suis pas du genre à laisser les choses arriver au lieu de les provoquer, à me débarrasser du contrôle que j’ai sur les choses.

Toutefois, voici ce que j’ai appris :

1. Le contrôle que nous pensons avoir sur notre vie et sur notre destin est une illusion. Tout comme pour l’homme dont la vie est mise sens dessus dessous suite à une crise cardiaque, la femme qui a perdu son père et doit abandonner, la famille qui a perdu sa maison suite à un ouragan, l’entrepreneur qui s’en sortait bien jusqu’à ce que l’économie s’écroule sans que personne ne s’y attende, l’employé qui travaille dur qui s’est fait virer quand l’économie a plongé, le cycliste heurté par une voiture, la voiture qui a dérapé parce que quelqu’un a surgi sur la route, la mère dont le fils est autiste bien qu’elle ait tout fait correctement pendant sa grossesse…, nous ne contrôlons absolument rien.

Cela arrive tous les jours, et nous pensons avoir le contrôle mais ce n’est vraiment pas le cas. Est-ce que nous contrôlons tous les gens autour de nous qui affectent nos vies de façon aussi personnelle ? Est-ce que nous contrôlons le pouvoir écrasant de la nature ? Il y a tant de choses hors de notre contrôle que ce que nous prenons pour du contrôle est vraiment une illusion.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  La philosophie des pieds nus

2. Pour contrôler votre vache, donnez-lui un plus grand pré. C’est une super citation du maître zen Suzuki Roshi, qui parle du contrôle de votre esprit. Je vois la vache et son pré comme une façon de laisser les choses arriver – au lieu de contrôler fermement quelque chose, vous vous ouvrez, vous lui laissez plus de place, un plus grand pré. La vache sera plus heureuse, errera de ci de là, fera comme elle veut, et pourtant cela répondra également à vos besoins. Il en va de même avec tout le reste ; prendre du recul et laisser les choses arriver signifie qu’elles s’occuperont d’elles-mêmes, et que cela répondra également à vos besoins. Et vous n’avez pas eu de travail à faire.

3. Vous avez moins de choses à propos desquelles stresser et vous inquiéter. Imaginez laisser les choses arriver naturellement, et que les choses fonctionnent, et tout ce que vous avez fait a été de sourire et de regarder. Vous n’avez pas besoin de chercher à façonner les choses, à contrôler quelque chose qui ne veut pas être contrôlé. Vous n’avez pas besoin de pousser, de réparer les fuites, et d’éteindre les feux. Laissez simplement les choses fonctionner seules. Elles arriveront.

4. Les choses vous surprendront. Disons que vous laissez quelque chose arriver. Vous pourriez vouloir que cela se déroule d’une certaine manière, que cela aboutisse à un certain résultat. C’est votre objectif. Mais si vous vous débarrassiez de cette idée ? Si vous disiez « Je ne sais pas ce qui arrivera. » (En passant, ce n’est réellement pas le cas.) Si vous disiez « Voyons ce qui arrive. » Alors les choses arriveront, mais pas de la façon que vous aviez prévue. Le résultat pourrait être totalement différent de ce à quoi vous vous attendiez. Mais cela peut quand même être super, simplement différent. Cela peut même être merveilleux, et surprenant. Les surprises sont une bonne chose, si nous acceptons que les choses changeront toujours et que le changement est une bonne chose.

5. Vous apprenez comment fonctionnent les choses. Au lieu d’essayer de contrôler les choses et de les faire fonctionner comme vous voulez, regardez-les simplement . Vous apprendrez beaucoup plus de choses sur la nature humaine, sur la nature du monde, en voyant les choses fonctionner sans que vous les contrôliez. Cela pourrait vous changer.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  Qu'est-ce qui est vraiment nécessaire ? Un guide pour vivre frugalement

Vous vous dites peut-être : c’est très bien tout ça, Léo, mais cela ne m’apporte rien concrètement.

Vous avez peut-être raison. Alors ne me laissez pas vous empêcher de faire ce que vous avez besoin de faire. Lancez-vous. Je vais simplement me mettre en retrait et regarder.

Article original écrit par Léo Babauta.

Comme expliqué, le besoin de contrôler les choses nous empêche généralement d’accéder au bonheur. Ce n’est toutefois pas le seul piège anti-bonheur qui soit. Dans la vidéo du jour, je vous invite à découvrir 9 pièges à éviter pour être heureux.

Crédits photo : beermedia 

Recherches utilisées pour trouver cet article :

laisser faire les choses, laisser les chises aller, laisser venir les choses, laisser le temps de faire des choses, laisser faire les chose cest etre, laisser faire les choses sans agir, laisser faire l´unvers, laisser venir les chosesà soi
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
8 commentaires
  1. Sacré Léo ! Avec ses exemples où, de fait, on “subit”. Mais est – ce la règle générale? C’est vrai qu’en regardant dans le rétroviseur de la vie, on se demande souvent si “tout ce qui nous est arrivé” était déjà écrit ou si notre volonté, nos actions ont eu une certaine influence sur notre destinée …
    Ne serait – ce que pour le moral, je préfère “agir” – c’est le titre générique de mes “acros” en cours ! Agir, ne pas subir, j’ai vu cela dans ma vie parisienne … du maréchal De Lattre de Tassigny je crois et si ma mémoire est bonne c’est du coté de la porte Dauphine ?
    Je crois Léo un peu provocateur de temps à autre : me gours-je ?
    🙂
    Et, même à la retraite … je mets mon acro AAA en pratique : Allez Action et on s’Adapte !
    Plus sympa que le triple A des économistes , non ?

  2. Sacré Léo,

    rassure-toi, ton propos m’apporte bien plus que tu ne l’imagine.

    C’est le principe du “lâcher prise et laisser les choses se faire”. Le message est dans toutes les traditions du monde. “Que ta volonté soit faite…” disait le Christ.

    Dans le quotidien, tel un voleur, l’ego tend à s’approprier les bons événements, comme s’il y était pour quelque chose, et cherche à en éviter d’autres, croyant avoir la possibilité d’influer sur le cours des choses. Léo propose d’adopter l’attitude du “témoin passif” qui regarde les événements se dérouler sous ses yeux, comme on regarde la rivière qui coule alors qu’on est sur la berge. Cela n’a rien à voir avec la fatalisme, car, lorsqu’on est capable de témoigner ainsi, on développe simultanément la possibilité de co-créer notre réalité.

    C’est une prise de conscience qui est facilitée par la pratique de tous les types de méditations (Zen, Pleine conscience, Vipassana, Tibétaine, Transcendantale, etc.).

    Dans la Bhagavad-Gîtâ, que certains qualifient à juste titre de livre de poche du Véda, le seigneur Krishna enseigne à son disciple Arjuna sur le champ de bataille le principe suivant : “Etabli dans l’Etre, accomplis l’action”, en sanscrit “Yogasta Kuru Karmani”. En clair, Léo, il lui demande d’être le témoin non impliqué de ses actes, car ce témoin n’est autre que l’Etre profond, le grand Soi, le vrai Moi et non ce petit égo qui croit tout s’approprier et fonctionne comme le Calife à la place du Calife alors qu’il n’a au fond aucune réalité sinon celle d’une marionnette. Il est pure illusion!!!

    Oh que cet article m’a mis en joie, merci Léo.

    Bonne journée à tous les amis Zen

    Jo Cohen,

  3. J’adore cet article. Suis une lectrice très régulière et fait passer régulièrement les messages comme celui à propos du cheval a un amis qui organise prochainement une réseau avec des managers sur la thématique ” enseignement du cheval pour un bon management”.
    Je voudrais savoir dans quelles mesures je epux réutiliser les photos qui sont toujours choisies avec beaucoup de gout et souvent une note d’humour?
    Merci de votre réponse.

  4. “Voyons ce qui arrive” contient toute l’attente positive nécessaire pour attirer le meilleur à soi, pour être prêt à recevoir, à s’adapter, à être émerveillé, à trouver les ressources pour faire face …
    Merci pour cet article 🙂

  5. Lâcher prise et se contenter de vivre le moment présent, sans se projeter sans cesse dans un avenir dont on ignore tout !

    Tellement vrai, et tellement difficile à mettre en place dans nos petits cerveaux étriqués et conventionnés !!

    Mais cela en vaut vraiment la peine, car on vit MIEUX ainsi …

  6. Ne plus vouloir tout contrôler ? Une évidence … Quand on a compris (appris) que c’est à ce moment là que tout peut arriver !

  7. Bonjour,

    Merci pour ce texte qui donne confiance en la vie!
    Mais comment laisser les choses venir lorsque l’on a un choix à faire? Et que ce choix dépend de nous… Et donc ce qui en découlera …
    Mais qu’on a du mal à trancher malgré le temps et l’expérience!
    Comment faire lorsque nos aspirations et nos envies , nos convictions , adoptent un visage différent régulierement?
    Il faut bien à un moment donné prendre une direction…

    Merci pour les témoignages précédents.

    1. Bonjour Philippine,
      En fait, non tu n’as rien à faire car le choix va se faire de lui-même, c’est un peu comme l’homéostasie : si tu te coupes, la plaie se refermera d’elle-même et là aussi le choix s’imposera de lui-même si tu laisses les choses être, sans t’interposer par impatience et/ou par peur. Si tu acceptes de faire confiance à la Providence. En fait, il n’y a qu’à être 🙂 !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bienvenue sur Habitudes Zen, qui propose quelques uns des meilleurs articles du blog Zen Habits de Leo Babauta, traduits en Français par votre serviteur, avec sa permission, plus quelques articles personnels.