« En s’écartant des conventions on éveille la fureur des gens conventionnels, principalement parce qu’ils voient cet écart comme une critique à leur encontre. » – Bertrand Russell

Face à la critiqueNote : cet article est une traduction de l’article The Art of Handling Criticism Gracefully de Léo Babauta. C’est donc lui qui s’exprime dans le “je” de cet article !

Si vous vous apprêtez à faire quoi que ce soit d’intéressant dans le monde, la critique est inévitable.

Vous serez critiqué, parce vous ferez des erreurs, parce certains seront jaloux, parce que les gens ont leurs opinions sur tout ce qui est intéressant, parce que les gens veulent vous aider, parce certains veulent rabaisser ceux qui font les choses différemment.

La difficulté dans le fait de naviguer au milieu de ces icebergs de critiques est de trouver ceux qui sont utiles, et de se tenir éloigné de ceux qui ne le sont pas.

Et par-dessus tout, de le faire avec élégance.

Mon blog et les critiques

Une fois que mon blog a commencé à décoller – j’avais vingt-six mille abonnés à la fin de ma première année en 2007 ─ j’ai reçu toutes sortes de critiques. Beaucoup d’entre elles de la part de nouveaux lecteurs, qui étaient globalement très positives et encourageantes, mais qui laissaient parfois des commentaires acerbes sur les articles.

J’ai appris une tactique qui a extrêmement bien fonctionné. Si un commentaire était méchant, je prenais une minute pour me calmer, et je me demandais, « Est-ce que cette personne a raison (en dépit du ton désagréable) ? »

Puis je lui répondais et remerciais le commentateur pour sa critique. Je reconnaissais là où ils avaient raison sans être sur la défensive. Je répondais avec mon raisonnement si je pensais avoir raison, et si la critique s’avérait avoir un fondement alors j’approuvais et je faisais savoir que j’allais changer certaines choses. Dans tous les cas, je les remerciais pour cette critique.

Cela avait un effet surprenant : le commentateur répondait souvent de manière très positive. Remercier la personne qui fait la critique et reconnaître qu’elle a raison est désarmant. Les gens qui laissent des commentaires désagréables ne s’attendent pas à ce que vous les écoutiez, et encore moins que vous soyez sympathique et compréhensif. Beaucoup de mes critiques sont devenus mes amis après ça ─ je n’ai jamais vu une tactique porter autant ses fruits.

Je recevais également des critiques d’autres sites web. Ma réponse habituelle a été de me demander (là encore, après m’être calmé), « Est-ce que cette personne a raison ? » Si c’était le cas, je voyais ce qu’il fallait que je change. Sinon, je passais à autre chose.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  5 excellentes raisons de conduire lentement, et comment le faire

J’ai appris que les critiques faisaient partie du jeu. Je peux y répondre en m’énervant, ou les laisser me bloquer et m’empêcher de faire des choses, ou alors je peux les laisser m’aider. Ou accepter qu’elles existent et passer à autre chose. Je choisis les deux derniers.

Comment ne pas gérer la critique

La critique peut vous miner si vous la laissez faire. Les gens se découragent quand ils sont face à la critique, et ils abandonnent. Cela peut se comprendre, mais pourquoi laisser les mots de quelqu’un qui passe une mauvaise journée (ou un mauvais mois) vous empêcher de faire quelque chose de super ? Que serait-il arrivé si Shakespeare avait arrêté d’écrire la première fois qu’un membre du public avait hué un de ses vers ? Ou si Gandhi avait abandonné simplement parce que les Anglais n’aimaient pas sa façon de faire ?

Souvent les gens répondront plutôt à la critique avec colère. Ils ripostent, attaquent, sont sur la défensive ou deviennent agressifs.

Voici un échange de commentaires assez grotesque à l’occasion de la sortie d’un livre indépendant sur Kindle (la liseuse électronique), et je recommande chaudement sa lecture. La critique du livre est correcte, mais les commentaires laissés par l’auteure du livre sont tout simplement incroyables. C’est une vraie sortie de piste dont on ne peut détourner les yeux. (N.D.T., pour les lecteurs non-anglophones du site, en résumé, l’auteure n’a pas supporté la mauvaise critique, a attaqué verbalement et vertement l’auteur du blog en lui citant d’autres bonnes critiques à son égard, l’accusant de ne pas aimer son style parce qu’elle est anglaise, puis l’accusant d’être l’auteur des commentaires suivants provenant d’anonymes en accord avec lui, et d’autres remarques désobligeantes qu’elle a par la suite supprimées…).

Voici comment ne pas réagir à la critique. C’était la pire façon de réagir. Si vous êtes en colère, vous ne dites pas aux gens d’aller se faire foutre. Vous ne les attaquez pas, ne les blâmez pour vos erreurs, ne niez pas que vous ayez pu faire des erreurs, et n’ajoutez pas d’huile sur le feu en défendant vos erreurs par d’autres erreurs. C’est tellement mieux de rester silencieux.

Faites des choses incroyables

Ne laissez pas la critique vous empêcher de faire quoi que ce soit. Si quelqu’un vous dit que ce que vous écrivez craint, continuez quand même. Améliorez-le. Étudiez les gens qui le font bien et plagiez-les, puis faites vôtre leur façon de faire et laissez votre voix s’infuser dans ce que vous faites. Soyez grand en étant honnête, en recherchant la vérité et en disant la vérité dans les moments où personne d’autre ne le fait.

Créez des choses incroyables. Contribuez au monde, créez la version du monde que vous voulez voir.

Sortez et faites quelque chose de différent. Ne faites pas les choses simplement parce que quelqu’un d’autre le fait. Voilà un secret :

Les lecteurs de cet article ont également lu :  La compétence la plus importante à maîtriser

Si vous vous retrouvez à nager avec tous les autres poissons, nagez dans l’autre sens. Ils ne savent pas non plus où ils vont.

Trouvez votre truc génial, et partagez-le avec le monde. La critique peut être nécessaire, mais souvent elle ne consiste qu’à descendre les gens qui essayent de faire des trucs géniaux. Ne la laissez pas vous arrêter.

Comment prendre cela avec élégance

Calmez-vous avant de répondre. Toujours. Répondre à une critique en étant en colère n’est jamais, jamais, jamais une bonne idée. Au cas où je n’aie pas été assez clair : ne répondez jamais jamais au grand jamais en étant en colère.

Demandez-vous pourquoi cette critique a été faite. Est-ce que cette personne essaye de vous aider, d’améliorer les choses, de vous aider à éviter les erreurs, de suggérer des améliorations positives ? Est-ce que cette personne est simplement de mauvaise humeur parce qu’elle a passé une mauvaise journée ? Est-ce que cette personne est simplement méchante, ou jalouse ? Y-a-t’il une bonne raison à cette critique ?

En laissant de côté ces motivations, demandez-vous si cette critique est valable. Parfois elle l’est réellement, mais plutôt que de la laisser vous miner, faites en sorte que cela vous pousse à vous améliorer. Admettez que vous n’êtes pas parfait dans ce que vous faites (bien que vous soyez parfait), et que tout ce que vous faites n’est pas entièrement juste, et que vous voulez vous améliorer. Pour ma part, je fais certainement des erreurs tout le temps et j’ai encore beaucoup de choses à améliorer.

Remerciez la personne qui vous critique. Parfois ils le font pour vous aider. Cela demande du courage, et c’est très généreux. Soyez reconnaissant pour ça. Même lorsqu’ils n’essayent pas d’aider, ils ont pris le temps de vous répondre ─ et croyez-moi, avoir une réponse est préférable au silence complet. Provoquer une réaction signifie que vous avez fait quelque chose d’intéressant ─ et pour cela, vous devriez être reconnaissant. Dans tous les cas, remercier la critique aidera à déboucher sur un échange positif.

Répondez de façon rationnelle et calme. Plutôt que d’être sur la défensive, soyez honnête. Faites connaître vos raisons, reconnaissez que les autres ont raison sur certains points si c’est le cas, et venez-en à une conclusion rationnelle plutôt que de rester fermement et jalousement sur vos positions et votre façon de faire.

Ou restez silencieux. Si vous ne pouvez répondre avec élégance, alors ne répondez simplement pas. Le silence est une bien meilleure réponse que la colère, la défensive ou la fuite.

Continuez. Vous avez répondu élégamment, maintenant retournez faire des trucs géniaux.

 

Recherches utilisées pour trouver cet article :

Comment faire face aux critiques sur le physique, Comment répondre avec élégance

Tags: , , , , ,

13 commentaires on L’art de manier la critique avec élégance

  1. fugier dit :

    Les critiques , je connais, car je suis végétarienne. J’ai appris à penser et à être librement, et à laisser les autres penser et être librement. Cela va beaucoup mieux, je réponds plus souriante, je tache d’être non violente dans ma vie, et j’essaie tous les jours. Personne n’est obligé de faire pareil. Je suis ce que je veux le plus possible, et vous aussi en face. Je dis ce que je pense avec parcimonie mais je le dis souvent en osant à présent, sans agressivité. Quelle belle école de vie !

  2. Safaa dit :

    Intéressant article avec pistes très utiles. On me critique souvent quant à la façon d’entretenir mon blog (un journal) et on se demande comment je peux dévoiler les détails de ma vie et les anecdotes de mon quotidien…Et c’est là où la citation de début m’a bcp parlé. Effectivement, je leur réponds (les fois où je le fais et je ne garde pas tout simplement silence) que si on est habitué à taire les bribes de son existence et ne chercher qu’à connaitre celles des autres, il est clair que ma démarche “dérange”, même s’il n’y a pas de quoi! Après j’ai arrêté de répondre laissant chacun croire ce qu’il veut, tant que je continue à faire ce qu’il faut de mon coté!
    Merci encore!

  3. Marie-V é dit :

    C’est vrai qu’il y a quelquefois des gens qui de toute bonne fois, font des critiques acerbes et écrites de façon tellement agressive, qu’on a juste envie de leur “rentrer dedans” alors qu’ils ne se rendent même pas compte de la teneur acide de leurs propos (ou pas tout a fait)
    Et toutes les fois ou je me suis appliquée à mettre 24 heures de distance entre le mail et la réponse, je m’en suis trouvée très bien. Mais beaucoup plus difficile quand on reçoit des critiques verbales…..

  4. Marie Souffron dit :

    Bonjour, après lecture de ce texte, j’ai envie de dire, d’écrire ceci : chacun a son propre point de vue, et chacun est sûr que son point de vue est le meilleur. Et c’est vrai ! Ne changeons rien, simplement, plutôt que mettre nos différents points de vue en opposition, et de se fâcher, partageons-les, et réjouissons-nous : nous n’en deviendrons que plus riches encore… Merci en tous cas à Olivier Roland pour son partage de cet aspect intéressant de “l’art de manier la critique avec élégance”.

  5. bastien dit :

    (Ce commentaire est à lire avec un bon café et une musique douce en fond)

    Bonjour bonjour, j’ai lu avec grand intérêt cet article! merci.

    De mon point de vue, la critique est une opportunité que l’on m’offre pour grandir

    Même les critiques difficiles?

    Oui, pour moi! toutes les critiques sont constructives mêmes si l’émetteur essaie de me rabaisser avec des mots difficile.

    La critique quelle quelle soit peut m’aider à me remettre en question. Ce qui est vital pour évoluer dans la vie (surfer sur la vague de la vie)

    J’apprends plus des gens qui me critiquent que ceux qui disent que ce que je fais est très bien qu’il ne faut rien changer à ma manière de faire.

    Espèce de ****

    Les mots durs parlent de la personne qui les dit, ou les écrit. C’est sa manière de s’exprimer rien de plus rien de moins. Une personne heureuse vit dans le bonheur, donc elle ne va jamais chercher à critiquer méchamment quelqu’un d’autres. Il sera plutôt enclin à faire des compliment!

    En revanche, lorsque une personne utilise des propos durs pour élaborer une critique, cela peut indiquer (en plus que cette personne nous aide à évoluer à travers sa critique) un appel à l’aide.

    Ainsi lorsque vous entendez:
    Hé espèce de ***** t’as vu comme tu es habillé(e) tu te crois où?
    Cela peut vouloir dire! Wahou, comme tu as la classe, tu as de la chance de pouvoir t’acheter de beaux habits, j’aimerais bien pouvoir en faire autant… mais je n’ai pas les moyens (appel à l’aide)

    Les mots durs sont comme un cri de détresse: lorsque quelqu’un est sur le point de se noyer en pleine mer, il va crier de toutes ses forces pour qu’on l’entende. Une personne qui critique méchamment veut également que l’on entende sont appel à l’aide, malheureusement, ces appels sont souvent mal perçus par le récepteur du message;-/

    Le doigt accusateur

    Lorsque quelqu’un vous critique, c’est comme s’il vous montrait du doigt! pensez à l’image du doigt accusateur, un doigt pointe dans votre direction tandis que 3 autres se replient et pointent en direction de l’émetteur de la critique… Je me permets de faire un lien vers un article qui montre ce doigt accusateur, il suffit de le voir une fois pour ne plus être touché de la même manière par les critiques!
    http://www.viedebonheur.ch/il-.....ui-blesse/

    Belle journée à tous

  6. Bon vent dit :

    Ah oui, les critiques, nous les rencontrons au quotidien et dans tous les domaines de la vie. Dans notre vie de tous les jours, il existe des gens qui sont là, rien que pour critiques tout ce que nous faisons et sont souvent incapables de faire pareil. comme vous le dites si bien, il faut savoir dissocier les bonnes et les mauvaises critiques; comme qui dirait il existe des critiques positives qui permettent l’amélioration et des critiques négatives qui n’encouragent guère le progrès… Merci pour cet article très instruictif…

  7. Edwige dit :

    Il y a dans toute chose un aspect positif.

    Les sources des critiques sont très facilement lisibles. On sent tout de suite quand une critique est faite pour apporter quelque chose de constructif ou quand elle est basée sur de la jalousie, de la frustration ou un autre sentiment négatif. Mais dans tout les cas vous pouvez vous en réjouir :
    La critique est constructive ; vous vous en servez.
    La critique est de la jalousie ; c’est que vous avez quelque chose qu’on vous envie.
    La critique est de la frustration, de l’énervement ; réjouissez-vous d’être serein et de pouvoir répondre sans frustration ni colère.

  8. Marie dit :

    ça arrive pile poil au bon moment ! comme souvent , merci

  9. Jordane dit :

    Ca les trolls y en a tout un concentré sur le net. Ensuite ce ne sont que des mots, j’ai appris à gérer la critique, car a partir du moment qu’on blogue sur le net, on s’expose à ce risque sinon autant ne rien faire, et rester le cul vissé à son canap si on ne supporte pas la critique. Je vais justement sortir un article sur la susceptibilité demain, comme quoi comme Marie, ca tombait à pic

    A bientôt

    Jordane de MonBonPote

  10. lu7 dit :

    Je n avais pas encore le temps de lire cet article depuis le jour ou je l’ai recu mais maintenant que je l ai lu, je regrette de ne l’avoir pas lu plutot

  11. Janine Augustin-Viguier dit :

    C’ est tellement reposant, positif et constructif de prendre de la distance!!!

  12. elloh aurélie dit :

    merci Roland. c’est toujours un plaisir de lire tes articles.pour ce qui est de celui-ci, j’apprécie les conseils que tu donnes.je pense que c’est assez important pour tous, d’autant plus que celui qui critique aujourd’hui n’est pas loin d’être critiqué demain.

  13. Monica dit :

    Les critiques méchamment lancées dénotent un grand mal être !
    On laisse glisser quand on est bien dans sa peau !
    Monica

Laisser un commentaire

77 Partages
Partagez59
Tweetez18