Note : cet article est une traduction de l’article Happiness is Uncovering What You Already Have de Léo Babauta. C’est donc lui qui s’exprime dans le “je” de cet article !

FantasmesQuand j’ai décidé de transformer le mécontentement dans ma vie en bonheur, il y a 7 ans environ, j’avais quelques idées de la façon d’y parvenir.

J’allais me désendetter et perdre du poids et avoir un meilleur emploi et désencombrer ma maison et me mettre en forme et devenir productif et écrire un livre.

Et j’ai réellement fait toutes ces choses et bien plus encore. C’était super. Cela a changé ma vie, et je suis très heureux maintenant.

Ces choses, cependant, ne m’ont pas apporté le bonheur.

Ce que j’ai appris est que j’avais déjà tout ce dont j’avais besoin pour être heureux, mais que c’était enseveli sous mon insécurité, mon mécontentement envers la vie, mon dégoût envers mon corps et envers moi-même. Je l’avais déjà, mais tout cela était recouvert.

Le bonheur, c’est découvrir ce que vous avez déjà.

Vous avez tout ce dont vous avez besoin pour être heureux, dès maintenant. Vous n’avez pas besoin de changer quoi que ce soit chez vous, ou dans votre vie. Vous avez simplement besoin de voir ce qui est déjà là.

Laissez-moi vous montrer ce que j’ai découvert à propos de moi, et comment je suis devenu heureux.

Changer ma vie

Quand j’ai décidé d’être heureux, je voulais changer ma vie. Il y avait une vie idéale que je voulais créer, et je pensais  que si je créais cette vie, je serais heureux.

C’est une totale illusion. Nous le faisons tous : nous fantasmons tout le temps sur le partenaire parfait, les enfants parfaits, le travail parfait, la maison, la voiture, l’ordinateur, les habits, le voyage, les meubles, la télé, et bien sûr, le corps. Si nous avons ces choses parfaites, cette parfaite illusion, alors nous serons heureux, non ?

Eh bien non. Parce que déjà, le fantasme ne pourra jamais devenir réel. Nous pouvons croire que nous le rendons réel, mais la réalité ne correspondra jamais au fantasme.

Par exemple, j’ai appris cela parce que pendant que je désencombrais et créais une maison minimaliste, cela ne m’a pas automatiquement apporté un sentiment de bonheur. J’avais besoin d’apprendre cela séparément.

Désencombrer, cependant, m’a beaucoup appris : j’ai appris pourquoi je tenais aux choses (peur), et j’ai appris que ces peurs étaient infondées. J’ai appris que je pouvais faire les choses bien même sans toute cette fausse sécurité, et que j’étais déjà assez fort pour vivre ma vie sans toutes ces choses obsolètes.

Je recommande quand même de simplifier votre vie, pas en raison de la vie fantasmée que vous penserez créer, mais parce vous apprenez des choses sur vous-même.

Quand je perdais du poids, j’étais toujours mécontent de mon corps. Je n’étais toujours pas parfait. Et soyons honnête : il ne sera jamais parfait, au sens où il correspondrait aux fantasmes des modèles de couverture que vous voyez sur les magazines. Je ne correspondrai jamais à ce fantasme.

Mais perdre du poids m’a appris que je pouvais apprécier de manger plus sainement et de faire du sport. J’ai appris que ce n’était pas aussi terrifiant que je le pensais, et que la nourriture n’est pas nécessaire comme palliatif au stress, aux peurs, à la solitude, à l’ennui et autres.

Cela a été vrai dans tous les domaines de mon fantasme : j’ai appris que pourchasser ce fantasme ne marchait jamais, que je n’y arriverais jamais, que même si je m’en approchais, je ne serais jamais heureux. Mais j’ai appris en cours de route que je n’avais pas besoin de mon ancien bagage, et que tout ce dont j’avais besoin pour être heureux était déjà en ma possession.

Ce dont vous avez besoin pour être heureux

Alors qu’est-ce qui vous rend heureux ? De quoi avez-vous besoin pour être heureux ?

Vous pouvez chercher tout le bonheur que vous voulez dans des choses extérieures : maison, travail, voiture, être aimé, nourriture, drogues, shopping. Mais cela ne vous rendra pas heureux, du moins pas longtemps, et quand ils ne vous fournissent pas un bonheur continu alors vous devez continuer à poursuivre plus encore, et votre bonheur est toujours sujet aux caprices des choses extérieures et des gens.

Vous pouvez aussi trouver le bonheur en vous. Vous pouvez apprendre que vous avez des choses incroyables en vous, et qu’elles sont belles si vous apprenez à les accepter pour ce qu’elles sont – et à ne pas essayer à répondre à un quelconque fantasme. Vous pouvez apprendre que la vie est toujours incroyable, comme elle est, sans ces fantasmes. Et comme le bonheur est intérieur, vous n’êtes pas sujet au fait de le perdre sous prétexte que les gens ne sont pas de bonne humeur, ou parce que les événements extérieurs changent votre source de bonheur.

Cela implique de supprimer ces fantasmes, un par un. Cela implique de regarder à l’intérieur, et d’apprendre à ne pas avoir de problèmes avec ce que vous trouvez.

Ce n’est pas un processus qui se fait en une nuit, mais cette incrédibilité est déjà en vous. C’est tout autour de vous (et en fait ce n’est pas tellement différent entre dehors et dedans). Aucun fantasme n’est nécessaire.

 

Crédits photo : Tomnamon 

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Recherches utilisées pour trouver cet article :

Avec le bonheur vous aurez tout

Tags: , , , , ,

9 commentaires on Le bonheur, c’est découvrir ce que vous avez déjà

  1. Dominique dit :

    Bonjour Olivier et merci pour cette traduction.

    Il est assez difficile d’appréhender cet article car ce que l’auteur décrit il faut l’avoir vécu pour le vivre.

    Je peux tout à fait comprendre que le bonheur, il est là, présent, à l’endroit où je suis, à l’heure qu’il est….

    Pourtant pour vivre nous avons tous besoin d’objectifs. Or comment différencier ce qui sera de l’ordre du fantasme (l’envie) et de l’ordre du but (besoin) ?

    Le bonheur n’est pas toujours aussi simple qu’un coup de fil !! 😉

  2. ramdani dit :

    bonjour.
    entremet dit il faudrait toujours se contenter de ce que on a et de vivre heureux avec ce q’on a de ne pas négliger ce que on a de prendre toujours soin de ce que on a, d’aimer ce que on a et de profiter pleinement de ce qu’on a car si on fait le contraire de tous cela tous ce qu’on a nous abandonnera part la suite et nous resterons sans rien, ce que nous voulons atteindre nous l’atteindrons jamais et ce que nous avons est partis .

  3. Gaelle dit :

    Le bonheur c’est déjà cesser de se plaindre, et de toujours trouver des tas d’excuses à tout !!

    Ensuite il est vrai que nous avons déjà souvent largement de quoi être heureux, mais nous n’en n’avons même pas conscience, aspirés par une société qui nous détruit complètement.

    Oublier la TV, et se tourner vers ce qui nous entoure réellement, et l’apprécier à sa juste valeur, parce qu’on ne sait jamais de quoi est fait demain…

    Alors la vie est belle, profitons en maintenant, et partageons !
    Bon réveillon à tous, et bonne année 2014 avec plein de bonheur en vous, et tout autour parce que vous rayonnerez bientôt 🙂

  4. Bastien dit :

    Merci pour cette traduction dds enseignements de Leo!

    Le bonheur est interieur! Tout est dit.

    Cela se trouve au fond de chacun d entres nous.

    Redecouvrons notre véritable essence
    De joie et de bonheur. Prenons un temps pour entrer à l intérieur de nous contacter cet espace lumineux¡

    Joyeuse nouvelle année à tous ¡

    Imaginez le mot joyeuse annee a l interieur de vous et laissez le s etendre et briller comme un soleil.

    Que vos voeux les plus fous se realisent avec une joie profonde¡

    Avec joie,

    Bastien

    • Janine dit :

      Très concis, réel et efficace. Merci
      Un 2014 joyeux et dynamique

    • ambre dit :

      Merci Olivier pour tous les articles. Je vous souhaite une merveilleuse nouvelle année.

      Et merci à Bastien pour son commentaire …
      « Imaginez le mot joyeuse annee a l interieur de vous et laissez le s etendre et briller comme un soleil. »
      C’est magique … 🙂

  5. Béatrice dit :

    Tous cela me rappelle vraiment ce qu’on obtient avec des pratiques du Bouddhisme. En ts cas, à mon sens, pour se rendre compte de cela, il est nécessaire de méditer. Nous devrions tous nous y mettre, un peu tous les jours, c’est fou le bien que cela fait !
    Bonne et heureuse année à tous !

  6. Jean-Luc dit :

    La clé n° 1 du bonheur, ou plus simplement de la sérénité, de vôtre bien être, est de savoir APPRÉCIER ce qui est à votre disposition.
    Matériel ET immatériel (santé, amis, talents, etc).

    La seconde clé est de vous appuyer sur ce que vous avez (et que vous appréciez) pour aller chercher… ce qui vous manque encore.

    Sans remettre votre bonheur aux calendes grecques.
    Car le « bonheur » n’est demain ni après demain.
    Il est là, maintenant.

    Seul moyen de le vivre vraiment.

  7. Wiine dit :

    Je ne suis pas là pour donner des leçons, mais simplement pour apprendre et m’enrichir. Je citerai donc simplement ceci :
    « La capacité à fantasmer signe une certaine normalité psychique : Le fantasme permet ainsi une régulation psychique des désirs inconscients, nécessaire à la bonne santé mentale. » (source : Wiki)
    Donc, c’est bien de fantasmer 🙂

Laisser un commentaire

397 Partages
Partagez377
Tweetez20