Nourriture saineNote : cet article est une traduction de l’article The Simplest Diet for Lean Fitness de Léo Babauta. C’est donc lui qui s’exprime dans le “je” de cet article !

Je suis dans la meilleure forme de ma vie.

Je suis incroyablement heureux de dire ça. Pendant des années (comme beaucoup d’entre vous le savent) je n’étais pas en très bonne santé ─ j’étais en surpoids, sédentaire, accro à la malbouffe, fumeur et avec du travail par-dessus la tête.

Aujourd’hui, après plus de cinq ans de vie saine, j’ai perdu près de 30 kilos. Je suis plus mince que je ne l’ai jamais été depuis l’université probablement, avec la même taille de pantalons qu’à l’époque (du 42) ─ tout en étant bien plus costaud que je ne l’étais alors. Plus important encore, je suis bien plus en forme : je peux courir et faire du sport et de la randonnée et des activités de toutes sortes bien mieux que jamais auparavant.

Comment ai-je réussi à faire tout cela ? En changeant lentement. Je n’ai fait aucun régime fade ni aucune perte de poids rapide. Je n’ai rien fait d’extrême. Tout est une question de vie saine, de manger des aliments complets, et d’être actifs presque tous les jours. Et de profiter du voyage.

Aujourd’hui j’ai pensé partager un peu de la façon dont je mange. Ce n’est pas censé être copié à l’identique mais informer tous ceux qui essayent de faire le même genre de voyage. Jetez également un œil à l’article suivant : Le fitness pour Mr Tout-le-monde.

Philosophie générale

Ma philosophie générale en matière de nourriture:

  • Je ne fais rien d’extrême. J’ai fait des petits changements dans mon alimentation au fil des ans et j’ai trouvé que c’est ce qui fonctionnait le mieux : si vous engagez des changements drastiques vous le détesterez et vous ne vous y tiendrez pas longtemps. Mais ajoutez simplement quelques fruits et légumes et ce n’est pas aussi difficile. Remplacez le soda par de l’eau le mois suivant et vous ne ressentirez pas de privation.
  • Je mange lentement. Ok… pas toujours, mais la plupart du temps. Manger lentement me permet de savourer pleinement le goût de la nourriture saine et dans le même temps je mange moins tout en me sentant quand même repu (mais pas gavé).
  • Je mange de la vraie nourriture. J’ai un penchant pour les légumes, les fruits, les noix, les graines, les haricots, et quelques céréales complètes. Parfois ma nourriture est déjà préparée, mais la plupart du temps c’est simplement le type de produits qu’on trouve dans les rayons de légumes et fruits en vrac du supermarché (ou les marchés).
  • Je mange des plantes. Je fais cela principalement pour des raisons de compassion (tuer des animaux par plaisir ne me convient pas) mais j’ai trouvé que c’était également une façon extrêmement saine de manger. Bien sûr il est possible d’être végétalien et en mauvaise santé (en mangeant des substituts de viandes et des sucreries transformés) mais si vous êtes un végétalien qui se nourrit d’aliments complets il est difficile d’aller mal. Et oui il est facile d’avoir sa ration de protéines quand on est végétalien.
  • Je profite. Je cherche des aliments sains que j’apprécie ─ des baies par exemple ─ et je les savoure. Je mange des sucreries de temps en temps mais en petites portions et je profite de la moindre bouchée. Je bois du vin rouge et j’aime beaucoup ça. Je bois de la bière de temps en temps et c’est magnifique. Je mange de la pizza environ une fois par semaine et c’est délicieux. Manger sainement n’est pas une question de privation mais de trouver des moyens d’aimer ça tout en menant une vie saine.
Les lecteurs de cet article ont également lu :  5 excellentes raisons de conduire lentement, et comment le faire

Mon alimentation

Ce mois-ci j’ai réduit mes choix les moins sains aux samedis. Ce qui signifie que je ne mange des pâtes, des pizzas, des sucreries, de la bière et des frites que le samedi. Cela m’a rendu encore plus mince et je recommande cette façon de vivre.

Le reste de la semaine je mange une version personnelle du régime général en glucides lents. Ce qui signifie que je mange un peu de fruits, quelques grains complets et que je ne mange pas de viande. Je ne mange pas de nourriture frite, je ne bois rien de calorique (autre que du vin rouge au dîner), et je ne mange pas de féculents (pâtes pain riz pommes de terre pizza).

Qu’est-ce que je mange :

  • Haricots et assimilés ─ haricots noirs, lentilles, haricots pinto, haricots rouges, soja.
  • Noix et graines ─ amandes entières, noix, graines, huile d’olive et avocats.
  • Légumes ─ généralement verts, comme du chou frisé, des épinards, des bettes, et du brocoli. Ainsi que des carottes, divers poivrons rouges et choux de Bruxelles, et ainsi de suite.
  • Fruits ─ baies, pommes, oranges et quelques petits fruits secs comme les raisins. Avec modération.
  • Des céréales complètes ─ avoine concassée, pain de grains germés et sans farine, et quinoa (qui n’est pas techniquement une céréale). C’est tout, je ne mange pas de pâtes, de muffins aux céréales complètes ou de trucs du genre.

Mes repas

Ma journée habituelle se déroule comme ceci :

  • Petit-déjeuner : Chaque jour je mange de l’avoine concassée pour le petit-déjeuner tard dans la matinée (habituellement entre 10h30 et 11h30). Je le prépare puis le mélange avec des graines de lin, de la cannelle, des myrtilles, des amandes entières, quelques raisins et parfois un peu de banane ou de framboises.
  • Midi : Généralement une énorme salade avec du chou frisé, des épinards, des choux de Bruxelles, avocats, haricots, noix et un petit fruit avec du vinaigre balsamique. Parfois je mange un sauté de tofu avec des légumes verts.
  • Snack : Si j’ai faim dans l’après-midi, je vais manger quelques noix, des fruits secs ou des légumes et du houmous.
  • Dîner : Des haricots et des légumes ou un sauté de tofu ou un chili de légumes avec des haricots. Ce repas varie. Parfois les haricots seront à l’Indienne ou à la Mexicaine. Généralement les légumes sont verts comme des choux frisés ou des brocolis ou des bettes. Parfois ce sera du quinoa. Et du vin rouge au dîner.
Les lecteurs de cet article ont également lu :  5 excellentes raisons de manger plus lentement

Et c’est tout. Avec le temps j’ai trouvé que j’avais besoin de moins de nourriture que ce à quoi j’étais habitué. Mangez lentement et vous serez repu avec moins de nourriture.

Les résultats

Avant je dispersais mes « écarts » tout au long de la semaine ─ un muffin au blé complet par ci et un peu de pizza par là et plus de bière que je n’aime l’admettre. Mais tout mettre le samedi m’a aidé à rester honnête le reste de la semaine.

Honnêtement, j’aime manger des aliments complets. J’aime être plus léger et plus mince. J’ai pris du muscle avec cette alimentation, bien que je n’aie prévu de me concentrer sur la prise de muscle que plus tard dans l’année.

Je cours plus vite que jamais. Je peux faire des exercices plus intenses que jamais auparavant. J’ai passé divers tests physiques récemment et tout était parfait. Manger de cette façon a littéralement changé ma vie.

Notes

Quelques notes pour répondre aux questions potentielles :

  • Le soja n’est pas mauvais pour la santé. Vous avez peut-être lu quelques articles effrayants sur Internet à propos du soja mais ce sont de mauvaises interprétations scientifiques. Je mange du soja avec modération et de préférence complet dans une forme naturelle (tofu, tempeh, edamame, un peu de lait de soja naturel). Je n’ai pas de souci physique et je suis en parfaite santé. Plutôt que de pointer les explications « scientifiques » parlant des méfaits du soja, montrez-moi de vraies études avec cas pratique prouvant qu’une consommation modérée de soja naturel (pas la protéine de soja isolée) a pu causer des problèmes de santé.
  • Vous pouvez bien évidemment avoir des apports suffisants en protéines, en calcium et en fer avec une alimentation végétalienne si vous mangez des aliments complets et pas des cochonneries.
  • Le sucre est une cochonnerie, ainsi que la farine blanche, les pâtes, le pain et les frites. C’est un nid à calories. Cependant, les céréales complètes avec modération apportent nutriments et fibres.
  • Manger de la viande avec modération n’est pas mauvais pour la santé ─ en particulier si vous choisissez une viande d’origine contrôlée, nourrie à l’herbe en plein air. Beaucoup de gens mangent des doses malsaines de viande, d’œufs et de produits laitiers. Ces aliments, quelle qu’en soit la quantité, ne sont pas éthiques pour moi ─ même élevés en plein air. Exploiter les animaux comme des objets et les faire souffrir pour notre plaisir n’est pas humain. Nous n’avons pas besoin de ce genre de produits pour vivre sainement, comme le montrent mes exemples, donc la seule raison d’en manger est par plaisir (parce qu’on en aime le goût).

 

Recherches utilisées pour trouver cet article :

alimentation saine pour maigrir, alimentation saine pour perdre du poids, mincir vegan blog

Tags: , , , , , ,

6 commentaires on Le gaspillage du rangement: ou comment moins peut valoir plus

  1. Laurence dit :

    Bonjour,
    J’ai toujours beaucoup d’intérêt à lire sur ce sujet, celui du gaspillage, ou plutôt de l’essentiel finalement. J’imagine que vous connaitrez déjà cet ouvrage mais peut-être pas d’autres lecteurs, alors je conseille “l’art de l’essentiel” écrit par Dominique Loreau qui est une véritable mine d’informations pour comprendre notre fonctionnement, et aider dans cette voie.

  2. ChrisToonet dit :

    Sans être d’accord sur la “culpabilité” d’avoir acheté la chose en cause, car elle pouvait avoir son utilité à l’époque, ou sa justification car mes habitudes ont pu évoluer depuis, je confirme que le point 3 est essentiel pour trouver une issue “honorable” ! Trouver une personne qui a besoin de cette chose aujourd’hui, donc lui rendre service, et surtout ne pas jeter, car je ne suis pas sur que quelqu’un la trouvera ou n’en profitera pas pour la revendre !

  3. Mac dit :

    Slt,
    amusant cette mode de “l’art de l’essentiel” de se dépouiller du trop etc.. Pour des occidentaux qui ont tout ce qu’ils veulent, mon dieu que c’est un acte de bravoure ! Pour ma part j’ai vécu deux ans au fond de la brousse et je peux vous dire que quand je suis rentré j’ai goûté les délices de la société de consommation, bienfaits que j’apprécie toujours près de 40ans après cette expérience ! Vous voulez vous débarrasser de tout et bien barrez vous dans une case sans rien dedans au fond de la forêt en Afrique ou ailleurs, on va voir vos belles résolutions tomber en morceaux très vite !
    Vive les gadgets, Apple et les autres ! Sans oublier une bibliothèque bien garnie ! Et de bons CD de zique ! Et j’en passe ! Vive la défonce du consommateur !
    Michel

  4. Mikael dit :

    Il est vrai que les choses que l’on possède finisse par nous posséder.
    Personnellement je ressens le fait d’avoir trop de chose inutile comme un frein, un boulet.
    Ces objets insignifiants en apparence vous prenne de la place, vous encombre et vous crée un faux sentiment de sécurité matériel toute relative. Le pire c’est que l’on a peur de perdre ces choses et que l’on est prisonnier sans s’en rendre compte. C’est aussi un peu le cas des kilos superflus.
    On ne peut pas réellement perdre ses kilos superflus si on est pas capable de se débarrasser du superflu dans sa vie.

  5. Rushita mugabo Alfene dit :

    Merci beaucoup!!

  6. didi dit :

    Merci pour cet article qui me fait penser à Dominique Loreau. faire plus avec moins. Je crois que c’est une maladie héréditaire, chez nous, l’accumulation c’est atroce. Certaines personnes de ma famille achètent des débarras ou autres caves pour stocker, plutôt que de lâcher prise…

Laisser un commentaire

92 Partages
Partagez78
Tweetez14