Note : cet article est une traduction de l’article The Buy-Nothing Holiday Survival Guide de Léo Babauta. C’est donc lui qui s’exprime dans le “je” de cet article !

ConsumérismeLa période des Fêtes peut être difficile – en particulier si vous vous êtes engagé à faire le défi zéro achat en 2013, et que tout autour de vous il y a des soldes et des pubs et que tout le monde fait du shopping.

Comment une âme esseulée peut survivre en ces temps de tentations ?

N’ayez crainte. Nous avons les réponses, dans ce petit guide pratique de survie.

Stratégie 1 : Respirez

La première étape est de respirer, et ce faisant, de vous calmer si votre cœur bat trop fort et que vous ressentez au fond une envie d’aller sur Amazon ou Gap et d’acheter quelque chose. Respirez, et laissez cette envie se dissiper.

Respirer est une façon d’être conscient, ce qui nous aide à prendre note de nos envies d’acheter quelque chose avant de passer à l’action et de faire ces achats.

Note sur les nécessités

Souvenez-vous, dans le défi zéro achat en 2013, ce n’est pas grave d’acheter des nécessités.

C’est parfaitement bien de faire ses courses, d’acheter des produits pour la maison, et autres nécessités. Donc littéralement nous n’achetons pas rien.

Parfois quelque chose peut être à la limite – un nouveau caleçon quand l’ancien est un peu élimé. Est-ce une nécessité ? C’est vraiment à vous de juger – il n’y a pas de juges, personne ne vous flique dans ce défi.

Cependant, voici une suggestion : si c’est à la limite, voyez si vous pouvez vous débrouiller sans pendant un peu plus longtemps. Oui, les sous-vêtements sont une nécessité, mais vous pouvez aussi porter quelque chose un peu plus longtemps avant d’en racheter.

Plus d’infos sur ce point dans le point suivant.

Stratégie 2 : Faire sans

Après avoir respiré, et considéré désormais que vous avez ou pas besoin d’acheter quelque chose parce que cela semble être une nécessité (un nouveau jean, un nouveau caleçon, une nouvelle chaise), faites une pause et voyez si vous pouvez continuer à faire sans pendant un mois environ.

Souvent la réponse est oui. Même si nous pouvons avoir l’habitude d’acheter quelque chose dès que nous pensons en avoir besoin, autrefois les gens faisaient en sorte que tout dure plus longtemps en le réparant, ou simplement en faisant avec quelque chose d’un peu cassé mais encore utilisable, ou en faisant carrément sans. Et d’une façon ou d’une autre, ils ont survécu !

Nous pouvons faire de même. Faire que ça marche sans rien acheter de nouveau, pour un autre mois environ. Vous survivrez ! Si c’est plus urgent que ça, voyez une des stratégies ci-dessous.

Stratégie 3 : Trouvez des alternatives pour les cadeaux

Un des aspects les plus difficiles dans le fait de ne rien acheter pendant les Fêtes est que beaucoup de gens autour de vous achèteront des cadeaux, et que vous vous sentirez obligé de faire de même. Il y a quelques façons de gérer ça.

Déjà, ce que nous faisons (et ce depuis quelques années maintenant) est que nous parlons à notre famille et à nos amis, et que nous leur faisons savoir que nous n’allons pas faire de cadeaux cette année. Même s’ils peuvent trouver cela un peu étrange au début, cela peut amener une conversation dans laquelle vous pouvez expliquer pourquoi – refuser le consumérisme, économiser de l’argent et se désendetter, utiliser moins de ressources, et ainsi de suite. En fait, vous pouvez aussi faire référence à l’article du défi zéro achat. Il y a de grandes chances qu’ils comprennent, et certaines personnes vous suivront.

Mais si vous êtes inquiet d’être laissé de côté alors que tout le monde échange des cadeaux, vous pouvez en faire quand même. Vous pouvez cuisiner des cookies ou des brownies ou des gâteaux, et les emballer comme des cadeaux. Si vous êtes bon dans le travail du bois ou l’artisanat ou la couture, vous pouvez faire quelque chose à la main. Vous pouvez faire de jolies choses comme laver la voiture de quelqu’un ou faire du babysitting ou créer un site web pour eux. Une année j’ai fait un site web consacré à ma femme comme cadeau.

Lisez-en plus : La politique anti-cadeaux de Noël.

Stratégie 4 : Désinscrivez-vous des catalogues, ignorez les publicités

Les pubs sont faites de sorte que nous achetions des choses, et elles peuvent être très efficaces. C’est une raison pour laquelle je ne regarde pas la télé câblée (et ne l’ai pas fait depuis des années) – les pubs ont une énorme influence sur ce que nous achetons, et je ne veux pas que mes enfants soient influencés par tout ça.

Vous pouvez réduire votre exposition aux publicités qui nous font baver en vous désinscrivant de tout ce qui arrive dans votre boîte de réception ou vos flux Facebook ou Twitter et qui fait de la publicité pour tout et n’importe quoi. Si une société vous envoie un catalogue ou une newsletter qui essaye de vous pousser à acheter quelque chose, désinscrivez-vous simplement. Votre vie ira très bien sans cela.

Vous pouvez arrêter de regarder la télé câblée, ou regarder les émissions ou films en replay ou utiliser un disque dur ou des DVD pour passer les pubs. Vous pouvez utiliser un bloqueur de pubs pour supprimer beaucoup de pubs sur les sites web.

Stratégie 5 : N’allez pas dans les centres commerciaux

Les centres commerciaux et les galeries marchandes sont faites pour vous pousser à acheter des choses, et cela fonctionne inévitablement. N’allez pas dans la zone commerciale, ou dans votre centre commercial préféré quel qu’il soit.

De la même manière, n’allez pas sur Amazon ou sur un autre site de vente dans le genre. Il n’y a rien là dedans dont vous avez besoin – du moins pour le mois à venir. N’allez pas faire du shopping sur vos sites préférés. Du moins, jusqu’en Janvier.

Stratégie 6 : Empruntez

Si vous décidez que vous ne pouvez absolument pas faire sans, voyez si vous pouvez l’emprunter au lieu de l’acheter. Bien souvent, un ami ou un membre de la famille a une perceuse ou un manteau d’hiver qu’ils n’utilisent pas en ce moment, et cela ne leur posera pas de problème de le partager.

C’est embarrassant d’emprunter quelque chose ? J’ai pensé ça à une époque aussi, mais j’ai changé d’avis. Je pense maintenant que c’est la façon la plus intelligente d’utiliser les ressources – partager au lieu que tout le monde possède sa propre copie d’une chose qu’ils n’utilisent quasiment pas. Et c’est une bonne façon de pousser les gens à interagir davantage, au lieu d’être isolés. Quand vous allez voir le voisin pour lui emprunter un peu de sucre, vous parlez à votre voisin, ce qui est rare pour la plupart d’entre nous.

Stratégie 7 : Échangez ou trouvez gratuitement

Si vous n’arrivez pas à faire sans ou à emprunter, vous pouvez souvent le trouver gratuitement, ou l’échanger :

  • Envoyez un mail ou publiez un post sur Facebook pour faire savoir à tous ceux que vous connaissez que vous avez besoin d’une brouette ou d’une étagère, et que s’ils en ont une dont ils ne se servent pas, vous adoreriez vous en servir. Et vous pourriez vouloir échanger quelque chose s’ils veulent quelque chose.
  • Regardez sur des sites spécialisés, comme Freecycle. Ou postez-y une demande.
  • Les bibliothèques ont des livres, des CD et de DVD gratuits.
  • Il y a beaucoup de sites en ligne qui aident les gens à échanger des livres et d’autres trucs.

Stratégie 8 : Achetez d’occasion

C’est l’alternative extrême, parce qu’à la base c’est quand même un achat, et c’est mieux d’éviter. Cependant, si vous avez vraiment épuisé les options précédentes, et que vous ne pouvez absolument pas faire sans pendant un mois, ou emprunter, ou échanger ou le trouver gratuitement, alors achetez d’occasion.

Essayez un magasin d’occasions ou de récupération ou de fins de séries pas loin de chez vous. Ou trouvez-le sur eBay. Ou allez dans un marché aux puces.

Acheter d’occasion est une super alternative, parce que cela évite que quelque chose d’usagé soit mis au rebut, et cela allonge sa durée de vie, tout en utilisant moins de ressources. C’est aussi généralement moins cher.

Stratégie 9 : Faites bon usage de vos économies

Cette dernière stratégie est assez utile d’après mon expérience. Disons que vous n’achetez rien pendant les Fêtes, et que vous économisez donc des centaines voire des milliers d’euros. Quoi ensuite ? Qu’arrive-t-il à tout cet argent ? Faites-en bon usage, et vous aurez plus de chances de réussir ce défi.

Pour certaines personnes, cela signifie moins creuser, être moins endetté. Dans ce cas votre bon usage est de vous désendetter ! Et c’est excitant, donc vous aurez moins de chances d’acheter quelque chose si vous avez ce bon usage à l’esprit.

Pour d’autres, cela peut signifier aller mieux financièrement, en mettant de côté un matelas de secours. Je trouve ce matelas absolument vital pour votre stabilité financière – ma vie est libérée de pas mal de soucis maintenant que j’ai ce matelas de secours.

Et si vous avez couvert ces deux besoins, envisagez de faire quelque chose d’autre de bien avec votre argent : donnez-les à une œuvre de charité, ou faites quelque chose de bien pour votre famille.

Avoir un bon objectif à l’esprit pour la quantité d’argent que vous économiserez facilitera le fait de faire sans, au lieu de simplement acheter chaque fois que vous en ressentez l’envie.

Conclusion : Cela peut changer votre vie

Le défi sans achat en 2013 peut avoir de nombreux effets pour les gens qui ont l’habitude de faire du shopping pendant les Fêtes :

  • Vous économiserez de l’argent et/ou serez moins endetté.
  • Vous pouvez aider une bonne cause avec cet argent.
  • Vous aiderez à mettre fin à votre habitude de shopping impulsif.
  • Vous sortirez de l’état d’esprit consumériste, et vous souviendrez de ce qui compte vraiment.
  • Vous pourriez aider les autres à faire moins d’achats, et à sortir de l’état d’esprit consumériste, en suivant votre exemple.
  • Vous aurez plus de temps pour faire les choses qui importent, au lieu d’aller faire du shopping.
  • Vous serez moins stressé par la période des Fêtes.
  • Vous aurez plus de contentement, parce que vous savez que vous avez tout ce dont vous avez besoin.

Cela a changé ma vie. J’ai réalisé qu’acheter n’est pas seulement inutile la plupart du temps, c’est aussi destructeur. Bâtissons quelque chose de nouveau, basé sur la connexion humaine et la compassion.

 

Crédits photo : Carsten Reisinger

Tags: , , , , , , , , ,

6 commentaires on Le guide de survie pour des fêtes sans achats

  1. Jo Gerard dit :

    Merci Olivier, je me sens encouragée vis à vis de ces questions, et mes enfants (adultes) en sont là aussi dans leur réflexion, mais nous n’osions pas faire le pas ( par ex pour les cadeaux de Noêl, nous avons tout ce que nous avons besoin, eux aussi..et quand même on n’arrive pas ( on n’ose pas) ne pas se faire de cadeaux et on s’endette. Et comme l’a dit mon fils ainé ” le plus beau cadeau pourtant c’est que vous nous receviez ensemble”…Donc je m’engage à essayer, et de plus ce sera un acte politique. Donc merci 1000 fois !

  2. LEBLANC E dit :

    Je suis souvent d’accord avec vous. Mais je sais que si j’arrive à la fête de NOEL sans “le” cadeau…je serai très mal considéré…Et dire que je n’ai pas d’argent alors que je gagne ma vie ce sera difficile à expliquer. Votre situation est assez marginale dans ce cas ci et je préfère ne pas l’essayer…Par contre on est pas obligé de faire un cadeau qui coûte des centaines d’Euros…là je suis ok. Bien à vous.

  3. Lu7 dit :

    Je veux dire merci a Olivier pour ce superbe article. Et a Leblanc, je voudrais vous rappeller que ceux qui vous aiment vraiment (famille & amis) comprendront que vous voulez passer du temps avec eux mais que vous n’avez pas de cadeaux. Apres tout c’est avoir une bonne relation avec les autres qui compte non?
    Bonne reflexion

  4. marie dit :

    On vient de se mettre d’accord avec mes soeur et BS : ça soulage et ça fait du bien de prendre cette décision…. Chez nous, on aime bien se retrouver en famille autour d’un bon repas, alors cette année, ça suffira ! Financièrement, c’est dur pour tout le monde, physiquement, les centres commerciaux sont un enfer en ce moment et enfin moralement, on a l’impression d’entrer “en résistance” et ça fait du bien! Merci de m’avoir aidée à faire le premier pas !

  5. Nathalie dit :

    Bonjour Olivier,
    Je suis toujours adepte de vos habitudes ZEN qui me ressemblent en de nombreux points.
    Pour ma part, je pratique déjà depuis plusieurs années vis-à-vis des adultes cette philosophie des cadeaux” au moment des fêtes, après l’avoir simplement expliqué à mon entourage plusieurs mois avant la fin de l’année.
    Cela tend à redonner du sens, là où il n’y avait rien d’autre que des automatismes consuméristes ou de suivisme (faire comme les autres).
    J’ai aussi expliqué que sur la planète, ce n’était pas Noël pour toutes les personnes.
    Cela ne m’empêche pas de faire des cadeaux quand je le souhaite – pas forcément sous forme d’objet- et les petits enfants ne sont jamais oubliés.
    Avec un peu d’avance, Bonnes fêtes de fin d’année à vous et votre famille.
    Nathalie

  6. eva dit :

    bonjour , je suis bien d’accord aussi , depuis longtemps je ne fais plus de cadeaux et ne fête pas les anniversaires,noël ou autres fêtes quelconques. si je suis la et que c’est une de ces fêtes , je participe à ma manière, je donne un coup de main, je reçois aussi et on partage un repas ou chacun amène quelque chose qu’il ou elle a préparé. j’ai réduit à 90% le temps passé en magasin par le drive pour les introuvables autrement et amap ou partage entre voisins.La vie est bien sereine ainsi et si on est ok avec ça , les autres le deviennent aussi en ce qui me concerne .

Laisser un commentaire

145 Partages
Partagez135
Tweetez10