Note : cet article est une traduction de l’article An Exceedingly Simple Guide to Keeping a Journal de Léo Babauta. C’est donc lui qui s’exprime dans le “je” de cet article !

JournalJe dois le confesser : je n’ai jamais été bon pour tenir un journal. Jusqu’à cette année.

C’est une chose que j’ai toujours voulu faire de façon régulière, et au fil des ans j’ai lancé des journaux sous différentes formes. J’ai des morceaux de journaux dans plusieurs carnets de note et dans plusieurs fichiers d’ordinateur, mais même s’ils étaient intéressants, ils étaient davantage un témoignage de mon échec à tenir un journal pendant longtemps.

Mais cette année a été différente. J’ai commencé un journal il y a trois mois et j’ai une entrée à presque tous les jours depuis lors – quasiment 3 mois peuvent ne pas vous sembler longtemps, mais c’est presque six fois plus que ce que j’ai pu faire auparavant, et pour le moment j’ai confiance dans le fait de pouvoir m’y tenir encore quelques mois supplémentaires.

Qu’est-ce qui a changé ? J’ai mis en place quelques « astuces » pour que le fait de tenir un journal soit simple, facile, et durable.

Mes règles de journal

Je voulais m’assurer que le fait de tenir un journal était aussi facile que possible, de sorte à n’avoir aucune excuse. Alors j’ai mis en place quelques règles qui ont bien fonctionné pour moi :

1. N’écrivez que quelques points principaux. Je n’écris pas des phrases entières – juste une petite liste pour les choses intéressantes ou importantes qui sont arrivées chaque jour. Je n’ai qu’à en écrire 2-3, même si parfois j’en écris 5-6 si j’ai fait beaucoup de choses. Je mélange tâches personnelles et professionnelles. En gardant chaque entrée de journal simple et courte, j’ai rendu le fait de tenir un journal si facile qu’il n’y a plus aucune excuse – cela ne prend que quelques minutes !

2. Je garde mon carnet de notes là où je ne peux pas le manquer. Je mets mon carnet de notes là où je prends mon café le matin. J’utilise un vieux Moleskine que j’ai trouvé dans mon tiroir et que j’avais commencé à utiliser comme journal en 2008, lors d’un voyage avec ma femme Eva en Thaïlande. Le genre de carnet de notes que j’utilise importe peu, mais j’ai trouvé qu’un carnet de notes physique est mieux parce que sur ordinateur j’ai tendance à oublier ou à être distrait par d’autres tâches informatiques (maudit internet !). Quand je vois le carnet de notes en m’asseyant pour boire mon café, je me souviens de tenir mon journal. En passant, une des défaillances de mon journal actuel est arrivée quand j’ai changé ma routine matinale et commencé à boire le café sur le canapé et plus à mon bureau – mon journal restait sur le bureau et j’oubliais de tenir mon journal pendant plus d’une semaine. J’ai du le remplir après coup, ce qui n’a pas été facile. Ce qui m’amène à ma règle suivante.

3. Ne manquez pas plus de 2 jours de journal. J’ai manqué presque deux semaine une fois, comme je viens d’en parler… et plus tard quand j’ai du remplir les entrées en question, j’ai eu du mal à me souvenir de ce que j’avais fait. J’ai eu deux ou trois autres défaillances de la sorte, généralement parce que des invités avaient changé ma routine, et j’ai trouvé que regarder mon calendrier et mes mails m’aide à me rafraîchir la mémoire afin de mettre le plus de choses possibles dans le journal. Mais c’est bien mieux de tenir un journal le jour qui suit les évènements, quand les choses sont encore fraîches. Je trouve que deux jours après cela marche aussi, mais qu’au bout de trois jours, vous commencez à mélanger les jours précédents et à oublier les choses. Donc si je ne tiens pas un journal chaque jour, je vais m’assurer de ne pas manquer plus d’un jour ou deux.

C’est tout. Ces trois règles fonctionnent très bien pour moi, et m’ont aidé à tenir un journal ces derniers mois.

Astuces bonus

Et voici quelques astuces supplémentaires (certaines ont été mentionnées également dans les paragraphes ci-dessus) :

  • Les carnets de notes physiques sont mieux que les journaux informatiques, car vous avez tendance à oublier les programmes informatiques ou à être distrait par internet. J’aime aussi l’acte physique du stylo qui écrit sur le papier, ce que je fais bien trop peu ces derniers temps. Cela dit, si vous préférez un journal informatique, faites qu’il soit simple. J’aime les fichiers texte plus que les programmes dédiés à tenir un journal, parce que les fichiers texte sont quasiment éternels, tandis que les autres formats de données peuvent devenir obsolètes si le programme dédié au journal cesse d’exister.
  • Le type de carnet de notes physique que vous utilisez n’est pas important. J’utilise un carnet de notes Moleskine avec une couverture souple. J’utilise un Moleskine de poche à couverture rigide pour mon journal de travail, que j’utilise depuis l’an dernier pour voir mes progrès. Ce sont mes deux seuls carnets de notes. J’ai aussi utilisé d’autres carnets de notes, et ils fonctionnent bien. J’aime les carnets de poche parce qu’ils sont faciles à transporter si je veux tenir mon journal dans le train (ce que je ne fais pas souvent) et cela ne prend pas beaucoup de place sur la table à côté de l’endroit où je bois mon café.
  • Tenez votre journal avant de vous mettre devant l’ordinateur chaque matin. Récapitulez votre journée précédente. Si vous commencez par l’ordinateur, j’ai appris que vous oublierez de tenir votre journal. Ne laissez pas cela de côté !
  • Si vous oubliez de tenir votre journal pendant quelques jours, utilisez votre calendrier et les mails que vous avez envoyé comme aide-mémoires de ce que vous avez fait.
  • Souvenez-vous, faites court ! Juste quelques points principaux des principales choses que vous avez faites. Voici mes points principaux pour un des jours de la semaine dernière par exemple : 1. Gym – fin de la semaine 6 ; 2. Brouillon blog pour Algorithme en 3 étapes pour être heureux ; 3. Ecrit un article pour autre blog sur le fait d’accepter les choses comme elles sont ; 4. Acheté des provisions, cadeaux, décorations pour fête d’anniversaire de Noelle et Chloe.
  • J’aime le fait de pouvoir regarder en arrière et voir les points principaux de chaque journée – cela m’aide à savoir si je me concentre sur les choses importantes, ou si je gaspille mes journées.

Je vous recommande fortement de tenir un journal. Cela ne prend que quelques minutes chaque jour, et pouvoir regarder votre vie rétrospectivement est une chose profondément satisfaisante.

 

Crédits photo :pogonici  

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Recherches utilisées pour trouver cet article :

tenir un journal, tenir un journal intime, comment faire un journal de bord, comment bien tenir un journal intime, tenir un journal intime pour se motiver, comment écrire son journal de bord, comment écrire un journal de bord, comment entretenir un journal intime

Tags: , , , , ,

9 commentaires on Le guide extrêmement simple pour tenir un journal

  1. ERIC dit :

    ETE … c’est mon acro en réaction à cet article : Ecrire, Toujours Ecrire !
    Comme je suis un peu « bordélique »… j’ai des tas de petits carnets sur lesquels j’écris chaque jour. Parce qu’écrire permet de mieux fixer les choses importantes, de prendre du recul, d’analyser, de mettre en perspective et aussi quelque temps après de revivre des événements du quotidien .
    Mais l’ordi, c’est quand même fabuleux ! A condition de le maîtriser … Pas évident quand on est senior !
    C’est cependant grâce à cet outil que j’ai pu « inventer » mes acros pour essayer de transmettre ce qui me parait vraiment important à mes enfants, aux enfants de mes enfants et peut être à d’autres …
    Alors, oui, ETE, Ecrire Toujours Ecrire … et même si c’est sur de multiples carnets !

  2. anne dit :

    Tout a commencé avec un petit carnet (rose, mais ça n’a pas d’importance). C’était il y a 80 jours, date d’un événement qui a changé ma vie. Depuis, chaque jour j’écris, quelques mots ou quelques pages. Non pas à propos de ce que j’ai fait, mais à propos de mes sentiments, de mes réflexions, de ce que j’ai observé, de la vie. C’est une pause qui est devenue essentielle, une respiration, quelques secondes ou quelques minutes pour moi, pour ma vie. Quelques fois je relis et je trouve un fil conducteur … Ca fait un bien fou …

  3. palmyre dit :

    Bravo à l’inventeur de l’acronyme ETE (pour écrire, toujours écrire), c’est mignon, romantique et efficace car facile à retenir.

    Moi, je trouve que rien ne remplace l’odeur du papier et de l’encre, même s’il s’agit de celle du stylo à bille; cependant, aprés il faut passer ces notes à l’ordi pour ne pas les perdre, pour les organiser etc.. Et en plus, moi j’peux écrire beaucoup plus vite au clavier qu’á la main… Alors, souvent je prends un mini ordi… que j’essaie d’avoir toujous sous la main pour ne rien oublier… Mais quand je prends le temps de sentir ma plume glisser sur le papier et que j’arrive à me sentir satisfaite de la façon dont j’ai pondu mes idées, alors, c’est un plaisir du ciel.

    C’est pourquoi, moi aussi, que ce soit à la main grâce à un carnet ou un artiluge quelconque comme le portable que j’utilise en ce moment, j’adhère au club de ceux qui pratiquent « l’ETE ».

    Pensons à offrir plus souvent à nos enfants, petits enfants etc.. des carnets pour tenir un journal, il y en a de très jolis. En tant qu’ancien prof. je trouve que c’est une bonne thérapie d’inciter les enfants à s’exprimer par écrit. A nous de leur faire découvrir que ça peut être tout aussi amusant et peut-etre plus utile dans leur vie qu’une console de jeux de 5ième. génération.

  4. eric dit :

    moi aussi , j’ai un petit carnet orange qui me suit sur lequel je note chaque jour 3/4 actions positives que j’ai faites ou reçues: cela me permet de positiver de plus en plus et de les relire quand je suis négatif : thérapie pour l’optimisme et cela marche (comme vous: très court et tous les jours! )

  5. JOëlle dit :

    Moi aussi je tiens plusieurs journaux !
    Un pour les belles ou puissantes pensées glanées ici et là …
    Un pour noter chaque jour (le soir, au moment du bilan de la journée) au moins 5 choses positives qui ont marqué ma journée ou des choses que j’ai faites pour la 1° fois. Cela fait un bien fou de poser sur le papier, j’ai essayé de ne le faire que mentalement, cela ne donne pas du tout le même impact. Je suis d’accord, par expérience, qu’il faut faire bref mais ne pas sauter plus de 2 jrs, on oublie, on mélange et cela n’apporte plus la satisfaction, le doux bonheur, la plénitude de clôturer sa journée avant le sommeil, cela apaise aussi.
    J’ai enfin un 3° journal, que je n’écris pas régulièrement, en me promettant de le faire chaque fois que je m’y « remets » ! c’est pour laisser couler à flôt mes pensées, ressentis, tout mon vécu, comme un confident qui ne juge pas, mais me renvoie tjrs des réponses, ce qui est posé, ce qui est « sorti » est un véritable travail qui donne bien des fruits … une belle thérapie.
    Enfin, je collectionne les carnets, il y en a tellement de craquants, j’aime le papier, les stylos, l’écriture et le plaisir que donne le fait de former des mots avec « son » écriture, j’ai un peu aussi l’impression de « peindre » ma vie … je devrais faire de la caligraphie ! j’y pense !
    Voilà ! à l’ère de l’ordi que j’utilise aussi ! je reste fidèle et accro de la plume.

    • anne dit :

       » … je collectionne les carnet … j’aime le papier, les stylos, l’écriture et le plaisir que donne la fait de former les mots … je devrais faire de la calligraphie …  »

      Je comprends ce plaisir et ce désir, je le partage 🙂

  6. Jocelyne dit :

    J’ai vraiment apprécié cet article. Pour moi,bien qu’ayant un ordi portable, c’est sur le papier que les mots glissent le plus facilement. J’ai également été touchée par tous les merveilleux commentaires.

  7. Seb dit :

    Bonjour,
    J’ai eu aussi plusieurs carnets, tous commencés, jamais remplis. Mais qu’importe, cela me convenait. Puis j’ai réalisé que je passais tous les jours avec ma pochette contenant un ou plusieurs livres, des stylos, des documents de travail. Alors j’ai pris, pour écrire mes notes personnels, un cahier A4 à spirale, couverture rigide. J’ai de la place pour faire des croquis et des flèches dans tous les sens. C’est devenu un vrai livre perso où je retrouve toutes mes idées. Voilà.
    Il y a autre chose aussi, j’ai remarqué que j’écris très mal dans un petit carnet. La plupart des commentaires ci dessous valorisent le carnet papier. Pour ma part je n’ai pas encore essayé le carnet numérique. Je vais essayer..
    Excellent dimanche et pensez à changer d’heure !

  8. Francois dit :

    Ca fait plaisir de se retrouver dans cet article et les nombreux commentaires. Les règles énoncées me paraissent judicieuses pour savoir s’y tenir.

    Voici mon modeste témoignage après avoir moi aussi commencé beaucoup de fois en rencontrant régulièrement l’échec:

    1. Savoir ce que l’on veut y (re)trouver: Quand on fait un journal, au delà du simple plaisir de l’écriture, on a toujours une petite idée de ce que l’on veut en faire. Certains notent les choses positives de leur journée, d’autres les objectifs réalisés et à venir, […] Pour moi, j’ai envie d’y trouver la vie quotidienne de l’époque où je l’ai rédigé, les anecdotes et paroles mémorables de mes jeunes enfants qui découvrent le monde avec leurs yeux, les faits d’actualité du moment, nos espoirs et nos craintes du moment. Coucher l’instant présent d’une autre façon qu’avec une photo en somme. Je ne relis déjà les pages des journaux et essais précédents en essayant d’y trouver ce que j’aime, ce qui est inutile et ce que j’aurais dû noter… On peut toujours s’améliorer et évoluer. C’est en me faisant ces réflexions que j’ai enfin réussi à « m’y tenir » et trouver l’intérêt quasi-quotidien de noter quelque chose.

    2. Dans l’esprit « faire court et simple »: On n’a pas tous les jours une grande inspiration, on a parfois des jours sans intérêt, qu’importe. On notera moins aujourd’hui et plus une autre fois. Ne pas se « forcer » à noter un roman tous les jours.

    3. Dans la continuité de la règle de « ne pas manquer + de 2j »: C’est une excellente règle pour garder le fil. Mais si ça vous est arrivé, êtes vous obligé de rattraper vos notes ? Avez-vous loupé quelque chose de si important ? La plupart des jours de votre vie n’ont pas été documentés et vous ne vous en portez pas si mal. Alors si une grosse flemme vous aura pris sur ces quelques jours, passez ces jours. C’est qu’il n’y avait rien de si palpitant à noter. Une des raisons qui m’a souvent fait abandonner c’était l’idée d’ouvrir le carnet et de devoir y rattraper trop de choses. Le mieux est l’ennemi du bien…

    4. Je travaille dans l’informatique et finalement, je n’ai rien trouvé de mieux qu’un bon vieux carnet de notes 9x14cm qui tient dans une poche. J’aime bien aussi l’authenticité du papier, le bruit de la plume , les odeurs de papier, d’encre… Tout à fait d’accord avec le côté intrusif d’Internet. Il faut un mental et une discipline de fer pour ne pas se laisser détourner. Le carnet ne vous fera pas ce tour là. Pour le côté durabilité, contrairement à ce que l’on pourrait croire le papier est bien plus fiable pour traverser le temps. Les supports physiques ne tiennent pas leur promesses, les ruptures logicielles font que le format d’un jour ne seront plus lisibles au bout de quelques années seulement (d’où l’intérêt d’un simple format txt), les géants du web se font absorber/fusionner/acheter plus vite qu’on le croit: AOL, Lycos, Wanadoo, Yahoo prochainement… Ils ont été rois en leur temps… Pour les plus courageux, vous pouvez toujours recopier vos notes sur un support informatique, vous jouerez sur les 2 tableaux.

    5. Effet inattendu: J’ai découvert un vrai côté thérapeutique à mon journal. Le fait d’y noter toutes sortes de choses positives comme négatives me rend plus serein. C’est une façon de poser les choses et les ré-évoquer avec soi-même quand on n’a pas la possibilité ou l’envie d’en parler à quelqu’un. J’ai d’ailleurs lu après coup des articles qui confirmaient cet effet.

    6. J’ai déjà quelques très beaux voyages où j’ambitionnais de tenir un journal. L’effet « peur de la page blanche dans un carnet vide » et le manque d’expérience on fait que je me suis dégonflé le moment venu. Du coup, à part les photos, aucune note concrète et probablement beaucoup de chose perdues. Est ce que ça ne valait pas le coup d’avoir un journal, même nul, plutôt que rien… J’ai donc décidé de commencer un journal sur des petits événements anodins (5j de déplacement pour le boulot, un week end avec madame, …) ou la vie quotidienne aussi « pour être prêt » la fois suivante. Ca m’a vraiment aidé à savoir ce que je voulais y mettre et y retrouver.

    7. Exemple de « trame type » pour une journée de semaine: (A part la date, rien n’est totalement obligatoire)
    Date – météo et températures du jour si remarquables
    – J’ai fait quoi au levé ? Faits marquants avec les enfants ce matin ?
    – J’ai fait quoi ce matin ?
    – A la pause déjeuner ?
    – Cette après midi ?
    – En rentrant du boulot ?
    – Avec les enfants au coucher ?
    – Soirée ?
    – Fait particulier d’actualité aujourd’hui ?

    Et vous que notez-vous au quotidien ? Avez-vous ce genre de fil conducteur pour documenter votre journal ?

Laisser un commentaire

48 Partages
Partagez36
Tweetez12