Note : cet article est une traduction de l’article The Myth of Discipline de Léo Babauta. C’est donc lui qui s’exprime dans le “je” de cet article !

discipline

C’est l’un des mythes les plus répandus de notre culture : l’autodiscipline.

Le mythe est plus grand que la réalité. Benjamin Franklin en avait, avec ses réveils tôt, ses aide-mémoires de vertus et ses réflexions quotidiennes. Les meilleurs athlètes l’ont, cette discipline de s’entraîner plus dur que n’importe qui d’autre pour remporter l’or. Mes lecteurs pensent souvent que je suis plus discipliné, après avoir pris connaissance de tout ce que j’ai changé dans ma vie, mes nouvelles habitudes et mes réussites, des séances d’exercice au fait de me lever tôt ou de mettre de l’argent de côté.

Ce n’est qu’un mythe.

J’espère que si vous acceptez que c’est un mythe, vous serez soulagé de la culpabilité de ne pas être aussi discipliné, et vous aurez le pouvoir de créer les habitudes que vous voulez sans avoir besoin de cette mythique discipline.

Pourquoi la discipline est un mythe

J’ai déjà écrit à propos de l’illusion de la discipline il y a environ 4 ans et demi (voici mon ancien article sur le sujet), mais il est nécessaire de revisiter le sujet de temps en temps. En particulier quand je lis des articles sur d’autres blogs qui répandent ce mythe. Je me dois donc de mettre fin à ce mythe dès maintenant.

Voilà le truc : la discipline apparaît comme un concept parfaitement valable, jusqu’à ce que vous creusiez un petit peu plus. Dans un précédent article, je disais ceci :

La discipline n’est pas un mystère.

Sauf que c’est le cas. Qu’est-ce que la discipline ? Combien en avez-vous ? Comment peut-on en avoir plus ? Si c’est par la pratique, alors comment s’entraîne-t-on si on n’en a pas dès le début ? Si on ne se sent pas de faire quelque chose, comment peut-on se servir de la discipline pour se forcer à le faire ?

J’ai eu de nombreuses conversations avec des gens qui croient profondément au mythe de la discipline. Cela se passe habituellement comme ça :

Moi : Qu’est-ce que la discipline, exactement ? En quoi est-ce différent de la motivation (qui est l’ensemble des actions que l’on peut réellement faire)?

Ami : La motivation vous tire vers ce que vous voulez faire, fait en sorte que vous vouliez le faire. La discipline vous pousse à faire quelque chose, vous fait faire quelque chose que vous ne voulez pas faire.

Moi : Ok, donc si je n’ai pas de discipline, comment j’en trouve ?

Ami : Tu t’entraînes. C’est comme un muscle qui s’affermit en l’entraînant.

Moi : Et comment je m’entraîne si je n’ai pas de discipline ?

Ami : Fais simplement quelque chose de petit, puis entraîne toi encore et encore.

Moi : Mais ça demande de la discipline de faire ça. Quelle action spécifique je dois faire pour me pousser à faire quelque chose que je ne veux pas faire ?

Ami : Tu te pousses à le faire dans tous les cas ?

Moi : Mais cela demande une discipline que je n’ai pas. Ok, disons que je suis sur mon canapé et que je veux sortir et aller courir, ou me lever et écrire. Comment je me fais faire ça ? Quelle action spécifique je dois faire ?

Ami : Hmmm. Tu visualises le résultat final, la chose que tu veux faire.

Moi : Mais ça c’est une action de motivation, pas de discipline.

Ami : Ok. Alors prévois des récompenses. Non, c’est aussi de la motivation. Hmmm. Tu te mets en condition et tu te dis que tu peux le faire. Non, c’est encore de la motivation. Tu dis aux gens que tu vas le faire. Hmm, motivation aussi. Tu te concentres sur les aspects positifs… ou, peut-être que tu ne fais que les choses que tu aimes faire. Mais ce sont encore des trucs de motivation. Heu…

Chaque action spécifique que vous pouvez prendre pour vous pousser à faire quelque chose est de la motivation. Pas de la discipline.

Et c’est pour ça que la discipline est un mythe. Ca sonne peut-être bien, mais ce n’est pas un concept utile. Quand il est besoin d’actions spécifiques pour vous faire faire quelque chose, les seules choses que vous pouvez faire viennent de la motivation. Pas de la discipline. J’ai mis au défi des gens de me trouver une action de discipline qui ne soit pas de la motivation depuis des années maintenant, et personne n’a réussi.

Bâtir des habitudes par la constance

Quand les gens parlent de vouloir de la discipline dans leurs vies, ils veulent en fait habituellement être plus constants dans quelque chose. Peut-être est-ce l’exercice, ou la méditation, l’écriture, ou une autre activité créative, ou les finances, l’alimentation, ou la productivité au travail.

Tout cela est faisable sans ce concept de discipline. Ce que vous voulez, c’est plutôt bâtir des habitudes.

Les habitudes ne sont pas bien comprises par la plupart des gens, c’est pourquoi j’ai créé un cours (lien vers son site, en anglais). Dans ce cours, j’explore le concept de déclencheurs, de spirales positives et négatives, de constance, de motivation, de responsabilité, de support, et d’autres choses qui aident à former des habitudes.

Mais aucun de ces concepts n’est nébuleux. Ils sont tous des actions spécifiques que vous pouvez mettre en œuvre pour former une habitude. Si vous voulez être constant dans quelque chose, l mettez en œuvre les actions nécessaires pour en faire une habitude. Commencez petit, comme ça vous arriverez à bâtir cette habitude. Une fois que c’est enraciné comme réelle habitude (ce qui peut aussi prendre deux semaines que plusieurs mois), vous pouvez vous en servir comme base pour vous améliorer encore.

Les habitudes sont la clé de la constance. Pas la discipline.

Et je peux en attester : une fois que vous avez bâti une habitude positive et constante, c’est une chose merveilleuse. Vous vous sentez discipliné, fort et bon, même si vous vous vivez l’incarnation de ce mythe.

C’est un peu comme ça que devaient se sentir les dieux Grecs.

 

Tags: , , , ,

6 commentaires on Le mythe de la discipline

  1. Emmanuel dit :

    Cette vision de la discipline passe complètement à côté de la plaque, si j’ose m’exprimer ainsi.

    A la question “qu’est-ce que la discipline ?”, aucune définition de dictionnaire n’est donnée, c’est me semble t-il la première chose à faire pour savoir de quoi il s’agit lorsque l’on s’interroge :
    https://fr.wiktionary.org/wiki/discipline

    Où l’on constate que la discipline n’est pas une quantité (“Combien en avez-vous ? Comment peut-on en avoir plus ?”), mais simplement un “cadre” d’action, une “méthode” (déf. 1), une série de “Règle de conduite commune” (déf. 4).

    L’article fait simplement l’amalgame entre “avoir de la motivation” et “avoir de la discipline”.

    On peut avoir toute la motivation du monde pour apprendre la guitare ou le piano par exemple, sans une discipline adaptée, éprouvée par tout ceux qui nous ont précédés et défriché le terrain (les exercices, les passages d’accords, les morceaux incontournables à apprendre, les gammes), c’est beaucoup plus difficile, ou plus long, ou cela passe par un chemin plus long.

    Donc non, la discipline n’est absolument pas un mythe. “Avoir de la discipline” est un abus de langage. Il faudrait plus justement dire “avoir/être motivé” et “suivre/se tenir à une discipline”.

    Je serai bien en peine de formuler cela en anglais auprès de l’auteur original 🙂

    • Nicolas dit :

      Bonjour Emmanuel,

      A priori je suis d’accord avec toi. Pour moi la discipline c’est le fait de faire quelque chose de manière régulière et programmé quelque soit la motivation (positive ou négative/ punition ou récompense etc…) Quand un militaire de réveil à 5h du mat pour allé courir dans le froid et faire des pompes dans la boue, on peut allé chercher la motivation dans la peur du trou mais si faut pas poussé. J’adore la guitare et j’en fait 1 quart d’heure par jour mais des fois j’ai pas envie et je me trouverais facilement des excuses. Pourtant je le fait sans me poser de question, ni être à l’écoute de mes motivations ( je pense que c’est une caractéristique de la discipline que de ne pas être à l’écoute de ses émotions).

      Pourtant je trouve interessant l’approche de cet article car les mots on un impact sur nous très important.
      Si je te dis tu fait une erreur ca te derange. Si je te dis tu te trompe tu risque d’être plus agacé mais si je te dis tu es un menteur ! alors tu peux te mettre en rage. les mots ont un impact important sur notre vision des choses et donc notre capacité à agir.

      Je suis d’accord avec Léo Babauta, car beaucoup de mes clients sont complement bloqués quand on parle de discipline ou se mettent en rebelion. Si tu change juste le mot en motivation cela change tout et ils se mettent a avoir des idées et envie de les faire .

      A méditer

  2. Jordane dit :

    Je plussoie ce que dit Emmanuel, je te rejoins sur ce plan, et c’est justement de la manière dont je la perçois de même…

  3. Solip dit :

    Oui, je pense que ce que l’article veut dire est de prendre une approche simple (avoir des bonnes habitudes) pour être constant dans quelque chose, plutôt que d’utiliser des mots qui nous font peur ou qui nous paraissent difficiles même avant de commencer.

    Après cela dépend du caractère de chacun. Je vois aussi des gens qui aiment employer ce type d’expressions (avoir de la discipline). En fait pour eux c’est une façon de montrer leur détermination.

  4. Monica dit :

    Une journée organisée en vaut deux !
    S’obliger à faire l’inévitable évite toute prise de tête inutile et soulage …
    Dompter son esprit afin de bien agir,de bien penser…
    J’ y trvaille !!
    Monica

  5. akossiwa dit :

    Moi j ai une autre question a vs posez et si vous pouviez m aider ça me fera plaisir. Comment aider quelqu’un à s’en sortir du stresse(votre mari)? Mon problème est que j’ai vraiment envie de le faire mais j arrive pas,En plus on est dans le même pays. je ne sais pas comment là consoler. AIDEZ MOI

Laisser un commentaire

52 Partages
Partagez40
Tweetez12