« Il existe un exercice de méditation qui consiste à placer un grain de raisin dans votre bouche. Vous ne mangez pas le raisin. Vous méditez et lui permettez de s’asseoir dans votre bouche sans l’agresser. Le raisin se regonfle et devient un fruit juteux dans votre bouche, qui vous incite à le croquer. C’est un exemple puissant que la façon de manger est différente quand vous avez réellement conscience de chaque bouchée. » – Thich Nhat Hanh

Fast foodNote : cet article est une traduction de l’article The Anti-Fast Food Diet de Léo Babauta. C’est donc lui qui s’exprime dans le “je” de cet article !

Quand ma famille et moi avons visité Tokyo plus tôt dans l’année, c’était un peu triste de voir l’essor des fast-foods au Japon.

C’est un beau pays avec une riche histoire basée sur un style de vie traditionnel, une nourriture incroyable, et une bonne santé. Ils ont perfectionné l’art de la préparation de nourriture, en utilisant les ingrédients les plus frais pour créer des mets magnifiques en petites portions.

Et bien qu’il n’y ait pas encore beaucoup de japonais gros, en particulier quand on compare aux États-Unis, je parierais que cela va changer avec l’émergence insidieuse des fast-foods à tous les coins de rue. McDonald est très répandu, bien sûr, mais c’est le cas de beaucoup d’autres chaînes alimentaires occidentales et d’un nombre toujours croissant de fast-foods japonais.

Cela fait un certain temps que j’ai écrit sur le mouvement du Slow Food, mais je crois réellement que c’est la réponse à beaucoup de nos problèmes : la santé et l’obésité, le rythme trépidant et stressant du monde moderne, et le manque de bonheur dans un monde complexe et souvent onéreux.

C’est le régime anti-fast food, anti nourriture rapide autrement dit ─ une façon non seulement de perdre du poids et d’être en meilleure santé, mais aussi de changer votre vie vers plus de simplicité, de modération, et de joie.

Abandonnez la nourriture rapide, et toutes les valeurs qu’elle véhicule : la consommation de masse, la production de masse, l’exploitation des travailleurs, la destruction de l’environnement, la destruction des petites entreprises locales, la corporification de notre culture.

Adoptez plutôt le Slow Food. Voici comment.

1. Ne vous dépêchez pas de manger. Mettez de côté plus de temps pour manger, pour faire les courses et la cuisine, pour profiter de la vie. Arrêtez de vous ruer dans les fast-foods parce que c’est pratique ─ parce que ce n’est pas si pratique d’être hospitalisé. Au lieu de cela, prenez le temps, et faites les choses plus lentement.

2. Préparez vos propres plats. Je sais, qui a le temps? Vous. Prenez le temps, et cuisinez des plats simples sans beaucoup d’ingrédients et peu de temps de préparation. Ca prend 10 minutes de préparer un repas ou un dîner sain et bon. Et ça peut être très amusant (faites participer votre famille ou votre moitié). Préparer vos propres repas est plus sain, économique, et vous savez que vous mangez de la bonne nourriture.

3. Mangez de la vraie nourriture, non préparée. Achetez des ingrédients frais comme des fruits, des légumes, des grains complets, des noix, des haricots, et autres aliments du genre. Utilisez les ingrédients que vous pouvez reconnaître, pas des trucs bourrés de produits chimiques. N’utilisez pas de nourriture préparée si vous pouvez l’éviter ─ les nourritures en boîte ou microondables ne sont pas les meilleures. Évitez les aliments transformés à tout prix.

4. Mangez lentement et en y pensant. Trop de gens engloutissent la nourriture de nos jours. Ce n’est pas sain, et vous ne faites que consommer la nourriture sans en profiter. Prenez plutôt le temps de mâcher, de savourer, d’être présent pendant que vous mangez.

5. Profitez de la nourriture. Savourez pleinement chaque bouchée. Appréciez le miracle de la nourriture que vous mangez, et soyez reconnaissant d’avoir simplement cette bouchée.

6. Prenez le temps de respirer, et souriez. Avant de commencer à manger, souriez, et prenez une longue inspiration, en vous souvenant d’être présent et de profiter de la nourriture. Entre les bouchées, plutôt que de vous ruer sur la prochaine bouchée, respirez, relaxez-vous, profitez. Savourez l’instant.

7. Quand vous buvez du thé, ne faites que boire du thé. Quand vous mangez, ne faites que manger. Soyez pleinement présent. Ne lisez pas un livre, ne surfez pas sur le net, ne conduisez pas, ne travaillez pas ou quoi que ce soit d’autre que manger et boire.

8. Une bonne conversation. Ok, c’est l’exception à la règle précédente : manger avec des amis et de la famille. La nourriture rapide a détruit les bons plats et la conversation, parce que nous nous dépêchons de manger et que nous n’avons pas de temps pour une bonne discussion. Faisons la revenir.

9. Quand vous mangez au restaurant, choisissez-en un bon. Évitez les fast-foods, mais aussi les chaînes de restaurants divers (Flunch, Courtepaille, Buffalo Grill, etc.). Allez dans des restaurants locaux dans lesquels ils utilisent de vrais ingrédients et font vraiment de la bonne nourriture. Ca peut être plus cher, mais vous n’enrichissez pas une corporation et votre nourriture sera meilleure, et même si cela signifie manger moins que d’habitude ça ira ─ la qualité est plus importante que la quantité.

« Il y a certaines personnes qui mangent une orange mais ne la mangent pas vraiment. Ils mangent leur peine, leur peur, leur colère, leur passé, et leur futur. » – Thich Nhat Hanh

« Quand vous mangez en ayant conscience, vous trouvez qu’il y a plus d’espace, plus de beauté. Vous commencez à vous regarder, à vous voir, et vous notez à quel point vous faites bien ou mal les choses. …Donc quand vous faites l’effort de manger consciencieusement…, vous trouvez que la vie vaut bien plus que ce que vous espériez. » – Chogyam Trungpa

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Tags: , , , , , ,

6 commentaires on Le régime anti-fast food

  1. Augustin- Viguier Janine dit :

    Bien manger est une forme de méditation

  2. Sandrine Ekoute dit :

    En effet, cuisiner soi-même est bien plus économique qu’acheter des plats préparés, et ô combien plus sain !
    Il reste la question du timing dans nos agendas serrés..
    Il faut privilégier des menus à courtes cuisson, courte préparation et très simples à faire (exemple : une tranche de jambon, une pomme de terre à la vapeur et une endive !)
    Ou alors, on peut préparer un ou deux gros plat(s) le week-end et les resservir une fois dans la semaine…

    Merci pour cette traduction,
    Sandrine Ekoute de parentsrelax.com

  3. Helson dit :

    Adhérente du Mouvement Slowfood je ne peux qu’adhérer au contenu de cet article.
    Cependant, voici une anecdote qui m’a fait réfléchir sur le sens des mots et sur les arguments avancés pour justifier la slow attitude.
    Alors que j’animais il y a quelques jours un atelier du goût auprès d’une classe de CAP d’un Lycée professionnel hôtelier, j’ai lancé la conversation autour du bien manger. Qu’est ce que cela signifiait pour eux ? Puis arrive la question : Où mangez vous en dehors de la maison et de la cantine du Lycée ? Comme ils ne m’avaient pas cité le nom du Mc Do , je leur demande: « Et le Mac Do, vous connaissez ? « Bien sûr Madame, évidemment ». C’était tellement évident pour eux, qu’ils avaient jugé inutile de me le signaler Question : Et pourquoi, vous aimez ? « D’abord, c’est bon, c’est même très bon, on n’a pas de surprise,c’est pas cher, on peut manger à toutes les heures, on n’attend pas, mais on peut se retrouver entre copains, on s’y amuse, on passe du bon temps ….. « 

    • Linda dit :

      Bonjour,
      Helson, votre histoire m’a rappelé ce qu’a dit un jour Le Corbusier ‘c’est toujours la vie qui a raison, l’architecte a tort’. Alors, c’est toujours l’avis des gens qui est vrai. Alors, peut-on préparer des plats ‘pas chers’, ‘bons’, ‘sans surprise’, ‘rapidement’, ‘à n’importe quelle heure’, et ‘dans une bonne ambiance’ 🙂
      C’est à la maison qu’on apprend à apprécier les aliments et la cuisine, et comme Gina le souligne bien, on transmet les bonnes choses mais aussi les mauvaises choses à nos enfants.
      Merci Oliver pour cette traduction.

  4. Gina dit :

    Bonjour,
    je ne peux qu’adhérer à cet article tellement il est vrai! Quand on prend le temps de manger on est en complète harmonie avec soi et avec la nature. Quand on prend le temps de faire les repas en présence des enfants ou avec les enfants mais quand on mange aussi en famille de la bonne nourriture on transmet des valeurs de qualité à nos enfants qui vont reproduire le même schéma. Et fréquenter les fast-food en plus créé l’obésité c’est déjà une bonne raison de moins les fréquenter.
    Amicalement,
    Gina

Laisser un commentaire

79 Partages
Partagez65
Tweetez14