Ne paniquez pas. – Douglas Adams

Note : cet article est une traduction de l’article The Habits That Crush Us de Léo Babauta. C’est donc lui qui s’exprime dans le “je” de cet article !

Ecrasé par les habitudesPourquoi donc ne pouvons-nous pas briser les vieilles habitudes qui se dressent sur notre chemin, et écrasent nos désirs, pour vivre une vie saine, être en forme, simplifier, être plus heureux ?

Comment se fait-il que nos meilleures intentions soient presque toujours mises à mal ? Nous voulons être concentré et productif, faire du sport et manger des aliments sains, arrêter de fumer et apprendre à se débarrasser de l’endettement et du désordre, mais nous ne pouvons simplement pas.

La réponse repose dans quelque chose d’extrêmement simple, mais une chose dont la plupart des gens n’ont pas conscience :

Nous ne savons pas comment gérer le stress et l’ennui de façon saine.

Les mauvaises habitudes que nous avons mises en place nous sont souvent utiles pour gérer le stress et l’ennui. Pensez aux mauvaises habitudes qui entrent dans ce cadre :

  • Fumer
  • Procrastiner sur internet
  • Manger mal
  • Boire
  • Être impoli/en colère/déprimé
  • Regarder la télé ou jouer aux jeux vidéo (si vous devenez accro et sédentaire)
  • Le shopping (l’endettement, l’entassement)
  • La procrastination vis-à-vis des finances, de la paperasse, du désordre (trop de stress)
  • L’inactivité (éviter le sport est une technique d’évitement du stress)
  • Se ronger les ongles, se tortiller les cheveux, grincer des dents

Ce n’est pas une liste complète, mais toutes ces habitudes répondent à un besoin fort : ce sont des façons de gérer le stress et/ou l’ennui. Nous les avons mis en place comme des mécanismes palliatifs, et ils durent parce que nous n’avons pas de meilleur moyen palliatif.

Et si, à la place, nous les remplacions par des palliatifs sains ? Nous nous débarrasserions des problèmes que sont ces mauvaises habitudes, et commencions à tirer les bénéfices de meilleures habitudes.

De meilleures habitudes palliatives

Comment pouvons-nous gérer le stress et l’ennui à la place ? Il n’y pas de réponse unique, mais les habitudes que nous mettons en place devraient être des habitudes menant à des résultats plus sains. Quelques idées :

  • Marcher/courir/nager/faire du vélo
  • Faire des pompes, des tractions, des squats
  • Le yoga, la méditation
  • Jouer avec vos amis/enfants
  • Créer, écrire, jouer de la musique, lire quand vous vous ennuyez
  • Apprendre à apprécier le fait d’être seul
  • Faire une ballade quotidienne et profiter de la nature
  • S’occuper immédiatement de ses finances, de son désordre et de ses papiers, par petites étapes, pour que cela ne devienne pas stressant
  • Prendre le contrôle de la situation : faire une liste, commencer par de toutes petites étapes, pour que les choses ne deviennent pas stressantes
  • Apprendre à être conscient de votre respiration, de la tension de votre corps, des pensées stressantes
  • Prendre du repos
  • Apprendre à savourer la nourriture saine que vous trouvez délicieuse
  • Ralentir
  • Prendre un bain chaud
  • Apprendre à vivre dans le présent

Ce sont de bons exemples. Chaque habitude ci-dessus aidera à gérer ou éviter le stress ou l’ennui. Si vous remplacez les mauvaises habitudes par celles-ci, votre vie sera moins stressante et plus saine. Vous serez moins endetté, moins encombré, moins gras, moins mal.

Changer les habitudes

Les vieilles habitudes palliatives ne se sont pas installées en une nuit, et elles ne disparaitront pas en une nuit non plus. Nous les avons mises en place au fil d’années de répétition, et la seule façon de les changer est aussi avec des années de répétition.

Mais un point de départ est de réaliser pourquoi nous le faisons – le stress et l’ennui, généralement – et de réaliser qu’il y a d’autres façons de gérer ces deux problèmes. Nous avons besoin d’être conscient des moments où le stress et l’ennui commencent à pointer leur nez, et au lieu d’en avoir peur, réalisez que ce sont des problèmes facilement résolus par d’autres habitudes. Supprimons la peur du stress et de l’ennui. Apprenons que nous pouvons les combattre simplement, et le démontrer avec la répétition de bonnes habitudes.

Une fois que vous avez réalisé cela, suivez les techniques habituelles du site pour procéder à un changement d’habitudes :

  1. Prenez une habitude à la fois.
  2. Commencez très petit – juste une minute ou deux, si vous voulez que cela dure.
  3. Utilisez la motivation sociale comme Facebook, Twitter, Google+ ou les mails.
  4. Soyez bien conscient de vos déclencheurs, et faites cette habitude consciemment chaque fois que le déclencheur survient.
  5. Appréciez la nouvelle habitude. Vous vous y tiendrez plus longtemps si vous le faites.

Nous avons été écrasés par les habitudes que nous avons formées par peur du stress et de l’ennui. Nous pouvons nous battre en retour, en apprenant à respirer, à sourire, à aller lentement. Nous pouvons humilier ces géants qui nous écrasent en les transformant en simples insectes que l’on peut chasser en un sourire.

 

Crédits photo : Alfonso de Tomás

Recherches utilisées pour trouver cet article :

les habitudes

Tags: , , , , , ,

5 commentaires on Les habitudes qui nous écrasent

  1. annity dit :

    Merci. J’en suis à l’habitude :manque de détente psychique et physique, je détends à tout bout de champ !!!! Il y a du boulot.
    A partir de là, on peut repenser sa vie dans le calme.
    Lorsque un souci m’accable (mort d’un de mes animaux par exemple), j’ai du mal à reprendre le contact. Cela devrait m’aider à avancer, prendre l’habitude de se détendre face à l’épreuve pour la surmonter plus vite et mieux.
    Amitiés à tous.

  2. ERIC dit :

    Je crois qu’il faut trouver du plaisir, du bonheur dans l’adoption d’une nouvelle et bonne habitude …
    C’est pourquoi je teste RIB ! Pas le relevé d’identité bancaire …
    mais en “langage acro”: Revisiter les Instants de Bonheur.
    Par exemple quand on est confronté à de gros problèmes, quand ça va mal, très mal, plutôt que fumer une clope, ou sombrer dans les idées noires, on s’accorde 2 minutes pour visualiser des images de moments heureux : des moments calins, des réussites professionnelles, sportives … des balades en bord de mer, des jeux avec les enfants… Cela redonne la pêche !

  3. Anna dit :

    Les habitudes bonnes ou mauvaises seraient-elles des moyens pour s’ancrer dans le présent, se fixer ainsi des repères qui nous rassurent, qui rythment notre vie, et peut-être nous donnent l’illusion de freiner ou stopper le temps ?
    On jalonne nos journées et nos semaines d’actions répétitives comme pour répondre à un besoin de stabilité, de continuité. Le fait de rencontrer du “connu”, se prévoir ces étapes que sont les habitudes nous aident à traverser “l’inconnu”, la vie avec ses aléas, ses surprises parfois déstabilisantes.
    Les habitudes sont des bulles, des univers dans lesquels on se ressource, comme on s’arrête dans un refuge pour se reposer lors d’une randonnée en montagne.
    La route est longue, il nous faut d’agréables haltes pour récupérer ses forces.
    Et si on prenait l’habitude de changer d’habitudes ?…

  4. Bruno dit :

    Bonjour

    Je partage parfaitement ces idées. Sauf peut-être pour le partage social pour trouver une aide. Il faut aussi s’assurer que les personnes avec qui on recherche un soutien ait elle-même de bonnes habitudes.

  5. Céline dit :

    Je pense que c’est un sujet important. Si nous prenions un peu le temps d’observer nos automatismes sans forcément les changer au début au fur et à mesure on finirait par faire des changements durables ensuite. Un excellent livre sur le sujet qui explique bien comment fonctionnent nos habitudes est le pouvoir des habitudes de Charles Duhigg. Comme c’est un sujet fondamental dans mon travail, j’en ai pris les bases et fait un résumé à mettre en pratique sur mon blog, si le sujet vous intéresse, voilà le lien: http://human-lab.ch/le-pouvoir-des-habitudes-1/

Laisser un commentaire