Note : cet article est une traduction de l’article Empty-Handed, Full-Hearted de Léo Babauta. C’est donc lui qui s’exprime dans le “je” de cet article !

Main ouverteNous nous chargeons souvent beaucoup quand nous voyageons, parce que nous voulons être prêts à différentes situations. Ce fardeau de préparation nous laisse avec les bras pleins, incapables de recevoir tout ce qui pourrait être là quand nous arrivons.

Ce que l’on transporte avec nous nous fatigue, et nous ne sommes alors pas heureux quand nous rencontrons quelqu’un de nouveau lors de nos voyages.

Et si on voyageait avec les mains vides, prêts à vivre de nouvelles expériences, à goûter de nouveaux plats, à entrer en contact avec de nouvelles personnes ?

Nous pourrions nous sentir moins préparés en partant, mais ce manque de préparation est une illusion. Ce qu’on possède ne nous prépare pas. Avoir les mains vides mais un cœur plein d’amour nous permet d’être préparé à tout.

Cela ne s’applique pas seulement au fait de partir en vacances, mais à la vie de tous les jours. Chaque jour est un voyage, et nous nous chargeons de possessions matérielles, avec des tâches et des projets, avec des choses à lire et à écrire, avec des réunions et des appels et des messages. Nos mains sont pleines, elles ne sont prêtes à rien de nouveau.

Balancez tout, soyez ouvert à tout.

Abordez chaque jour avec les mains vides, et le cœur plein.

 

Crédits photo : bloomua 

Recherches utilisées pour trouver cet article :

MAIN OUVERTE, MAINS

Tags: , , , , ,

8 commentaires on Les mains vides, le cœur plein

  1. Bastien dit :

    Bonjour et merci pour cette verité!

    J aime bien la façon dont tu parles de voyage.
    Le voyage de notre vie!

    Je trouve tellement important de pouvoir laisser une place dans notre coeur pour accueillir de nouvelles personnes, de nouvelles choses!

    Car les objets matériels que nous possédons nous apportent une illusion de sécurité. Les objets ne pouvant évoluer comme l énergie, ils nous rattachent à notre passé!

    Detachons nous de ce qui nous est inutile. Gardons une place vide dans notre vie, qui aura la joie et le bonheur de se remplir d’imprévu, et d insolite. Le piment de notre vie! Nous ne savons pas toutes les belles choses que la vie Nous réservent… Laissons quelque plages horaires libres dans l’agenda de notre coeur pour accueillir les cadeaux de la vie.

    Joyeuse journée insolite à tous!

  2. Cédric dit :

    Je vais juste garder mon pc portable afin de de me vider la tête avec ces articles magnifiques !

  3. Jo Cohen dit :

    Bravo pour ce concentré de sagesse. Le propos a bien deux niveaux de lecture. Celui du voyage dont on dit qu’il forme la jeunesse. Dans les années 80, je suis parti en vélo jusqu’en Inde. Avec ce moyen de déplacement, on est déjà limité dans ce que l’on peut emporter. J’ai quand même trouvé le moyen de m’alléger en route de choses qui se sont avérées inutiles : une tente payée cher au Vieux Campeur car j’ai vite compris que l’on pouvait dormir à la belle étoile ou être invité par des gens ouverts, un filtre à eau par peur de choper des maladies, suffit de faire comme les gens du cru, etc. Une leçon de vie qui m’a servi jusqu’en Inde et au Népal.
    Dans la vie tout court, c’est pareil. La peur nous fait adopter toutes sortes de choses inutiles. Le travail régulier de la méditation nous en libère progressivement. Un devient mentalement “un Yogi capable de vivre dans une grotte” alors que l’on est au coeur d’un 21ème siècle technologique. C’est une appréciable liberté qui ouvre le champ des possibles à l’infini. Et tout cela a été dit par l’auteur de l’article en bien peu de mots. Chapeau.
    Jo Cohen, http://management-vedique.com

  4. gene dit :

    tout à fait d’accord avec Jo, hier dans le train qui m’amenait dans le sud ouest j’étais assise à côté d’une jeune femme de 30a qui partait de Bayonne à Compostelle en vélo ; c’était une brésilienne qui était venue en europe voir sa soeur et qui a eu envie de se déconnecter du monde pour se “retrouver” nous avons échangé pendant tout le voyage (en anglais car mon espagnol n’est pas au top…) et nous nous sommes quittées en nous serrant dans les bras avec beaucoup d’émotion et d’un “be happy” réciproque… je précise qu’elle craignait d’avoir emporté trop de choses…

    • Jo Cohen dit :

      Je suis toujours étonné de voir la fascination qu’exerce ce chemin de pèlerinage vers Compostelle, un chemin où tout superflu devient vite encombrant et où l’essentiel est d’être présent à ce qui passe et d’être heureux. Une expérience inspirante qui a permis votre rencontre d’un moment avec une jeune brésilienne et vous a donné de vivre un moment de vie intense, inimaginable dans un autre contexte.

  5. j’aime bien cet article, plein de simplicité et d’espoir!

    mains vides, coeur plein, et mental au repos, détendu, ouvert….
    disponibilité totale à ce qui vient ….

    dans le type de société dans lequel nous avons choisi de vivre actuellement, il nous est possible d’avancer dans cette direction.
    comment?
    – en prenant le temps de lister par écrit tout ce qui nous prend beaucoup d’énergie sans être essentiel
    -puis de réfléchir à la façon dont nous pourrions soit simplifier, soit déléguer, sous-traiter, concentrer etc….
    – en prenant conscience de la façon dont nous considérons tout ce qui occupe notre mental: pouvons-nous modifier peu à peu notre regard? par exemple, trouver du plaisir dans telle ou telle tâche qui nous paraissait rebutante jusque là? et réaliser que de nombreux aspects de notre vie quotidienne sont autant de merveilleuses occasions proposées par la vie pour travailler sur nos émotions et progresser…

  6. Nicole dit :

    Excellent rappel,
    Ce matin après avoir déposé ma voiture chez le garagiste, j’ai eu curieusement un sentiment de légèreté et de liberté. J’ai pris le temps de regarder autrement le trajet et de m’arrêter dans des endroits dont je n’imaginais pas l’existence avec de nouvelles personnes à rencontrer…

  7. Jordane dit :

    C’est un article qui rappelle surtout que pour être bien avec soi-même, ça ne consiste pas à acquérir des biens, et que la solution à notre bonheur est en nous et rien d’autres !

Laisser un commentaire

88 Partages
Partagez73
Tweetez15