Marchez comme si vous embrassiez la Terre avec vos pieds. ─ Thich Nhat Hahn

Note : cet article est une traduction de l’article The Amazing Power of Being Present de Léo Babauta. C’est donc lui qui s’exprime dans le “je” de cet article !

Pause présentComment pouvez-vous ramener le calme et la paix au milieu d’une journée stressante et chaotique ?

La réponse est simple, bien que qu’elle ne soit pas toujours si facile à mettre en pratique : apprendre à être présent.

Peu importe à quel point votre journée est hors de votre contrôle, peu importe à quel point votre travail ou votre vie deviennent stressants, le fait d’être présent peut devenir un oasis. Cela peut changer votre vie, et c’est incroyablement simple.

Quand j’ai demandé aux gens quelles choses les empêchent d’avoir une journée paisible, voici certaines des réponses que j’ai obtenues :

  • Le travail, internet, mon cerveau reptilien.
  • Les réseaux sociaux et autres distractions digitales.
  • Pour moi c’est quand trop de choses me parviennent en même temps. Que ce soit des nouvelles, des décisions, ou du travail à faire.
  • Mes quatre enfants.
  • Vaisselle, lessive, enfants.
  • Les interruptions inutiles.
  • Le manque de contrôle. Je travaille dans les technologies de l’information, et souvent des choses « urgentes » surviendront qui auront besoin d’être examinées/traitées immédiatement (selon leur définition, pas selon la mienne).
  • Mon cerveau primate (néocortex).

Comment être présent résous les problèmes

Quand vous regardez tous les problèmes ci-dessus, vous pouvez voir si vous analysez d’un peu plus près que les problèmes sont entièrement dans votre tête. Évidemment, il y a des forces extérieures à l’œuvre : un travail incontrôlable, le stress des enfants et les corvées et les interruptions et les distractions digitales. Mais c’est la façon dont notre cerveau gère ces forces externes qui posent problème.

Si vous êtes totalement présent, les forces externes ne sont plus un problème, parce qu’il n’y a que vous et cette force externe, sur le moment, et pas un million d’autres choses dont vous devriez vous soucier.

Si votre enfant vous interrompt, vous pouvez stresser parce que vous avez d’autres choses dont vous occuper et que maintenant votre gosse s’ajoute à vos préoccupations ou interrompt votre calme. Ou alors vous pouvez être présent, et il n’y que vous et votre enfant. Vous pouvez apprécier cet enfant pour qui il est, et être reconnaissant de ce moment que vous pouvez passer avec lui.

Si votre travail nécessite que vous vous concentriez sur une tâche urgente, vous pouvez stresser parce que vous avez un million d’autres choses à faire et pas assez de temps pour les faire. Ou vous pouvez être présent, et vous concentrer complètement sur cette tâche, et alors il n’y a que cette seule tâche et vous. Quand vous avez fini, vous pouvez passer à la prochaine tâche.

Les réseaux sociaux et autres distractions digitales ne nous interrompent pas si nous les fermons et apprenons à nous immerger totalement dans la tâche du moment. Et si nous avons besoin d’envoyer des mails, de tweeter, ou de lire des blogs, nous pouvons mettre tout le reste de côté et simplement être présent dans cette simple tâche digitale.

Être présent devient alors un moyen de gérer n’importe quel problème, n’importe quelle distraction, n’importe quel stress. Cela permet à tout le reste de s’effacer, ne laissant que vous et ce dont vous devez vous occuper à ce moment là.

Comment s’entraîner à être présent

La méthode pour être présent est relativement simple, mais c’est sa pratique qui importe le plus.

La plupart des gens n’apprennent pas à être présent parce qu’ils ne s’entraînent pas, et non parce que c’est difficile à faire.

Quand vous pratiquez quelque chose régulièrement, vous y devenez bon. Cela devient plus une façon d’être qu’une tâche sur votre liste de choses à faire maintenant ou plus tard.

Pratiquez, pratiquez, et être présent deviendra naturel.

Voici comment faire : quoi que vous fassiez, en ce moment, apprenez à vous concentrer complètement sur cette chose que vous faites. Faites attention : à chaque aspect de ce que vous faites, à votre corps, aux sensations, à vos pensées.

Vous noterez que vos pensées, si vous faites attention, passent à d’autres choses. Ce n’est pas grave ─ vous n’essayez pas d’imposer toutes les pensées à votre cerveau. Mais en devenant conscient de la fluctuation de vos pensées, vous avez trouvé l’outil vous permettant de revenir gentiment à votre tâche actuelle. Notez simplement la fluctuation de ces pensées, et revenez affectueusement à ce que vous faites.

Faites-le une fois, puis refaites-le. Ne vous inquiétez pas du nombre de fois que vous devrez le faire. Faites-le simplement dès maintenant.

Cela peut être assez fatigant au début, si vous n’y êtes pas habitué. Ne vous en souciez pas. Permettez-vous de vous reposer si vous êtes fatigué. Revenez-y et exercez-vous encore un petit peu. Cela n’est pas censé être épuisant ─ vous devriez plutôt noter à quel point vos inquiétudes s’estompent et profiter davantage de votre tâche du moment.

Soyez heureux quoi que vous fassiez, reconnaissant de pouvoir faire cette tâche, et apprécier totalement chaque petit mouvement et sensation tactile de cette tâche. Vous apprendrez que tout peut être une expérience incroyable, tout peut être un miracle.

Exercez-vous tout au long de votre journée, chaque jour. De petites « alarmes de conscience » sont utiles pour vous rappeler de revenir au présent. Thich Nhat Hanh a un jour recommandé que les feux stops soient vos alarmes de conscience quand vous conduisez. Vous pouvez trouvez des alarmes de conscience partout : la voix de votre enfant, vos collègues qui apparaissent près de vous, un évènement régulier sur votre ordinateur, le bruit du trafic.

La méditation est une fantastique façon de s’exercer, seulement parce que cela supprime une bonne partie de la complexité du monde et vous permet d’apprendre à simplement être conscient de votre esprit, et de vous ramener au moment présent. Ce n’est pas compliqué : la méditation peut être faite n’importe où, n’importe quand. Un professeur de méditation est utile si vous pouvez en trouver un.

Pratiquez, répétez, par petites touches faciles et belles. Chaque pas est une merveille en soi, et chaque moment de pratique vous aide à trouver ce calme au milieu du trafic de votre vie.

Buvez votre thé lentement et avec révérence, comme si c’était l’axe sur lequel tournait le monde ─ lentement, de façon régulière, sans vous précipiter vers l’avenir. Vivez le moment présent. Ce moment seul est la vie. ─ Thich Nhat Hanh

Tags: , , , , , ,

7 commentaires on L’incroyable pouvoir du simple fait d’être présent

  1. Edwige dit :

    Se focaliser sur sa respiration et être à l’écoute de son corps permet de reprendre contact avec le présent.

    C’est tellement simple mais tellement puissant!

  2. Philippe dit :

    Une des façons que je connais pour être présent “le plus possible” est d’apprécier la valeur du moment présent, sa qualité, ce qui est bon maintenant,
    Même dans une tâche qui ne nous plaît pas il y a toujours un aspect positif sur lequel nous pouvons nous centrer;
    Hasard du calendrier, je viens de publier sur ma page Facebook un article sur le pouvoir du moment présent
    Le bonheur c’est maintenant !
    Amicalement
    Philippe

  3. assia Boutefnouchet dit :

    pour la 1ère fois, je lis et je relis à différents moments de la journée,sans pouvoir saisir l’idée mère de l’article. suis je la seule dans ce cas?

  4. Jordane dit :

    Assia si tu rajoutes VIVRE AU plutôt que “être présent” ça t’aidera peut être à mieux comprendre !?

  5. patricia dit :

    C’est avec l’inspire expire en conscience que j’ai commencé à vivre l’instant présent. Et tout est devenu (mais pas du jour au lendemain)plus calme, plus gérable et surtout que j’ai pris conscience qu’en faire beaucoup dans l’agacement était bien moins satisfaisant que d’en faire moins,mais dans le calme et l’amour. Merci pour vos conseils.

  6. Fabien Vaïsse dit :

    Bonjour Olivier,

    Pour atteindre le calme il y a aussi le Funakoshi Undo ,
    on appel ça le calme puissance,
    c’est une technique que l’on apprend en Aikido.

  7. karima dit :

    Par experience du boulot au bureau, commencer par un planning des taches de la journee, commencer par le plus facile et le moins compliquer pr le reclasser a part. Prendre une petite pause si nessaire apres chaque tache acheve. Prendre un bn souffle et 2 a 3 mn de pause quand on est quoince a une etape pr un bn redemarrage.
    En plein travail se conecte sauf necessite absolu pr le travail.
    Je dit ts sa par experience de plus de 15 ans ds le domaine et je ss souvent satisfait felicite pr le rendement

Laisser un commentaire

81 Partages
Partagez67
Tweetez14