Simplicite Note : Cet article invité a été rédigé par Fabian Delahaut du blog http://acteurdevotrevie.be/.

Août 1993, dans une salle du Cours Florent, à Paris. François vient de jouer une scène et Maurice Attias, notre professeur, commente sa prestation : « Il n’y a presque plus rien. Maintenant, on peut commencer à travailler. »

10 ans plus tard, dans le studio de Schuyler Hamilton, professeur de chant. Il me dit : « Robert Redford joue avec 10 cm. » Et de me montrer, de l’index et du pouce, une bande qui comprend la bouche, le nez et les yeux : les 10 cm de jeu de Robert Redford.

Printemps 2008, Bruno Castelluci, batteur de jazz de renommée internationale, livre ses impressions sur « Plaisirs partagés », un disque que je produis auquel il a collaboré. Il apprécie, mais nuance son appréciation. Légèrement hésitant, il finit par lâcher le morceau : « Comme disent les Américains : less is more. » Moins, c’est plus. J’en ai donc fait trop.

Ainsi, il aura fallu trois mentors pour que je comprenne que « la perfection, je cite Saint-Exupéry, est atteinte non pas lorsqu’il n’y a plus rien à ajouter, mais lorsqu’il n‘y a plus rien à retirer. »

Et ce principe s’applique à tous nos domaines d’activités, à toutes nos disciplines. En karaté, un coup est égal à une vie, m’a dit un champion du monde de la discipline. Autrement dit, chaque coup est censé être décisif. Inutile de noyer votre adversaire sous un déluge de gnons, surtout s’ils ne sont pas précis. Quand vous vendez un produit, un service, inutile de noyer votre prospect sous des tonnes d’arguments. Trouvez son bouton magique, l’argument qui correspond à son principal critère d’achat. Vous ferez mouche. Vous cuisinez ? Inutile de noyer votre crêpe Bergère (c’est son nom dans ma crêperie favorite !) dans trois litres de coulis de framboise. Un filet suffit. Une coulée écœure. Vous voulez briller lors d’une soirée ? Inutile de vous parer de tous vos bijoux. Ce serait une faute de goût et on n’y verrait qu’un étalage, une démonstration. Écœurant encore.

En communication, le principe « moins, c’est plus » s’applique aussi. Vous prenez la parole en public ? Ne vous déplacez pas pour vous déplacer, ne bougez pas pour bouger, ne parlez pas pour parler. Enlevez, enlevez, nettoyez. Le déplacement juste, le geste juste, le mot juste. Chaque déplacement est pulsé ou n’est pas. Chaque geste est pulsé ou n’est pas. Chaque mot est choisi et apporte quelque chose ou n’est pas. Vous vous fendez d’un PowerPoint ? Une photo, une image, un mot. Pas plus, car moins, c’est plus. Pitié, pas de ces dias conçues comme des aide-mémoires, noircies de texte, illisibles. Vous devez dire « non » ou adresser une critique à quelqu’un ? Lui dire qu’il sent mauvais par exemple ? Ne tournez pas autour du pot. Pas d’atermoiement. Les phrases censées préparer l’autre à recevoir votre critique, censées l’adoucir, auront exactement l’effet inverse ! Comme si vous enleviez un sparadrap doucement, arrachant poil après poil !

Une dia qui a du chien

Une dia qui a du chien !

 

Ainsi, ne dites pas : « Gilbert, j’ai un p’tit truc à te dire, rien de bien grave tu sais, mais c’est un peu délicat et je te respecte trop pour éviter le sujet. Et puis, tu m’connais, j’aime la franchise et je déteste tourner autour du pot ! »

Utilisez la technique DESC et dites :

D : Décrire les faits

Gilbert, quand tu manges tes tartines au fromage le midi, dans le bureau…

E : Exprimer les sentiments négatifs et éventuellement les conséquences

Les bruits de la mastication et les odeurs me dérangent et m’empêchent de me concentrer sur mon travail.

S : Solution

Peux-tu, dès lors, stp, aller manger à la cantine ?

C : Conclusion

Je te remercie vraiment de ta compréhension Gilbert !

 

Vous le constatez, la simplicité est souvent un gage d’efficacité. Je vous propose donc, chaque fois que vous le pouvez, d’utiliser la méthode RACE :

  • Réfléchir
  • Analyser
  • Choisir la voie qui mène à
  • l’Essentiel.

Réfléchissez à votre objectif : que visez-vous ? Que voulez-vous obtenir ?

Analysez le contexte, les acteurs, les enjeux, en gardant la distance nécessaire à l’objectivité.

Choisissez la voie la plus efficace pour atteindre l’objectif.

Essentiel : Dans l’exemple de Gilbert et de ses tartines, je peux certes utiliser la technique DESC, je peux aussi choisir, moi, d’aller manger à la cantine. Surtout si Gilbert n’est pas coutumier du fait, si son lunch trop odorant et trop bruyant est exceptionnel.

Utilisez RACE au supermarché, quand vous consultez un journal (si vous avez oublié de pratiquer la diète médiatique chère à Tim Ferriss et Olivier Roland !), quand vous écrivez un e-mail… et quand vous rédigez un article 😉

Aussi, je vous laisse en vous donnant une ultime recommandation : regardez Yves Montand chantant « Les feuilles mortes » à l’Olympia. Un homme. Un micro. Une émotion pure, une pure émotion. Pas de geste. Presque rien. Donc tellement. « Et le vent du Nord les emporte, dans la nuit froide de l’oubli… »

Fabian Delahaut du blog http://acteurdevotrevie.be/.

Crédits Photos : fotolia.com/kikkerdirk, iStockphoto.com/Charles Mann

Tags: , , , , , , , , ,

12 commentaires on Moins, c’est plus

  1. Jordane dit :

    Oui c’est ce que j’appelle de la fainéantise constructive, c’est à dire aller tout droit au lieu de zigzaguer… Question d’efficacité !

    • J’irais même jusqu’à dire, Jordane, que l’intelligence et la paresse sont l’alliage imparable de l’efficacité ! Cultivons-les 😉

  2. xavier dit :

    Bonjour Fabian
    Leonardo di vinci disait.
    “La simplicité est la sophistication suprême…”
    Cependant pour atteindre cette sophistication suprême Quelle abondance de travail!

    Cette simplicité est tout sauf de la fainéantise…
    Pour pouvoir retrancher il avoir été généreux. Généreux en recherche généreux en écoute généreux en persévérance.

    Combien d’heures d’écritures et de réflexion et d’observation avant d’ écrire ” le petit prince”?

    Combien d’heures d’observation de pratique et d’écoute pour que les 10 cm de jeu de Robert Redford puisque offrir lui permettre de nous offrir toute la palette d’émotions qu’il est capable d’exprimer?

    “Je ne crains pas les 10 000 coups que tu connais pour les avoirs tous fait une fois mais je crains le seul coup que tu as pratiqué 10 000 fois. Dit le maitre en Art Martiaux.

    Pour enlever nettoyer raffiner.. ne faut il pas avoir réuni de la matière…..

    Pour pouvoir trouver une pépite celle qui vas changer sa vie ; Combien de tonnes de matière faut-il remuer…?

    Cependant…..Pour ne pas faire moins.. je ne vais pas faire plus….;-)

    Pour pouvoir retrancher , pour pouvoir choisir ne faut-il pas se mettre aussi en situation d’abondance. et de générosité?

    Une abondance d’entrainement une générosité d’efforts et de l’intensité et la de curiosité? Difficile ? Ingrat? Pas tant que cela dans les faits quand c’est la passion qui vous anime!

    Xavier

    PS
    J’apprécie beaucoup ton article à la fois clair et immédiatement applicable notamment sur le Desc et le race . Bref.. je ne vois rien à retrancher 😉

    • Bonjour Xavier,

      Merci pour ton commentaire, à la fois sympathique et percutant 😉 Je partage d’ailleurs ton analyse. Elle me rappelle les mots de Henri Salvador à un journaliste qui lui avait dit : “vous chantez quand même avec nonchalance.” “Oui, j’ai mis 50 ans pour y arriver !”

      Au plaisir de te croiser encore dans la blogoshère…

      Fabian

  3. Nicolas dit :

    Super article;-)

  4. Thierry dit :

    Hello Fabian,

    Bravo pour cet article, comme toujours redoutable d’efficacité. Je reconnais là ton expertise teintée d’une longue expérience.

    En écriture aussi, tous les professionnels le conseillent et je l’ai appris par la pratique : un bon texte (article, nouvelle ou même roman) est un texte structuré, étayé, illustré, etc., mais surtout, un texte élagué, simplifié, déshabillé de ses mots inutiles pour en dévoiler l’essence.

    À bientôt

    Thierry

    • Salut Thierry,

      Je connais même une romancière qui explique à quel point elle traque jusqu’à la moindre virgule. Ne reste que l’os ! Son écriture est radicale et donc aussi extrêmement percutante.

      A bientôt !

  5. Merci pour ce partage et échange. Vrai, authentique et cela ouvre à la réflexion. J’aime la partie au sujet des arts martiaux car c’est tellement vrai 🙂 !
    Less is morer : Cela m’encourage !
    Alors, Merci !

  6. Stéphane dit :

    Salut Fabian,

    Bel article….
    C’est ce que j’appelle la technique du sculpteur, le seul art où tu ne fais qu’enlever de la matière pour arriver au chef d’oeuvre !

    Stéphane ( Vision-Champ de vision;-) )

    • Salut Stéphane,

      Tu as tellement raison. Je pense que c’est Michel-Ange qui disait qu’il “n’avait fait qu’enlever la matière autour des anges”…

Laisser un commentaire

63 Partages
Partagez51
Tweetez12