Parvenir à ses fins, sans objectifs

Parvenir à ses fins, sans objectifsIl y a encore quelques années, j’étais totalement concentré sur mes objectifs. Je suis parvenu à accomplir beaucoup de choses en me fixant des objectifs et en travaillant à les accomplir.

En effet, j’ai couru plusieurs marathons, perdu beaucoup de poids, épongé mes dettes, lancé un blog qui a eu relativement du succès. Bref, la liste des objectifs que j’ai atteints est longue.

Aujourd’hui, depuis plus d’un an, j’ai globalement abandonné l’habitude de me fixer des objectifs. Je tiens tout de même à préciser que je suis toujours en apprentissage.

La question que la plupart des gens me posent est la suivante : « comment peux-tu arriver à quoi que ce soit sans objectif ? » Ce à quoi je réponds : « de la même manière qu’on l’a toujours fait ; en étant passionné pour quelque chose et en se donnant les moyens de le réaliser ! »

Comment parvenons-nous réellement à nos fins ?

Les objectifs s’attribuent le mérite de nos réussites, comme un mauvais employeur le ferait dans le rapport annuel de l’entreprise. Nous savons toutefois qui a fait le travail menant à ces réussites, les travailleurs.

L’employeur n’a fait qu’agir en tant que contremaître. Il est même parfois un obstacle, car il passe son temps à mettre la pression sur les employés et à demander des rapports fastidieux.

Les objectifs fonctionnent de la même manière. Nous leur accordons une grande part du crédit de nos réussites, alors même qu’ils n’ont pas fait tout le travail. Les objectifs nous ont peut-être donné la direction, mais au final, le travail est réalisé quotidiennement par nous.

De plus, les objectifs nous obligent à faire un travail supplémentaire. En effet, nous devons évaluer et rapporter la façon dont nous suivons nos objectifs, etc.

Aujourd’hui, je vous invite à supprimer les objectifs de l’équation et voir le mécanisme qui se met en place pour que les tâches soient réalisées :

  • Vous vous passionnez pour quelque chose. Parfois cela passe par le fait de se fixer des objectifs, mais ce n’est pas obligatoire : vous pouvez être inspiré par quelqu’un, vous pouvez vous lancer un défi, rejoindre un groupe dans lequel vous faites des choses passionnantes, ou simplement vous réveillez et vouloir réaliser quelque chose de grand. Ou alors vous écoutez « Hey Mama » des Black Eyed Peas et avez du coup envie de faire bouger les choses.
  • D’autres fois, vous passez directement à l’action.
  • Peut-être reportez-vous votre actualité aux autres via un blog, un compte Twitter ou Facebook, sur un forum en ligne ou simplement en le disant en personne à vos amis.
  • Ce que vous souhaitez accomplir peut devenir partie intégrante de votre vie pendant un temps.
  • Vous agissez encore plus.
  • Vous dites aux gens la façon dont vous vous y prenez.
  • Rapidement, vous accomplissez quelque chose de génial.
Les lecteurs de cet article ont également lu :  Les meilleures astuces pour se motiver - 20

Notez que les objectifs ne sont qu’un moyen de parvenir à tout cela.

choisir d'avancer sans objectifs

Vivre avec ou sans objectifs

Un ami blogueur minimaliste que je respecte beaucoup a dit lors d’une petite discussion à ce propos hier qu’il arrivait à accomplir beaucoup de choses en se fixant des objectifs ; et c’est vrai.

Je crois cependant qu’il aurait accompli de grandes choses même sans objectifs. Ses réalisations auraient simplement été différentes de ce à quoi il s’attendait.

Il a également dit que sans objectifs, beaucoup de gens ne feraient rien ; une position que je ne partage pas. Une fois libérés des objectifs, je doute fortement que la plupart d’entre nous restent simplement assis sans rien faire.

Cela nous ennuierait ; les gens passionnés et talentueux veulent toujours faire quelque chose. Nous serions donc enthousiastes et créatifs.

Bien sûr, il y aurait des gens qui resteraient assis à ne rien faire, mais ils se fixent en fait des objectifs personnels qu’ils ne réalisent pas. Au final, ils s’en veulent.

Et c’est là le problème : même en se fixant des objectifs, certaines personnes n’arrivent à rien, parce qu’elles n’ont pas réussi à découvrir comment trouver la motivation. Les objectifs ne trouvent pas la motivation à votre place, ils ne font que vous faire vous sentir coupable de ne pas les avoir réalisés.

Et même sans objectifs, les personnes motivées sont des personnes qui vont être enthousiastes et faire des choses. Elles accompliront des choses incroyables, peu importe comment.

Personnellement, j’ai réussi à faire autant de choses sans objectifs que j’en ai fait avec. Par exemple, j’ai auto-publié mon dernier livre, déménagé, arrêté d’utiliser une voiture, organisé des bootcamps pour blogueurs, atteint une forme physique meilleure que jamais, lu une tonne de livres, créé un autre blog, supprimé les publicités sur mon principal blog tout en le rendant plus rentable que jamais, et accompli tout un tas d’autres choses auxquelles je n’ai même pas fait allusion.

Objectif de vie

Il y a quelques années, j’ai écrit un article sur le but de la vie : le secret pour mourir heureux.

La méthode que j’y décris est toujours bonne, mais je ne l’utilise plus aujourd’hui ! Cela ne veut pas dire que les objectifs que je me suis fixés dans cet article ne sont plus importants à mes yeux. J’entreprends simplement d’y arriver en procédant différemment. Jetons un coup d’œil rapide à la façon d’y arriver.

être libre

La mission de Léo (tiré de l’article auquel j’ai fait allusion)

  • Il était un père formidable.
  • Il a rendu sa femme heureuse.
  • C’était une personne bonne et compatissante.
  • Il a rendu meilleure la vie des autres (en particulier ceux dans le besoin).
  • C’était un grand écrivain.
  • Il était heureux.
Les lecteurs de cet article ont également lu :  20 choses que j'aurai aimé savoir quand j'ai commencé à faire ma vie

Ce qui est formidable, c’est qu’aujourd’hui encore, vous pouvez dire tout cela de moi. Bien sûr, on peut toujours débattre pour savoir si je suis un grand écrivain ou si j’aide vraiment à rendre meilleure la vie des autres. Ce qui est toutefois certain, c’est que je fais des efforts dans ce sens : je suis heureux et je fais de mon mieux chaque jour pour être un bon père, un bon mari, un bon écrivain et une personne compatissante.

Ainsi, je ne suis pas focalisé sur la fin de ma vie, mais plutôt sur le présent. Plutôt que de fixer des objectifs pour la fin de ma vie (comme je l’ai fait par le passé), je me passionne pour toutes ces choses, aujourd’hui, et je les fais tous les jours parce qu’elles me passionnent. J’aime le fait d’être père, mari, écrivain et ami. Tous les jours, c’est avec enthousiasme que je me lève et je suis reconnaissant d’avoir la chance de faire tout cela.

Être enthousiaste et agir

Vous n’avez pas besoin que des objectifs vous disent quoi faire. En effet, vous savez quoi faire. Vous êtes enthousiaste à l’idée de le faire ; il vous faut simplement vous concentrer et vous y mettre.

Les objectifs vous amènent à vous focaliser sur une chose dans le futur, au lieu d’être présent et de profiter de ce que vous faites sur le moment. Les objectifs vous focalisent sur un chemin qui pourrait ne pas être le meilleur chemin dans une semaine, un mois ou un an.

Ils vous focalisent sur une chose, plutôt que de vous permettre d’être ouvert aux nouvelles opportunités, aux changements d’environnement, libre de poursuivre une nouvelle passion plutôt que de vous en tenir à une ancienne chose qui vous ennuie.

Être libéré des objectifs signifie que vous serez toujours passionné par ce que vous faites. Et oui, vous arriverez à vos fins. Vous arriverez à un résultat génial auquel vous n’auriez peut-être jamais pensé en commençant.

Soyez enthousiaste et agissez !

Article original écrit par Léo Babauta.

Il peut paraitre difficile d’arrêter du jour au lendemain de se fixer des objectifs. Si vous recherchez donc une alternative moins radicale, alors je vous invite à découvrir, à travers la vidéo suivante, le concept des objectifs silencieux.

Recherches utilisées pour trouver cet article :

livre comment arriver a ses fins, parvenir à nos fins
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
12 commentaires
  1. La maîtresse d’école demande à ses élèves: que voulez vous devenir quand vous serez grands ? Un élève répond: je veux devenir heureux! La maîtresse: tu n’as pas compris la question. L’élève: tu n’as pas compris la vie 😉

  2. Je suis tellement d’accord ! Être dans la passion, c’est vivre. Avoir un métier qui passionne, ce n’est plus travailler, c’est faire ce que l’on aime, et c’est alors qu’on le fait bien, et même vraiment bien. Aimer ce que l’on fait ouvre des portes inattendues et parfois gratifiantes.
    Merci pour cet article.

  3. Le décès de mon fils m’a fait comprendre, entre autre, que chaque jour dès que j’ouvre les yeux, la vie est un nouveau printemps prometteur d’un vaste jardin d’opportunités qui fait que ce jour est unique. Le vivre dans la complétude sans se soucier de quoi sera fait demain est pour moi un hymne à l’enthousiasme.

  4. Tellement vrai! L’enthousiasme, la passion sont des carburants essentiels. Sous leur effet, les obstacles s’amenuisent, la nécessité d’un objectif disparaît. Reste le plaisir de faire, ici et maintenant, ce qui nous rend heureux. C’est ce sentiment qui m’a poussé à changer de carrière en 2001. Les réactions autour de moi ont été…eh bien…négatives à bien des égards. Mais cette levée de boucliers à eu un effet bénéfique. Celui de me faire prendre conscience que je pouvais passer outre et me détourner de ces Cassandres en tous genres.Pour l’immense satisfaction d’aller MON chemin de vie et le plaisir de voir mes filles faire de même.Dans cette aventure, un livre m’a portée. Il s’agit de ‘Vivre’ de Mihaly Csikszentmihalyi (Robert Laffont, 2004). Message de l’auteur: vivre sur la base de son enthousiasme est ce qui fonde le sentiment d’expérience optimale (“the Flow”). Merci à lui, Merci Olivier et Merci Leo!

  5. Bonjour Olivier et Leo,

    Je te le confirme, tu apportes beaucoup au monde et tu le rends meilleur. Merci.
    Il est vrai qu’il est plus judicieux d’être que de faire ! Et les objectifs nous “poussent” à faire et, parfois on oublie d’être. Merci encore pour ce rappel.
    Amicalement
    Christian

  6. fixer des objectifs! remarquez comme déjà le verbe est synonyme d’immobilité et de sclérose! Quand on se fixe des objectifs on est sur des rails, impossible de dévier du chemin, impossible d’éviter un obstacle et même de freiner. On est un homme ou une femme canon,qui atterri dans le futur, loin de l’instant présent, en dehors de la vie. Ce n’est que dans le présent que notre intuition et notre créativité peuvent éclore. Ce n’est que dans le présent que notre passion,amour de notre moi profond peut de déployer. Regardez les artistes peintres, ont ils un objectif eux? et le bonheur est il un objectif ou un chemin?
    nadir.

  7. C’est tellement vrai… Je n’ai jamais aimé l’idée de me fixer des objectifs et de ne m’en pas détourner, bien qu’on m’ait toujours poussée à le faire. Avant aujourd’hui, je pensais être la seule à croire en une vie centrée sur le présent, libre de la pression engendrée par cette lutte quotidienne pour atteindre nos objectifs. Merci donc infiniment pour cet article qui me rassure beaucoup et m’encourage à suivre enfin ma propre méthode.

    1. bonjour ahlem, l’instant présent c’est comme marcher de pierre en pierre pour traverser le fleuve de la vie, il n’y a que la pierre où l’on pose son pied qui est réelle et qui nous porte. Celles qui sont derrière nous,sont déjà sous l’eau, celles qui sont davant, n’ont pas en core émergé. Alors continues ton chemin de vie comme tu le sens et tu seras heureuse.
      biz nadir.

  8. Merci pour cet excellent article,
    qui nous rappelle qu’il faut profiter de la vie au présent. C’est vrai que les objectifs sont bien pour lancer un nouveau projet mais l’essentiel est de passer à l’action et d’aimer ce que l’on fait.
    Gina

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bienvenue sur Habitudes Zen, qui propose quelques uns des meilleurs articles du blog Zen Habits de Leo Babauta, traduits en Français par votre serviteur, avec sa permission, plus quelques articles personnels.