Note : cet article est une traduction de l’article Why Killing Time Isn’t a Sin de Léo Babauta. C’est donc lui qui s’exprime dans le “je” de cet article !

Tuer le tempsJ’ai récemment lu une astuce de voyage de quelqu’un qui se rappelait que « tuer le temps est un péché », et qui utilisait donc la moindre parcelle de temps libre, même dans l’avion : « lire un bon livre, apprendre une nouvelle langue, écrire à mes amis dans le monde qui n’ont pas de nouvelles de moi depuis longtemps ».

Je n’ai aucune objection quant au fait de lire des livres, d’apprendre de nouvelles langues, ou d’écrire à des amis. C’est l’idée que les moments libres ou un peu moins rythmés doivent être utilisés de façon efficace qui me déplaît fortement. Même si j’ai été totalement d’accord par le passé, aujourd’hui j’ai une approche totalement différente.

La vie est faite pour vivre, pas pour produire.

Tirer le maximum de chaque minute

Il y a une tendance parmi les gens productifs à essayer de tirer le maximum de chaque minute qui passe, dès l’instant où ils se lèvent. Je le sais parce qu’il n’y a pas encore si longtemps j’étais un de ceux-là.

Du temps dans un train ou un avion ? Si vous ne travaillez pas, peut-être que vous pourriez vous enrichir en apprenant quelque chose.

Du temps avant le début d’une réunion ? Organisez votre liste de choses à faire, envoyez quelques mails, écrivez quelques notes sur un projet sur lequel vous travaillez.

Vous conduisez ? Pourquoi ne pas passer des appels en bluetooth ou oreillette, ou dire à Siri d’ajouter quelques trucs sur votre agenda ? Pourquoi ne pas écouter des livres audio de développement personnel ?

Vous regardez la télé avec votre famille ? Vous pourriez aussi répondre à vos mails, faire des abdos, du stretching.

Vous mangez avec un ami ? Vous pourriez peut-être lui parler affaires pour en faire une rencontre productive.

C’est l’état d’esprit que nous sommes censés avoir. Chaque minute compte, parce que le temps se perd. L’horloge tourne. Le sable se répand dans le sablier.

Je voyais les choses comme ça, mais je les vois un peu différemment maintenant.

Est-ce ce en quoi consiste la vie ?

Il pourrait sembler intelligent et productif de ne pas laisser se gaspiller la moindre minute (elles sont précieuses, après tout), mais prenons un peu de recul pour regarder le tableau dans son ensemble.

Est-ce que en quoi consistent nos vies ? Un flot ininterrompu de tâches productives ? Une journée de travail qui dure une vie entière ? Un programme informatique optimisé pour être productif et efficace ? Un rouage dans une machine ?

Et le bonheur alors ? Qu’en est-il du plaisir sensoriel de s’allonger dans l’herbe avec le soleil qui brille sur nos paupières closes ? Et de la beauté d’une sieste dans le train ? Et de lire un roman pour la pure euphorie que vous en tirez, pas pour vous améliorer ? Et qu’en est-il du fait de passer du temps avec quelqu’un par amour du fait d’être avec quelqu’un, de créer un simple lien humain qui n’est pas encombré par un objectif de productivité, qui n’est pas chargé du fardeau des objectifs.

Et la liberté alors ? La liberté de ne pas être lié à un travail, de ne pas devoir vous améliorer à chaque instant, de ne pas subir la monotonie d’un travail sans fin ?

L’alternative

Tuer le temps n’est pas un péché – c’est un terme impropre. Nous avons formulé la question de façon totalement fausse. Ce n’est pas une question de « tuer » le temps, mais d’en profiter.

Si nous nous demandions plutôt, « Comment puis-je profiter de cet instant ? », alors la proposition dans son ensemble est reformulée.

Maintenant nous pourrions passer ce moment à travailler si ce travaille nous apporte le bonheur. Mais nous pourrions aussi le passer à nous reposer, à ne rien faire, à sentir le vent sur notre nuque, à nous perdre dans des conversations avec un bon ami, à se pelotonner sous les couvertures avec un être aimé.

C’est la vie. Une vie de joie, de merveille.

 

Crédits photo : JcJg Photography

Tags: , , , , , , , ,

7 commentaires on Pourquoi tuer le temps n’est pas un péché

  1. ERIC dit :

    J’ai été longtemps ainsi à vouloir exploiter chaque minute pour être “productif” ! Jusqu’à une alerte cardio-vasculaire … qui amène à réfléchir sur ce temps et ce que nous en faisons!

    Aujourd’hui “retraité” mais actif dans le sens où j’ai envie de transmettre, de permettre à mes enfants, aux enfants de mes enfants … et à d’autres peut-être d’éviter mes “erreurs” !
    Et les articles de Léo sont toujours une source de réflexion et d’inspiration pour mes “acros”. Ainsi ce CPI -comment profiter de l’instant ? – se rapproche de mon “DIM” … Déterminer l’Important du Moment . Ce DIM peut concerner la rédaction de mon blog, la réalisation d’une vidéo ou de jouer au tarot sur l’ordi avec les copains, ou de préparer une “bonne bouffe” pour la famille, de venir lire les chroniques zen ou de m’accorder une heure d’écoute de ma musique! C’est là mon PIPI … Profiter de l’Instant Présent Intensément.

  2. Nadia dit :

    Elémentaire mon cher … Olivier, la question qui change tout sans rien changer en apparence : “Comment puis-je profiter de cet instant ?” la subtilité de ne pas supprimer toutes ces activités de “remplissage” mais se pencher quelques instants sur ce qu’elles nous apportent !
    J’aime beaucoup et je vais souvent me poser cette question !
    Merci de tous ces articles

  3. Jo COhen dit :

    Bonjour à tous,

    Si la question est mal posée comme le fait remarquer Léo, c’est parce notre société favorise une vision linéaire du temps que les personnalités avec beaucoup de “feu intérieur” cherchent à “rentabiliser” et à occuper à 100 % alors que d’autres personnalités chercheraient plutôt à “vagabonder” pour mieux respirer. La réalité est que le temps n’est pas linéaire mais cyclique et qu’en respectant ces cycles, qui sont les cycles de la nature, on devient plus productif et plus heureux. Pourquoi? Parce que nous respectons les lois de la nature! Nous levons les voiles quand il y a du vent et nous reposons quand il faiblit…

    Je renvoie ceux qui veulent creuser et tester cette approche radicalement novatrice à quelques articles de mon blog :
    http://management-vedique.com/.....la-nature/

    Bonne journée à tous

    Jo Cohen

  4. Bonjour Olivier,
    Non seulement “tuer le temps n’est pas un pêché” mais surtout est indispensable ! Toutefois, on passe notre temps à culpabiliser de ne rien faire, en prétextant que la vie est trop courte et donc, qu’il faut en profiter au maximum… Mais “jouir de la vie” est une philosophie propre à chacun de nous mais qui devrait nous faire comprendre que le bonheur ou le bien-être réside dans le “carpe diem”, dans ces moments où l’on prend du recul, lorsqu’on lâche prise, dans ces moments où l’on ne fait rien…

  5. Gaelle dit :

    Parce que la vie est trop courte justement et que l’on ignore de quoi est fait demain… Il faut certes être productif, mais il faut également savoir PRENDRE LE TEMPS de vivre.
    Savoir Prendre du Temps pour soi, pour les autres, pour profiter de la vie, parce qu’elle est trop courte et qu’on ne sait ce qu’il se passera demain.
    J’ai mis des années à comprendre cela. Travail et optimisation ne font pas tout… Loin de là !
    Et ce n’est pas parce qu’on prend du temps pour soi, que l’on sera moins productif dans une journée 😉

  6. guillaume dit :

    j’aime beaucoup vos articles mais je suis très surpris de vos traductions…!! vous traduisez “mot à mot” de l’anglais ce qui donne des phrases parfois incompréhensibles ou maladroites, et rend la lecture assez lourde… je me permets de critiquer car j’apprécie la qualité de vos articles et que c’est assez facile de faire une meilleure traduction des article de M. Babauta, pas pour être rabat-joie…

  7. DE CADARAN dit :

    Merci Olivier,pour tous vos articles, dont je m’inspire. Beaucoup d’intelligence et d’humanité. Je suis une ancienne hotesse de l’air et maintenant à la retraite . J’ai beaucoup de mal à arreter , et me lance toujours dans des activités (auto-entrepreneur) et vos conseils pour accepter la vie plus tranquillement sont tout à fait de bons conseils . Bien cordialement. Bénédicte

Laisser un commentaire

108 Partages
Partagez92
Tweetez16