Note : cet article est une traduction de l’article Why You Can’t Eat Healthier de Léo Babauta. C’est donc lui qui s’exprime dans le “je” de cet article !

Sport et santéLa plupart des gens ont du mal à passer à une alimentation plus saine, et ils ne comprennent pas pourquoi.

Je faisais partie de ces gens : 30 kg en trop et accro à la malbouffe, je me disais souvent que j’allais commencer un régime, et même acheter tout un tas de nouveaux aliments, seulement pour me retrouver en train de grignoter des chips, des grande latte, des cookies, des frites et plus encore au bout de quelques jours.

Pourquoi ? Parce que j’utilisais ces aliments pour répondre à beaucoup de mes besoins, et que supprimer cette nourriture signifiait que je n’avais aucun moyen de gérer certaines choses difficiles.

La nourriture est un mécanisme palliatif pour la plupart des gens, et pour changer nos habitudes alimentaires, nous avons besoin de nouveaux palliatifs.

Certains exemples quant à la façon dont nous utilisons la nourriture comme palliatif :

  • Nous mangeons quand nous sommes stressés. Si vous changez pour une alimentation plus sain, comment allez-vous gérer le stress ? Vous avez besoin de nouvelles stratégies pour pallier au stress.
  • Nous mangeons quand nous sommes tristes ou déprimés. Comment pouvons-nous apprendre à gérer ces émotions de manière plus saine ?
  • Nous mangeons par récompense, quand nous avons fait quelque chose de bien. Que ferons-nous pour nous récompenser à la place ?
  • Nous mangeons pour socialiser. Comment allons-nous socialiser sans nourriture ?
  • Nous mangeons parce que nous nous ennuyons. Comment allons-nous pallier à cet ennui ?
  • Nous mangeons parce que nous sommes en colère. Quand nous sommes pris dans un combat, comment allons-nous gérer notre colère sans utiliser de nourriture ?
  • Nous mangeons par plaisir. Y a-t-il des façons plus saines de prendre du plaisir que nous pouvons apprendre au lieu de nous servir de la nourriture ?
  • Nous mangeons par amour. Nous lions souvent la nourriture à l’amour (nos mamans pourraient nous avoir nourris amoureusement étant enfants, ou la personne qu’on aime l’a utilisé pour nous conquérir), et donc manger devient un substitut à l’amour. Où allons-nous trouver de l’amour à la place ?

Tout cela (et plus encore) sont des besoins réels. Nous avons tous besoin d’amour et de plaisir et de récompenses, et de façons de gérer le stress, l’ennui, la tristesse, la solitude, la colère et la frustration. Pour beaucoup d’entre nous, la nourriture est devenue le moyen par défaut de répondre à tous ces besoins – et nous ne pouvons simplement pas supprimer la nourriture sans trouver de palliatif sain. Si nous le faisons, nous allons rapidement retomber dans notre ancienne habitude.

Cela m’a pris des années de découvrir cela et de lentement bâtir de nouvelles habitudes saines pour pallier à tous ces besoins. Mais je peux honnêtement dire que je l’ai fait, et que c’est possible. Est-ce que je pense encore à la nourriture quand je suis seul ou triste ou stressé ? Bien sûr. Mais maintenant j’ai mis en place consciemment de mécanismes de remplacement qui fonctionne mieux pour moi, et en résultat je suis en bien meilleure santé, plus mince et plus en forme.

Voici certaines des choses qui ont fonctionné pour moi (votre expérience peut être différente) :

  • Sport – un excellent moyen de gérer le stress, l’ennui, la colère. Au bout d’un moment, courir peut aussi être un plaisir et une récompense.
  • Méditation – un excellent moyen d’apprendre à gérer toutes nos émotions.
  • Thé – également excellent contre le stress, l’ennui, la colère, mais pour moi c’est également une grande récompense et une source de plaisir.
  • Autres gens – j’ai appris à obtenir de l’amour de mes amis et de ma famille, et à les utiliser comme des moyens de gérer mes émotions les plus fortes – parler avec eux, faire du sport avec, simplement passer du temps avec.
  • Ménage – désencombrer, nettoyer consciemment, essuyer les objets avec un chiffon. Un excellent moyen de gérer consciemment le stress, l’ennui, la colère, etc.
  • Solitude – j’ai découvert que la solitude était un excellent moyen de gérer les émotions plus fortes (vous apprenez à résoudre vos problèmes au lieu de les éviter en mangeant), et la solitude peut elle aussi être une récompense.

Ce ne sont que quelques idées, et ce qui fonctionnera le mieux pour vous vous sera très personnel. L’idée est de découvrir ce que vous ferez dans un premier temps – avant que le besoin ne se fasse sentir, sinon il sera trop tard – puis d’apprendre à être conscient de ces déclencheurs émotionnels quand ils arrivent. Quand c’est le cas, faites très consciemment votre nouvelle habitude au lieu de l’ancienne. Cela prendra un moment de mettre en place la nouvelle habitude, en particulier parce que vous l’oublierez parfois, mais souvenez-vous simplement de mon mantra : « Nous sommes tous en train d’apprendre. » Et soyez patient avec vous-même.

La nourriture est devenue tellement de choses pour nous, en tant qu’individus et en tant que société. C’est comme ça que nous socialisons, que nous fêtons les vacances, que nous regardons le sport, que nous prouvons notre amour, que nous nous mettons à l’aise, que nous gérons la douleur. Et pourtant, ce n’est pas toujours sain : nous devenus de plus en plus gras à cause de cette addiction, et il est temps de repenser notre stratégie globale de palliation et d’amour.

Je devrais préciser que cette idée est la même pour toute autre addiction : se ronger les ongles, fumer, se droguer, boire, etc. Nous les utilisons pour répondre à des besoins, et pour les vaincre nous devons trouver des palliatifs plus sains et répondre à nos besoins.

 

Crédits photo : kolopach 

Recherches utilisées pour trouver cet article :

difficile de manger sainement, je n\arrive plus a manger sainement, les gens mangent de facon beaucoup moins saines depuis 50 ans, les gens mangent moins sainement, les gens ne mangent plus sainement, les gens qui mangent mal, pourquoi on ne peux plus manger sainement, pourquoi plus on mange sain plus on a envie de manger sain

Tags: , , , , , , , , , ,

15 commentaires on Pourquoi vous n’arrivez pas à manger plus sainement

  1. ramdani dit :

    bonjour.
    c’est vraie que presque toutes les maladies leurs causes est la malle bouffe on a toujours tendance a se pencher sur une nourriture dont nous aimons le gout surtout quant on n’est pas bien (stressé ou fatiguer..etc) car en ces moments la on n’y pense même pas a ce qu’on mange et je suis complètement de votre avis de ne pas répondre a nos angoisses et fatigue par la nourriture et de gérer ces moments la par autres occupations,le mieux pour la santé et de faire un programme de semaine sur la nourriture a prendre et essayer de le respecter ou au moins il faudrait diversifier au maximum sa nourriture et de garder cette habitude pour ainsi éviter de répondre toujours a ce q’on aime manger car surement et certain que les choses de meilleurs goûts ne sont toujours pas les mieux pour notre santé.

  2. CHAHINE dit :

    Merci Olivier du partage en effet vous avez tout a fait raison sur votre expérience des 6 façons de comment gérer le stress, l’ennui,la colère …. vraiment c’est sa ce qu’il faut faire au lieu de ce concentrer sur la bouffe

  3. Lise Golomb dit :

    Tes articles sont excellents ! Merci

  4. Rodri dit :

    Merci pour ces mots, moi j ‘ai un surpoids de 30 kls. Je tente de manger sain mais il y a des moment que l’envie de manger viens et sans faim, j’aimerai autant me détacher et savoir comment font les gens qui tiennent sans manger du sucre ou n’importe.. Comment vous faites pour tenir, les pensées bref , j’aimerai bien connaître et aderer cette façon de vivre. Mon corps me le demande : perdre du poid pour la sznté! Mais comment réussir? Merci et merci

  5. jean-marie dit :

    Dis moi,ce que tu mange,je te dirais qui tu es?

  6. KOSSONOU dit :

    Merci OLIVIER POUR TOUT CE QUE TU FAIS POUR NOUS . MA FAMILLE ET MOI NOUS TE SOUHAITONS UNE BONNE ET HEUREUSE ANNÉE 2014.

  7. Sunisshining dit :

    Réponse à Rodri – quelques suggestions vécues :
    Quand l envie de manger vient, prendre un verre d eau, attendre 5 Mn et voir. Toujours faim, oublié ?

    Avoir de la bonne nourriture, pas des expédients, gâteaux apéritifs : on se jette dessus!

    Adopter la démarche des petits pas :
    Réduir sans se priver (1er carré chocolat supprimé, pas le dernier). Se priver : le corps le perçois et réagit et stocke.

    Essayer de réduire ce qui n est pas bon mais doucement, pas d un coup. Il faut des paliers et à chaque palier on ne fait qu’un petit effort adapté et possible. C est devenu plus simple.

    observer et voir l évolution de la situation.

    Voir ses petits progrès .

    • Rodri dit :

      Merci, merci bcp Sunisshining de ta réponse!, oui je crois que je suis ou tente de faire un peu comme ça, je n’achète plus n’importe quoi et puis je me mets plus au légumes, je remarque quelque chose, un exemple, je déjeune et tout vas bien mais après une heure et demi je sens comme un vide, pas forcement faim, c’est nouveau cette détaille puisque je tente de m’observer, et bien là quand cette moment arrive, tenir c’est difficile, pareil le soir, comme un besoin d’avoir à manger quelque chose, c’est complètement psychologique.. j’aimerai bien savoir comme tenir, pas grignoter, après manger le soir, et bien plus manger ou grignoter le soir! comme font les gens qui tiennent? comme savoir dire stop. tu as une idée? mise à part le verre d’eau? ça ne marche pas :-(, c’est un palier à résoudre.. 🙂

  8. Sunisshing dit :

    Réponse à Rodri :
    – comment et depuis combien de temps s’est mis en place ce comportement ? Circonstances (stress, anxiété, ….) ? Amélioration à quelle occasion ? A quelle rythme dans une journée ? Es tu rassasié après les repas ?
    – réduire doucement les grignotages (quantité, fréquence, substitution) , a petits pas (impact sur l amygdale – voir travaux Maurer ), noter tous les jours ce qui se passe (boucle de contre réaction) en mieux et moins bien.
    – voir sur une semaine l évolution et les tous petits changements.
    – un verre d’eau ou un plus petit grignotage ou attendre 3 Mn.
    – palier : passer de 5 grignotages a 3 est possible. A 0 c est dur. Par contre de 3 a 1, bcp plus facile. Décomposer la difficulté en plus petits challenges accessibles.
    Bon courage.

  9. Sirène Bio dit :

    Ah l’alimentation !! Quel vaste sujet 😉 Je trouve géniaux tes idées pour palier a ces besoins compulsifs et réconfortants de manger trop ou mal.
    Super article et toujours de beaux partages ! Je te découvre depuis très peu, mais vraiment j’aime beaucoup ! Bonne Année !

  10. Betty dit :

    Merci pour cet article.
    J’ai vu une diététicienne parce que j’ai 2O KG à perdre. Elle m’a conseillé de ne pas beaucoup manger à 17 heures, parce que c’est en rentrant du travail que je me goinffre sur les sucreries. Mais je n’y arrive pas tout le temps. Et en plus, quand je m’ennuie je mange des amandes par poignées. Comment arriver à manger moins ? Arriver à perdre les habitudes dès que je suis stressée, fatiguée, où avoir envie de prendre un appéritif, cela aussi est une mauvaise habitude. Comment sortir de cette engrenage ?

  11. Rodri dit :

    Je suis une anxieuse, alors pour tromper mon envie de sucre l’aprem je bois des infusions de fruit rouges ou vanille, parfois je me calme ou tente de me calmer, j’ai arrêté le café avec le sucre, mais vraiment !! avant c’était impossible, le seul que je bois c celui du matin mais après pour calmer je mets un peu de lait mais je ne pense mm plus mettre le sucre!!. Je ne crois pas que je vais maigrir tt de suite mais au moins doucement. En faite j’ai comme une inflammation dans tt le corps, mon taux de cholestérol est monté alors plus de chips! un croissant hyper de temps en temps, plus souvent comme avant, alors le sucre cette une drogue mauvaise. Ensuite je ne mange plus de chips, j’ai eu on vas dire un petit déclic pour ma santé. Tenir c dure mais c là le secret pour des gens qui réussissent, j’ai encore du boulot dans ma tête, je ne me force pas non plus. J’ai pense plus vraiment au dessert si non c’est de temps en temps un, et c tout.

  12. Bonjour Olivier,
    Merci pour cette approche vraiment originale de la manière de gérer son alimentation. Des conseils qui nous touchent tous, sans exception, car comme tu l’écris, la nourriture intervient dans bien des rituels, finissant pas lester notre organisme de substances inutiles voire funestes. C’est motivant de voir que d’autres font l’effort de réagir. Moi aussi, je troque de plus en plus le café au sucre contre du thé vert nature, le pain contre des fruits, la bière contre de l’eau (un vrai sacrifice !) : son se sent tout de suite mieux dans sa peau.
    Mille encouragements à tous !

  13. Genomind dit :

    Excellent, merci.

    Si j’ai un truc à mettre en valeur : AGISSEZ CONSCIENCIEUSEMENT, LENTEMENT MAIS AVEC VOTRE CONSCIENCE PAS VOS DÉSIRS.

    Voilà c’est dit 🙂

Laisser un commentaire

82 Partages
Partagez66
Tweetez16