Note : cet article est une traduction de l’article minimalism, rethunk de Léo Babauta. C’est donc lui qui s’exprime dans le “je” de cet article !

Minimalisme exacerbéComme beaucoup d’entre vous le savent, je suis passionné par le minimalisme depuis pas mal de temps maintenant, mais avec l’engouement pour la simplicité et le minimalisme aujourd’hui à la mode, cela m’a donné du temps pour réfléchir.

La mode minimaliste inclut certains éléments qui peuvent laisser un mauvais goût dans la bouche de certains lecteurs : des éléments médiatiques et mercatiques, des éléments obsessifs, des éléments d’égo vis-à-vis des autres, une focalisation sur l’esthétique, sur les possessions à un point proche de l’obsession.

Je dois confesser que je suis autant coupable de ces choses que n’importe qui d’autre, donc s’il-vous-plait ne prenez pas cela comme une attaque contre quiconque. S’il y a des critiques, c’est simplement moi, tenant un miroir et me livrant à une petite analyse personnelle.

Il est vrai que quand on devient obsédé par les (maigres) possessions qu’on a, cela a autant d’emprise sur nous que si l’on était des accumulateurs. Je me fais une liste de 50 possessions maximum, pas tant pour être obsédé par chaque petite chose que je possède, mais comme une façon de dire : les limites sont une bonne chose. Et comme une façon d’inspirer les autres, pour montrer que c’est possible.

Mais quand même. L’obsession des possessions n’est pas saine, et il est nécessaire de repenser cela.

Le minimalisme, pour en avoir discuté sur des blogs de minimalisme et de simplicité, peut aussi devenir un jeu d’égos ─ montrer le peu de choses que l’on possède (tout tient dans un sac à dos !), le chemin qu’on a parcouru (non seulement j’ai laissé tomber la voiture, mais également ma maison et mon ordinateur !), à quel point notre installation est cool (mon bureau a moins d’icones que le tien). Je l’ai fait, et si les autres blogueurs sont honnêtes, ils l’ont aussi fait, même s’ils n’en avaient pas l’intention.

Débarrassons-nous de ces obsessions de l’installation parfaite, montrant des bureaux simples avec des ordinateurs simples comprenant des logiciels simples et ainsi de suite.

Cela m’amène à repenser le minimalisme : nous avons besoin de nous débarrasser.

Nous débarrasser des obsessions, et profiter de l’instant.

Nous débarrasser du mercantilisme et de la médiatisation, et être heureux.

Nous débarrasser de la bataille d’égos et de la compétitivité, et simplement partager et s’encourager.

Nous débarrasser du contrôle, et profiter de ce qui survient.

Nous débarrasser de la perfection, et faire, simplement.

Recherches utilisées pour trouver cet article :

le minimalisme, minimalisme mode

Tags: , , , , , ,

4 commentaires on Repenser le minimalisme

  1. Sylvie dit :

    Soyons simple sans être obsessif ni minimaliste!!! Et puis nous débarasser de la perfection alors que c’est celle-ci qui nous rend performant, il ne faut tout de même pas charrier!

  2. Bastien dit :

    Bonjour Olivier,

    Hé bien on dirait que cet article a été écrit pour moi!

    J’en suis en plein dans ce questionnement; à savoir, quoi débarrasser pour me sentir moins oppressé par les objets! Et j’ai commencé par rangé le bureau… de mon Mac! C’est impressionnant la différence que cela fait d’avoir un bureau propre, les idées sont plus fluides (on dit que l’ordinateur représente notre mental, et j’en ai la preuve, le mien est plus calme maintenant)

    La société nous pousse à la consommation, il suffit de regarder à la cuisine le nombre d’appareils ménager que l’on peut avoir…

    Alors qu’il y a quelques années seulement, on pouvait se contenter d’une spatule en bois pour tout faire… enfin presque tout…

    Le problème, c’est que plus nous avons d’objets, plus nous avons de choses à quoi penser, plus nous nous éloignons de nous-mêmes et plus nous sommes stressés…

    D’ailleurs à ce propos, voyez comment la vie était plus simple avant: http://www.viedebonheur.ch/com.....-quotidien

    Conclusion: Tous à poil!!! ça libère l’esprit;-)

    Belle journée

  3. ChrisToonet dit :

    On pourrait même se débarrasser de tous ces conseils trouvés sur les blogs, genre “se débarrasser en 23 séquences”, sauf de ceux qui ont la médaille d’O R ! (pensez à ces initiales !!!).

  4. Brice dit :

    Bonjour, je trouve cet article merveilleux !

    Il montre l’exemple, car autant d’humilité ne peuvent être le fruit que d’une belle introspection et que d’une belle analyse personnelle.

    Merci Olivier, Merci Léo Babauta de nous rappeler avec autant de légèreté l’origine du minimalisme.

    J’invite chacun de nous à repenser ses convictions de la même manière car même une simple dérive peut au final nous ramener aux mêmes problèmes que nous essayions de fuir.

    Merci encore, à bientôt,

    Brice

Laisser un commentaire