Peu importe ce qui se met en travers et d’où vient le vent… Je resterai assis ici à regarder couler la rivière. – Bob Dylan

S'asseoir et regarderNote : cet article est une traduction de l’article Sitting and Watching de Léo Babauta. C’est donc lui qui s’exprime dans le “je” de cet article !

Avez-vous jamais ressenti que nous traversons la vie à grande vitesse, que nous sommes tellement pris dans nos occupations que la vie passe sans que nous le notions ?

J’ai tout le temps ce sentiment.

Le remède est simple : s’asseoir et regarder.

Prenez une minute pour sortir de votre journée surchargée et vous asseoir avec moi, et parler. Prenez un moment pour imaginer être au milieu du trafic – vous conduisez, stressé par la quantité de trafic, vous essayez d’aller quelque part avant d’être en retard, vous vous énervez contre les autres conducteurs qui sont grossiers ou idiots, vous êtes totalement concentré sur le fait de vous frayer un chemin dans cette jungle de métal sur un ruban d’asphalte. Maintenant vous vous en êtes sorti, pfiou, vous l’avez fait, fantastique, et vous n’avez que quelques minutes de retard… mais avez-vous fait attention au paysage en cours de route ? Avez-vous profité du trajet ?

Non, probablement pas. Vous étiez tellement pris par le fait d’y être, dans les détails de la navigation, dans le stress de la conduite, que vous n’avez pas eu le temps de faire attention à ce qui vous entourait, aux gens non loin, ou à cette merveilleuse journée. C’est comme ça que nous sommes dans la vie.

Maintenant imaginez que vous vous arrêtiez, que vous sortiez de votre voiture, et que vous trouviez un coin d’herbe où vous asseoir. Et que vous regardiez les autres voitures passer. Et que vous regardiez l’herbe remuer doucement au vent, et les volées d’oiseaux au-dessus de vous, et les nuages qui vous regardent paresseusement.

S’asseoir et regarder.

Nous ne le faisons pas, parce que c’est inutile de faire quelque chose qui n’est pas productif, qui n’améliore pas nos vies. Mais comme l’a écrit Alan Watts dans son livre L’esprit du Zen :

Tout comme de l’eau boueuse se clarifie mieux quand on la laisse tranquille, on pourrait dire que ceux qui s’assoient calmement et ne font rien apportent une des meilleures contributions possibles à un monde troublé.

Ce qui est intéressant, également, c’est ce qu’on voit quand on s’assoit et qu’on regarde. On va voir les autres se presser, s’inquiéter, s’énerver, et voir en eux un miroir de nous-même. Nous allons voir les enfants rire (ou pleurer) avec leurs parents, et nous souvenir de ce que nous manquons quand nous nous pressons pour améliorer notre vie.

Ce qui est plus intéressant encore est de s’asseoir et de se regarder personnellement. Vous apprenez à sortir de vous-même, et à agir en tant qu’observateur. Vous voyez vos pensées, et en apprenez plus sur vous-même que vous ne le feriez en vous ruant à l’action. Vous voyez vos propres doutes, et votre autocritique, et vous vous demandez d’où cela vient (un problème dans votre petite enfance, peut-être ?) et vous vous demandez si vous êtes assez intelligent pour vous en débarrasser. Vous voyez vos rationalisations, et réalisez que ce sont des conneries, et vous apprenez à vous en débarrasser aussi. Vous voyez vos peurs, et réalisez quel contrôle elles ont sur vous, et vous réalisez que vous pouvez leur ôter tout pouvoir, simplement en vous asseyant et en les regardant, sans agir sur elles.

En vous asseyant et en regardant, vous apprenez à vous connaître.

Vous apprenez les leçons de vie qui ont le plus de valeur, en vous asseyant et en regardant.

Et comme nous connaissons l’effet de l’observateur en physique, en regardant, nous changeons ce que nous regardons.

Prenez quelques minutes aujourd’hui, pour vous asseoir et regarder. Cela pourrait changer votre vie.

 

Crédits photo : ericcote 

Tags: , , , , , ,

12 commentaires on S’asseoir et regarder

  1. annity dit :

    Lorsque je regarde voler les hirondelles, je suis en paix avec moi-même. Les oiseaux sauvages qui nous restent ont gardé leur intégrité et n’ont pas vendu leur âme.
    Je me sens hirondelle et nul ne peux m’empêcher d’en être une.
    On peut me traiter d’halluciné ou de douce rêveuse, devenir hirondelle est un honneur et une délivrance.
    Nul ne peut m’empêcher d’aimer qui je veux être alors.
    L’humain a perdu le goût de réfléchir par lui-même, il est englué dans un moule où il perd le sens du naturel.
    Les hirondelles sont un symbole qui nous rend capables de réfléchir de nouveau.

  2. ERIC dit :

    Coucou…
    J’ai la triple chance de vivre encore près de la Mer à Etretat, d’être retraité – mais qu’est ce qu’on a de choses à faire ! – et d’avoir un chien sympa qu’il faut sortir !
    Autant d’incitations à s’asseoir et regarder que j’ai transformé en un “acro” : TPS, pas la télévision par satellite mais en langage acro : Temps Pour Soi.
    Alors, quand je me dis TPS, je regarde la mer, les vagues, les mouettes, les touristes, les falaises, etc. J’observe aussi les comportements de mon Golden et des autres… C’est fou comme le temps se ralentit,devient plus “vivant” … et je regarde mes jours passés à foncer sans prendre de TPS …
    Et puis, désormais PIPI … Profiter de l’Instant Présent Intensément .

    • Nicole dit :

      Trop sympa votre message !
      Étretat quelle belle ville et quel calme hors saison.
      J’y suis allée récemment étant en retraite, lieu qui porte effectivement à la “zénitude”
      MERCI pour ce que vous avez dit

  3. nadia dit :

    Eric, j’ai bien aimé votre commentaire et si vous me permettez un peu d’humour matinal : pourquoi utiliser des “acro” ? vous foncez encore un peu ? je plaisante, vous l’avez compris ! d’ailleurs si vous le permettez j’utiliserai à l’avenir, sans langage acro, vos Temps Pour Soi et Profiter de l’Instant Présent Intensément. Ce que je m’efforce de faire mais qui demande d’être vigilante car on est vite rattrapée par les mauvaises habitudes.
    Bonne journée douce et tranquille à tous

    • ERIC dit :

      Coucou Nadia et merci…
      Mes “acros” – réduc d’acronymes… – sont simplement des aide – mémoire qui aident à rester vigilants… quand on a une petite tête comme moi !
      J’ai découvert ces trucs presque par hasard et depuis j’y consacre pas mal de temps de ma retraite … pour m’aider à vivre mieux et pourquoi pas intéresser mes enfants, les enfants de mes enfants et d’autres aussi!
      Et le site habitudes zen est une belle source d’inspiration.

  4. Nana dit :

    c’est tellement vrai!!se pauser et écouter…comment l’expliquer à ceux qui ne veulent pas le faire ou qui ne peuvent pas?justement le silence oxygène le cerveau et clarifie tout notre intérieur et le rend limpide…prêt à affronter toute l’agressivité qui nous entoure!!merci Mr Olivier Rolland!!!

  5. yvan dit :

    Très bonne idée, on avance trop souvent s’en se rendre compte de ce qui nous entoure.

  6. jc dit :

    S’assoir pour observer ce qui nous entoure c’est bien évidemment aussi s’observer soi meme et analyser notre attitude par rapport au contexte dans lequel nous évoluons ou plutot que nous subissons le plus souvent. Pour illustrer tout cela rien de plus parlant que l’eau trouble qui avec le temps finit pas s’éclaircir…à l’instar de nos vie ?

  7. Claire dit :

    Oui, en effet, prendre quelques minutes pour s’asseoir non pas devant son ordinateur mais sur un banc dans un square, ou au bord d’une rivière, respirer de l’air pur, observer la course lente des nuages et faire du tri dans ses pensées. Belle idée Monsieur Babauta.

  8. manuela dit :

    hirondelles, chien pour vous. moi c’est mon chat.un contemplatif par exellence. un modele en la matiere

  9. Phil dit :

    Bonjour
    nous sommes si souvent focalisés sur la destination que la route passe de façon automatique … personnellement , je pars toujours à l’avance pour profiter du voyage. J’ai la chance d’habiter à la campagne. Le matin , les chevreuils, les lapins et les oiseaux me tiennent compagnie.
    Quelques minutes suffisent pour me regonfler à bloc pour la journée

    belle journée lumineuse pour tous
    Phil

  10. Aziz dit :

    J’ai vraiment apprécié. C’est trés réel. Merci.

Laisser un commentaire