La distraction est la seule chose qui nous console des misères et pourtant c’est en soi la plus grande de nos misères. – Blaise Pascal

Note : cet article est une traduction de l’article Three Little Habits to Find Focus de Léo Babauta. C’est donc lui qui s’exprime dans le “je” de cet article !

ConcentrationJe serai le premier à admettre que je suis tombé dans le piège d’internet ; un outil aux magnifiques possibilités qui peut remplir notre journée de distractions, d’un million de petites tâches « productives » qui importent très peu, d’interruptions constantes dues aux messages et aux mises à jour de statuts.

Qui ne tombe pas dans ce piège ?

Nous gaspillons nos vies.

Alors comment combattre ça ? Comment utiliser au mieux la merveille d’internet (qui m’a donné le pouvoir de faire ce que j’aime) sans succomber à son pouvoir de distraction ? C’est une question qui a visiblement occupé les esprit des anciens, d’Aristote à Lao Tseu (qui était particulièrement friand de lolcats), sans aucune réponse valable.

J’ai de bonnes nouvelles. Il y a un moyen. Ce n’est pas toujours facile, mais je l’ai fait, et si je peux le faire, tout le monde le peut.

Cela nécessite trois petites habitudes :

1. Fixez une limite de temps. Choisissez quelque chose d’important à faire, et définissez un temps limité pour le faire. Cela pourrait être une heure, ou 20 minutes, ou même simplement 10 si vous avez du mal à vous y mettre. La limite de temps aide à aiguiser votre concentration. Si vous avez un temps limité pour faire quelque chose, vous serez forcé de décider de ce qui est important. Cela signifie aussi que vous ne faites pas une quelconque tâche illimitée qui pourrait prendre des heures, mais une vraiment spécifique qui sera terminée en x minutes. Définir une limite est également bon pour décider de gérer vos mails – seulement 20 minutes pour gérer autant de mails que vous le pouvez, par exemple.

2. Fermez tout. Autrement dit tout ce qui est possiblement ouvert dans votre ordinateur qui n’est pas absolument nécessaire pour la tâche en cours. Si vous n’avez pas besoin d’internet pour écrire quelque chose, fermez-le. Fermez votre boîte mail, toutes les notifications et les pense-bêtes, tous les programmes inutiles pour votre tâche. Si vous avez besoin de garder votre navigateur ouvert, fermez tous les onglets ; mettez-les en favoris, sauvegardez-les grâce à une application permettant de les lire plus tard, comme Instapaper. Vous pouvez toujours ouvrir ces sites quand vous aurez fini.

3. Faites une pause avant de passer à autre chose. Vous avez donc fermé tout le reste, vous avez fixé une limite de temps pour votre tâche en cours, et vous vous lancez… mais alors vous prend l’envie de vérifier vos mails ou Facebook ou Twitter. Vous voulez voir ce qui arrive sur Instagram ou Pinterest ou YouTube. Stop. Faites une pause pendant 5 à 10 secondes. C’est l’habitude-clé qui fait que les deux autres fonctionnent. Prenez une profonde inspiration. Réfléchissez au fait de vouloir gaspiller votre vie à faire des choses toute la journée, tous les jours, ou si à la place vous voulez faire quelque chose de grand. Préférez ce quelque chose de grand, la plupart du temps.

Ce sont de petites habitudes, et vous pouvez les faire. Quand votre temps est fini, vous pouvez vous accorder quelques minutes de pause pour jeter un œil à vos sites préférés, et vous entraîner à ces habitudes. Il y a un petit prix à payer pour une vie qui n’est pas gaspillée en distractions.

Il n’y a aucun cours pour ceux qui n’ont pas d’ambition. – Bouddha

 

Crédits photo : kikkerdirk 

Tags: , , , , , , ,

8 commentaires on Trois petites habitudes pour trouver la concentration

  1. ERIC dit :

    Il y a quelques années déjà, j’ai assisté à une conférence de Mme Simone Veil, alors ministre de la Santé; elle a eu cette réflexion qui m’a beaucoup marquée : plus on a de choses à faire, plus on est concentré, et mieux on les fait!
    Mais c’était Mme Simone Veil! Une femme extraordinaire!
    A défaut de cette capacité de concentration, j’en reste à … DIM
    mon acro qui me guide pour Déterminer l’Important du Moment !
    Quand je me dis DIM (…), je cherche ce qui est vraiment prioritaire et alors, oui, je ferme les portes des autres sujets. Pas toujours évident, mais avec l’ entrainement, on y arrive!

    • Moi aussi je recours à ce genre d’astuce et révise en permanence l’ordre de mes priorités!
      ne nous leurrons pas, cela prend aussi de l’énergie….mais moins que de ne pas le faire!
      je reconnais aussi qu’il est extrêmement tentant de se disperser dans nos tâches sur le net, et qu’y résister reste le plus difficile pour moi.
      mais lorsque je suis déterminé et bien concentré sur une tâche rien ne peut me distraire!!

  2. Jo Cohen dit :

    Bonjour à tous,

    Internet est un piège chronophage, Léo dit qu’on y perdre sa vie. Il a O’Combien raison. On y perdrait son temps mais aussi sa santé à n’y prendre garde.

    Nous voyons tous au restaurant des personnes qui répondent à leurs emails, téléphonent ou envoient un texto. La mauvaise habitude de la dissociation entre le corps et l’esprit s’installe rapidement.

    A petite dose, ces technologies rendent service. La productivité est améliorée. A haute dose, la productivité décline…je vous renvoie à mes articles sur le sujet.

    Bonne journée à tous.

    Jo Cohen
    http://management-vedique.com/.....formation/

  3. Alice A. dit :

    Merci pour cet article, qui me sera bien utile.
    Étant étudiante, j’ai ce rapport à Internet ambigu qui peut basculer à tout moment vers la dépendance si je n’y prends pas garde. Actuellement, j’essaie d’inverser la tendance, et ça fonctionne plutôt bien. J’espère que ça va durer!
    Cordialement.

  4. Matty dit :

    Bonjour,

    Le sujet est excellent et d’actualité.

    Dans un monde qui est devenu « virtuel » nos rapports aux autres ne passent que par Internet pour la plupart d’entre nous. Et il faut dire que nous sommes des créatures très curieuses quand il s’agit de mettre notre nez dans la vie « virtuelle » des autres ! Ce qui est vraiment dommage c’est de ne pas en tirer partie de cette curiosité ou de la mettre au profit de « quelque chose de grand » (« Préférez ce quelque chose de grand, la plupart du temps ») Et si nous prenions le temps d’aller voir ce qui se passe ailleurs pour :

    • préparer un nouvel « info-produit » ?
    • « détecter » de sujets intéressants sur lesquels écrire nos prochains posts, un prochain « e-book », … ?
    • « Sentir » un marché en expansion, une nouvelle niche, déterminer des nouveaux besoins et y apporter des solutions.

    Voilà qui pourrait devenir quelque chose de grand (et profitable pour nos affaires) si nous nous imposons la discipline de déterminer ce qui est important pour nous, qui se soit au niveau personnelle ou professionnelle.

    Regardez autour de vous : connaissez-vous des personnes qui ont réussi dans un quelconque domaine? Que font-ils de leur temps ? Ont-ils un compte Facebook personnel? Passent-ils du temps sur Internet ?

    Si la réponse à ces questions est « NON », il y a des fortes chances que ce soit une des clés de leur réussite.
    Merci Oliver pour ces enseignements !

  5. Alexandre dit :

    Merci OLivier pour la somme de tes connaissances,
    Je suis d’accord qu’il ne faut pas s’abrutir avec internet,ce n’est q’un reflet de la loi d’analogie à l’oeuvre dans la nature par l’écrit , le son et par la suite par une techno plus innovante et non addictive , mais aussi dans nos états de conscience… mieux vaut qu’il y est un bon équilibre dans les connaissances les murs porteurs sont important et le clivage nécessite un équilibre constant (surtout)” et il est vrai que le rapport à internet à bien évoluer depuis ; au tout début ou ce n’était que des échanges de programmes entres scientifique…
    Merci Olivier pour tes enseignements ! 😉 thanks ..

  6. Françoise dit :

    Une petite astuce qui fonctionne bien pour moi : je l’appelle ma “fiche de distraction” … Je pose une feuille à côté de moi quand je travaille et à chaque fois qu’une idée parasite surgit je la note. Et je me promets de la mettre à exécution sitôt mon travail terminé. Au début c’est une idée toutes les 5 mn et après, c’est magique, il y en a de moins en moins.

    • Atbir dit :

      Bonsoir,
      J’ai beaucoup apprécie ce blog et les articles traduits en français, je vous remercie M Olivier.
      Je trouve que ce sont ces petites astuces dont l’exemple de Françoise qui peuvent mettre en opération la thérapie suggérée par l’article. Il faut pour agir, ce qui difficile, d’inventer des trucs simples mais efficaces qui changeront nos habitudes au bout du temps.

Laisser un commentaire

127 Partages
Partagez105
Tweetez22