Potager de ville Note : Cet article invité a été rédigé par Romain du blog Tousaupotager.

Après avoir été un incontournable de tout jardin, le potager a connu plusieurs années de disgrâce, disparaissant presque des habitudes des Français. La facilité de consommation par le développement des grandes surfaces, l’exode des ouvriers vers les villes et le fait que cultiver un potager relevait surtout de la nécessité et n’était pas considéré comme un petit plaisir du quotidien sont autant de raisons qui ont fait le déclin des cultures potagères chez les particuliers. Seulement voilà, depuis maintenant une petite dizaine d’années, le potager signe un retour en force parmi les habitudes des Français. D’année en année, nous sommes donc de plus en plus nombreux à succomber à cette nouvelle lubie. La preuve en est du développement important des ventes de produits de jardinage, des jardins familiaux (dignes successeurs des jardins ouvriers) et de la place croissante accordée au potager dans les jardins des Français. Maintenant, il n’est même plus rare de voir le potager coloniser les balcons voire même les intérieurs, et ce chez toutes les classes sociales. Bref, tout le monde succombe au charme du potager moderne ! Petit retour sur les raisons d’un tel succès qui convaincront même les plus réticents à débuter un potager.

Un potager pour faire des économies

Bien sûr, en cultivant vous-même un petit potager n’espérez pas économiser de quoi partir deux semaines de plus en vacances, mais la conjoncture économique actuelle est pour beaucoup dans le succès récent du potager. En effet, que vous soyez débutant ou bien plus expérimenté dans le domaine du jardinage, vous parviendrez à économiser de quelques dizaines à quelques centaines d’euros sur une année de jardinage. Par exemple, pour se lancer il suffit de disposer d’un coin à cultiver (gratuit si vous avez votre propre jardin) et de quelques plants de légumes (pour débuter, mieux vaut commencer avec des plants achetés prêts à être plantés). Imaginons commencer avec un potager modeste, le temps d’acquérir de l’expérience et de prendre goût à cette nouvelle passion, nous commencerons donc avec (tous les prix suivants ont été constatés auprès de mon maraîcher bio en 2013) :

  • Un peu de compost pour enrichir son sol : gratuit si vous avez un composteur, sinon comptez 3-4 € pour 50 kg dans une plateforme de compostage
  • 20 salades : environ 6 €, vendues environ 1 € la tête en grande surface
  • 10 plants de tomates de différentes variétés : 10-12 € pour obtenir jusque 50 kg de tomates, vendues en moyenne 2 € le kg
  • 1 plant de courgettes : 1,25 € pour environ 25 kg de récolte, vendues 1,5 € le kg
  • 1 plant de concombres : 1 € pour une dizaine de concombres, vendus 1 € pièce
  • 60 plants de pommes de terre : 10 € pour une récolte d’environ 60 kg à 1 € le kilo
  • 1 sachet de graines de radis : 1,50 € qui donneront une dizaine de bottes à 1 € pièce

Récolte

 

Je ne compte pas ici le matériel permanent qui se rentabilise sur la durée. Quoi qu’il en soit en cultivant ceci dans votre potager, vous aurez donc une économie nette potentielle de 250 € environ (un peu moins probablement, car vous n’obtiendrez peut-être pas de tels rendements pour commencer). Et encore, ici je ne vous présente qu’une culture estivale. Très vite, vous serez capables de récolter des légumes toute l’année en semant chaque mois les légumes de saison. Si cela ne représente pas de très grosses économies, il est toujours plaisant de se dire que ces légumes dans notre assiette ne nous ont presque rien coûté !

Un potager pour la santé et le plaisir du goût

L’engouement des Français pour le potager est allé de pair avec l’essor du bio, preuve qu’une nouvelle attention est portée à ce que nous mangeons et ce que nous servons à manger à nos enfants. Après avoir pendant longtemps acheté des produits dont nous ignorions la provenance, des tomates artificialisées par des cultures hors-sol et gavées de produits chimiques, des fruits plus que traités aux insecticides et autres produits, une vraie volonté de manger mieux est apparue. Or quoi de mieux que des fruits et légumes fraîchement cueillis dans un potager ? Récoltés à pleine maturité, ils sont gorgés de saveurs et de vitamines que n’ont pas eu le temps d’acquérir les aliments provenant de loin (qui, pour la peine, sont récoltés non mûrs pour supporter le voyage). Avez-vous déjà comparé la saveur d’une tomate du commerce et celle d’une tomate du jardin ? Elles n’ont strictement rien à voir… De plus, si vous vous refusez à utiliser des produits chimiques au potager vous pourrez sans crainte croquer à pleines dents dans vos fruits et légumes. Pas besoin d’éplucher et de rincer abondamment, il n’y a rien à retirer de ces aliments pour qu’ils soient bons à manger !

Un potager pour souffler

Enfin, si le potager a retrouvé le succès qu’il mérite, c’est qu’il est maintenant devenu plaisant et relaxant de jardiner. Après de dures journées de travail, fatigantes et stressantes où l’on court sans arrêt après le temps, passer un peu de temps au potager permet de se reposer, de souffler un peu. Inutile de vouloir faire les choses trop vite, la nature dicte son rythme et il n’est pas effréné. On prend le temps de regarder pousser ces graines que l’on a semées, de la petite plantule à la récolte des fruits ou du légume et ainsi la boucle est bouclée. Sans compter que dans un potager bien mené, les travaux de désherbage et d’arrosage sont réduits au strict minimum et l’on dispose alors de temps pour flâner et l’observer évoluer. Très vite vous n’aurez plus qu’une chose en tête, voir ce qui a changé par rapport à la dernière fois où vous y êtes allé : trouver la première fleur de poivron, regarder les premières tomates se former, les navets se colorer, et passer un moment au potager sans penser à vos petits tracas quotidiens.

 

Doe Hill

 

En bref, jardiner au potager permet de joindre l’utile à l’agréable ! Alors, convaincus ? En tout cas, par cet article, j’espère avoir fait naître l’envie de jardiner dans de nouveaux esprits et je remercie Olivier de m’avoir offert cette tribune où m’exprimer. Si vous avez apprécié ce petit billet je vous invite à venir en apprendre plus encore sur le potager sur mon blog, où je présente mes expériences, dispense mes conseils et surtout où j’échange des conversations passionnées avec vous ! À bientôt sur Tousaupotager ! Romain.

Crédits photos : tousaupotager.fr.

Recherches utilisées pour trouver cet article :

Manger sain potager, aquaponie net, potager bio non sterile

Tags: , , , , , , ,

9 commentaires on Un potager bio pour cultiver son plaisir de vivre sainement

  1. Toulas dit :

    C’est vrai qu’un potager, c’est du bonheur ! Nous en avons un tout petit, mais quel plaisir de récolter ses légumes .
    Je rajouterai à la liste, des plans d’herbes aromatiques : persil, ciboulette, estragon, thym, basilic et quelques plans d’oignons blancs…

    • Romain dit :

      Bonjour Toulas,

      Il est vrai que je n’ai pas parlé des aromatiques ici qui pour le coup sont très faciles à cultiver et pemettent d’avoir toujours des saveurs fraîches à portée de main ! Un plaisir en cuisine.

      A bientôt,
      Romain.

  2. Bruno dit :

    Un potager bio c’est bien mais pour l’automne qui arrive, je conseillerais plutôt les graines germées qu’on peut cultiver dans sa cuisine. C’est simple, amusant et les graines germées ont des vertus très intéressantes.

    • Romain dit :

      Bonjour Bruno,

      Je n’ai jamais tenté les graines germées mais c’est vrai qu’elles sont un atout lorsque l’été est passé. Toutefois, il ne faut pas s’imaginer qu’un potager est forcément stérile l’hiver ! Bien organisé, on arrive toujours à avoir des récoltes.

      A bientôt,
      Romain.

  3. Nathalie dit :

    Merci de me faire rêver grâce au potager bio. Je rêve depuis longtemps d’avoir une maison avec jardin, pour le calme et le repos, et aussi pour avoir un potager. Car effectivement, je n’ai pas acheté de tomates entre autres depuis de nombreuses années, car ce que je vois en magasin n’en porte que le nom…
    Je viens enfin de trouver un potager bio où je peux acheter directement sur place des légumes, occasionnellement car ce n’est pas tout près de chez moi. Reste maintenant à trouver des fruits, car sur ce plan-là, ce qui est proposé est bien pire que les légumes.

    • Romain dit :

      Bonjour Nathalie,

      Vous avez bien raison, les produits de grande surface n’ont rien à voir avec les vrais produits.. En revanche, n’hésitez pas à cultiver en pots quelques légumes. Les tomates s’en accommodent très bien par exemple. Autrement, avez vous regardé du côté des jardins familiaux?

      Bonne journée,
      Romain.

  4. Nathalie dit :

    Bonsoir Romain,
    Ni balcon, ni terrasse, cela optimise peu la culture en pot.
    Les jardins familiaux m’ont déjà effleuré l’esprit ; cependant, je n’ai pas encore concrétisé de ce côté.
    Merci de votre attention.
    Nathalie

  5. Aquaponie dit :

    Le retour à la terre est un plaisir sans nom que beaucoup d’entres nous n’ont pas encore eu la joie de goûter 🙂

  6. Cote Cloture dit :

    C’est tellement un plaisir de manger de bons produits tout en sachant qu’ils viennent de notre jardin 🙂

Laisser un commentaire