DrameNote : cet article est une traduction de l’article Live Simply, and Save the Drama for Your Mother de Léo Babauta. C’est donc lui qui s’exprime dans le “je” de cet article !

Au-delà de la forme de représentation fictionnelle qui est son sens traditionnel, le mot « drame » a pris une signification intéressante ces dernières années : « en faire beaucoup à propos de quelque chose inutilement».

Il s’agit de faire tout un pataquès de quelque chose, quand on pourrait simplement laisser couler.

Il est intéressant de noter que le mot « drame » vient du mot grec signifiant « action », qui est lui-même un dérivé du mot voulant dire « faire ». Et faire se révèle être la réponse pour tout « drame » inutile (ce que, en passant, il serait sage d’éviter à votre maman ou toute autre figure parentale, si l’on en croit les émissions populaires).

Quel est le problème avec les drames ? D’un, comme l’implique son sens commun, c’est inutile. Vous n’avez aucun besoin de théâtraliser les choses quand vous pouvez en parler et les gérer calmement. Vous n’avez pas besoin d’être exagérément émotif quand vous pouvez respirer, relâcher les tensions et vous concentrer sur le fait d’être heureux, maintenant, dans l’instant.

Cela complique les choses, fait tout une affaire de simples détails, et ignore les détails qui devraient être importants : de petites choses comme les plaisirs simples, la gratitude, et l’existence simple et merveilleuse de la vie.

Les drames rendent la vie plus dure. Si vous perdez votre emploi, vous pouvez faire une dépression (peut-être à raison), perdre votre maison et avoir du mal à retrouver un travail ─ souvent à cause de cette dépression. Mais si au lieu de ça vous restez calme, peut-être en considérant que c’est un nouveau départ et une façon de poursuivre le rêve que vous n’avez jamais eu le temps de poursuivre, de voir cela comme une façon d’apprendre de nouvelles compétences et de vous réinventer… les choses ne seront pas aussi dures.

Si vous avez pris du poids, plutôt que d’en faire un drame, sortez vous promener, et faites-en une simple habitude quotidienne (qui se muera peut-être en footing). Puis commencez simplement à manger plus de produits frais ─ des fruits, des légumes, des haricots et des noix ─ plutôt que de la nourriture pas saine. Commencez à vous cuisiner des choses plutôt que de manger de la bouffe toute prête. En faire un drame ne vous fera que déprimer et grossir. Faites simplement avec pour résoudre le problème, et plutôt facilement si vous n’en faites pas un drame.

Comment éviter les drames

Donc quand vous sentez que vous vous énervez à propos de quelque chose ─ un collègue qui ne fait pas sa part du travail, une épouse qui ne vit pas en accord avec vos attentes, une fille qui n’a pas les résultats scolaires que vous aimeriez ─ arrêtez d’en faire un drame.

Respirez. Laissez aller. Inspirez, et emmagasinez la paix de ce monde. Expirez, et laissez les tensions et les frustrations s’échapper hors de vous. Répétez cela jusqu’à ce que le drame disparaisse.

Puis soyez, simplement, dans l’instant, maintenant. Quand nous nous énervons à propos de quelque chose, c’est habituellement pour une chose qui est déjà arrivée (par le passé) ou une chose qui pourrait arriver, qui approche (dans le futur). Oubliez tout ça dès maintenant (vous pourrez y réfléchir plus tard, quand vous serez plus calme et aurez la tête froide). Pour le moment, concentrez-vous sur ce que vous faites. Cela peut signifier être assis devant votre ordinateur, en train de lire. Ou marcher. Ou boire un verre d’eau. Faire la vaisselle. Conduire. C’est ce que vous faites, en ce moment. C’est ce à quoi vous devriez penser. Quand vous sentez votre esprit dériver vers le passé ou le futur, retournez gentiment à ce que vous faites sur le moment. Cela demande de la pratique.

Faites simplement avec. Faites ce que vous devez faire pour gérer la situation calmement. Faites avec, de la manière la plus simple possible. Oubliez toutes les complications ─ faites, simplement.

Vous êtes dépassé par tout ce que vous devez faire ? Respirez, concentrez-vous sur ce que vous faites en ce moment, et ne faites que vous concentrer sur le travail à faire.

Vous êtes fatigué par votre horrible boulot ? Respirez, focalisez-vous sur le présent, et faites ce qu’il faut pour le gérer.

Quelqu’un vous ennuie ? Laissez faire. Concentrez-vous sur ce que vous faites, en ce moment. Et faites ce qu’il faut faire.

Si vous recommencez à vous énerver, recommencez à la première étape.

Et puis, votre maman n’a certainement pas besoin de ce drame non plus, pour info.

Tags: , , , , , ,

6 commentaires on Vivez simplement et épargnez les drames à votre mère

  1. Jordane dit :

    Je connaissais le site de Léo, ca fait longtemps qu’il écrit, et parfois même deux fois par jour. Il est de bons conseils!

  2. seb dit :

    Intéressant.

    parfois c’est pas maman qui récupère les drames…

    il y a 2 jours on s’est retrouvés coincés dans le RER, dans le tunnel, juste avant charles de gaulle étoile.

    On était coincés, donc rien à faire, on n’allait pas sortir par le tunnel, y’avait juste à patienter…

    ça a été un véritable concert de soupirs, de soufflements, de pfoouuuu de oh la la je vais être en retard, etc etc
    On aurait vraiment dit que ces personnes tenaient absolument à partager leur stress avec tous les présents.

    Mais qu’est ce que vous voulez faire… quand on est coincés dans le RER, on est coincés, stress ou pas!

    Autant prendre son mal en patience…

    Moi j’ai profité du temps dispo pour avancer le programme que je développe. Y’en avaient d’autres qui en ont profité pour lire… zen, quoi…

  3. ASNY dit :

    INRERESSANT ROLLAND JUSTEMENR IL S’EST PRODUIT UNE TYRES GRANDE TENSION,J’AI PRESQUE PERDU LE CONTROL A TOUT VOULOIR CASSER, QUELQUE CHOSE POR DIRE QUE ÇA SUFFIT¡MAIS JE ME SUIS TOUTE SUITE RENDUE COMPTE QUE JE DEVAIS ABSOLUMENT SORTIR RESPIRER FORT,PRENDRE LA VOITURE ET ROULER EN ECOUTANT DE LA MUSIC A FOND
    J’AVOUE QUE CEUX CI M’A FAIT DU BIEN,MAIS JE RESTE TRES NERVEUSE J’AI PERDUE LE SOMEIL,CE QUI EST BEAU J’OUVRE MA BOITE ELECTRO
    ET JE TOMBE SUR VOTRE ARTICLE FRANCHEMENT ÇA M’APPORTE BEAUCOUP DE BIEN,merci pour vos conseils ils m’onrt toujours ete utiles sur certains sujets,adios Hasta prunto ROLAND¡

  4. maria dit :

    Merci Olivier pour cet article les conseils sont tres bons pour ceux qui ne savent pas gerer le stress.Ca depend des reaactions de chacun.Je crois qu’il faut savoir maitriser tres bien ses emotions, penser positivement.Les moments difficiles passent vite si on est silencieux et calme en meme temps.Et la respiration profonde a son role bien defini.Merci encore une fois.Maria

  5. Lilou dit :

    Gérer son stress n’est pas si évident, mais en en faisant une nécessité, en s’y habituant, on parvient à s’échapper de cette angoisse, de ce désordre.Penser à quelque chose d’heureux, de bienfaisant, un moment dans l’enfance, des gens qui vous aiment, qui vous ont aidés, l’éclosion des bourgeons, une fleur parfumée, un chemin dans les dunes….les chemins sont nombreux vers notre liberté.Nul n’entre dans ma tête pour me pourrir la vie si je ferme ma porte pour retrouver la paix, après ça ira mieux!J’aurai fait des réserves et je pourrai voir sous un autre jour ce qui est si pénible, pour l’instant ça va bien!Bon courage à ceux pour qui la route est difficile, et venir relire ces conseils avec divers exemples finit par imprégner, car ça suit son chemin!Amicalement, Lilou

  6. Philippe dit :

    Bonjour !

    Rien à dire, qu’a approuver! mais ça va me servir.. je vais le faire partager à quelques stréssés de mon entourage .

    Donc ce pti mot pour t’envoyer tout ma reconnaissance!

    Toute mon amitié
    Philippe

Laisser un commentaire

73 Partages
Partagez57
Tweetez16