Dans le chaos, il y a la fertilité. – Anaïs Nin

Note : cet article est une traduction de l’article Living With Chaos de Léo Babauta. C’est donc lui qui s’exprime dans le “je” de cet article !

Chaos

J’ai récemment écrit à propos de l’illusion du contrôle, et du fait de vivre sans objectif.

Ce que je cherche encore à savoir est ce que l’on doit faire quand on s’est débarrassé de l’illusion du contrôle, et que l’on prévoit aussi peu que possible.

À quoi ressemble une vie sans but ou plan ? Comment gérer le chaos ?

Je n’ai pas les réponses, mais j’apprends énormément.

Je suis allé au World Domination Summit à Portland au début du mois avec quelques plans. Je devais faire un discours, tenir quelques sessions plus petites, j’avais prévu un tour en vélo, un billet d’avion et une chambre d’hôtel. Mais j’ai laissé libre la majeure partie du week-end, sans plan.

C’était libérateur. Cela ne me dérangeait pas de donner ces discours à faire, et j’ai adoré ce voyage, mais le fait de rencontrer des personnes inattendues, de sortir avec des gens que je n’avais jamais rencontrées, de suivre la foule… c’était super. Je ne savais jamais vraiment ce qui allait arriver ensuite, et ça fait peur… mais c’est étrangement libérateur.

Au moment où j’écris ça, je suis dans l’avion pour passer un mois à Guam, et j’ai des tas d’amis et de famille à voir ─ ils veulent tous passer du temps avec Eva et les enfants (et vice versa, nous sommes impatients de les voir). Mais mis à part le fait que nous avons un endroit où rester pendant deux des quatre semaines sur place, nous n’avons aucun plan. Nous ne savons pas comment nous allons nous déplacer, ce que nous ferons chaque jour, et je ne sais pas où nous allons vivre les dernières semaines. Ca fait peur, mais je sais que ça ira.

Comment vivre avec le chaos ?

En apprenant à l’accepter.

Vivre au quotidien sans plan

J’essaye de planifier aussi peu que possible, et je n’ai pas de plan pour chaque jour. Je me réveille et je me demande “Qu’est-ce qui me plairait aujourd’hui ?” Et chaque jour c’est différent.

Évidemment, il y a des obligations auxquelles je dois me tenir, mais la plupart du temps ce sont des choses qui me plaisent. Celles qui ne me plaisent pas, je les fais quand même ─ à moins que je puisse éviter.

Mais à chaque instant j’essaye de vivre consciemment, dans l’instant, et je me demande… « Qu’est-ce qui me passionne ? Et comment puis-je vivre chaque instant tout en restant fidèle à mes valeurs ? »

J’ai eu une longue discussion à ce propos avec mon ami Suraj, qui vit à Londres et pratique le Jaïnisme. Il a clairement identifié ses valeurs : amitié, reconnaissance, compassion, et équanimité. J’adore ces valeurs.

Ma valeur est la compassion, qui survient sous différentes formes : amour, bonté, empathie, gratitude. Et chaque fois qu’une situation se présente, je me demande « Comment puis-je gérer cela avec compassion ? »

J’apprends encore comment faire. Je ne prétends pas l’avoir maîtrisé, mais je l’explorerai certainement encore pendant des années.

Pourquoi les plans sont une illusion

Vivre sans plan peut paraître imprudent ou irréaliste pour la plupart des gens. D’accord. Mais si vous voulez être réaliste, vous devriez comprendre que les plans que vous faites ne sont que de pures illusions de contrôle.

Prenons un exemple simple. Vous avez prévu d’écrire un rapport (ou un article de blog ou un chapitre de livre) et vous rencontrez un collègue ou un partenaire d’affaires aujourd’hui. Vous êtes censé écrire à 9h et rencontrer la personne à 11h.

Disons que les choses se passent comme prévu. Bien souvent, d’autres choses surviendront et l’illusion du contrôle vole alors facilement en éclats. Mais certains jours nous avons de la chance et les plans se déroulent réellement comme nous l’espérions.

Donc vous vous asseyez pour écrire, comme prévu. Peut-être que vous avez déjà dégrossi ce que vous aviez à écrire. Mais en écrivant, vous pensez à toutes les choses que vous n’aviez pas prévues. Au fil de votre réflexion vous faites face à des problèmes que vous n’aviez pas anticipés avant de commencer à écrire. En fait, si vous faites plus attention, il devient clair qu’il n’y a aucun moyen de prévoir à l’avance la façon dont allait se dérouler cette session d’écriture ─ cela doit se dérouler, parce qu’il n’y a qu’en le faisant que vous y réfléchirez réellement en profondeur, et qu’il n’y a aucun moyen de prédire notre propre réflexion (sans parler de la réflexion des autres).

Et donc des choses émergent de notre écriture que nous n’aurions jamais pu prévoir, et en fait si nous y sommes ouverts nous pourrions écrire quelque chose de vraiment brillant et que nous n’aurions jamais pu prévoir. Ou si nous essayons de nous tenir à ce que l’on avait prévu, nous pourrions ignorer les brillantes possibilités qui surgiraient.

Donc maintenant il est 11h et il est temps d’aller rencontrer la personne. Vous voyez votre collègue ou partenaire, comme prévu, et vous commencez à parler. Bien sûr, les conversations ne peuvent pas être anticipées, et il n’y a aucun moyen de prédire ce qui ressortira de vos discussions. Vous pourriez même avoir un agenda, mais en parlant des choses sur votre agenda, de nouvelles idées émergent, et quand l’un de vous suggère une nouvelle idée, cela éveille une autre idée chez l’autre personne, et ainsi de suite ─ les idées font des étincelles, dans un sens et dans l’autre, qui n’auraient pas pu être anticipées.

Et ainsi de nouvelles idées et projets et collaborations qui n’auraient jamais été prévus émergent de cette rencontre. Et c’est une chose géniale.

Les deux évènements planifiés, même s’ils se déroulent comme prévu, étaient totalement imprévisibles et incontrôlables. Plus nous acceptons ce chaos, plus nous accueillons les brillantes possibilités qui pourraient émerger. Plus nous essayons de contrôler notre journée et nos actions avec des plans, plus nous nous limitons.

Soyez ouvert au moment présent

Nous essayons de conserver cette illusion de contrôle, mais et si nous acceptions plutôt le chaos ? Et si nous nous ouvrions au changement, au moment présent, et aux possibilités que nous n’aurions jamais pu prévoir ?

C’est beau.

Essayez. Balancez vos plans pour l’heure prochaine. Voyez ce qui arrive, moment par moment. Pensez à ce qui vous plaît, à ce qui s’aligne avec vos valeurs.

Et quand vous commencerez à faire des choses qui vous plaisent, qui sont en adéquation avec vos valeurs… voyez quelles nouvelles choses émergent. Parlez avec des gens sans intention prédéterminée, et voyez quelles idées surgissent de cette interaction. Voyez quelles nouvelles opportunités surgissent en interagissant avec les gens, avec ces idées, avec vos propres pensées.

Cela semble nébuleux, mais en fait c’est aussi concret que n’importe quoi d’autre. Comme je l’ai montré, quand nous faisons des plans, nous pensons que nous gravons les choses dans le marbre, mais cela reste toujours aussi fluide ─ nous essayons simplement de nous convaincre que c’est solidement établi.

Quand nous reconnaissons la fluidité de nos vies, nous apprenons à utiliser cette fluidité à notre avantage. Nous suivons le mouvement. Nous sommes ouverts aux changements de tendance. Nous voyons les choses avec les yeux ouverts, plutôt que d’essayer de faire coïncider le monde à nos plans et objectifs.

Je n’ai pas toutes les réponses, et en fait je serais un hypocrite si je prétendais être capable de prédire ce qui arrivera quand je vis de cette façon… ou si quelqu’un d’autre vit de cette façon.

Je ne sais pas ce qui arrivera. Pensez aux possibilités sans limite de cette simple affirmation.

Le chaos est mon ami. – Bob Dylan

Tags: , , , , , ,

6 commentaires on Vivre avec le chaos

  1. Philippe dit :

    Bonjour,
    oui effectivement l’idéal est de se laisser guider et inspirer par le moment présent, ressentir maintenant ce que nous pouvons faire et nous laisser guider durant cette action, etc …
    Ceci je le reconnais c’est le top,
    Car comme le dis Léo, nous nous ouvrons ainsi à plein de nouvelles possibilités,
    Cependant pour arriver à cela je rajouterai que cela demande un certain “centrage”, une certaine sérénité intérieure;
    A défaut nous pourrions partir dans tous les sens, nous éparpiller, voire procrastiner;
    C’est bien pour cela qu’un certain plan d’actions n’est pas négligeable non plus, notamment lorsqu’on veut conduire un objectif précis à terme,
    Mais cela n’est t-il pas une illusion ?
    et si notre chemin était ailleurs ?
    Amicalement,
    Philippe

  2. Valérie Gavaret dit :

    Pourquoi l’absence de plan serait-elle synonyme de chaos?
    Pensez à toutes les fois où nous ouvrons la bouche pour parler spontanément. A moins d’être aphasique,les phrases sortent, syntaxe et vocabulaire s’entre-tissent et nous communiquons. Pourtant, nous ne passons pas notre temps à rédiger pas la moindre phrase qui sort de notre bouche!
    C’est aussi ce que nous apprenons en improvisation: créer sans plan, en acceptant que le résultat puisse être génial, quelconque ou décevant. Et qu’il peut même ne rien se produire du tout. Ce n’est pas le chaos. Cela s’appelle la vie.

  3. Quand j’ai lu ton article, le mot chaos n’a pas du toiut ce sens pour moi .
    Le chaos est passe moi l’expression, “un sacré bordel” …
    Dans ton exemple, je pense que ta femme a prevu des des activités pour les enfants dans l’avion, des chnage en fonction de leur age, des menus presents pour les gens que vous aimer (ca n’a rien du chaos)
    Jeudi dernier 10h LHDMV( L’homme de ma Vie) etant en vacances, nous sommes sensé partir “en vacances” il a une vie de travail praticulerement strressante et des aléas en serie ont fait que nous n’avaons pas “prevu” … Nous avons laissé une maison en Charente, obligés que nous sommes de vivre en region parisienne actuellement : donc destination Angouleme
    11H je demande à mon mari : “la si je te demande ce que tu voudrais comme vacances ? tu me repond quoi ?
    Un logis en pleine campgne, de l’eau, tu sors tu as de l’herbe , un arbre et du silence …
    Quelques clics
    un coup de fil (un seul, il faut “faire confiance :))
    et nous sommes arrivés à 20H30 en plein limousin, dans un chalet de ses souhaits : vert arbres eaux calme … Nous avons dit 2 ou 3 jours, on est resté 4 et demi … parce que c’etait ce qui nous convenait ..
    Ceci pour te dire que c’etait imprévu , j’ai quand meme passé 35 mn pour prévoir la nourriture de base en “chalet” (en plus j’ai un régime alimentaire sans lait sans gluten vaut mieux prévoir) mais c’est tout …
    Laisser de la place à l’imprévu, à l’improbable … mais ce n’est pas laisser la place au chaos
    Avec les enfants , il nous ai arrivé de partir apres ‘ecole au derniers moments quand il etaient petits pour allervoir la mer à 100KM, comme ca … Et pas le cahos (on emmener de quoi manger, des duvet, des impers ..
    Vois tu ce que je veut dire ?
    Et sincerement, je suis bien plus sereine et en accord avec ce que je veux réaliser ( et pourtant je pense progresser dans la culture du moment présent) avec une liste réaliste d’étapes a faire dans ma journée, ma semaine …Cela m’evite de procrastiner des choses si simle a executer au moment ou il est oportun de le faire …
    Et crois moi, ancienne ccros aus listes, je m’en suis detacher des années durant et je sais desormais avancer calmement en faisant des note de memoires realistes et participante à mon calme interieur 🙂
    Quel est ta definition du chaos ?
    la mienne est en accord avec cela trouvé sur le net
    chaos = Confusion totale, désordre général. Synonyme désordre .

  4. Je vous prie de bien vouloir excuser les fautes immenses qui parsèment le commentaire précédent. Merci (dyslexique, dysorthotypographique,dysgrammaticale, mon correcteur c’est désactivé )

  5. natacha dit :

    Ca me fait penser au dessin animé Nemo que j’ai revu hier avec ma fille. Si tu prévois tout pour qu’il ne t’arrive rien, et ben ….il ne t’arrivera rien justement.
    Belle leçon du poisson Doris

  6. gilles dit :

    les gens m’ont toujours trouver bizarre parce que sans plan souvent ou faisant avec l’instant présent ou suivant les priorités de l’heure.

Laisser un commentaire

34 Partages
Partagez25
Tweetez9